Live now
Live now
Masquer
plaisir-feminin-orgasme
Sexo

8 femmes nous racontent leur meilleur orgasme

21 déc 2020 2

Quand on parle de sexualité, l’orgasme est partout et nulle part en même temps. Représenté comme une évidence, il n’a pourtant rien d’automatique. Alors on vous a posé la question : vous, c’était quoi, votre meilleur orgasme ? Et surtout, pourquoi il vous a marquées ?

En partenariat avec LELO (notre Manifeste)

La sexualité, c’est intime mais pas que : c’est aussi lié aux normes, au genre, aux phénomènes de société… Et chez madmoiZelle, tout ça nous intéresse ! Pas seulement parce qu’on est heureuses de savoir que vous kiffez, mais aussi parce qu’il y a autant de façons de jouir que de personnes, et qu’on a envie de connaître les vôtres.

LELO, marque dédiée à la sexualité positive qu’on ne présente plus, encourage la libération sexuelle et chacune de ses créations (citons par exemple les perles vaginales LELO Beads) semble être une ode au plaisir. C’est donc le partenaire parfait pour parler de jouissance !

C’était le premier, le plus intense, ou le plus inattendu : faisons un tour d’horizon des meilleurs orgasmes des madmoiZelles.

Atteindre l’orgasme, ce n’est pas intuitif

Si vous avez déjà eu du mal à « finir », pas d’inquiétude : vous n’êtes pas seule. D’après une étude de l’IFOP de 2019, 78% des femmes et 54% des hommes ont déjà eu des difficultés à jouir lors d’un rapport sexuel. D’ailleurs, vous avez été nombreuses à nous confier avoir mis du temps à découvrir ce que c’était d’atteindre l’orgasme.

Oriane*, 40 ans, nous raconte ainsi :

« Pour parler de mon meilleur orgasme, il faut que je commence par dire que j’ai n’ai pas eu de réel plaisir orgasmique avant mes 30 ans. Pourtant, j’en ai eu des expériences ! Avec et sans amour. Amour partagé ou vénération unilatérale. Rapport sportif, romantique. Bref, j’ai testé, vécu, savouré mais sans ce plaisir si particulier. »

Même quand il s’agit de notre propre corps, il peut y avoir des zones d’ombres : on peut mettre du temps à trouver ce qui nous plaît (ou pas), s’oublier en pensant au plaisir de son ou sa partenaire, se mettre trop de pression…

Dans vos témoignages, il y a une constante : vos meilleurs orgasmes arrivent quand vous vous connaissez le mieux, et surtout quand vous pensez à vous !

À la découverte de son corps : atteindre l’orgasme en solo

« On n’est jamais mieux servi que par soi-même ». Eh oui, pour nombre d’entre vous, le meilleur orgasme est un orgasme solitaire ! Vous nous avez expliqué avoir beaucoup plus de facilités à l’atteindre seule, en vous masturbant, plutôt que pendant un rapport à deux (ou plus). À l’écoute de vos envies, vous jouissez plus librement : vous êtes en contrôle, et vous comprenez mieux votre corps.

C’est le cas pour Hélène*, dont le meilleur orgasme a eu lieu le jour où elle a découvert son clitoris.

« À 15 ans environ, j’avais déjà eu des relations sexuelles mais j’avais toujours fait semblant de prendre mon pied. Un jour, mon père a décidé d’installer une pomme de douche dans la salle de bain. Je me suis souvenue d’un film pornographique où la nana se masturbait avec ça…

Ça m’a inspirée, et j’ai sauté le pas. C’était terrible. J’ai pu jouer avec la chaleur, l’intensité. C’était mon premier orgasme, et le meilleur parce que c’était moi qui gérais tout.

Aujourd’hui j’ai 24 ans, je suis décomplexée dans ma sexualité et quand je fais l’amour avec mon mec, j’ose enfin faire glisser ma main ou la sienne sur mon clitoris. Ben ouais, au final c’était pas la pomme de douche le truc de dingue, c’était mon clitoris ! »

Longtemps ignoré du monde médical et du monde tout court, au XXIè siècle, le clitoris prend sa revanche ! Le voici représenté dans les manuels scolaires, et il a bien sûr l’honneur d’avoir toute une gamme de produits qui lui sont dédiés, comme le Sona 2 Cruise de LELO !

8 femmes nous racontent leur meilleur orgasme
Sona 2 Cruise, LELO, 139€

Mathilde* a 26 ans et son adolescence a été marquée par le manque de confiance en elle. Les complexes et la peur du regard de l’autre la stressaient beaucoup. Aujourd’hui très à l’aise avec son corps et sa sexualité, son meilleur souvenir d’orgasme remonte à cette période où, à tâtons, elle a exploré ses envies jusqu’à ce que son corps lui réserve une petite surprise : l’éjaculation féminine !

« Ce qui m’a donné envie ce jour-là, a été une histoire érotique, bien écrite, commençant en douceur, c’était ce qu’il me fallait pour me relaxer.

Je commence donc ma petite entreprise, ça dure longtemps. L’histoire m’excite, me surprend. Vient donc, au bout d’un certain temps, ce fameux orgasme. Pourquoi si fameux ? Parce que j’ai éjaculé ! Même si j’avais déjà entendu parler des “femmes fontaines”, j’ai été surprise…

Je réalise donc, à bout de souffle et avec la tête qui tourne un peu, que je viens d’inonder le lit. Dans mes souvenirs, ça représentait l’équivalent d’une bouteille d’eau… Bon, je pense que j’ai un peu surestimé le truc. »

Sauvez vos orgasmes, achetez un sextoy

Si on ne doit retenir qu’un conseil de tous vos témoignages, c’est celui-ci : achetez-vous des sextoys ! Nombre d’entre vous nous ont confié ne pas pouvoir avoir d’orgasme sans en utiliser.

Dans vos récits, les jouets marquent un tournant dans vos vies sexuelles : celui qui vous fait découvrir l’orgasme avec un grand OH, et qui vous fait connaître les joies de la masturbation. Comme pour Marie*, 28 ans, qui a sauté le pas après des années sans jouir :

« Un jour j’ai pensé à mon bonheur. À moi et rien qu’à moi. Alors j’ai commandé un trésor caché : un vibromasseur.

J’ai pris le temps de découvrir cet objet pas très ancestral et j’ai éprouvé un plaisir qui mélangeait mon premier saut en parapente, un baiser intense avec un garçon qui faisait battre mon cœur, et la dégustation d’un magret de canard cuisiné à la perfection. Comme Christophe, j’avais découvert mon Amérique. »

Inventé pour lutter contre les douleurs musculaires, le vibromasseur tel qu’on le connaît aujourd’hui a désormais beaucoup d’autres usages. Célébrité parmi les sextoys, il peut prendre des formes variées : phallique, aviaire (pour les canards vibrants), ou encore celle d’un baguette, comme la Smart Wand 2 de LELO.

8 femmes nous racontent leur meilleur orgasme
Smart Wand 2, LELO, 199 €

Pour Mélissa* aussi, c’est un vibromasseur qui a tout changé. Quand elle a commencé à vivre sa libido, au début de la vingtaine, la réalité n’était pas vraiment à la hauteur de ses fantasmes. Seule ou en couple, elle avait du mal à prendre du plaisir.

Un jour, elle a découvert LE rabbit qui lui a donné son meilleur orgasme : le tout premier, qui lui a fait découvrir qu’elle pouvait jouir, et qui a boosté sa confiance en elle.

« L’année de mes 23 ans, par un joli mois de juin que je ne suis pas près d’oublier, je me décidais à commander un rabbit rose pétant (pas ma couleur préférée mais il avait l’air top, fin, bien flexible et… surtout en promo).

Et à la toute 1ère utilisation… WAAAAAAAAAH ! Je crois que des années de frustration et d’excitation sous pression ont explosé ensemble, en à peine une minute de vibrations. J’étais complètement éberluée.

Comment un tel truc pouvait ne pas être pris en charge par la sécu ? Comment était-il encore possible d’avoir un chagrin d’amour quand ce prodige existait ? Je découvris rapidement que je n’avais quasiment pas de période réfractaire et que je pouvais donc littéralement passer une heure à me faire jouir.

Moi qui pensais être incapable d’avoir un orgasme, ce jouet a changé ma vie. Et je pèse mes mots ! La confiance en moi que je commençais doucement à cultiver a grandi de manière fulgurante, me boostant pour séduire et m’ouvrir à de belles relations aussi bien amicales que romantiques ou sexuelles.

Ce 1er rabbit a récemment rendu l’âme, et j’ai l’impression que je ne trouverai jamais de remplaçant à la hauteur de ce que celui-ci m’a apporté. »

Ah, le rabbit ! Ce sextoy qui stimule à la fois le vagin et le clitoris connaît des heures de gloire bien méritées depuis qu’il a été démocratisé dans Sex and the City en 1998. Toujours pas passé de mode, chaque nouveau modèle intègre de nouvelles technologies pour améliorer les orgasmes. Comme la wavemotion du Soraya Wave de LELO, un rabbit qui ondule !

8 femmes nous racontent leur meilleur orgasme
Soraya Wave, LELO, 249€

Quand le meilleur orgasme s’atteint à deux

Pour d’autres lectrices, le meilleur orgasme est venu à deux. Coup d’un soir ou partenaire de longue date, ces rapports à l’autre ont changé leur rapport au sexe. Pour Oriane*, tout est venu d’une rencontre de courte durée. Voir son partenaire profiter du moment sans réfléchir lui a permis de lâcher prise.

« Le jour où T. se présente à moi, il est en voyage et je sais que sa présence sera éphémère. On passe une bonne soirée. L’enchaînement dans mon lit est fluide, coule de source. Je sens qu’il n’est pas dans la mise en scène, il savoure la vie de façon simple. Ça me permet d’en faire de même. Sans me focaliser sur le plaisir de l’autre ou le mien, si inaccessible.

Je profite juste de ce moment, cette peau, cette tiédeur, ces odeurs. Plus aucune pression : j’arrive à être dans l’instant présent, et à prendre du plaisir jusqu’à l’orgasme.

Avec du recul, je me dis que ce moment avec T. a été mon meilleur orgasme, parce qu’il a été le premier, et qu’il m’a ouvert les portes à une autre sexualité sans stress, sans pression. »

Le sexe, ce n’est pas mécanique : il ne suffit pas de stimuler la bonne zone pour prendre du plaisir. Le stress, les soucis de la vie quotidienne peuvent parfois venir gâcher la fête. Maya*, 26 ans, nous a raconté avoir toujours été à l’aise avec sa sexualité, et n’avoir jamais eu de difficulté à kiffer. Jusqu’au jour où le poids du quotidien est devenu un peu trop lourd, et jouir est devenu plus compliqué…

Son meilleur orgasme, c’est l’orgasme retrouvé : celui qui est venu mettre fin à une période creuse.

« Il y a peu, entre déception professionnelle, stress et autres soucis de la vie, j’ai fait face à un problème : je n’avais plus d’orgasmes en couple, des orgasmes fades en solo, et comble de tout, je n’arrivais pas à en parler à mon conjoint. J’étais aux prises avec trop peurs différentes.

Même si pour moi, l’orgasme n’a jamais été un but impératif à atteindre, après presque un an à ne plus en avoir, j’ai commencé à m’inquiéter.

Et puis, cet été, nous avons fait un road-trip dans les Pyrénées. Là, nous avons vécu au jour le jour, campé n’importe où, mangé ce qu’on trouvait… Nous avons retrouvé de la spontanéité.

Un soir, nous avons fait l’amour comme régulièrement. Cette fois-ci, il m’a proposé de finir en premier et de s’occuper de moi oralement ensuite. Après quelques minutes, il m’a pénétrée. Et là, par surprise, j’ai joui.

Le fait de ne pas avoir eu d’orgasme depuis longtemps à rendu celui-ci extraordinaire : je redécouvrais la jouissance. Ne pas avoir à me soucier du plaisir de mon partenaire, le voir entièrement à ma disposition, être déconnectée du quotidien… Tous ces éléments on fait de cet orgasme un vrai moment de retrouvailles. Depuis, je n’ai plus de mal à l’atteindre régulièrement. »

La libido en couple, ce n’est pas un long fleuve tranquille, plutôt un roller-coaster qui peut aller très haut mais aussi très bas ! Pour relancer des rapports intimes en manque de sensualité ou de nouveauté, pourquoi ne pas tester un sextoy à utiliser en duo ? Le Tiani 3 de LELO, par exemple, conçu pour le plaisir des deux partenaires pendant le rapport.

8 femmes nous racontent leur meilleur orgasme
Tiani 3, LELO, 159€

Foncer vers l’orgasme à 320km/h

Pour certaines lectrices, les vacances sont un moment de retrouvailles avec leur partenaire, une parenthèse éloignée du quotidien où la jouissance est plus facile. Et pour d’autres, les vacances ont lieu… Chez leurs beaux-parents !

C’est le cas de Céline*, 24 ans. La proximité de ses parents stressant beaucoup son partenaire, celui-ci a proposé une solution radicale : pas de sexe pendant leur semaine en famille. Une diète pas si difficile que ça, puisque ce changement de routine saupoudré de frustration a donné lieu au meilleur souvenir d’orgasme de Céline, dans le train du retour.

« Nous sommes revenus de cette loooongue semaine de vacances en train. Petite chance, on est surclassés, nous sommes donc en première classe jusqu’à Paris. On se retrouve dans un carré au fond du wagon, seuls, face au mur. Autrement dit, un maximum d’intimité, et personne autour à part deux ou trois personnes à l’autre bout du wagon.

On commence donc à papoter, à regarder une série, le paysage. Et à se faire des bisous. Mais moi, ça fait une semaine que j’ai faim, donc quand il laisse traîner sa main sur mes seins, je m’électrise très vite. Il le voit bien, et il en est très content.

Les baisers s’intensifient, silencieusement pour ne pas se faire griller (il y a peu de chances : on ne nous voyait pas et on était un peu trop loin pour être entendus). La main de mon copain se balade, la mienne aussi. Et c’est là qu’il commence à déboutonner mon jean… Oh délice.

Je rappelle que mon copain est très sexy, et moi ça fait une semaine que je suis à la diète ! Alors quand il se balade, je ne fais pas la timide, et je me positionne de façon à ce qu’il puisse aller le plus loin possible. On profite comme ça pendant un petit moment, ma main sur son jean, sa main dans le mien.

Mais là, annonce SNCF : on arrive bientôt à la prochaine gare. On est à l’étage du bas, et si on arrive en gare comme ça on va clairement se faire griller. L’annonce dit quelques minutes ? Qu’à cela ne tienne, mon copain double la cadence.

Je regarde dehors, savoure l’interdit, avec le piment de me demander “Et si on a pas eu le temps de finir ?”. Finalement, j’ai à peine le temps de me poser la question que je sens la chaleur monter, l’électricité qui s’enclenche, et je me tord sur mon siège en regardant le paysage défiler.

Mon copain me regarde avec un air satisfait. Je me pose sur son épaule, la fatigue post-orgasme s’installe. Et le train arrive en gare. »

Attention : Si ce témoignage vous a donné des idées, rappelez-vous tout de même qu’avoir une relation sexuelle dans un lieu public est considéré par le code pénal comme de l’exhibition sexuelle, punie d’un an de prison et 15 000€ d’amende. Pour rester discrète, et en toute légalité, vous pouvez par contre utiliser un sextoy télécommandé comme les Hula Beads de LELO !

Restons vigilantes, ne faisons pas de l’orgasme une injonction !

Parler d’orgasme, c’est important. Vos témoignages le racontent : la sexualité libère, elle permet de se connaître et de se comprendre. Mais parfois, ces conversations peuvent prendre une tournure d’injonction…

Le témoignage de Marion*, 32 ans, nous a rappelé que chercher à atteindre l’orgasme à tout prix pouvait aussi créer des blocages.

« L’orgasme semble être un but ultime à atteindre lors de chaque rapport, alors que l’on peut quand même avoir pris énormément de plaisir sans y être parvenue… J’ai la sensation qu’il y a une espèce d’injonction à l’orgasme qui peut peut-être être à l’origine de certains blocages justement. Puisque dans mon cas, les seules fois où j’y suis parvenue (lors de rapports à deux) étaient les moments où je ne cherchais pas spécialement à l’atteindre mais où je vivais pleinement le moment présent. »

Alors n’oublions pas qu’en célébrant vos meilleurs orgasmes, on célèbre avant tout le plaisir sous toutes ses formes, et surtout celles qui vous font vous sentir bien ! Merci à toutes celles qui nous ont écrit pour leurs témoignages et leur confiance ; quant à vous, si tout ça vous donne chaud, vous savez ce qu’il vous reste à faire… foncer sur la boutique LELO !

*Les prénoms ont été modifiés

Témoignez sur Madmoizelle !

Pour témoigner sur Madmoizelle, écrivez-nous à :
[email protected]
On a hâte de vous lire !

Les Commentaires
2

Avatar de SB88
17 décembre 2020 à 01h18
SB88
Bref, seule ça marche, à deux, c'est compliqué à atteindre (voir impossible ?)
Autant le dire. Et en plus, aucun inconvénient, aucunes maladies seule. Le pied.
0
Voir les 2 commentaires

Plus de contenus Sexo

Sexo
Podcast – érotique – femme

Envie de tester l’excitation audio ? Le podcast érotique CtrlX vient vous faire vibrer les oreilles

Santé sexuelle
[Site web] Visuel horizontal (1)-3

Atteinte d’endométriose, l’humoriste Amy Schumer se fait retirer l’utérus et l’appendice

Conseils sexe
Accessoires érotiques

5 clichés sur les sextoys qu’on aimerait voir disparaître

Actu sexe
Femmes – Europe -sexualité

La crise sanitaire provoque un pic de masturbation

Santé
crampe-menstruelle

Vaccin contre le Covid et endométriose : « encore une fois, on ne nous prend pas au sérieux »

Élodie Potente

14 sep 2021

15
Santé
pexels-cottonbro-endometriose

On a identifié le gène responsable de l’endométriose ! « Y a plus qu’à » trouver le remède, maintenant…

Maëlle Le Corre

13 sep 2021

3
Conseils sexe
épilation-femme

Faut-il prévenir son partenaire qu’on n’est pas épilée avant un rapport sexuel ?

Sexo
ananas-vert

Il paraît que l’ananas change le goût de la vulve : intox ou vérité ?

QueenCamille

10 sep 2021

9
Quizz et Tests
bdsm-telephone

TEST — À quel point êtes-vous kinky au lit ?

Actu sexe
[Site web] Visuel horizontal-2

Un politicien canadien s’autoproclame « soldat de la rétention à l’éjaculation », un bien beau programme

La société s'écrit au féminin