5 livres à lire et relire quand on est confinée


En plein confinement, Alix a repris goût à la lecture qu'elle avait trop délaissée à son goût. Voici sa sélection de 5 bouquins qu'elle considère indispensables.

5 livres à lire et relire quand on est confinée

Ma chère madmoiZelle, sache que depuis que je ne prends plus le métro, je lis beaucoup plus.

En effet, cette période de confinement se révèle bénéfique pour le rat de bibliothèque bien caché au fond de moi… enfin, caché depuis qu’on m’a collé un smartphone dans la paume, en tout cas.

Voici donc une sélection de mes 5 bouquins indispensables, mes classiques à moi, que je me traîne partout et qui pourraient t’inspirer de prochaines lectures.

Si ces œuvres agitent ta curiosité et que tu souhaites te les procurer, clique sur les liens que te fournira cet article. Chaque clic fera gagner un peu d’argent à madmoiZelle qui en a bien besoin en ces temps de crise.

En attendant Bojangles d’Olivier Bourdeaut

En attendant Bojangles, 6€90

Devant leur petit garçon, ils dansent sur « Mr. Bojangles » de Nina Simone.

Chez eux, il n’y a de place que pour le plaisir et la fantaisie. Celle qui mène le bal, c’est la mère, feu follet imprévisible.

Elle les entraîne dans un tourbillon de poésie pour que la fête continue, coûte que coûte. L’amour fou n’a jamais si bien porté son nom.

J’ai été happée par ce livre à sa sortie, il y a maintenant quelques années.

Un rythme à la manière d’une partition de jazz l’anime et m’a entraînée dans une histoire folle, follement joyeuse, mais qui se révèle aussi tragique.

Décrite à hauteur d’enfant, elle m’a offert une parenthèse de fantaisie, une vraie perle si tu veux t’échapper du morne quotidien du confinement.

La Promesse de l’aube de Romain Gary

La Promesse de l’aube, 8€50

– Tu seras un héros, tu seras général, Gabriele D’Annunzio, Ambassadeur de France – tous ces voyous ne savent pas qui tu es !

Je crois que jamais un fils n’a haï sa mère autant que moi, à ce moment-là. Mais, alors que j’essayais de lui expliquer dans un murmure rageur qu’elle me compromettait irrémédiablement aux yeux de l’Armée de l’Air, et que je faisais un nouvel effort pour la pousser derrière le taxi, son visage prit une expression désemparée, ses lèvres se mirent à trembler, et j’entendis une fois de plus la formule intolérable, devenue depuis longtemps classique dans nos rapports :

– Alors, tu as honte de ta vieille mère ?

Je continue avec les mamans zinzins et La Promesse de l’aube de Romain Gary. Un classique parmi mes classiques !

Entre ode et rejet, Gary dépeint le portrait d’une mère (plutôt très inspirée de la sienne) vouant un amour aussi inconditionnel qu’exigeant à son fils.

Outre l’incomparable plume de Gary, ce livre c’est aussi une histoire d’amour magnifique et complexe, dont je me suis délectée et à laquelle j’adore retourner pour lire mes passages préférés, identifiables grâce aux dizaines de pages cornées.

Tu peux aussi voir l’adaptation cinématographique d’Éric Barbier, avec Pierre Niney et Charlotte Gainsbourg.

Juste la fin du monde de Jean-Luc Lagarce

Juste la fin du monde, 10€

Le fils retourne dans sa famille pour l’informer de sa mort prochaine.

Ce sont les retrouvailles avec le cercle familial où l’on se dit l’amour que l’on se porte à travers les éternelles querelles.

De cette visite qu’il voulait définitive, le fils repartira sans avoir rien dit.

Puisqu’on ne peut pas aller au théâtre, autant en lire !

Pour ce faire, je te conseille la pièce classique contemporaine de Jean-Luc Lagarce, dont tu as peut-être déjà entendu parler puisque Xavier Dolan l’a magistralement adaptée sur grand écran.

Mais l’œuvre écrite vaut largement le coup d’œil.

Des tirades s’étalent sur plusieurs pages, avec des répétitions mal assurées, qui tournent autour du pot dans une famille où la communication s’avère plus que difficile.

Et perso, j’ai trouvé ça beau et émouvant d’avoir pu retranscrire un tel balbutiement.

D’autant plus que le retour de Louis dans sa famille s’apparente peut-être à celui qu’aurait fait l’auteur, mort en 1995 du Sida…

Risibles Amours de Milan Kundera

Risibles amours, 8€

« Suppose que tu rencontres un fou qui affirme qu’il est un poisson et que nous sommes tous des poissons.

Vas-tu te disputer avec lui ? Vas-tu te déshabiller devant lui pour lui montrer que tu n’as pas de nageoires ? Vas-tu lui dire en face ce que tu penses ? »

Son frère se taisait, et Edouard poursuivit : « Si tu ne lui disais que la vérité, que ce que tu penses vraiment de lui, ça voudrait dire que tu consens à avoir une discussion sérieuse avec un fou et que tu es toi-même fou. C’est exactement la même chose avec le monde qui nous entoure.

Si tu t’obstinais à lui dire la vérité en face, ça voudrait dire que tu le prends au sérieux. Et prendre au sérieux quelque chose d’aussi peu sérieux, c’est perdre soi-même tout son sérieux. Moi, je dois mentir pour ne pas prendre au sérieux des fous et ne pas devenir moi-même fou. »

Allez, un peu de légèreté dans cette sélection !

Milan Kundera s’érige comme un de mes auteurs favoris de tous les temps grâce à sa capacité inimitable à rendre le tragique comique.

Dans cet ouvrage, il se moque et collectionne ces bouts d’histoires d’amour ratées, ces faux pas maladroits, ou ces échecs redoutables auxquels je me retrouve parfois confrontée.

Tant et si bien que je pourrais écrire la suite… si seulement j’avais sa plume.

Un recueil de 7 nouvelles qui te parlera, je pense, même s’il a été publié il y a 50 ans !

The Complete Poems d’Elizabeth Bishop

The Complete Poems, 10€70

Je trouvais important de ne pas écarter la poésie de cette sélection.

J’aurais pu mentionner ces classiques que tu connais déjà, Baudelaire, Verlaine, ou que sais-je, mais je te partage plutôt une petite pépite.

Il s’agit d’une poétesse américaine, Elizabeth Bishop. Tu peux la lire en anglais, ou traduite en français, comme tu préfères.

En tant que grande voyageuse et philosophe, elle s’est beaucoup interrogée sur la notion de construction d’un foyer, de géographie, et par là du souvenir.

Si ces thèmes ne me parlaient pas spécialement de prime abord, je suis tombée amoureuse de ses écrits à la première ligne.

Et finalement, les questions qu’elle s’est posées toute sa vie sont devenues les miennes.

Pense à moi si tu tombes sur mon poème préféré : One Art.

Alors lectrice, cette sélection t’a-t-elle inspirée ? C’est quoi tes classiques littéraires à toi ?

À lire aussi : Neuf musées à visiter en ligne gratuitement !

Alix Martineau

Alix Martineau

Alix Martineau, à dire sur l'air de Paris Latino, est chargée des podcasts chez madmoiZelle. Elle aime principalement le cinéma et rigole très, très fort.

Tous ses articles

Commentaires

Kaylie

@Chess Fenrir : La chance tu as rencontré Robin Hobb aux Imaginales ! Je vais à ce festival tous les ans, SAUF en 2018 parce que j'étais à l'étranger et c'est la seule année où elle était là, encore aujourd'hui je suis trop dégoûtée, ça fait deux ans et je m'en remets pas ! (Enfin ceci dit j'aurais probablement été un peu ridicule, avec mon cosplay du Fou à pas savoir quoi dire et à rougir comme une tomate, mais bref !)
Et pour les personnages mon préféré est Vérité, suivi de près par le Fou (même si Fitz est très très cool aussi). J'attends les deux derniers tomes du Fou et l'Assassin commandés à la Fnac avant le confinement, j'ai hâte !

@Tuna : Je te plains de devoir attendre ! Déjà 3 jours entre les tomes 10 et 11 ça m'avait semblé une torture, mais alors tout un confinement !
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!