Enjoyphoenix fait le bilan sur son acné, les traitements qu’elle a essayés…

L'acné, c'est finalement banal... enfin ça devrait l'être. Pourtant ça reste encore une souffrance. Alors l'influenceuse Enjoy Phoenix a décidé d'en parler sur les réseaux sociaux.

Enjoyphoenix fait le bilan sur son acné, les traitements qu’elle a essayés…@enjoyphoenix/Instagram et YouTube

Mise à jour du 14 juin 

Dans sa vidéo du 8 juin, Marie Lopez alias Enjoyphoenix, visiblement émue et stressée, apparaît sans maquillage pour parler de son acné dans l’espoir d’aider ses abonnés, explique-t-elle.

N’étant pas dermatologue, elle raconte son parcours personnel en rappelant à quel point il est aliénant de s’entendre prodiguer des conseils non sollicités.

Marie évoque également son ras-le-bol face à la perfection affichée sur Instagram, en avouant avoir elle-même participé à ce phénomène.

Traitement au zinc, antibiotiques, pilule contraceptive, arbre à thé…Voici quelques-uns des traitements et des routines de soin qu’elle a suivis sans succès pendant 7 ans.

Elle s’arrête sur le sujet sensible du traitement Roaccutane (maintenant remplacé par Curacné), qui ne l’attire pas du tout ainsi que sur son expérience avec la naturopathie.

En somme, cette vidéo est un bilan de cette partie de la vie d’EnjoyPhoenix, qui impactera certainement énormément de gens au vue de l’influence de Marie Lopez.

EnjoyPhoenix et l’acné hormonale : un combat de longue haleine

Publié le 13 mai 2019

Marie Lopez a.k.a EnjoyPhoenix fait partie des nombreux Français souffrant d’acné.

Elle rejoint en cela les 70% d’adolescents français ainsi que les 25% de plus de 25 ans (et ouais acné d’adulte, le fun) qui en font les frais, comme elle. Elle a donc décidé d’en témoigner sur Instagram.

Dans un post Instagram, datant du dimanche 12 mai, EnjoyPhoenix se montre visage nu et boutons apparents.

Elle parle longuement dans la légende de son rapport compliqué à son image, du fait qu’elle a de l’acné, avouant pleurer régulièrement en filmant ses vidéos ou en croisant son reflet.

Et oui, Marie rappelle que l’acné ce n’est pas que quelques boutons un peu disgracieux sur le visage voire sur le corps.

C’est aussi le poids du regard des autres, la stigmatisation et une sorte de désespoir qui s’installe après avoir essayé de nombreux traitements.

View this post on Instagram

J’étais en train de filmer une vidéo pour samedi prochain, quand je me suis effondrée devant mon miroir pour la 10ème fois depuis le début du mois. . Ça fait maintenant plus de 5 ans que je souffre d’acné hormonale, et depuis que j’ai arrêté de prendre la pilule pour ne plus être sous hormone, mon corps décide de reprendre ses droits, c’est de pire en pire, mon SOPK aggrave tout, et ça me bouffe. . Ça me bouffe d’entendre que je devrais apprendre à me laver le visage. Ça me bouffe d’entendre que je devrais arrêter de me maquiller. Ça me bouffe d’entendre que je suis un pot de peinture par ce que je suis dégueulasse en dessous. Ça me bouffe d’entendre que je suis conne de ne jamais avoir fait roaccutane. Ça me bouffe de voir les gens me dévisager dans la rue quand je ne suis pas maquillée. . L’acné n’est pas un choix. Personne ne choisi d’avoir ça. Personne ne se rend compte de ce que ça fait de ne plus vouloir croiser son visage dans le miroir. Personne ne sais ce que ça fait de se réveiller en pleurant de rage par ce que je ne peux pas poser mon visage sur un oreiller sans avoir mal. Je dis toujours qu’on ne peut pas juger ce qu’on ne connais pas, et je le pense encore plus depuis que j’ai de l’acné. . Alors voilà, je m’appelle Marie, j’ai 24 ans, et après 5 ans d’essais de produits et de traitements en tout genre (régime alimentaire sans gluten, sans sucre, sans lactose. Traitement antibiotiques, zinc, tetralisal, j’ai tout essayé sauf roaccutane.) je souffre toujours d’acné hormonale et je déteste ça. . J’ai pris mon courage à deux mains pour poster ces photos, par ce que j’en ai marre de me cacher et je veux que vous puissiez vous reconnaître en moi si vous aussi vous avec un complexe qui vous bouffe la vie. C’est moi, c’est ma peau, je suis comme ça, je n’y peut rien. Et je vais devoir apprendre à vivre avec tant que je n’aurai pas trouvé de solution qui fonctionne pour moi et qui soit une solution naturelle. . Quelqu’un m’a convaincue de faire ce post pour me libérer de tout ça, et c’est le cœur lourd que j’appuie sur le bouton « partager », mais si ça peut m’aider à m’assumer un peu plus tous les jours, alors je le fais. ♡ . #ONVEUTDUVRAI

A post shared by Marie Lopez (@enjoyphoenix) on

En effet, encore en 2019, les conseils non-sollicités et les remarques cruelles fusent au quotidien pour les personnes qui ont le malheur de ne pas avoir la peau lisse.

J’ose à peine imaginer à quelle échelle ça se produit pour les personnes avec une forte exposition médiatique comme Marie.

Et puis ces prétendus conseils ne prennent jamais en compte l’historique de la personnage concernée, dans le cas de Marie, un syndrome des ovaire polykistiques qui aggrave son acné hormonale.

Daisy Ridley, Lorde : quand les personnalités parlent de l’acné

Ce post Instagram, sans changer la face du monde, est important.

En effet, les fans d’EnjoyPhoenix sont relativement jeunes et il est probable que bon nombre d’entre eux vivent les mêmes questionnement et les mêmes doutes qu’elle.

De plus, il est totalement humain de se sentir rassuré par le fait de savoir que nos idoles sont aussi humaines et partagent les mêmes galères que nous.

EnjoyPhoenix explique avoir été encouragée par une personne de son entourage à parler de cet aspect de sa vie et vouloir aider ses abonnés qui en souffrent également.

Elle a d’ailleurs reçu des messages de soutien (parfois maladroits) d’autres influenceurs et de ses abonnés.

Ce n’est pas la première personne influente à en parler : Daisy Ridley l’actrice de la 3ème trilogie Star Wars avait également évoqué ses difficultés avec l’acné suite à son endométriose.

De son côté, la chanteuse Lorde avait rappelé à Internet qu’elle était bien au courant d’avoir de l’acné et qu’il faudrait la laisser tranquille.

Je pense que ça peut être la conclusion de cet article : oui, les gens ont de l’acné, oui ils essaient de trouver des solutions et à moins qu’ils demandent des conseils, laissons-les tranquilles.

À lire aussi : Pourquoi j’aurais aimé avoir Instagram à 14 ans

Commentaires

HellaSlytherin

@semaphore alors autant je suis totalement d'accord avec toi concernant la naturopathie, le coup des émotions à 80% etc. Autant je ne suis pas d'accord avec le fait de ne pas voir l'acné à ce stade là comme une non maladie. Oui avoir de l'acné comme Enjoy Phoenix c'est un signe qu'un truc deconne dans le corps (je précise que je suis infirmière en reconversion dans la biologie). Ça peut etre dû à un problème hormonal (comme le SOPK mais aussi un trop fort taux de testostérone, un déséquilibre de la thyroïde, un dysfonctionnement du foie, etc) mais aussi à des maladies auto immunes comme le Lupus (mon acné venait de là et j'en avais autant qu'elle).
Je ne parle pas d'acné à l'adolescence mais bien de l'acné à l'âge adulte. Ce n'est pas normal d'en avoir encore à cet âge là et c'est important de rechercher la cause afin d'éviter des complications pour plus tard (mon lupus me provoque douleurs articulaires, acné, psoriasis, photosensibilité mais si je ne le soigne pas ça peut aussi me detruite le foie, les reins voir même le coeur long terme car mes cellules immunitaires peuvent finir par attaquer ces organes là). Le SOPK non surveillé peut poser des problèmes pour concevoir un enfant voir dans des cas graves une stérilité. Bref elle a raison quand elle dit que beaucoup de médecins banalisent cette maladie à l'âge adulte et ne cherchent pas la cause. Et je suis pour la reconnaissance de l'acné modérée à grave adulte comme une maladie. En plus de l'esthétisme, tu oublies la douleur des inflammations, parfois même des infections (sans qu'on y touche, ça m'est arrivé et j'ai du faire 10 jours d'antibio, non traité si le corps ne se défend pas suffisamment ça peut donner une septicémie même si ça reste un cas rare ou dans des cas moins graves des sacrés cicatrice). Le fait que ça soit reconnu comme une maladie permet aussi de faire tomber certains clichés de personnes sales, qui prennent pas soin de leurs peaux. J'ai quelque fois entendus ce genre de phrase. Donc non ce n'est pas bénin (je reprécise acné adulte). Car l'acné d'ado c'est souvent du aux perturbations hormonales de la puberté (bien que dans certains cas ça peut être le signe d'une maladie sous jacente mais ça reste anecdotique).

Pour le délire de naturopathie...j'ai traité mon acné pendant longtemps avec de l'huile essentielle de tea tree. Je veux bien que prendre des HE peuvent être une sorte de thérapies psychiques. Mais un psy c'est quand même beaucoup mieux. Surtout que les naturopathes ne sont pas forcément médecins, que les HE peuvent être toxiques et qu'il faut en prendre avec précaution et la bonne posologie. Dans son discours j'ai eu l'impression qu'elle parlait de ces gourous qui te disent guérir le cancer avec de l'HE de citron. Pour moi ce genre de medecine alternative peuvent se faire en complément d'un suivi médical. On peut y noter parfois l'effet placebo qui aide bien, certains bénéfices légers mais ça ne peut pas se substituer à la médecine tradi. Je pense qu'elle a du tomber sur un mec qui s'est dit jackpot et qui a profité de sa naïveté et sa souffrance.

Concernant roaccutane je trouve ça bien de noter les effets secondaires. C'est un traitement lourd (qui était utilisé autrefois pour traiter certains cancers) qui est utile dans de l'acné chronique, grave à modérée mais qui ne devrait pas être utiliser sur des acnés légères (un ou deux boutons par mois). En médecine on utilise toujours la balance bénéfice risque pour traiter de l'efficacité d'un traitement. Et je trouve que roaccutane est trop banalisé que certains effets secondaires (comme le risque suicidaire et de dépression) sont encore ignorés par in certains nombres de dermato. Il faut un bon suivi. Je ne diabolise pas du tout ce traitement hyper efficace. Juste qu'il doit être bien utiliser et qu'il y a des indications dans certaines acnés mais pas toutes.
Ça me rappelle le scandale du mediator. À la base ce traitement était utilisé pour les patients en obésité morbides avec un risque très élevés de décès pour perdre du poids rapidement et diminuer les risques. Mais son utilisation a été détourné en coupe faim et pour des pertes de poids minimes sur des obésités modérées, sur du surpoids mais aussi sur des personnes avec un IMC normal, pour qui les risques des effets secondaires étaient bien plus grand que leurs poids. Alors forcément il y a eu des décès et des complications...

C'est le problème d'un traitement qui fonctionne tellement bien qu'il est détourné pour d'autres utilisations.
Roaccutane c'est une liste d'effets secondaires fréquent longue comme le bras allant des soucis de vascularisation à des soucis psy. De plus le traitement agit en détruisant une partie des glandes sébacées. Ce qui accélère le vieillissement de la peau et nécessite une plus grande hydration jusqu'à la fin de sa vie. C'est quand même pas banal comme traitement. Mais utile pour des nombreux cas heureusement :)

Je le voulais et à cause de mes soucis de santé il m'a été refusé et finalement ma chimio pour mon lupus a tout fait partir en un mois et demi. Par contre je garde la peau grasse mais ça c'est plus bien grave. J'étais bien informé sur les risques que je prenais. Et je savais comment réagir en cas d'apparition.

Edit : j'ai pas le courage de modifier l'orthographe sorry...je sais il y en a pleins j'ai relu...mais il est 5h du mat :d
Donc désolé pour vos yeux.
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!