3 dessins animés Netflix qui mettent la diversité à l’honneur

Des dessins animés bien écrits, inclusifs et visuellement magnifiques ? C'est un grand oui pour Louiselle, et elle t'en présente 3 ci-dessous.

3 dessins animés Netflix qui mettent la diversité à l’honneur

Publié le 28 juillet —

Si La Casa de Papel te sort par les trous de nez, si tu as déjà bingé l’intégralité de la saison 4 de Queer Eye et que tu veux découvrir de nouveaux horizons, eh bien bravo, tu as cliqué sur le bon article !

Ci-dessous 3 de mes dessins animés préférés du moment, qui montrent une fois de plus qu’il n’y a pas d’âge pour s’émerveiller devant des séries d’animation.

She-ra et les princesses de Pouvoir, le dessin animé qui fait du bien au féminisme

Reboot de la série d’animation des années 80 She-Ra, la princesse de pouvoir, l’héroïne a débarqué sur Netflix en novembre 2018.

La série suit Adora, fraîchement nommée capitaine de l’armée de la terrible Horde.

Quand elle tombe sur une épée magique qui la transforme en She-Ra, guerrière aux super-pouvoirs, et découvre que ceux qui l’ont élevée oppriment les habitants de la planète et sèment la terreur, Adora quitte la Horde et rejoint la Grande Rébellion.

En changeant de camp elle laisse derrière elle sa meilleure amie, Catra, restée fidèle à Hordak et à la Horde, et sous l’influence d’une puissante mais maléfique magicienne.

Accompagnée de Scintilla, une princesse au caractère bien trempé, et de Fléchdor, un archer au grand cœur, Adora part dans une quête pour restaurer l’équilibre à Ethernia, et rallier toutes les princesses de pouvoir à sa cause.

Les nouvelles aventures de la sœur de Musclor sont développées par Noelle Stevenson, excellente auteure de bande dessinée qui a notamment obtenu un Eisner pour sa série pour adolescentes Lumberjanes (si vous ne l’avez pas lue, je vous la conseille fortement).

Manifestement féministe, She-Ra et les princesses de pouvoir ne se contente pas de placer une héroïne imparfaite au cœur de sa série mais l’accompagne de personnages féminins forts et complexes, aux morphologies, couleurs de peau et orientations sexuelles variées.

Autant dire que la série passe haut la main le test de Bechdel ! Mais elle ne se passe pas pour autant de personnages masculins eux aussi bien écrits, comme Fléchdor, exemple même de la masculinité positive.

Sororité, guerrières féroces, représentations variées et positives : She-Ra et les princesses de pouvoir c’est la série que j’aurais voulu avoir quand j’étais petite, mais que je dévore aujourd’hui avec plaisir !

La saison 3 arrive le 2 août sur Netflix, et je suis à peu près sûre de la binger en un soir…

Le Prince des dragons, un dessin animé fantastique sur la différence

Les nostalgiques d’Avatar : Le Dernier Maître de l’Air (qui quitte Netflix le 1er août) vont pouvoir se consoler, Aaron Ehasz, co-créateur du cette merveille, n’en a pas fini avec les séries animées !

Depuis septembre 2018, Netflix diffuse Le Prince des dragons, une série fantastique co-créée par Aaron Ehasz et Justin Richmond.

À Xadia la magie coule à flot et puise son énergie dans six éléments primaires : le soleil, la lune, les étoiles, la terre, l’océan et le ciel.

Les humains, incapables de contrôler ces énergies ont créé la magie noir, se faisant exiler de Xadia par les elfes et les dragons en conséquence.

Aujourd’hui, après que les humains ont tué le roi des dragons et volé son dernier œuf, la guerre est sur le point d’exploser.

Pour se venger, des elfes se rendent dans le royaume des hommes pour tuer le roi Harrow et ses héritiers, le jeune prince Ezran et son demi-frère, Callum.

Mais alors que la jeune elfe Rayla s’apprête à achever les deux garçons, elle découvre que le dernier œuf de dragon est intact.

Les trois jeunes gens vont alors former une surprenante alliance pour protéger le futur prince des dragons et le ramener dans son royaume.

Débute alors un périple plein de magie et d’aventures inattendues !

Côté représentation, Le Prince des dragons se place dans la même lignée que She-Ra et les princesses de pouvoir en portant à l’écran des personnages aux couleurs de peau différentes, un couple de reines (c’est rapide, mais ça vaut le coup), et une guerrière sourde.

Qui signe. Dans un dessin animé.

Je suis tellement peu habituée à voir une telle représentation, films, séries et dessins animés confondus, qu’il m’a fallu une minute pour m’en remettre !

D’ailleurs la série d’animation en joue, laissant le spectateur totalement démuni quand la guerrière signe et que son compagnon d’armes qui fait également office de traducteur ne se trouve pas à proximité.

Entre deux situations cocasses, Le Prince des dragons te mettra également des nœuds à la gorge en explorant les profondeurs des relations familiales et en questionnant la notion différence.

Le dessin animé vient d’être renouvelé pour une troisième saison qui pourrait bien être la dernière si les audiences ne décollent pas.

Alors si ce paragraphe t’en a donné l’envie, va vite dévorer les deux premières saison sur Netflix et donner de l’amour à la série sur les réseaux !

Carmen Sandiego, Robin des Bois des temps modernes en dessin animé

Personnage iconique du monde vidéoludique, voleuse hors-pair reconnaissable entre mille avec son manteau et son panama rouges, Carmen Sandiago a beaucoup fait parler d’elle depuis sa création en 1983.

Elle a inspiré plusieurs jeux vidéo, des émissions de télé, des bandes dessinées, une série animée et même des jeux de société… Alors comment se fait-il que je n’en ai jamais entendu parler avant cette année ??

Depuis le 18 janvier, la célèbre cambrioleuse a le droit à un nouveau dessin animé, made in Netflix.

Après avoir incarné un personnage ambigu, flirtant avec le côté obscur de la force, Carmen Sandiego se trouve cette fois-ci tu bon côté de la loi. Enfin, disons plutôt qu’elle se contente de voler aux voleurs !

Frais, dynamique et avec une animation qui met des étoiles dans les yeux, Carmen Sandiego m’a tout de suite conquise.

Pour ne rien gâcher à mon plaisir, l’héroïne d’origine hispano-américaine est doublée en version originale par Gina Rodriguez (Jane the Virgin, Someone Great).

D’ailleurs si tu veux faire travailler tes abdos sans sortir de ton lit je te conseille de regarder cette drop the mic battle où l’actrice atomise le joueur de football américain Rob Gronkowski.

Toujours en version originale, le side-kick de Carmen est doublé par Winn Wolfhard (Stranger Things), tandis que Rita Moreno (One Day At A Time), l’interprète de Carmen dans le premier dessin animé, prête sa voix à une mentor puis ennemie de l’héroïne.

Bref, une belle série qui mettra du baume au cœur aux fans de Kim Possible.

Partage ton dessin animé préféré en commentaires !

À lire aussi : 5 séries aux épisodes courts (-30 min) à découvrir

LouiselleD

LouiselleD


Tous ses articles

Commentaires

Froggynette

Dans la catégorie "dessin animé pour adultes" je recommande Tuca & Bertie (hélas annulé par Netflix au bout d'une seule saison).
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!