Live now
Live now
Masquer
gaelle-garcia-diaz-enjoy-phoenix
Culture Web

Gaelle Garcia Diaz tchointise EnjoyPhoenix dans une collab improbable

Tout semble les opposer, pourtant les youtubeuses Gaelle Garcia Diaz et EnjoyPhoenix sont réunies en vidéo pour un « Tchoin ou Vérité » d’anthologie !

À part leur passion du make-up, rien ne semble vraiment réunir Gaelle Garcia Diaz et EnjoyPhoenix.

Pourtant, les deux youtubeuses nous ont offert ce weekend une collaboration de qualité, à base de questions gênantes et de looks de tchoins.

Gaelle Garcia Diaz et EnjoyPhoenix réunies en vidéo

Monument du YouTube game français, EnjoyPhoenix a longtemps entretenue une image plutôt lisse et consensuelle ; on ne peut pas en dire autant de Gaelle Garcia Diaz qui excelle, elle, dans un registre beaucoup plus trash.

Dans cette nouvelle vidéo publiée samedi dernier, la sage Marie Lopez alias EnjoyPhoenix se révèle donc sous un jour inhabituel pour répondre aux questions bien cash de son hôtesse.

Tchoin ou vérité, un jeu de qualité

Le principe est simple : les deux youtubeuses peuvent répondre à des questions ultra personnelles, relever des défis au fort potentiel de malaise ou bien se faire tchointiser, c’est-à-dire être maquillées avec très peu de subtilité.

EnjoyPhonix balance la date de sa dernière séance de masturbation, le youtubeur qu’elle trouve le moins attirant ou encore et ses doutes quant à son orientation sexuelle.

La vidéo s’achève sur un « Clash-moi si tu peux » dans lequel les passantes démontent les deux youtubeuses en face à face.

Un bonheur de voir EnjoyPhoenix se prêter au jeu et sortir de sa zone de confort ! Elle a elle aussi publié un crossover avec Gaelle Garcia Diaz sur sa propre chaîne qui permet de voir Martine sous un jour nouveau également !

Et toi, qu’as-tu pensé de cette collab improbable ? 

À lire aussi : EnjoyPhoenix harcelée après ses propos sur Seb La Frite


Écoutez Laisse-moi kiffer, le podcast de recommandations culturelles de Madmoizelle.

Les Commentaires

90
Avatar de Amaz
20 septembre 2019 à 09h09
Amaz
Je n'ai pas la disponibilité de répondre à des questions aussi complexes (parce que l'air de rien, elles le sont) tous les jours, et comme je pars du principe (dans mon militantisme) que la pédagogie bien effectuée n'est jamais perdue, je vais m'exprimer une dernière fois sur le sujet. Sans citer la personne et ses propos qui sont à l'origine de ce débat, puisqu'elle a souhaité s'en retirer.

Je ne m'offusque pas que des féministes, qui se trouvent être blanches en plus d'être des femmes, aient des modèles qui soient aussi des femmes blanches. Dans mes messages précédents, j'ai cité Contrapoints qui est une youtubeuse anglophone blanche, si on reste dans le youtube game, il y a aussi Lindsay Ellis, clairement féministe, clairement blanche, et qui toutes deux parlent du racisme d'une façon qui me semble intéressante et assez utile (aka : rendre accessibles à leur audience des concepts utiles à la compréhension du système qu'est le racisme). Même si elles sont blanches.

J'en profite pour souligner qu'alors qu'on m'accuse de procès d'intention et de jugements de valeur, de jouer à la course de "qui est la plus woke ?", que ce sont surtout mes propos qui ont été tordus et réinterprété pour rentrer dans le discourse et la vision du monde de la personne qui ne souhaite plus participer à cette discussion, et pas l'inverse. Merci beaucoup à @Lady Stardust d'avoir tenté de corriger les surinterprétations (franchement de mauvaise foi) de mes propos.

Pour clarifier certaines choses : je ne suis pas noire, mais tout de même racisée. Donc, je ne suis pas afroféministe, et pourtant j'ai cru bon d'intervenir ici, car c'est là que se trouve fondamentalement le rôle d'allié : défendre les femmes noires quand personne n'est là pour le faire. Quand le féminisme mainstream blanc de classe moyenne sup' oublie mes soeurs de luttes, je lui rappelle qu'elles existent. Qu'on existe. Et c'est dans ces actions que je retrouve cette notion de sororité, si chère à mon féminisme. Lutter pour le droit à l'avortement, l'égalité salariale, la fin de la culture du viol, l'abolition des canons de féminité, toutes ces choses font que des femmes blanches sont aussi mes soeurs de luttes sur ces questions. Là où nos chemins divergent, c'est qu'en plus de rechercher une émancipation des femmes, je lutte aussi pour une abolition de système racial dans lequel on vit. Si vous pensez que le racisme a pris fin à l'abolition de l'esclavage et à la fin de la colonisation, on ne peut pas être sur de bonnes bases pour en discuter, puisqu'alors on rentre dans de la croyance (puisque sociologiquement et psychologiquement, le racisme reste systémique et observable), et on ne débat pas à grand coup de croyances respectives.

Voilà maintenant que j'ai montré patte blanche, je peux peut-être expliciter plus clairement ce qui me dérangeait ici : même si GGD refuse de se conformer aux canons de féminité (et ce n'est pas quelque chose que je peux lui retirer), si elle fait du mal aux femmes noires, et si elle fait du mal à d'autre populations marginalisées, je ne pense pas qu'il est nécessaire ou salvateur de la défendre sur le point de ses propos racistes,(EDIT: ou même de la considérer comme étant féministe) et je le répète : le mot en n est un mot violent et raciste parce qu'il renvoie à une histoire raciste et violente, à l'un des épisodes les plus raciste et violent de notre histoire commune d'être-humains, et qui a des conséquences désastreuses encore aujourd'hui sur la vie des personnes noires.
Mettre en avant le bien qu'elle fait aux femmes blanches qui s'identifient à elle, c'est oublier que les femmes blanches occupent, sous certaines conditions, une place dans notre société qui fait qu'elles ont le pouvoir (en tant que groupe social, indépendamment de réalités individuelles) de faire énormément de mal aux hommes noirs, et bénificient de l'oppression des femmes noires.

Le débat ici me semble clos, mais si certaines ici souhaiteraient en discuter en mp, ou souhaiteraient des ressources (articles, etc.) dans un but pédagogique, ma porte est grande ouverte.

Peace.
15
Voir les 90 commentaires

Plus de contenus Culture Web

Copie de [Image de une] Horizontale – 2024-05-27T115458.698
Culture Web

Tibo InShape est désormais le plus gros youtubeur français, et c’est très inquiétant

50
Livres

Avec Galatea, découvrez des histoires exclusives en format audio ou ebooks

Humanoid Native
Source : Cedrick Lorenzen / TikTok
Société

« Thirst eating trap », où quand les hommes sexualisent la cuisine sur TikTok

8
Source : @AsocialmntVotre sur X
Humeurs & Humours

Les trouvailles d’internet de la semaine du 13 mai

Source : Canva
Culture Web

Les femmes se sentent-elles plus en sécurité avec les hommes ou avec les ours ? La réponse n’est pas si surprenante

1
Copie de [Image de une] Horizontale – 2024-05-02T175930.223
Culture

Amy Winehouse : 3 ressources bien meilleures que Back to Black pour comprendre Amy

Raconter sur TikTok ses actes contre le sexisme, c’est la dernière tendance du « micro-féminisme » // Source : Captures d'écran TikTok
Culture Web

Raconter sur TikTok ses actions contre le sexisme, c’est la dernière tendance du « micro-féminisme »

2
Chloë Gervais // Source : URL
Société

Squeezie, Chloë Gervais et Abrège Frère : c’est quoi cette histoire de cyberharcèlement ?

14
Source : Capture écran Instagram
Culture Web

« Abrège frère » : des Tiktokeuses dénoncent cette tendance aux relents misogynes

12
Copie de [Image de une] Horizontale (3)
Culture

« Le goût des fraises » : 3 bonnes raisons de découvrir ce délicieux manga

So baby girl
Culture

C’est quoi un mec « so baby girl » ? On vous explique pourquoi Jacob Elordi a attendri tout Internet

6

La pop culture s'écrit au féminin