Pourquoi je suis OBSÉDÉE par le blush

Ces derniers temps, Lucie voue une passion inconditionnelle pour le blush sous toutes ses formes. Pourquoi une telle obsession ? Elle tente de te l'expliquer aujourd'hui.

Pourquoi je suis OBSÉDÉE par le blush

— Publié le 7 avril 2020

Le maquillage et moi, on a un rapport plutôt obsessionnel. J’aime les produits de beauté comme certains aiment la peinture ou les baskets.

J’aime regarder mon maquillage, comparer mes produits entre eux, les appliquer sur mon visage même lorsque je n’ai aucunement prévu de sortir de chez moi. Ça a presque toujours été comme ça.

Mais très récemment, je me suis découvert une passion folle pour un type de produit en particulier : le blush.

Le blush et moi, une histoire d’amour assez récente

Il faut savoir que pendant assez longtemps, le blush ne rentrait pas vraiment dans ma routine maquillage.

Grande amatrice de palettes de fards à paupières, ces dernières ont longtemps été ma source principale d’intérêt et de désir de consommation.

Le blush, ça a toujours un peu été le genre de produit que je trouvais joli sur les autres, mais pas franchement nécessaire.

C’était sans compter sur mon caractère influençable, titillé le jour où une de mes cousines, un lendemain de grosse fête de famille qui s’était finie tard, s’est pointée ultra pimpante alors qu’elle portait simplement un peu de blush sur les pommettes.

« Pour moi le blush, c’est vraiment le truc dont je ne peux pas me passer. Mascara, fond de teint, nope : le blush c’est le seul produit qui me permet de passer d’une tête de mort-vivant à celle d’une personne en forme. »

Tu imagines un peu mon choc : comment moi, fan absolue de cosmétiques depuis toujours, avais-je pu passer à côté d’un produit aussi incroyable ?

Et surtout, comment ai-je pu passer en quelques mois d’une indifférence totale pour les blushs à une collection en comprenant une trentaine qui continue de s’agrandir chaque mois ?

Le blush, le meilleur concept

Ce n’est que quand j’ai commencé à en porter très régulièrement que j’ai compris ce que ma cousine voulait dire.

Alors que le fond de teint efface les imperfections, que les fards à paupières ajoutent de la couleur, que le mascara allonge tes cils, le blush, lui, a pour seul but de donner l’impression que tu es… en bonne santé.

C’est fou, non ? Face à tous les produits qui modifient l’apparence d’une façon qui n’existe pas naturellement, le blush, lui, ne fait que mimer l’aspect rosé des joues qui ont pris le soleil ou dont le sang a été activé d’une manière ou d’une autre.

C’est pourquoi même complètement démaquillée, l’ajout d’un petit peu de blush reste naturel sans faire bizarre.

Attention, je ne dis pas là que tous les autres produits de maquillage sont à bannir car ils altèrent artificiellement l’apparence : je bariole moi-même régulièrement mes yeux de couleurs peu présentes dans la nature.

Mais le blush a ce côté « sublimateur » qui, je trouve, est assez unique.

Le blush : le champs des possibles est infini

L’autre aspect qui me passionne tant en ce qui concerne les blushs, c’est la diversité des textures et des couleurs existantes.

De la même façon que je n’arrive pas à me lasser d’acheter de nouvelles palettes qui comportent toutes des fards bien différents les uns des autres en termes d’application, de pigmentation et de fini, les blushs du marché de la beauté actuel présentent une infinité de textures plus impressionnantes les unes que les autres.

Blush en poudre, en crème, liquide, crème qui devient poudre, poudre qui devient crème… C’est un tout nouveau terrain de jeu pour moi, et j’ai toujours envie d’en tester plus !

D’autant plus que les marques sont toujours plus innovantes les unes que les autres.

Toutes les teintes me font envie, du corail au rose pêche, en passant par le nude beige, le mauve ou le framboise, et même le rouge vif. Je veux TOUT tester.

La couleur est-elle flatteuse pour ma carnation ? Comment l’associer avec mon maquillage des yeux ?

La texture augmente-t-elle mes défauts de peau ou au contraire, donne-t-elle un aspect naturellement lumineux à mes joues ? Avec quel type de pinceau le blush s’applique-t-il le mieux ?

Autant d’aspects que je passe au crible avec une passion démesurée à chaque fois qu’un nouveau blush se présente à moi. Et même après 30 produits, je ne m’en lasse pas.

Oui, je sais, c’est excessif. Mais est-ce qu’on reproche aux collectionneurs de timbres d’être excessifs ? Je crois pas, non.

Mes blushs préférés dévoilés en exclusivité

Puisqu’il faut que j’évacue tout cet amour incontrôlé et incontrôlable, j’ai décidé d’en profiter pour te parler rapidement des blushs qui me font le plus vibrer ces derniers temps.

Désolée d’avance, tous les blushs présentés ici sont plutôt chers, ça n’est absolument pas fait exprès, c’est juste que je ne possède pas vraiment de blush drugstore dans ma collection. Mais si un jour j’en découvre qui me plaisent, sois sûre que je t’en parlerai !

Je commence avec les Glow Play de MAC Cosmetics, ma toute dernière découverte dont je t’ai parlé dans mon article 7 collections printanières à ne pas manquer.

Leur texture est unique, je n’ai jamais vu ça, c’est vraiment entre la crème et la poudre, ce qui fait que le blush se fond dans la peau de façon imperceptible, tout en étant très lumineux. Bref, une pépite.

Ma teinte pref’ est Blush, Please : le nude parfait pour moi !

Blush Glow Play (teinte Blush, Please), MAC Cosmetics, 30€

Quand je ne me maquille pas le teint mais que je veux avoir l’air à peu près vivante, c’est vers le Sweet Peach Peony de Nudestix que je me dirige.

Comme son fini reste lumineux voire « humide », je le préfère sur peau nue que sur mon fond de teint qu’il pourrait faire glisser au cours de la journée.

La teinte est un pêche à la fois très intense et très naturel. Appliqué au doigt ou au pinceau, impossible de se rater avec ce blush !

En plus, il possède un embout pinceau ultra pratique quand tu veux partir en week-end sans emporter trop de choses.

Blush stick effet brillant (teinte Sweet Peach Peony), Nudestix, 28,50€

Un de mes blushs préférés de tous les temps, c’est celui de Tarte en teinte Paaarty. En mettant la main dessus, je pensais que la couleur serait trop claire pour se voir sur ma carnation, et en fait c’est une tuerie.

Je ne sais même pas comment expliquer cette teinte, c’est un mélange de nude, de mauve, de marron, de rose… Je l’adore plus que de raison. En plus il s’agit d’une formule qui tient très longtemps sur les joues !

Blush Amazonian Clay (teinte Paaarty), Tarte, 31€

Toujours dans le nude (décidément, c’est le genre de teintes que je préfère), comment ne pas mentionner le célébrissime Pillow Talk de Charlotte Tilbury ?

Là encore, teinte incroyable et naturelle, joliment nacrée qui donne un glow magnifique aux joues (même pas besoin d’highlighter après), et la texture est tellement fine qu’elle ne produit pas d’effet poudreux sur la peau.

Blush Cheek to Chic (teinte Pillow Talk), Charlotte Tilbury, 39€

Pour finir, une palette de blushs dont je t’ai déjà parlé dans ma vidéo Favoris du moment (et vraiment, c’est la best) : la Exposed Cheek de NARS !

J’adore toutes les teintes de cette palette, leur texture est très particulière car presque crémeuse, à tel point qu’elle ne se prélève bien qu’avec un pinceau assez dense.

Le fini sur les joues est tout en transparence, délicatement lumineux sans être pailleté, comme si la couleur venait naturellement de l’intérieur. En plus le packaging est somptueux, bref je l’adore.

Le coût est un peu élevé, mais c’est vraiment un excellent rapport quantité-qualité-prix qui vaut vraiment le coup selon moi.

Exposed Cheek Palette, NARS, 52,45€

Allez, j’arrête de faire ma zinzin qui s’extasie devant de la poudre colorée et je te laisse retourner vaquer à tes occupations sans doute bien plus palpitantes que cet article.

En tout cas moi ça m’a fait du bien de partager ça, en espérant t’avoir intéressée !

À lire aussi : Comment se maquiller avec le pastel, la grosse tendance de la saison

Lucie Niekrasz

Lucie Niekrasz

Lucie est la rédactrice beauté de madmoiZelle (quand elle n'est pas trop occupée à chanter des chansons des années 2000 ou à manger des crêpes).

Tous ses articles

Commentaires

morgwen

@Nastasja je me maquille pas tous les jours et j’alterne entre maquillage neutre pour le travail quand le matin j’ai la foi et maquillage hyper coloré quand je sors de chez moi et que je vais pas au travail donc j’ai deux types de produit. Fond de teint, mascara, anti cernes je fini ça vite mais le reste non
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!