Live now
Live now
Masquer
harcelement_scolaire_delit
Société

Jusqu’à 10 ans de prison pour harcèlement scolaire : l’Assemblée Nationale a voté oui. Et maintenant ?

02 déc 2021 19

L’Assemblée nationale a voté la loi qui fait du harcèlement scolaire un délit pénal, puni d’amendes lourdes et de prison. Un symbole fort… et après ?

C’est une majorité de 69 députés et députées LREM et MODEM qui ont voté hier, en première lecture, le texte de loi sur le harcèlement scolaire qui leur était proposé. Parmi ses mesures phares, celle de la création d’un délit de harcèlement scolaire, qui serait donc sanctionné par le droit pénal.

Des amendes, et des peines de prison

En plus de formations continues sur le harcèlement scolaire proposée aux adultes, la loi propose des sanctions pénales lourdes pour les personnes de plus de 13 ans qui se rendraient coupables de ces violences : de trois à dix ans d’emprisonnement, et des amendes de 45 à 150 000 euros les plus élevées correspondant au cas les plus grave, ceux dans lesquels la victime en arriverait aux tentatives de suicide.

Selon le créateur de la proposition de loi et ses soutiens, ce délit devrait faire office « d’électrochoc pour la société », et permettre de traiter la question du harcèlement scolaire avec plus de force et de pertinence.

Une loi qui se veut dissuasive

Dans les faits, beaucoup d’interrogations entourent ce texte qui sera examiné au Sénat en vue d’une adoption définitive en février prochain : peut-on (et veut-on) vraiment criminaliser des enfants et des adolescents, par des peines de prison ? Comment mesurer la gravité des faits et des sanctions qui en découlent ?

Dans un article pour Le Parisien, l’avocate Me Natalie Lerou précise que « La sanction change selon l’âge de la victime et les circonstances dans lesquelles s’exerce ce harcèlement ».

Du côté du corps politique, le ministre Jean-Michel Blanquer a annoncé que ce délit était créé avant tout pour « dissuader en amont ».

Vote de la loi visant à lutter contre le harcèlement scolaire à l’Assemblée nationale, 01.12.2021 / Capture d’écran (Youtube)
Vote de la loi visant à lutter contre le harcèlement scolaire à l’Assemblée nationale, 01.12.2021 / Capture d’écran (Youtube)

Des associations mitigées

Si l’association de lutte contre le harcèlement scolaire HUGO ! se félicite de ce changement et estime ce texte de loi nécessaire, d’autres acteurs sont plus sceptiques. Le Parisien cite ainsi Nora Fraisse, secrétaire générale de l’association Marion la main tendue, qui déplore que cette loi vise « à faire peur et non à éduquer ».

Jean-Pierre Bellon, directeur du Centre de Ressources et d’Études Systémiques contre les Intimidations Scolaires (ReSIS) — lui aussi cité par nos confrères du Parisien — renchérit :

« Le harcèlement à l’école est encore mal compris : ce n’est pas un simple conflit entre individus, mais une dynamique de groupe. À partir de là, qui va-t-on punir ? »

Jean-Pierre Bellon dans le Parisien

Qui va-t-on punir, en effet ? Une question d’importance, dans un contexte social où les parents des classes les plus populaires sont souvent accusés de ne pas savoir « éduquer leurs enfants », sont scrutés voire criminalisés. Sur les réseaux sociaux, nombreux sont celles et ceux qui s’inquiètent déjà des adolescents qui seront la cibles de ces amendes et de ces peines d’emprisonnement.

À lire aussi : Le harcèlement scolaire… et ses conséquences

Les Commentaires
19

Avatar de Tu as raison.
9 décembre 2021 à 06h59
Tu as raison.
@Neverland90 @Nienke
3 ans de prison, ce n'est pas rien (simple ajout, j'ai bien explicité ma position qui rejoint la tienne sur certains points Nienke )
@Valentina-
Tu as raison 1000 fois.
0
Voir les 19 commentaires

Plus de contenus Société

Ecologie
chambre

Le tuto de A à Z pour passer au zéro déchet dans votre chambre (et votre dressing)

Marie-Aube Auvity

29 jan 2022

Société
pexels-mikhail-nilov-harcelement-scolaire

Le Sénat ne veut pas faire du harcèlement scolaire un délit et modifie la proposition de loi

Maëlle Le Corre

28 jan 2022

Société
pexels-mart-production-violences conjugales

Violences conjugales : voici le rapport si gênant pour la préfecture de police

Maëlle Le Corre

28 jan 2022

Féminisme
camaieu-3919

Des faux bleus et de la fast-fashion contre les violences conjugales, vraiment, Camaïeu ?

Mymy Haegel

27 jan 2022

13
Culture Web
Feliccia

L’influenceuse Feliccia recadrée par des diététiciens pour ses dangereux « conseils minceur »

Eva Levy

27 jan 2022

9
Société
sienna-mae-gomez-jake-wright

Agression sexuelle dans la Hype House : le tiktokeur Jack Wright accuse Sienna Mae Gomez d’avoir abusé de lui

Kalindi Ramphul

27 jan 2022

Actu mondiale
pologne-greve-des-femmes-decembre-2020

Les Polonaises pleurent Agnieszka, nouvelle victime des lois contre l’IVG

Maëlle Le Corre

27 jan 2022

2
Série télé
Sydney Sweeney

Sydney Sweeney est fière de son travail dans Euphoria, « mais personne n’en parle parce que je suis dénudée »

Eva Levy

27 jan 2022

4
Daronne
peresmascu

« Les associations de pères représentent le mouvement masculiniste »

Camille Abbey

27 jan 2022

18
Féminisme
Main touchant une mangue

S’ausculter la chatte pendant des ateliers d’auto-examen, un acte aussi militant que rassurant

La société s'écrit au féminin