Ça veut dire quoi, au juste, « être épanouie sexuellement » ? Une sexologue répond


La plateforme communautaire JOYClub dédiée à la sexualité sous toutes ses formes débarque en France. À cette occasion, nous nous sommes rapprochées de la psychologue-sexologue Cathline Smoos, pour parler d'épanouissement sexuel.

Deux femmes heureuses se câlinent tendrement

En partenariat avec JOYclub (notre Manifeste)

Difficile de définir JOYclub en quelques mots tant son offre est diversifiée. Cette plateforme venue d’Allemagne prône la sexualité libérée : c’est à la fois un site de rencontre, un blog, une multiplicité de forums où l’on parle de plaisir et de sexe, et (en 2022 peut-être) un organisateur de soirées échangistes ! Le service permet même d’observer des personnes en plein ébat — si vous êtes adepte de voyeurisme c’est l’idéal…

En bref, JOYclub rassemble tous les désirs de celles et ceux qui veulent tester de nouvelles expériences sexuelles sans tabou.

Et de l’extérieur, vous vous dites peut-être que pour se rendre sur JOYclub, être épanouie sexuellement, avoir confiance en soi sont des conditions sine qua non. Eh bien détrompez-vous : cette plateforme communautaire est accessible à tous et toutes, dans le respect, et sans jugement !

De toute façon, être épanouie sexuellement, ça veut dire quoi ? La psychologue-sexologue Cathline Smoos le décrirait ainsi :

« C’est un sentiment subjectif, l’épanouissement sexuel — il repose sur la philosophie que l’on a de la sexualité, la liberté de nos corps, de l’interaction avec l’autre, de la confiance en soi et en l’autre. On peut être épanouie sexuellement avec une sexualité très “simple”, on a pas besoin de tout tester pour être épanouie, mais on a besoin d’avoir une certaine ouverture d’esprit pour pouvoir choisir la sexualité qui nous convient réellement.»

Au final, une femme épanouie sexuellement est-elle une femme qui fait souvent l’amour ? Qui a des orgasmes à répétitions ? Qui connaît son corps par coeur ? Qui se masturbe régulièrement ? Qui arrive à parler de sexe sans tabou ? Qu’est-ce que ça veut dire, au fond, tout ça ?

Faut-il se masturber pour être sexuellement épanouie ?

La masturbation est encore une sujet que beaucoup préfèrent taire, alors qu’elle est très souvent pratiquée. Notre rapport à cette pratique sexuelle diffère selon l’âge, notre sexe, notre culture, milieu d’appartenance… Il n’y a pas de règle : que l’on se masturbe soi-même, avec son partenaire ou avec des sextoys, à chaque fois on en apprend plus sur soi-même et ses envies !

Mais vous pouvez aussi ne pas aimer vous masturber, et ça ne signifie pas que vous êtes « frigide » ou autre bêtise du genre, comme nous l’explique Cathline Smoos :

« Il peut y avoir deux cas de figure : une personne qui ne se touche pas, mais qui sait le faire, qui comprend le fonctionnement de son corps, et sait se faire jouir ; simplement, elle fait le choix de ne pas se masturber.

Ou celui d’une personne qui n’a pas de sexualité personnelle, qui ne connaît pas son corps, n’arrive pas à se faire jouir, à prendre du plaisir avec elle-même. Dans ce cas, l’épanouissement sexuel est bien plus difficile. 

Cela ne veut pas dire que la personne passe un mauvais moment avec l’autre, mais elle a de grandes chances d’avoir des difficultés à atteindre l’orgasme ; elle aura tendance à mettre de côté son propre plaisir sexuel. Progressivement, elle risque de se détacher de la sexualité relationnelle aussi.

Après cela ne veut pas dire qu’elle n’est pas épanouie dans son couple d’une manière générale ! Il y a des couples qui ne font pas l’amour, ou très peu, mais qui sont extrêmement complices et amoureux. »

La sexualité n’est pas une affaire de quota, mais plutôt de ressenti : il n’y en a pas une meilleure qu’une autre. « La sexualité englobe différentes sexualités, elle est avant tout personnelle, mais elle fait aussi partie intégrante de la sexualité relationnelle », rappelle Cathline Smoos.

Être épanouie sexuellement à deux, ça se fait… à deux !

« Souvent, avec mes patients et patientes, j’utilise la métaphore du repas : la sexualité personnelle, c’est un plat que l’on se fait pour soi — il peut être très élaboré ou juste un petit grignotage, mais en tout cas, on n’a pas besoin de penser à ce que l’autre veut manger, on peut manger à n’importe quelle heure…

De l’autre côté, la sexualité relationnelle serait un dîner à deux. Il nécessite de trouver un moment qui convienne aux deux personnes, de la communication pendant le repas, un menu entrée-plat-dessert pourquoi pas, et évidemment de trouver une recette qui plaît aux deux palais ! Ce sont deux sexualités différentes. »

Pour résumé, si vous êtes une inconditionnelle da la sexualité relationnelle, être à l’écoute est primordial, et cela va dans les deux sens pour que tout le monde y trouve son compte. Après, rien ne vous empêche de (vous) déguster seule lorsque vous le désirez ! Mais pour pouvoir s’exprimer, il faut avoir établi un climat de confiance avec son partenaire.

La confiance en soi, l’ingrédient secret de l’épanouissement sexuel

Être à l’aise permet de se laisser aller. Mais ne vous jetez pas la pierre si vous n’arrivez pas à vous lâcher : parfois, on aura beau y mettre toute la bonne volonté du monde, la sexualité est aussi une question de feeling ! Si vous êtes à deux, par exemple, et que votre partenaire ne vous met pas à l’aise ou que vous vous sentez jugée, votre confiance en vous peut s’évanouir aussi facilement qu’une flamme en manque d’oxygène.

« La confiance en soi et l’estime de soi entrent en compte dans l’ensemble du sentiment d’épanouissement, que cela soit professionnel, personnel ou affectif. Pour être dans le désir, et vivre pleinement sa sexualité, il faut accepter que l’on puisse être sujet de désir ; sinon, on aura tendance à faire ce que l’autre veut, à se détacher de soi pour correspondre aux attentes de l’autre. On aura plus de mal à verbaliser ses envies, son affection, ses attentes — de peur d’être rejetée, ou à cause d’un sentiment d’illégitimité de l’amour que l’autre nous porte.

La confiance en soi permet non seulement d’exprimer son désir et sa sexualité propre, mais aussi de mettre des limites à l’autre. »

Les limites sont très importantes, alors écoutez-vous et suivez votre instinct. Parfois, vous allez tenter des choses et ne pas les apprécier autant que vous l’imaginiez, mais ce n’est pas grave… tant que vous pouvez dire « stop » et être respectée à tout moment !

L’épanouissement sans orgasme, c’est possible

« L’orgasme contribue grandement à l’épanouissement sexuel, mais cela serait réducteur de résumer sa sexualité à celui-ci.

C’est une affaire assez subjective… je dirais que l’on peut se poser ce type de question : est-ce que j’aime ma sexualité ? Est-ce que j’ai du plaisir ? Est-ce que je peux verbaliser mes désirs et envies ? Est-ce que mon ou ma partenaire peut communiquer facilement avec moi sur ce sujet ? Ai-je des blocages ? Si oui, est-ce que je peux mettre des mots dessus et trouver des leviers pour me débloquer ? Est-ce que l’autre accorde de l’importance à ma sexualité ? Est-ce que moi j’en accorde à sa sexualité ?

Un partenaire peut nous apprendre à être épanouie sexuellement, mais pour cela il lui faudra être à l’écoute, explorer à deux, écouter et être force de proposition dans l’exploration de la sexualité. »

Pour finir, Cathline Smoos rappelle qu’il n’y a pas une seule forme d’épanouissement sexuel :

« Je pense que cela veut surtout dire être épanouie dans sa vie intime, libérée des préceptes qui nous enferment, de la censure corporelle vis-à-vis de soi-même et de l’expression de ses désirs. » 

Donc si vous ne correspondez pas à un schéma que vous avez pu observer dans un film ou autre, pas de panique ! Restez vous-même, ce sera déjà un bel exploit.

Et si jamais vous voulez tenter quelque chose de nouveau, rendez-vous sur JOYclub, remplissez le questionnaire d’entrée, et l’algorithme vous proposera des plaisirs alignés avec votre curiosité. Peu importe que vous souhaitiez rencontrer des couples qui recherchent une troisième personne pour une nuit, ou regarder des tests de sextoys en direct : vous pourrez toujours vous laisser tenter par la plateforme JOYclub, « votre communauté de sexposivité pour le plaisir des sens » !

Pour profiter au mieux de JOYclub...

JOYclub est l’endroit idéal pour parler de vos penchants (même les plus insolites ou hors du commun) avec d’autres membres qui partagent vos intérêts.
  • Le premier contact visuel se fait d’abord par la photo de profil. Mettez-en au moins une sur laquelle vous vous sentez désirable (voire irrésistible).
  • Une petite bio ne fait pas de mal, surtout si elle est drôle ! N’hésitez pas à y renseigner vos préférences et ce que vous recherchez.
  • Pour que tout le monde se sente à l’aise et pour respecter les barrières de chacun.e, il existe des groupes pour parler de ses préférences sans que des membres qui ne sont pas intéressés n’aient à y être confrontés. Pensez-y !

À lire aussi : 8 femmes nous racontent leur meilleur orgasme

Sophie Castelain-Youssouf

Sophie Castelain-Youssouf


Tous ses articles

Commentaires

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!