Live now
Live now
Masquer
pexels-george-milton-influenceur consultation
Société

Bientôt un cadre pour mettre fin aux dérives et arnaques des influenceurs ?

Le ministère de l’Économie lance une consultation publique afin d’améliorer le cadre des activités des créateurs et créatrices de contenus. Les conclusions doivent être présentées en mars 2023.

Plus de transparence et un cadre légal plus clair : c’est l’objectif de la consultation publique amorcée par le gouvernement pour réglementer l’activité d’influenceur. Car les cas sont nombreux et de plus en plus dénoncés : des ventes sans que les partenariats avec des marques (pas toujours très éthiques) ne soient mentionnés, des posts et des vidéos vantant l’utilisation de produits ou le recours à des pratiques médicales illégales, voire carrément des escroqueries.

Bruno Le Maire en appelle à la « responsabilité particulière » des influenceurs

Le ministre de l’Économie et des Finances en a appelé à la « responsabilité particulière » de ces créateurs de contenus dans une vidéo où il estime que ces écarts sont le fait d’une minorité et pointe les « arnaques » ou « oublis » de certains influenceurs peu scrupuleux.

Le 9 décembre 2022, Bercy a réuni autour de la table différents acteurs et actrices du secteur afin d’échanger sur la nécessité d’instaurer un marketing d’influence « responsable et transparent ».

Une consultation pour instaurer un marketing d’influence responsable et transparent

Une consultation publique a été ouverte en ligne et permettra durant tout le mois de janvier de recueillir les idées et les suggestions afin de construire un guide de bonnes pratiques : mieux informer les créateurs et créatrices de contenus sur leurs droits et leurs devoirs, améliorer la collaboration entre agences, marques et influenceurs, établir des obligations à remplir pour les plateformes…

Des initiatives existent déjà, notamment le Certificat de l’influence Responsable, délivré par l’Autorité de régulation professionnelle de la publicité et reçu par déjà 280 créateurs de contenus dont les pratiques sont conformes à un cadre déontologique et respectueuses de leurs audiences.

La consultation doit aboutir à une série de mesures en mars 2023.

L’annonce intervient alors que Magali Berdah, créatrice de l’agence Shauna Events visée par une enquête pour pratiques commerciales trompeuses et escroquerie en bande organisée, est toujours visée par un harcèlement d’une extrême violence coordonné par le rappeur Booba, qui mène une guerre sans merci contre les « influvoleurs ».

À lire aussi : Est-ce la fin des influenceurs « trop parfaits », qui ne font plus rêver ?

Crédit photo : George Milton via Pexels


Ajoutez Madmoizelle à vos favoris sur Google News pour ne rater aucun de nos articles !

Les Commentaires

2
Avatar de Neko_
10 janvier 2023 à 11h01
Neko_
Ça me fait rire car Le Maire (et son ministère) a quand même préciser qu'il était plutôt pour l'auto régulation.
Quand tu vois que même des arnaques et contrefaçons (Hors dropshiping) sont dénoncés en masse, certains influenceurs continue à mettre en avant.
Tant que l'économie fonctionne tant pis pour les arnaques.
0
Voir les 2 commentaires

Plus de contenus Société

Source : Getty Images Pro
Actualités

On sait quand sera versée l’Allocation de rentrée de scolaire (ARS) récemment revalorisée

Gabriel Matzneff // Source : capture d'écran Youtube
Société

Un réseau pédocriminel composé de célèbres intellectuels français mis en cause dans « Libération »

10
Source : Canva
Actualités mondiales

Aux États-Unis, la Cour suprême annule l’interdiction de la pilule abortive

Corvées // Source : Annie Spratt
Société

Dans ce pays d’Europe, les femmes font 3 heures de tâches ménagères quotidiennes de plus que les hommes

Source : Capture d'écran Youtube
Société

Bruno Barde, à la tête du festival de Deauville, accusé de violences sexuelles par 7 ex-collaboratrices

Pexels
Actualités France

Après la victoire du Rassemblement National, des militants d’extrême droite condamnés pour une agression homophobe

9
"@rawpixel"
Santé

Le « syndrome post-contraception », quand le corps change après l’arrêt de la pilule

1
metoopolitique
Société

Ces députés accusés de violences sexuelles qu’on ne veut plus voir à l’Assemblée

3
Source : Fizkes de Getty Images
Société

Avec la dissolution de l’Assemblée nationale, les commissions sur les familles monoparentales aux oubliettes ?

1
Les enfants confiés à l'ASE subissent toujours des violences sexuelles une fois placés // Source : Unsplash
Société

Avec la dissolution de l’Assemblée nationale, les commissions sur la protection de l’enfance passent à la trappe

1

La société s'écrit au féminin