Live now
Live now
Masquer
Source : Pexels
Sexo

C’est quoi ces 3 types d’anxiété sexuelle qui peuvent gâcher les rapports sexuels ?

Trois types d’anxiétés liées à la performance sexuelle sont courantes et peuvent empoisonner le quotidien de certains individus. On vous explique comment.

La santé mentale et le désir sexuel sont liés, il n’y a pas de doute. Et pour cause, l’anxiété s’insère dans toutes les strates du quotidien, y compris dans les relations sexuelles. Ces pensées peuvent destabiliser les relations sexuelles de manière durable et quotidienne, empêchant de nombreuses personnes d’avoir des rapports comme elles le souhaitent.

Ces angoisses liées au sexe sont souvent des symptômes de dysfonctionnement sexuel, ou de problèmes de santé mentale plus larges comme l’anxiété généralisé, des trouves dépressifs ou encore des TOC. Et ces « anxiétés sexuelles » sont nombreuses, mais trois sont plus courantes, comme le précise le magazine américain Allure.

L’anxiété de performance

Celle-ci est la plus crainte car la plus courante. L’anxiété de performance survient lorsqu’une personne est sur-consciente de son corps, ou encore de ses actions durant un acte sexuel.

Ainsi, être pleinement conscient de son corps pendant un acte sexuel fait que l’on se juge soi-même durant, et qu’on fait attention à son image corporelle pendant l’acte. Les personnes souffrant d’anxiété de performance se posent des questions telles que « à quoi ressemble mon corps lorsque je suis dans cette position ? », ou alors « est-ce que je mets trop de temps à atteindre l’orgasme ? », « mes gémissements sont-ils trop forts ? »

Ce type d’anxiété a souvent un effet direct sur le corps, provoquant des difficultés à atteindre ou à maintenir une érection, des problèmes d’excitation, une difficulté à avoir un orgasme et/ou jouir, ou bien même des douleurs pendant les rapports.

La dysphorie post-coïtale

On connaît déjà la dysphorie, cette perturbation de l’humeur qui fait qu’une personne peut se sentir déconnectée et détachée de son corps pour de nombreuses raisons. Le sexe peut également en provoquer.

Il s’agit de la dysphorie post-coïtale, qui selon des psychologues cliniciens interrogés sur Allure. Celle-ci touche en majorité chez des femmes. Juste après un rapport sexuel, la personne anxieuse éprouve des émotions négatives qui se manifestent par des pleurs, un sentiment de mélancolie, ou encore une certaine agressivité.

Ces réactions seraient provoquées par la « descente » de tous les neurotransmetteurs qui circulent pendant les relations sexuelles, qui peuvent, une fois l’acte considéré comme terminé, créer une diminution du sentiment d’excitation et de proximité à la fin des rapports sexuels.

Bien que cela soit principalement signalé chez les femmes, des hommes, peuvent également en souffrir, ce qui est plus rare car moins signalé.

Le trouble d’aversion sexuelle

Le trouble d’aversion sexuelle est lui aussi une forme d’anxiété sexuelle. Autrefois classé comme trouble du désir sexuel, il provoque une aversion extrême, qui peut être persistante ou récurrente envers son partenaire. Ainsi, les personnes qui en souffrent peuvent vouloir éviter presque tout contact sexuel génital avec leur partenaire.

Même s’il ne s’agit pas d’un diagnostic clinique en soi, cet évitement sexuel peut aussi être attribué à un traumatisme, ou à des associations négatives au sexe résultant de conditionnements culturels, religieux ou sociétaux.

Comment surmonter ces anxiétés ?

L’anxiété sexuelle n’est pas seulement physique, elle est également psychique. Pour pouvoir lutter contre, ou alors vivre avec, lex experts sollicités par Allure recommandent de consulter des sexologues qualifiés si cela persiste au-delà de six mois.

Mais ils donnent aussi quelques conseils pour y remédier : si vous êtes en couple, ils recommandent de communiquer ses angoisses, préférences et besoins sexuels. Et si vous êtes le partenaire, il ne faut pas prendre ces anxiétés personnellement. Et là encore, la communication est la clé : « Rappelez à votre partenaire que vous l’aimez toujours et que vous souhaitez travailler ensemble sur ces problèmes peut lui donner juste la force dont il a besoin pour surmonter ses anxiétés », écrivent nos confrères.


Ajoutez Madmoizelle à vos favoris sur Google News pour ne rater aucun de nos articles !

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Réagir sur le forum

Plus de contenus Sexo

faire-sexotherapie-avec-son-copain-temoignage
Sexo

Une copine m’a parlé de « l’after care » après le sexe, mais c’est quoi ?

Mode

Quelle est la meilleure culotte menstruelle ? Notre guide pour bien choisir

Humanoid Native
femmes-mains // Source : Pexels
Sexo

Les lesbiennes atteignent l’orgasme plus souvent que les femmes hétérosexuelles, cette étude explique pourquoi

1
Source : Canva
Sexo

Je simule depuis des années avec mon mec et j’ai envie d’arrêter

8
Source : oleg66 / Getty Images
Sexo

Les 5 scénarios que les femmes aiment le plus dans le porno ne sont pas ceux que vous pensez

3
Source : Midjourney/ image générée par IA
Sexo

Je n’ai pas envie de sexe, faire l’amour ne me manque pas, suis-je normale ?

3
couple-baiser
Sexo

Se filmer pendant le sexe : les règles d’or pour une sextape en toute sécurité

3
Source : Midjourney / image générée par IA
Psycho-sexo

Les français font moins l’amour : les raisons de cette « récession sexuelle » vont vous surprendre !

2
saint-valentin-films-sexy-netflix
Culture

Les 11 films les plus sexy à voir sur Netflix, seule ou à plusieurs

16
Source : Jacob Lund / Canva
Sexo

Que signifient vos rêves sexuels avec une célébrité ? On a la réponse

1
femme-sextoys-miroir // Source : Canva
Sexo

J’aime me masturber devant un miroir, suis-je une nymphomane narcissique ? 

La vie s'écrit au féminin