Live now
Live now
Masquer
Couple en crise dans le lit
Conseils sexe

SOS Docteure Monboule, ma copine ne me désire plus

SOS Docteure Monboule, c’est le nouveau rendez-vous de Madmoizelle. Chaque semaine, notre spécialiste anonyme du cul vient à la rescousse de vos interrogations sexuelles et vous conseille avec humour !
Mais qui est Docteure Monboule ?

Docteure Monboule, c’est la personne à contacter quand vous avez des questions qui concernent la sexualité. Eh oui, Madmoizelle reprend du service pour vous accompagner dans vos tourments… du cul.

Vous vous posez des questions sur votre vie sexuelle ? Vous avez des envies ou des fantasmes, et vous ne savez pas comment en parler ou les réaliser ? Chaque semaine, Docteure Monboule vous aide à mettre le doigt sur ce qu’il vous faut (ou dedans, c’est comme vous préférez) !  

La promesse de cette consultation, c’est que vous en sortirez avec des conseils utiles, sans jugement ni injonction… Et des mauvais jeux de mots, parce que pourquoi s’en priver.  

Si vous avez des questions à poser à la docteure, écrivez-nous à drmonboule[at]madmoizelle.com avec l’objet « SOS Docteure Monboule »

Chère Docteure Monboule,

Je suis perdu dans ma relation et je ne sais plus comment faire…

Je suis un homme de 23 ans, en couple avec ma copine de 21 ans depuis bientôt un an. Je l’ai rencontrée sur les réseaux quand j’étais dans un autre pays et je suis revenu pour nous après quatre mois de relation à distance.

Je l’aime comme un fou, nous nous entendons extrêmement bien : notre relation est très passionnelle, on s’ennuie jamais ! C’est vraiment le top… sauf côté sexe.

Quand on se voyait une fois par mois, nos relations sexuelles étaient remplies d’émotion. Très rapidement, je me suis aperçu qu’elle ne me désirait plus. Elle m’aime comme une folle, mais sans désir sexuel…

Que faire ? »

Aaah, la libido… Parfois, elle peut être aussi changeante que l’humeur ou que les saisons, et c’est OK.

En couple, la période de passion charnelle des débuts pendant laquelle on a envie de s’arracher les vêtements au moindre coup d’oeil ne dure pas toujours. Je vois que c’est le cas pour ta relation… Est-ce pour autant un drame qui signe la fin de votre couple ? Pas forcément !

Ça m’est déjà arrivé aussi, tu sais. Sauf que moi, j’étais la personne dont l’envie de ken était en berne. C’était toujours le même scénario : alors que je scrollais frénétiquement sur mon smartphone, avachie sur mon canapé, mon partenaire venait me faire les yeux doux de l’autre côté du salon.

Je le voyais venir, avec ses regards évocateurs, ses gestes tendres et ses allusions peu subtiles : il avait envie de moi. Problème, de mon côté, j’aurais souvent préféré continuer à végéter ou regarder un bon film à deux plutôt que de rouler sous les draps. Mais repousser ses avances et mettre un stop à sa parade nuptiale, encore et encore, me faisait culpabiliser… 

Toi, tu es de l’autre côté de ce script : tu as envie de ta copine, tu ressens qu’elle ne brûle pas autant de désir pour toi, et ça te trouble. Fair enough, mais laisse-moi t’expliquer deux-trois bricoles et te prescrire une poignée de conseils !

Il serait intéressant, voire primordial, de déterminer s’il s’agit juste d’un problème (qui n’en n’est pas vraiment un) de libido fluctuante ou d’un couac plus profond.

Prescription 1 : en parler, tout simplement

J’enfonce peut-être une porte ouverte, mais avant de m’écrire, as-tu déjà essayé de lui en toucher quelques mots ? Je ne parle pas de remarques culpabilisantes ou de longues plaintes victimaires, mais d’une vraie conversation, où chacun peut exprimer ses envies et ses craintes sans jugement.

Non, parce qu’il serait intéressant, voire primordial, de déterminer s’il s’agit juste d’un problème (qui n’en n’est pas vraiment un) de libido fluctuante ou d’un couac plus profond. Parce que sans en discuter avec elle, tu risques juste de te monter la tête tout seul et d’inventer des soucis qui n’existent peut-être même pas.

Tu sais, une baisse de libido ne reflète pas forcément l’intensité des sentiments qu’elle a pour toi : le désir et l’amour ne marchent pas toujours de pair !

Avoir moins envie de copuler à un moment T ou pendant une longue période peut, par exemple, être lié à un déséquilibre hormonal, une dépression clinique ou saisonnière, la prise d’une pilule contraceptive ou juste un coup de mou tout à fait humain. On n’est pas des machines de sexe infaillibles, après tout.

Et qui sait, peut-être que tout ça n’est dû qu’à un manque de communication entre vous pendant le sexe, ce qui fait qu’elle s’est sentie peu écoutée ou peu à l’aise au lit. Je te recommande vivement de parler avec elle de ce qui vous fait gémir de plaisir et, au contraire, de ce qui vous rebute systématiquement. Peut-être que ça débloquera pas mal de choses.

Et si initier ce type de conversations te donne des sueurs froides, peut-être pouvez-vous vous tourner vers une thérapie de couple ou commencer à aller voir un ou une sexologue ? Je sais que mes conseils valent leur pesant d’or, mais rien ne vaut une consultation IRL.

Libido-couple-docteure-monboule

Prescription 2 : petit point « consentement et devoir conjugal »

« Si tu n’as pas envie de moi, c’est que tu ne m’aimes plus ». C’est probablement la phrase que toute personne redoute d’entendre lorsqu’elle repousse les avances de son ou de sa partenaire. Alors je croise tous mes doigts, orteils compris, pour que tu n’aies pas eu recours à ce genre de manipulation affective sur ta copine.

Dans un couple, quand l’une des personnes ressent moins d’envie que l’autre, la pilule peut être difficile à avaler pour la personne qui est partante — j’ai l’impression que c’est ton cas. Sache que le désir entre deux personnes en relation peut être très fluctuant et déséquilibré, ce qui peut engendrer quelques frustrations pour la personne qui désire, ou encore de la culpabilité pour celle qui ne désire pas ou plus (been there, done that).

Mais petit rappel qui a son importance : le désir peut exister à un moment donné, puis partir une fois pour toute, ou revenir par vagues. Si ta copine n’éprouve pas de désir pour toi quand toi tu aimerais forniquer, tu n’as en aucun cas à la forcer ou à la faire se sentir coupable ou anormale. De son côté, elle n’a pas non plus à se plier à tes envies pour te faire plaisir. Le devoir conjugal, c’est fini !

C’est fini, oui. Mais dans les couples hétéro, il y a toujours une injonction à la performance sexuelle — qui pèse à la fois sur les hommes, dont on présume qu’ils débordent d’envie à toute heure de la journée, et sur les femmes, qui ressentent bien souvent une obligation implicite à coucher avec leur partenaire.

Tu dois écouter les limites de ta partenaire, elle ne te doit rien sexuellement. Compris ? C’est mieux en le disant.

Il existe plein d’autres façons très cool d’exprimer et de recevoir de l’amour !

Prescription 3 : explorer d’autres options

Je ne doute pas de ton sentiment de frustration ni de ta peine, mais en même temps, je ne peux pas m’empêcher de penser que tes inquiétudes sont au moins en partie liées aux injonctions à une vie sexuelle active — condition qui serait indispensable à une vie épanouie. Mais, spoiler alert, c’est un gros mythe !

Il existe plein d’autres façons très cool d’exprimer et de recevoir de l’amour : des attentions, des gestes de tendresse, ou des pratiques sexuelles qui n’impliquent pas de pénétration, par exemple, si c’est cela qui bloque du côté de ta copine.

Non seulement tous les rapports sexuels n’ont pas pour but d’aboutir à un orgasme, mais il existe également de nombreuses personnes, qu’on appelle asexuelles, qui ne ressentent pas ou peu d’attirance sexuelle pour une autre personne et/ou d’envie de se masturber. Si c’est le cas de ta copine, lui en vouloir pour ça, ça ne serait pas cool, mais alors, pas cool du tout.

Je ne peux que te recommander chaudement le livre de Martin Page, Au-delà de la pénétration, pour explorer les options qui s’offre à toi et à ta copine ! Et souviens-toi : consentement et bienveillance avant tout.

Écrivez à Docteure Monboule

Vous avez besoin d’une consultation ? Écrivez à drmonboule[at]madmoizelle.com avec l’objet « SOS Docteure Monboule » !

À lire aussi : SOS Docteure Monboule, je suis une meuf, j’ai une meuf, et je ne sais pas comment nous protéger des MST

Crédits photos : Alex Greene et Kampus Productions (Pexels)

Les Commentaires
2

Avatar de BouilleEcrabouillee
4 décembre 2021 à 08h46
BouilleEcrabouillee
Une réponse qui n'a pas été évoquée dans l'article (contrairement à d'autres articles de Docteur Mon Boule ou de Daronne) pour "l'après communication" : peut-être que la relation n'est pas faite pour continuer.
Oui, il y a des personnes asexuelles qui n'ont pas de désir charnel, il y a des personnes qui n'ont pas "souvent" (terme très subjectif) envie de faire l'amour, en tout cas moins souvent envie que leur partenaire. Il y a des personnes qui ont vécu des traumatismes liés à la sexualité, et qui pourraient avoir besoin et envie d'une rééducation à une sexualité positive pour (re)découvrir leur désir. Plein de possibilités. D'où l'importance n°1 de la communication (qu'elle soit bénie).
Mais… il y a aussi, après la communication, des blocages qui peuvent perdurer. Tout comme on n'a pas à se forcer au sexe, la personne qui désire charnellement, qui a besoin de rapports sexuels dans une relation (aucun mal à ça, chacun vit sa sexualité comme il le sent, c'est si intime) n'a pas à se forcer à la chasteté par peur d'être un/e obsédé/e dérangé/e.
Si le décalage persiste sans possibilité d'être résolu dans le respect des désirs de chacun, on peut proposer une relation libre, ouverte, par exemple. Il ne faut pas avoir peur d'en parler.
Il peut aussi y avoir la solution de se séparer… s'aimer, passer des super moments ensemble est très important, mais la frustration et la culpabilité peuvent pourrir un couple, le terminer. Surtout si la place du sexe est importante pour l'un des 2 partenaires.
1
Voir les 2 commentaires

Plus de contenus Conseils sexe

Conseils sexe
Une femme dans un lit prenant du CBD.

Le CBD a-t-il révolutionné ma sexualité ? J’ai testé pour vous l’alliance chanvre et galipettes

Pauline Ferrari

20 avr 2022

5
SEXO
Sponsorisé

Oubliez tout ce que vous savez sur les sextoys, LELO présente sa dernière création

Humanoid Native
Actu sexe
De TikTok à Oscar Isaac, le spit kink entre sur le terrain glissant du mainstream

« Je veux qu’Oscar Isaac me crache au visage » ou comment le spit kink sort de l’ombre

Anthony Vincent

06 avr 2022

22
Sexo
lelo-madmoizelle-sexologue
Sponsorisé

Pourquoi vous devriez parler de cul avec vos proches (bon, vous choisissez lesquels, hein)

Conseils sexe
femme-plaisir-soleil

Et si on se donnait du plaisir debout, pour changer ?

Mymy Haegel

21 mar 2022

Conseils sexe
Notre test du gode ceinture Strap-on-Me

Alors, le gode-ceinture sans ceinture, ça donne quoi ? On l’a testé pour vous !

Sexo
Une femme dénudée allongée dans son lit, en train de consulter son téléphone portable

Faut-il être narcissique pour aimer sextoter ? C’est la vraie question que posent des psy

Anthony Vincent

15 fév 2022

Conseils sexe
Lelo

Comment bien nettoyer vos sextoys, pour leur bien et celui de vos muqueuses

Eva Levy

31 jan 2022

Conseils sexe
Huile lubrifiante au CBD

Notre test de l’huile intime au CBD de My Lubie : un lubrifiant qui fait planer ?

Test
Le harnais Fun Factory pour dildo

On a testé le harnais pour gode-ceinture « tout-terrain » de Fun Factory : alors, ça tient ?

Conseils sexe
Toko de Shunga est un lubrifiant à base d'eau

Notre test du lubrifiant aromatisé Toko de Shunga : on en boufferait, alors ?

La sexualité s'écrit au féminin

1 2 3 4 5 6 7 8 9