Live now
Live now
Masquer
photo-nue-internet-temoignage
Culture

« Je me mets nue sur le web », Delilah témoigne sur son rapport à la nudité

Mr Q. a ouvert son blog au témoignage de Delilah, une jeune femme qui poste des photos d’elle nue sur sur Internet. Comment et pourquoi a-t-elle commencé, et qu’en retire-t-elle ?

Le corps des femmes semble frappé d’une sévère malédiction sociale. Contrairement à celui des hommes, le corps féminin comporterait des parties si indécentes qu’elles ne peuvent être exposées à la vue de tous sans engendrer des réactions violentes, pouvant allant de la censure à l’agression.

À lire aussi : Baisse les yeux. Tais-toi. Ravale ta colère et déglutis tes larmes.

Certaines cultures et/ou religion imposent de le cacher à divers degrés, et même au sein de notre société « permissive », la longueur de la jupe continue encore trop souvent d’être au centre de débats sur la moralité ou la décence de sa propriétaire. Alors que bon, au fond, une jupe n’est rien qu’un morceau de tissu, hein.

À lire aussi : Manifeste pour le port de la jupe au masculin

Quand vous êtes témoin des scandales que peuvent déclencher des femmes habillées, vous comprenez que se montrer nue, une volonté qui pourrait être tout à fait innocente, devient alors un acte politique, presque militant !

À lire aussi : Toute Nue Style — Leï, 27 ans

« Je me mets nue sur le web »

Delilah a commencé à poster des photos d’elle nue lorsqu’elle était encore au lycée, vers 16/17 ans :

« Tout a commencé avec un projet de théâtre au lycée, j’avais voulu travailler sur l’androgynie. Ça a été le déclencheur, car à ce moment-là, j’ai compris que ma nudité mise en scène était une arme. Pas une arme de conquête du monde, (ou des hommes (lol)), mais pour me conquérir moi. Pour vaincre mes millions de complexes, pour apprendre à m’aimer, à sortir la tête haute en me disant « punaise, je suis belle en fait ! »

Pourquoi partager ces photos, les exposer à la vue de tous ? (et a fortiori, au jugement des autres, même si elle ne le sollicite pas !) Pour Delilah, c’est une mise en pratique de sa lutte contre les injonctions :

« Me confronter au regard extérieur, c’est ma manière de militer pour le bodypositivism, de dire merde aux dictats qu’on nous enseigne et dont on nous saoule jusqu’à plus soif. »

Des commentaires insultants, haineux, blessants, violents, Delilah en a bien sûr reçus… Est-ce que tu sens tout le poids de la résignation à travers ce « bien sûr » ? Comme si c’était normal que ce soit une évidence… Attention cependant aux généralités erronées : il n’y a pas que les mecs qui se rendent coupable de ces comportements. Les filles aussi sont largement représentées :

« Ces commentaires n’ont pas de genre, on pourrait croire qu’ils proviennent uniquement de la gente masculine. Si seulement. »

À lire aussi : Féminisme, militantisme et pédagogie, un équilibre délicat

L’intégralité de ce témoignage passionnant est à lire sur Les Petits Mensonges, le blog de Mr Q., qui a illustré le texte de Delilah !

Je me mets nue sur le web, à lire sur Les Petits Mensonges de Mr Q.

À lire aussi : Avec « À quoi rêvent les jeunes filles ? », Ovidie interroge les influences sociales sur la sexualité féminine

Témoignez sur Madmoizelle

Pour témoigner sur Madmoizelle, écrivez-nous à :
[email protected]
On a hâte de vous lire !


Ajoutez Madmoizelle à vos favoris sur Google News pour ne rater aucun de nos articles !

Les Commentaires

16
Avatar de Ewi
18 juillet 2015 à 17h07
Ewi
Il me semble *quand j aurais fini le manifeste femen on en reparlera haha* que les femens se montrent entre autre pour protester contre ce double standar. Ce n'est pas de leur faute si tout le monde crie a la provocation quand elles font quelque chose qui est totalement normal pour un mec, si ce double standar n existait pas elles ne creeraient pas de scandal (ou peut etre que si, mais on sait pas). C'est un peu comme si c'était nous qui créeions (oooh le doute sur ce mot) la provocation, on a une action (qui devrait être) banale et c'est nous qui décidons arbitrairement que "c'est mal et qu elles font ca pour provoquer, quelles satanistes tssssss".
Se montrer seins nus ne devrait pas t accorder de visibilité médiatique juste parce que tu es une femme. Du cp en plus, il y a peut etre (surement) (en tout cas j y crois) une logique de "plus tu le montres moins ca choque plus c'est banalisé, et c'est le but".
Parce que en plus, des acteurs qui posent torses nus yen a a la pelle, et meme si dans l interview ils placent un message engagé, qui dira "ooooh il montre ses tetons pour protester contre *insérer une mention protestataire ici*"
0
Voir les 16 commentaires

Plus de contenus Culture

Pour la fashion week, même IKEA s'invite à la fête, avec Annie Leibovitz // Source : Annie Leibovitz pour IKEA+
Actualité mode

Pour la Paris Fashion Week, même IKEA s’invite à la fête, avec Annie Leibovitz

Bye Bye Tibériade  // Source : JHR
Culture

Bye Bye Tibériade : quand filmer des femmes réhumanise la Palestine, par Lina Soualem

Interview de María Riot, performer X et coordinatrice d'intimité // Source : Photo by @monica_figueras
Sexo

« Être performeuse X fait aussi de moi une meilleure coordinatrice d’intimité » : María Riot

Nora Hamzawi // Source : C à vous
Culture

Jacques Doillon : Nora Hamzawi s’oppose à la sortie du film CE2, dans lequel elle joue

le consentement // Source : jean paul rouve kim higelin
Culture

Calendrier, révélations : tout savoir sur les César 2024

1
ode-calvin-et-hobbes
Culture

Ode à Calvin et Hobbes, la lecture-doudou par excellence !

6
Source : Madmoizelle
Culture

Violences sexuelles dans le cinéma : enfin un MeToo en France ? Pour les César, 50/50 nous a répondu

« Comment redécouvrir votre sexualité ? » : Lisa Demma, autrice du livre qui décomplexe le sexe // Source : DR
Sexo

« ​​Quand on parle de libido, l’insécurité est toujours dans les parages » : Lisa Demma

Chloë Gervais // Source : URL
Société

Squeezie, Chloë Gervais et Abrège Frère : c’est quoi cette histoire de cyberharcèlement ?

14
L'affiche officielle du film Challengers de Luca Guadagnino avec Zendaya // Source : DR
Cinéma

Zendaya, Mike Faist et Josh O’Connor dans la nouvelle bande-annonce du film Challengers de Luca Guadagnino

La pop culture s'écrit au féminin