Live now
Live now
Masquer
IVG-droit-constitution-france-
Société

81% des Français sont favorables à l’inscription de l’IVG dans la constitution, même les électeurs d’extrême droite

Alors que le débat sur l’inscription du droit à l’IVG dans la Constitution secoue le Palais Bourbon, les Français, quant à eux, y seraient largement favorables.

La France est-elle attachée à son droit à l’avortement ? Définitivement oui. Pour preuve, 81% des Français sont pour son inscription dans la Constitution, d’après un sondage Ifop, réalisé pour la fondation Jean-Jaurès, et révélé le 5 juillet 2022. 77% jugent même que ce serait « utile ».

Il faut dire qu’en ce moment « l’Histoire se remet à marcher dans le mauvais sens », comme se désolait la Première ministre, Elisabeth Borne, le 29 juin 2022, lors d’une visite au siège de Planning familial à Paris. En effet, le 24 juin dernier, la Cour suprême des Etats-Unis a enterré l’arrêt Roe vs Wade qui garantissait aux femmes le droit d’avorter depuis près d’un demi-siècle.

droit-des-femmes-constitution-IVG-
© Emma Guliani – Pexels

Au diapason sur la constitutionnalisation de l’IVG

Les Français redoutent-ils alors un scénario à l’américaine ? D’après le sondage, seules 31% d’entre eux estiment que le droit à l’interruption volontaire de grossesse (IVG) pourrait être remis en cause dans notre pays et ce, dans un futur proche.

Et, surprise, le consensus dans la société française est pour une fois au rendez-vous. Les différents électorats s’accorderaient même sur la question de la constitutionnalisation de l’IVG. C’est ce que confirme François Kraus, directeur du pôle « Politique et Actualités » de l’IFOP :

« Il y a un consensus massif dans toutes les strates de la population, y compris celles plus conservatrices. Il y a un gap culturel entre la société française et la société américaine sur ce sujet, les discours pro-Life n’impriment pas en France»

Et les chiffres du sondage ne disent pas le contraire… 85% des électeurs de Jean-Luc Mélanchon, 91% de ceux de Yannick Jadot ou encore 87% de ceux d’Emmanuel Macron sont pour l’inscription de l’accès à l’IVG dans la Constitution française.

[Site web] Graphiques
© IFOP X Madmoizelle

Les électeurs de droite et d’extrême sont aussi favorables à l’inscription de l’accès à l’IVG dans la Constitution.

Et apparemment, toujours selon le sondage, à droite et à l’extrême droite, on partagerait cette idée. Si les plus réticents demeurent les soutiens d’Éric Zemmour (avec seulement 59% pour), 77% des électeurs de Valérie Pécresse et 80% de ceux de Marine Le Pen, qui pourtant dénonçait une « IVG de confort » en 2017, seraient favorable aussi à la constitutionnalisation de l’IVG.

Pour François Kraus, ce score surprenant serait dû à l’âge des électeurs du Rassemblement national :

« L’électorat de Marine Le Pen est jeune et complètement affranchi de la religion. C’est certes un électorat tourné vers les questions d’identité et de sécurité mais pas conservateur dans le sens anglo-saxon. »

Inscrire l’IVG dans le marbre prendra du temps…

Pour la première fois depuis longtemps, les Français, dépasseraient-ils leurs idées politiques, et seraient-ils enfin sur le point d’accorder leurs violons sur la cause de l’IVG ? Aurore Bergé, présidente du groupe Renaissance, à l’origine de la proposition de loi sur le sujet présentée le 22 juin 2022, en est persuadée, comme elle le confie à France Info :

« Par rapport à ceux qui disent que c’est forcément un débat éruptif qui va ranimer de vieilles passions et qui va diviser les Français, au contraire, ça peut être un débat qui ramène de l’apaisement et qui rassemble la société. Les droits des femmes ne sont jamais des acquis tant qu’ils ne sont pas inscrits dans le marbre. Quand on a les moyens d’inscrire dans le marbre ce droit qui est une liberté fondamentale alors on doit le faire. »

Toutefois l’inscription de l’IVG « dans le marbre » n’est pas pour demain. Le chemin législatif sera long. L’Assemblée nationale et le Sénat devront voter dans les mêmes termes le texte avant sa soumission à un référendum. C’est le processus lorsqu’on touche à la Constitution. Mais le gouvernement a toujours la possibilité de reprendre l’ascendant et de passer par un projet de loi constitutionnelle. Le référendum pourra être évité et un vote aux 3/5e des deux chambres du parlement suffira. Affaire à suivre…

À lire aussi : « Ni nécessaire ni utile » : quand LREM ne voulait pas inscrire l’IVG dans la Constitution

Image en Une : © Derek French – Pexels

Les Commentaires
30

Avatar de LovelyLexy
9 juillet 2022 à 18h13
LovelyLexy
Je ne suis pas une grande connaisseuse de l'islam, mais il me semble que Coran considère que l'âme est insufflée vers le 3eme mois de grossesse donc en théorie ça serait ok l'IVG vu que ça a lieu avant s'il y a des Madz qui s'y connaissent c'est volontier.
Après il y a les textes sacrés et les lois faisant en général par des hommes donc voilà
Techniquement, pour info, la bible ne parle d'ivg que pour dire d'en faire de force aux femmes adultères et aux femmes des peuples ennemis... Sinon la vie commence entre le premier mouvement dans le ventre ressenti par la mère et la naissance
1
Voir les 30 commentaires

Plus de contenus Société

Birth_of_Caesar – cesarienne medieval
Société

De la contraception aux naissances, comment les hommes ont pris le contrôle de la médecine gynécologique

Aïda Djoupa

05 fév 2023

3
Pancarte de manifestation
Société

Inscription de l’IVG dans la Constitution : réelle avancée ou mesure symbolique ?

national-cancer-institute-VJVsEnR_vNE-unsplash
Daronne

La parentalité est plus stressante et dangereuse pour les personnes racisées

Sihem Belouahmia
Société

Féminicide de Sihem Belouahmia : pourquoi les mots sont importants

Elisa Covo

03 fév 2023

8
Julien Bayou à l'Assemblée nationale
Société

La cellule d’enquête interne d’EELV annonce la clôture du dossier Julien Bayou

Elisa Covo

02 fév 2023

hemicycle-2017-300
Société

Le Sénat se prononce en faveur de la constitutionnalisation de l’IVG

denis brogniart
Société

Denis Brogniart est accusé d’humiliations et de violentes crises de colère par d’anciennes collaboratrices

Maya Boukella

30 jan 2023

DNK, le quatrième album d’Aya Nakamura est sorti le 27 janvier 2023
Musique

Pourquoi Aya Nakamura est-elle si méprisée en France ?

eric dupond moretti loi protection mineurs crimes sexuels
Actu en France

Eric Dupond-Moretti : son fils Raphaël accusé de violences conjugales

[Site web] Visuel horizontal Édito (15)
Livres

« Une Place », l’essai-illustré brillant d’Eva Kirilof qui explique l’absence des femmes de l’histoire de l’art

La société s'écrit au féminin