Tout comprendre sur les silicones dans les cosmétiques


Qu'est-ce que les silicones exactement ? Pourquoi sont-ils utilisés en beauté, et sont-ils vraiment mauvais pour la peau et les cheveux ? Toutes les réponses d'une cosmétologue !

Tout comprendre sur les silicones dans les cosmétiques@good_citizen / Unsplash

Ahhh les silicones ! Des composants beauté dont j’entends parler depuis bien des années, sans pour autant que les personnes qui en débattent n’arrivent à se mettre d’accord à leur sujet.

Certains l’évitent comme la peste dans les cosmétiques, d’autres s’en tapent complètement, et le reste ne sait pas franchement quoi en penser.

C’est pourquoi j’ai fait appel à Claire Laborde, cosmétologue et fondatrice de la marque À La Claire Fontaine, afin de dégrossir un peu tout ça et t’aider à mieux connaître les silicones en cosmétique.

Les silicones : qu’est-ce que c’est et à quoi ça sert ?

Les silicones sont des ingrédients que l’on trouve dans un très grand nombre de produits de beauté, que ce soit pour la peau ou pour les cheveux.

Ils sont des composés de synthèse (ils ne sont pas présents dans la nature) dérivés de la pétrochimie. Il en existe de différents types dont les propriétés varient en fonction des caractéristiques de la molécule, comme me l’a expliqué Claire.

On les reconnaît notamment dans la liste des ingrédients sur les produits grâce à leurs noms en -one ou -oxane (dimethicone, cyclométhicone, cyclopentasiloxane…).

Leur rôle dans les cosmétiques est souvent d’ordre sensoriel, c’est-à-dire qu’ils permettent d’améliorer la texture des produits.

Dans les produits pour la peau, il apportent une sensation de légèreté, un effet floutant ou lissant.

Pour ce qui est des produits capillaires, ils donnent un toucher soyeux, un aspect brillant, et permettent un démêlage facile des cheveux.

Est-ce que les silicones sont mauvais pour la peau et les cheveux ?

J’arrive à présent à la question qui fâche : est-ce que ces fameux silicones sont vraiment mauvais pour la peau et les cheveux ?

Voici ce que notre experte m’a répondu :

Les silicones forment à la surface de la peau un film occlusif, l’empêchant de respirer. La peau étant étouffée, cela entraine une augmentation des imperfections (boutons).

Quant aux cheveux, ils peuvent être alourdis à cause d’un usage répété d’un shampooing en contenant. À terme, ils peuvent perdre de leur brillance et regraisser plus vite.

Ils empêchent également aux actifs de pénétrer et d’être bénéfiques à la peau et aux cheveux.

C’est la raison pour laquelle beaucoup de personnes parlent des silicones comme d’un « pansement » qui améliore l’aspect de la peau et des cheveux en surface sans réellement les réparer.

Quant à leur impact sur la planète, Claire m’a expliqué que les silicones étant issus de la pétrochimie, ils sont particulièrement stables dans le temps et ne se dégradent pas comme d’autres ingrédients issus de la chimie verte.

Ils sont donc susceptibles de s’accumuler dans les écosystèmes et notamment dans les océans car les eaux usées finissent par y être évacuées.

Cependant, comme elle me l’a précisé, il existe de nombreuses alternatives naturelles aux silicones, et notamment certaines huiles végétales !

Si tu te posais toutes ces questions au sujet des silicones, tu sais maintenant à quoi t’en tenir !

Merci encore à Claire Laborde pour son aide précieuse, et quant à toi chère lectrice, n’hésite pas à me dire en commentaire si tu aimerais lire d’autres articles de ce type !

À lire aussi : L’alcool dans les cosmétiques, est-ce vraiment une mauvaise chose ?

Lucie Niekrasz

Lucie Niekrasz

Lucie est la rédactrice beauté de madmoiZelle (quand elle n'est pas trop occupée à chanter des chansons des années 2000 ou à manger des crêpes).

Tous ses articles

Commentaires

HellaSlytherin

Après pour le silicone dans les cheveux, je suis d'accord qu'il faut éviter parce que ça a un effet leure.
Mais quand tu te les décolore ou fait des teintures avec ammoniac souvent, de base tes cheveux sont pas naturels ou forcément abîmés.
Par exemple quand je me faisais des gris argentés, le silicone a sauvé mes cheveux. Ils étaient élastiques forcément parce qu'en plus du coiffeur j'ai voulu faire joue joue toute seule et je les ai défoncé. Le silicone m'a permit de les conserver en les mettant au repos plus d'un an, en coupant régulièrement les pointes jusqu'à ce qu'il n'y ai plus du tout de decolo. Sans ça, j'aurais du tout raser car incoiffable.

Et là vu que je fais tous les deux mois du roux plus intense que mon toux de base, je fais 2-3 masques dans la semaine qui suit pour éviter qu'ils aient une allure pas top. Et après c'est du naturel avec bain d'huile d'olive (parce que j'avais lu que la coco en fait c'est pas si bien).

Voilà ma petite expérience :P
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!