McFly et Carlito sont à poil sur YouTube (et ils ont bien de la chance)

McFly & Carlito ont sorti leur première vidéo déconfinée. Et en posant nus devant une classe de dessin, ils rappellent qu'il existe un double standard entre les corps des hommes et les corps des femmes.

McFly et Carlito sont à poil sur YouTube (et ils ont bien de la chance)

Après plusieurs mois d’absence, le duo McFly et Carlito est revenu sur YouTube avec une vidéo remarquée. Pour célébrer la fin du confinement liée à la pandémie du Covid-19, ils sont allés poser nus devant une classe de dessin.

Ce défi était un palier du Maradon, un marathon de dons organisé le 2 avril dernier en soutien aux hôpitaux et aux personnels soignants. Si les dons atteignaient 200 000€, les deux zozos s’étaient engagés à dévoiler leurs anatomie à des étudiants en art.

McFly et Carlito tout nus, un classique de la comédie

Les mecs qui font de l’humour leur marque de fabrique utilisent fréquemment la nudité comme un ressort comique.

L’humoriste Vincent Dedienne a joué un spectacle à poil, Michael Youn a passé des heures cul nu dans les rues de Paris à l’époque Morning Live, l’émission Nus & Culottés a pris le sujet très au sérieux puisque ses protagonistes commencent chaque épisode dans le plus simple appareil…

Voir des mecs à poil, ça fait marrer et ça titille un petit sens de la rébellion.

Bien que notre société soit assez ouverte, se mettre à poil dans un espace public reste un acte transgressif, puisque l’exhibition sexuelle est punie par la loi de 15 000€ d’amende et d’un an d’emprisonnement.

Aujourd’hui encore, dans de nombreux cercles, peu importe l’âge, peu importe la classe sociale, la nudité est un tabou et est source de complexes.

Dans les classes d’art, c’est pourtant un petit peu différent. Le rapport au corps y est déshumanisé : les modèles deviennent des objets et leur anatomie est analysée avec une rigueur quasi scientifique.

Pas question ici de susciter du désir, de fantasmer ou de sexualiser, les artistes étudient le corps pour le coucher non pas dans leur lit mais sur papier.

Dans la vidéo de McFly et Carlito, la prof de dessin explique :

« Vous savez pourquoi c’est important d’avoir des corps nus pour dessiner ? Parce qu’on voit la musculature du corps, on voit le squelette et la manière dont vous vous tenez, on apprend en tant que dessinateurs à comprendre le corps. »

McFly et Carlito tout nus, ça fait réagir

La sortie de ce défi n’est bien sûr pas passé inaperçue. Cette première vidéo « déconfinée » était particulièrement attendue par la communauté des deux vidéastes et son thème n’a pas manqué de faire réagir.

Au moment où j’écris cet article, elle cumule déjà plus d’un million et demi de vues. Sur Twitter, les internautes l’ont tellement commentée qu’ils ont porté les noms de McFly et Carlito en trending topic.

Et si les blagues tournaient principalement autour du soutien au monteur, condamné à flouter une dizaine de minutes de bites et de culs, des internautes ont aussi souligné l’existence d’un drôle de double standard.

McFly et Carlito sont nus… car ils sont des hommes ?

Pour mettre au jour des inégalités ou des injustices, il m’arrive assez souvent d’imaginer une situation en changeant ses acteurs.

Quand j’ai vu cette vidéo de McFly et Carlito, je me suis demandée : que se serait-il passé si Natoo avait relevé ce défi ?

Un mec qui se met à poil, ça fait marrer. Combien de photos de mecs culs nus circulent sur les groupes d’étudiants, combien de gars ont été mis au défi de s’exhiber pour distraire l’audience ?

En s’écartant même un peu du sujet, combien de mecs envoient leur chibre en photo à des inconnues comme on enverrait  « bonne nuit » à sa maman ?

Une meuf qui se met à poil ou qui, a minima, montre ses seins, c’est une autre histoire. Là, ce n’est plus drôle, non : là, c’est une pute.

En 2018, une chroniqueuse de France Inter a attiré pas mal d’attention en intervenant seins nus dans les studios.

Elle y parlait justement de la liberté des femmes à disposer de leur corps de la même façon que les hommes, sans sexualiser les seins.

Sur Instagram, sur YouTube, sur les réseaux sociaux en général, les corps des femmes ne jouissent pas des mêmes droits que ceux des hommes.

Peu de gens remettent en question le droit du youtubeur Tiboinshape à exhiber ses pecs sans t-shirt, alors que sa meuf Jujufitcats verrait ses commentaires vriller si d’aventure elle enfilait une brassière de sport un peu trop décolletée.

En 2018, la campagne #MonCorpsSurYouTube avait déjà mis en lumière ce double standard qui finissait par décourager les meufs de montrer ou de parler de leur corps, sous peine de voir leurs vidéos démonétisées par la plateforme.

Quelques semaines plus tard, c’est Instagram qui était sur le devant de la scène, avec la même problématique.

Le corps des hommes est neutre…

Il y aurait des tartines à écrire sur la façon dont les corps des hommes sont considérés, en comparaison avec les corps des femmes.

Sur madmoiZelle, certains ont témoigné au sujet de leur rapport aux nudes et ont ouvert quelques pistes de réflexion intéressantes en pointant le manque de représentation sexy ou érotique des mecs.

De nombreux mecs hétéros (comme les meufs) sont mal à l’aise avec leur corps et celui des autres. Pour peu qu’ils évoluent dans des cercles où l’homosexualité est mal perçue, l’humour est pour eux une façon de se mettre à distance, pour éviter de se (faire ?) rejeter trop violemment.

Parce que les représentations des corps des hommes passent soit par des standards décorrélés de la réalité (coucou les muscles à Hollywood), soit par l’humour, je me dis parfois que les hommes n’ont, sociétalement, pas de corps.

Ils sont plus rarement complimentés sur leur physique que les femmes et en viennent même parfois par le nier au point de n’utiliser les vêtements que pour le cacher, pas pour le mettre en avant.

Ils ne sont pas éduqués à en prendre soin de la même façon que les femmes.

Mais ils jouissent d’un avantage non négligeable sur les femmes : en n’ayant « pas de corps », ils ne sont pas ramenés constamment à leur apparence physique.

…alors que le corps des femmes est sexuel

Récemment, Léna Situations a posté sur son compte Instagram une photo d’elle en sous-vêtements, dans le cadre d’un partenariat commercial.

Comme te le racontait Mymy, les commentaires l’enjoignant à se rhabiller parce qu’elle faisait honte à son père et à son mec (qui la possèdent, comme tout le monde le sait n’est-ce pas) ont fusé.

« Gt là au début et tu était tt mignonne et maintenant tu te retrouve à poser en sous vêtements… »

« ⚠️Tu devrai faire un peu plus attention ⚠️ à tes tenues sur les réseaux …. c’est pas une critique c’est un conseil sincère ! ⚠️ »

Les récits des femmes qui sont cyberharcelées parce qu’elles ont montré un bout de chair ou parlé ouvertement de sexualité courent encore malheureusement les Internets.

Les hommes qui se foutent à poil, c’est souvent drôle, mais les meufs qui posent en sous-vêtements, c’est souvent des putes.

Heureusement, de plus en plus d’internautes s’élèvent contre ce double standard. Dans le cas de Léna, sa communauté a réagi au quart de tour en en profitant pour faire un peu de pédagogie.

Quelque part, j’envie la liberté de McFly et Carlito, je n’ai aucune envie de la leur retirer. En se foutant à poil, ils ont gagné des points Internet là où une meuf aurait vu sa réputation ternie.

J’espère simplement qu’un jour, notre perception des genres et des corps évoluera tellement que des femmes pourront se prêter au même défi sans craindre des conséquences violentes.

À lire aussi : « Je me mets nue sur le web », Delilah témoigne sur son rapport à la nudité

Marie Camier Théron

Marie Camier Théron

Marie est responsable des événements pour madmoiZelle et Rockie. Elle prend parfois le clavier pour écrire sur la société numérique et la culture japonaise.

Tous ses articles

Commentaires

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!