Les nudes et le rapport au corps, côté mecs : témoignages

Océane s'est interrogée longtemps sur le rapport des hommes à leur corps et à l'envoi de nudes. Alors elle a décidé de leur donner la parole !

©Taras Chernus/Unsplash

Le 25 février 2020

En tant que femme hétérosexuelle pour qui l’envoi de nudes est au centre de la relation de séduction, je me suis toujours interrogée…

Pourquoi la quasi totalité des hommes avec qui j’échange ont l’air d’ignorer ce qui peut être séduisant ou excitant sur leur corps en dehors de leur pénis ?

ATTENTION : je ne parlerai dans cet article QUE des nudes envoyés et/ou reçus avec consentement.

Cet article ne traitera pas de dick pics envoyées sans consentement, c’est un tout autre sujet.

Envoyer des nudes quand on est une femme

En tant que femme, j’ai très vite été sexualisée.

J’ai très vite compris ce qui attirait sur mon corps, ce qui était désirable et sexuel dans ma morphologie, et ce bien avant d’avoir une vie amoureuse ou sexuelle.

Bien avant d’avoir confiance en moi et de me trouver jolie, bien avant de savoir ce que c’était qu’un nude, je savais déjà ce qui plaisait aux hommes.

Savoir n’enlève pas la maladresse, n’empêche pas de douter de soi, d’avoir peur d’être ridicule, de se trouver moche…

Mais grandir dans une société où voir des femmes dénudées partout fait partie du quotidien normalise l’érotisation du corps féminin, et donc aide (et contraint, mais ce n’est pas le propos ici) à se sentir sexuelle et érotique.

Envoyer des nudes quand on est un homme

Il y a quelques temps alors que j’échangeais des photos avec un garçon qui était mon copain, et donc avec qui j’avais des relations sexuelles et un rapport de séduction…

Il s’est étonné que je sois émoustillée d’une photo de lui, jolies cuisses et abdos de sortie, en caleçon dans son lit :

« Ben c’est juste une photo de moi en caleçon, en quoi c’est sexy ? »

Littéralement ma tête à la réception de ce message

En creusant un peu le sujet plusieurs semaines après, et alors qu’il avait commencé à m’envoyer des nudes de lui, il m’a avoué qu’il ne m’en envoyait que pour répondre aux miens, et parce qu’il se sentait un peu obligé (alors que je n’avais jamais rien demandé).

J’ai aussi observé qu’il n’avait aucune idée de ce qui pouvait le rendre beau et attirant à mes yeux, et des moments ou des postures qui le rendaient sexy.

J’ai alors fait le lien avec mes précédentes relations, et je me suis dit qu’il y avait peut-être quelque chose à creuser.

J’ai donc décidé de donner la parole aux principaux concernés pour comprendre leur ressenti sur le sujet, et attiser ma curiosité aussi, j’avoue.

J’ai essayé de parler de nudes avec de mecs, et ce n’était pas simple

Après avoir publié l’appel à témoignages, j’ai reçu, comme je m’y attendais, peu de réponses.

Je sais par expérience que 90% (pour ne pas dire 98) des témoignages que je reçois viennent de femmes, et que même quand ils m’écrivent, les hommes sont beaucoup moins expansifs sur leur vie.

Mais ce à quoi je ne m’attendais pas, c’est :

  • À recevoir des invitations à nuder, ce qui ne m’était jamais arrivé dans le cadre de mon travail chez mad, même après avoir publié une vidéo sur la chaîne YouTube de madmoiZelle où je parlais ouvertement de ma passion pour les nudes
  • À recevoir quasiment exclusivement des mails de la part d’hommes bi ou homosexuels.

J’aurais dû m’en douter, il est évident que le rapport au corps et à l’érotisation n’est pas du tout le même chez les hommes hétérosexuels que chez les hommes bi ou homosexuels.

Et finalement, quand bien même la question est pertinente pour toutes les orientations sexuelles, mon angle était bien celui du point de vue des hommes hétéros.

Suite à ça, j’ai publié un deuxième article : J’ai essayé de parler de nudes avec des mecs… et ce n’était pas simple, et à mon grand bonheur, beaucoup d’hommes qui avaient vu mon premier appel sans oser m’écrire ce sont lancés.

Merci les gars.

Envoyer des nudes quand on est un homme bi ou homosexuel

Je commencerai donc par les témoignages des hommes bi et homosexuels qui m’ont écrit dès mon premier appel, et qui ont eu l’air beaucoup plus à l’aise sur le sujet.

J’ai trouvé peu de complexes dans leur façon d’aborder le sujet avec moi, et plus de facilité à aller dans les détails de leur vie intime.

Ce premier madmoiZeau a 19 ans, il est bisexuel, et il échange principalement des nudes avec des hommes :

« J’ai souvent l’habitude d’envoyer des nudes (photos puis vidéos principalement), et disons que ça fonctionne plutôt par vagues.

Parfois je vais me mettre à en échanger tous les jours pendant quelques semaines, puis arrêter pendant un temps.

Je pense que je me mets à vouloir échanger des nudes lorsque j’en ai marre de regarder du porno, lorsque je cherche quelque chose de moins fake et de plus excitant.

Ce que j’aime dans les nudes c’est que c’est un entre-deux entre le sexe réel et le porno : c’est virtuel, mais avec toujours un échange avec une personne réelle.

Je partage mon intimité tout comme l’autre, pour que l’on s’offre du plaisir mutuel, comme pendant le sexe. Et puis je fais en sorte de lui faire plaisir et inversement.

Pour ce qui est de mon rapport aux nudes, je ne pense pas qu’il a beaucoup évolué.

Au début, forcément j’avais un peu peur, mais je savais ce qu’il fallait faire et ne pas faire lors des échanges de photos (ne pas montrer son visage en même temps que le reste du corps ou des signes distinctifs par exemple).

Par contre, avec le temps, j’ai pu apprendre ce que j’aime que le gars me montre et ce que j’aime montrer.

Je suis totalement à l’aise avec le fait d’envoyer des photos de moi sexy du moment que la personne ne screen pas les photos.

Je me sens plutôt à l’aise avec mon corps et j’essaie de le mettre en valeur lors des échanges. Si la personne n’est pas satisfaite de mes photos/vidéos ce n’est pas grave, on a tous des goûts différents.

Je fais en sorte d’envoyer des vidéos de moi qui me plaisent et pourraient m’exciter si on m’envoyait les mêmes en échange.

Du coup je n’ai pas trop de difficulté à savoir ce qui me rend sexy, du moment que j’envoie des vidéos où je me trouve sexy.

Au début j’envoyais et recevais uniquement des photos de pénis. Au final ce système ne me convenait pas tant que ça parce que je n’arriverais pas à être autant excité qu’avec du porno.

Du coup j’ai commencé à envoyer et demander des vidéos de masturbation, ce qui dans ce cas m’excitait vachement plus parce qu’il y a un côté beaucoup plus intime. »

Cet autre madmoiZeau a lui aussi 20 ans, il est homosexuel, et il voit dans l’envoi de nudes une manière d’accepter son corps et d’en avoir une vision positive :

« Mon rapport aux nudes est assez positif. J’en envoie souvent à mon sex friend, c’est plus que sexuel pour moi : ça m’a aidé et m’aide toujours à accepter mon corps.

Car pendant que je prends la photo ou essaie de trouver l’angle « parfait », dans ma tête je suis SUPER sexy et je me dis « putain en vrai je suis pas si mal foutu que ça » !

Le fait de faire un nude booste ma confiance en moi, et à l’inverse, quand ma confiance en moi est au plus bas, il m’est impossible de faire une photo sexy.

Le fait que je sois un homme ne m’a pas compliqué la tâche pour savoir ce qui me rend attirant aux yeux mes partenaires car je leur ai demandé, ou ils me l’ont dit.

Ou alors je l’ai compris dans leurs actions : par exemple mes fesses ont été appréciées par tous mes partenaires jusqu’à maintenant. »

Finalement, en comparant ces témoignages à ceux des mecs hétérosexuels qui vont suivre, il semble plus facile aux hommes attirés par les hommes de sexualiser leur corps et de le trouver attirant.

Leur corps est un pendant du corps qui les excite chez l’autre, ce qui n’est pas le cas des hommes hétéros.

Envoyer des nudes quand on est un homme hétérosexuel

Dans les témoignages d’hommes hétéros que j’ai reçus, ce sont toujours les mêmes raisons qui les poussent à être à l’aise ou mal à l’aise avec la pratique du nude.

J’ai donc tenté de les classer, même si elles se recoupent bien souvent entre elles.

Je suis un homme hétérosexuel, et je ne sais pas ce qui me rend sexy

Commençons par ceux qui ne sont pas à l’aise avec le fait de prendre leur corps en photo.

La principale raison qui est ressortie dans les témoignages, est le fait de ne pas savoir ce qui est érotique et sexy sur leur corps, comme mon petit ami de l’époque dont je parlais en début d’article.

Il n’y a pas assez de représentations d’hommes sexy et érotiques

Antoine a 22 ans, et pour lui, le fait de ne pas réussir à savoir ce qui est sexy chez lui vient d’un manque de représentation, notamment dans le porno :

« J’ai eu deux copines qui ont été des relations très importantes pour moi. Les deux avaient tendance à m’envoyer des nudes de temps à autre.

Je me suis tout à fait reconnu dans ce que tu disais : je crois que je n’arrive pas à comprendre ce que je pourrais prendre comme photo pour exciter une fille.

Disons que j’ai vraiment l’impression que pour exciter une fille en vrai (je veux dire pas par messages interposés), je dois jouer avec elle, instaurer une ambiance, une tension, et aussi la toucher (dans le sens général du terme), alors comment faire ça avec une photo ?

Dans ma vision sûrement très biaisée de l’excitation, les mecs aiment les formes, les seins, les fesses, les hanches, les épaules, et les filles aiment un tout, une ambiance, un moment, un lieu, etc.

Une fois que j’ai fait ce constat sur ma pensée, je me demande comment j’en suis arrivé à une vision aussi archaïque du désir féminin (peut-être même sexiste ?), et je pense sincèrement que le porno y est pour quelque chose.

Dans le porno qu’un mec voit potentiellement tous les jours, on peut passer plusieurs minutes d’intro à se focaliser sur le corps de l’actrice, sans jamais faire pareil avec le corps de l’acteur (ce que je comprends, puisque sur le moment j’en ai un peu rien à s’couer).

Et donc on se construit très facilement une idée de ce qui rend sexy une femme, alors que pour l’homme, quand on ne regarde que du porno hétéro, c’est le néant.

Quand je recevais un nude d’une de mes deux ex, avec plus ou moins une demande de réponse (parfois une simple suggestion), je me demandais : du coup, je fais quoi ? Je prends en photo mes abdos, mes pecs ?

Sauf que franchement mes muscles sont très peu dessinés, je ne pense pas que ça se voit sur une photo, et puis ce n’est pas du tout ce qui fait effet quand j’excite ma copine pour de vrai à mon avis…

Prendre une dick pic c’est encore pire, je me dis que je préfère largement une photo de boobs ou de cul à une photo de chatte, alors pourquoi voudrait-elle une photo de ma queue ?

Je pense qu’on est vraiment plus à l’aise avec ce qu’on voit régulièrement, qu’avec ce qu’on ne voit jamais.

Par exemple, dans les films que je regardais il y a 7 ou 8 ans, à mes débuts en fait, je crois me souvenir que je ne voyais jamais d’acteurs faire un cunni.

Et du coup, pendant mes premières années expérimentales à base de prélis sans aller plus loin, je n’avais jamais essayé de faire un cunni, parce que ça me gênait, je n’avais jamais vu ça même si j’en avais entendu parler.

Je pense que s’il y avait des plans plus artistiques sur les corps de mecs dans les pornos que j’ai regardés, j’aurais eu bien plus d’inspi pour envoyer ces fameuses photos à mes ex qui en avaient envie. »

Je ne me retrouve pas dans « la puissance » des hommes mis en avant dans la société

Gautier a 28 ans, et l’angle qu’il adopte rejoint le précédent. Pour lui, l’homme « beau » représenté dans la société est plus souvent associé à la puissance, et non à l’érotisme.

Et comme il ne se retrouve pas dans cette représentation, il n’arrive pas à savoir ce qui est sexy chez lui :

« L’envoi de nudes a toujours été un sujet de désaccord avec mes copines : je n’ai jamais été à l’aise à l’idée d’en envoyer.

La plupart du temps, c’était un sujet qui n’était pas abordé ouvertement : en recevoir me gênait, non pas que je n’aimais pas ça (au contraire), mais je me sentais obligé d’en envoyer en retour.

Du coup, j’évitais de réagir trop positivement aux nudes que pouvaient m’envoyer mes copines, jusqu’à ce que « ça se tasse »…

Le sujet a été abordé une fois cependant : lors de ma plus longue relation (un peu plus de 3 ans).

Je ne sais plus comment la question est venue sur le tapis, toujours est-il qu’elle m’a un jour demandé pourquoi on ne s’envoyait pas de nudes de temps en temps.

Elle m’a expliqué qu’elle en souffrait, et qu’elle percevait vraiment ça comme un manque de désir de ma part (elle ne m’imposait pas d’en envoyer, c’est juste mon manque de réaction et ma distance qui la blessaient).

J’ai tenté de la rassurer, et ai invoqué des arguments auxquels moi-même je ne croyais pas, comme la sécurité. Mais l’un dans l’autre, j’ai répondu à sa souffrance en éludant la question…

J’en ai presque immédiatement eu honte (et c’est toujours le cas), mais pendant longtemps je n’ai pas su pourquoi j’avais réagi comme ça, et ce qui me dérangeait à l’idée d’envoyer des nudes.

Pour faire court, j’ai progressivement appris a aimer mon corps au fil des années : ce n’est donc pas que je me trouve laid, ou que j’ai du mal à montrer mon corps tout court.

Mais j’ai fini par comprendre que pour les nudes je ne sais pas « comment faire »…

Je ne sais tout simplement pas ce qui peut plaire à l’autre dans mon corps, quelle partie/posture/attitude peut être considérée comme sexy.

Ce qui me gêne je pense, c’est que j’ai juste l’impression d’envoyer une photo d’anatomie vide, et sans rien de ma volonté dedans, puisque je ne ressens rien en la prenant.

En ce qui me concerne, je ferais un lien avec les représentations sexualisées que l’on peut voir des hommes la plupart du temps (hyper phallocentrée dans le porno, les musculatures parfaites que l’on peut voir au cinéma, etc.).

De ce que j’en ressens, elles sont toutes tournées d’une manière ou d’une autre autour de la « puissance », quasi-jamais autour de la sensualité, de l’érotisme, etc.

Je ne m’y reconnais pas, ça ne me donne pas d’indication sur ce qui peut plaire chez moi, et je pense que ça explique en grande partie mon rapport aux nudes. »

Je suis un homme hétérosexuel, et je suis complexé par mon corps

L’autre sujet qui est revenu le plus souvent est celui du complexe, évidemment, car les femmes n’en ont pas le monopole.

Se trouver moche et peu désirable est un frein pour ce madmoiZeau de 26 ans quant il s’agit d’envoyer des photos de lui nu :

« Comme, je pense, une bonne partie des gens, j’ai déjà envoyé, et reçu des nudes, mais je ne pense pas que je qualifierais ça d’habitude non plus. Loin de là en fait.

C’est même quelque chose qui me met très mal à l’aise.

Déjà j’ai énormément de mal à me montrer, physiquement ou en photo, même après 2 ans de relation sérieuse et stable ; j’ai un rapport très conflictuel avec mon corps.

Et au-delà de ça, je n’en ai pas l’envie, je veux dire, je ne vois pas pourquoi je voudrais me montrer à quelqu’un. Faut vraiment que ça vienne de l’autre, et qu’elle insiste, limite.

Du coup je ne le fais pas ou alors peu, vraiment pour « faire plaisir », parce que moi je me sens toujours horrible, gêné et ridicule en le faisant.

Mon cerveau bloque, je n’arrive pas à concevoir que ce que j’envoie puisse être agréable pour l’autre. Y a genre, rien de beau, quoi.

Et je ne parle pas que des parties génitales, je pense vraiment à tout le corps, du torse aux jambes.

Mais le truc c’est que quand on m’en envoie, y a toujours une impression d’égoïsme, genre « il faut que je réponde sinon c’est pas juste, c’est pas donnant-donnant ».

Mais moi, ça ne me fait pas du tout plaisir de le faire, et ce ne sera, je pense, jamais agréable pour moi, je m’y force vraiment.

En fait, j’en viens presque à avoir peur d’en recevoir aussi des nudes à force, parce que je me dis « merde, si je reçois un nude, je vais devoir y répondre ».

Du coup, ça peut amener à des trucs hyper bizarres, genre, recevoir une photo et vouloir esquiver le truc avec un « il est trop bien ton cadre ».

Pour répondre au point sur le sex appeal ou ce qui rend sexy un homme, j’avoue que c’est un truc qui me dépasse. Je n’en ai aucune idée… Autant bien s’habiller, je visualise, autant le sex appeal, c’est zéro.

Et au-delà de ça, même quand on me le demande, je me dis systématiquement que les meufs reçoivent déjà des centaines de photos qu’elles ne veulent pas, souvent de façon agressive, et que je ne veux pas leur infliger ça.

J’ai été modérateur du chat Skyrock en étant ado, du coup j’en ai lues et vues des horreurs du genre, du coup, en plus de mon frein déjà existant, j’ai celui-là qui s’ajoute. »

Je suis un homme hétérosexuel, et le corps des autres hommes me rebute

S’il y a bien un témoignage qui m’a énormément interpellée et emmenée sur une planète qui m’était plutôt inconnue, c’est bien celui-ci.

Ce madmoiZeau a partagé avec moi sa réflexion autour du dégoût des hommes hétérosexuels sur le corps des hommes en général, celui des autres, et donc nécessairement le leur :

« L’homme hétérosexuel moyen ne me paraît pas juste indifférent au corps masculin, il est (un peu) rebuté.

C’est mon cas, et c’est partagé par tous les gars avec qui j’en aurais peut-être parlé (vite fait), mais ce n’est pas souvent un sujet de conversation car, comme déjà dit, ça n’est pas franchement intéressant pour beaucoup.

Si je pousse encore un peu mémé dans les orties, là où j’ai vu beaucoup de femmes (hétérosexuelles) s’embrasser pour rigoler en soirée, ou même tenter l’expérience homosexuelle comme ça par curiosité, je ne l’ai jamais vu chez les hommes (hétérosexuels), et pourtant j’ai mon lot de sorties et de voyages exotiques et indécents.

Les femmes font aussi beaucoup plus attention à l’apparence des autres femmes (façon de s’habiller, coiffure…) et sont beaucoup plus admiratives du physique de leurs consœurs que les hommes de leurs potos, parce qu’un corps d’homme, c’est super bof pour beaucoup d’entre nous.

Évidemment je généralise un max et c’est basé surtout sur mon vécu, mais si vous vouliez une tendance assez facilement observable, c’est une piste. On ne se trouve vraiment pas attirants. »

La lecture de ce témoignage m’a évidemment fait penser au rapport compliqué de beaucoup d’hommes hétérosexuels à l’homosexualité, dû à l’homophobie systémique latente et intériorisée dans notre société.

Cela pourrait, je pense, jouer dans le rejet de ces hommes d’un potentiel esthétisme du corps masculin.

Parce qu’un homme qui trouve beau un autre homme peut rapidement être qualifié de « tapette », ce qui est clairement jugé comme rabaissant et insultant.

Quand les expériences homosexuelles chez les femmes sont, de mon point de vue, plutôt glamourisées et normalisées (jusqu’à un certain point).

Mais ceci est une réflexion tout à fait personnelle qui n’implique pas du tout l’avis de l’homme qui a témoigné.

Être un homme hétérosexuel à l’aise avec le fait d’envoyer des nudes

Bien sûr, il existe aussi des hommes hétérosexuels qui sont parfaitement à l’aise avec la pratique du nude, mais ils n’ont pas été en majorité dans ma boîte mail.

J’aime mon corps et je rentre dans les standards de beauté

Et souvent, les hommes qui m’ont dit aimer en envoyer et être à l’aise avec le sujet, précisaient aussi rentrer dans les standards de beauté.

Gilles a 27 ans, il est sportif, aime son corps et a travaillé dur pour l’avoir :

« Il faut savoir que je suis sportif, très, et que j’en ai fait mon métier (coach).

J’ai donc un rapport au corps assez important, c’est mon image de marque, ma carte de visite, et le résultat de 10 ans de travail quotidien et d’une bonne hygiène de vie, bref, un sacré investissement…

Ce corps donc, je l’aime, je le connais par cœur et j’ai confiance en lui, en ses capacités et en son image. Confiance que je n’ai pas toujours eue, loin de là.

De ce physique est née une confiance en moi, de cette confiance en moi sont nées mes premières réelles amitiés et ma première relation avec une fille.

Je ne dis pas que physique = popularité, mais on ne va pas se mentir, se sentir bien dans sa peau (que ce soit grâce au sport, au saxophone ou à quoi que ce soit d’autre) aide à construire plus facilement des relations…

Mon corps donc, je l’aime, je l’habite de mon mieux, j’en prends soin et j’aime que ça se voit.

J’assume mon côté narcissique.

J’aime capter un regard gourmand de la part d’une fille même si on ne fait que se croiser dans la rue sans échanger un mot, j’aime laisser les mecs balancer des commentaires admiratifs lorsque je m’entraîne.

J’aime aussi croiser mon reflet, surpris à chaque fois de me retrouver, moi, dans ce corps que j’ai toujours admiré chez les héros de cinéma et que je ne m’attendais pas à posséder un jour.

Donc les nudes font naturellement partie des échanges que je peux avoir dans mes relations.

Je pense qu’il faut se plaire à soi-même pour comprendre et admettre pourquoi on plait aux autres, et une fois cette acceptation faite, ce recul par rapport à notre propre image, en faire usage sous forme de photos belles, sexy ou comiques à des fins de séduction. »

L’importance de communiquer autour des nudes

Je rigole souvent en me disant que l’intégralité des articles de madmoiZelle pourraient se résumer à :

Il faut communiquer.

Écouter l’autre, laisser un espace de sécurité pour que des discussions naissent, avoir le courage d’exprimer ce qu’on ressent, être bienveillant… c’est finalement la base de tout.

Si j’en parle, c’est parce que les garçons qui m’ont écrit ont souvent exprimé leur besoin de savoir : savoir ce qu’une femme trouve sexy chez eux, savoir que leur copine les trouve beau et désirable

Le témoignage de Martin, 27 ans, illustre bien la nécessité de communiquer et de commenter avec bienveillance l’envoi de nudes :

« Niveau expérience perso j’ai eu des partenaires qui étaient bien plus ouvertes, qui explicitaient beaucoup plus leurs ressentis sur ce qui les faisaient kiffer, quand d’autres étaient plus gênées à l’idée d’en parler.

Ton article m’a aussi fait penser à la façon dont peuvent être « commentés » des nudes.

Je sais que j’ai déjà blessé des personnes en faisant un commentaire que je voulais juste « informatif », mais elle l’avait très mal pris parce que elle l’avait reçu comme une critique.

Moi aussi j’ai ressenti ça, donc après c’est encore plus compliqué de s’accepter avec suffisamment de confiance pour continuer à s’en envoyer.

Donc y a aussi un côté très important je trouve dans le fait de savoir aborder le sujet en disant ce qui nous plaît ou non, en restant très bienveillant parce que c’est ultra sensible comme sujet.

On peut vite ressentir du jugement très violent vu que c’est très intime. »

Brice, dans la même veine, a eu un déclic lorsqu’une femme lui a fait intérioriser qu’il était beau et désirable :

« En tant que mec hétéro, je ne suis pas éduqué à l’érotisme du corps masculin. D’ailleurs, pendant très longtemps, et même encore maintenant, j’ai considéré que le corps masculin était laid.

Petit à petit, j’ai fini par verbaliser ce qui me manquait : je n’avais pas d’exemple de corps masculins érotiques.

Pire, je ne savais pas ce qui pouvait exciter une personne dans mon corps, quelle partie de mon anatomie pouvait générer du désir.

Un nouveau phénomène est apparu avec une fille que j’ai rencontrée : c’était la première à me répéter qu’elle me trouvait beau quand nous étions nus.

Et j’ai mis énormément de temps à accepter cette idée : le corps masculin était laid pour moi, j’étais un mec, donc j’étais laid (au niveau du corps) (pour la tête, j’ai une bouille d’amour, j’y peux rien).

Il a fallu plus d’un an pour que je tolère ses compliments, et encore un peu plus pour que je l’intègre et accepte l’idée que mon corps pouvait être beau et excitant.

C’est à partir de ce moment-là que j’ai commencé à vraiment travailler mes nudes. À vouloir en faire « autre chose » sans bien savoir encore ce que c’est autre chose voulait dire.

Jouer avec les lumières. Avec le cadre. Avec le décor. Avec les filtres, un peu trop. travailler les perspectives, les reflets, le regard.

Bordel, si on m’avait dit que mes yeux dans un nude, ça pouvait décupler l’érotisme, je les aurais mis mille fois plus souvent que mon prépuce ! »

Des mecs m’ont parlé de leur rapport aux nudes… et c’était très intéressant

Je suis très heureuse d’avoir persisté dans ma quête de réponses sur le rapport des hommes à leur corps et à l’envoi de nudes.

Et je suis d’autant plus heureuse qu’autant de mecs se soient confiés, et que cette question ait fait naître des réflexions chez certains d’entre eux.

Il m’est impossible de retranscrire tous les témoignages dans leur intégralité, mais ce que je retiens de tout ça à titre personnel, c’est leur pression à être sexy et à se rendre désirable sans savoir comment faire.

Je retiens aussi les complexes, le manque de diversité dans les représentations masculines qui ne leur permettent pas de se sentir légitimes à être beaux et érotiques.

Mais ce que je retiens surtout c’est ma responsabilité en tant que femme à faire en sorte que les hommes autour de moi se sentent beaux, et qu’ils savent pourquoi je les trouve beaux.

Je pense toujours à dire à une femme que je la trouve belle quand j’ai le sentiment qu’elle en a besoin ou qu’elle est dans une situation d’insécurité…

Mais je pense plus rarement à dire à mes potes mecs et surtout à mon petit copain que je le trouve beau, et pourquoi je le trouve beau.

Cette écriture d’article a été une vraie expérience pour moi, au sens très positif du terme, et je vous remercie tous (et toutes, je sais que vous avez fait passer le lien) pour votre participation !

Où trouver des photos d'hommes érotisés ?

Beaucoup de témoignages mentionnent le fait de ne jamais voir, et de ne pas savoir où trouver, des photos d’hommes dans des postures érotiques.

J’ai deux contenus à te recommander :

Enrichis cette liste dans les commentaires !

À lire aussi : Masculinité et sensualité, l’équation impossible ?

Oceane

Oceane

Océane est chargée des témoignages sur madmoiZelle ! Sa passion, c’est vos vies, surtout quand elles lui font réfléchir à la sienne. Elle aime aussi le froid, les arbres et les avocats.

Tous ses articles

Commentaires

Kurmad

J'avoue que je ne saurais pas trop guider un mec pour faire des nudes qui me plaisent. Je ressens un peu la même difficulté que les hommes de l'article.
Y'a pas de soucis, j'adore les corps de mes partenaires, mais c'est plus les attitudes que j'aime, ou le corps pour être caressé, pas forcément juste regardé. J'aime leurs photos mais pas spécialement plus nu que habillé...

Prenons par exemple un gars qui ne serait pas musclé au point qu'on voit ses tablettes (situation ultra classique du coup), je ne sais pas quelle partie du corps devrait être prise en photo ni sous quel angle pour que ça fasse sexy. Je n'ai pas de fantasme particulier sur les abdos, c'est juste une représentation stéréotypée de l'homme sexy.
J'ai regardé les photos des deux liens donnés par l'article mais ce ne sont pas des nudes :dunno:. Les mecs sont habillés et la plupart du temps c'est leur visage qui est mis en valeur, pas leur corps.

Cela s'ajoute à la difficulté d'avoir des sous-vêtements sexy pour homme. Le choix n'est pas pléthorique, et un boxer ça ne me fait pas d'effet...
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!