Live now
Live now
Masquer
dick-pic-sans-consentement
Féminisme

Un inconnu m’a envoyé des dick pics PAR BLUETOOTH dans le MÉTRO

Ce matin dans le métro parisien, Océane a reçu des dizaines de photos du pénis d’un inconnu envoyées par Bluetooth. En colère, elle témoigne et met en garde contre ce type d’agressions.

Le saviez-vous, les agresseurs sexuels se renouvellent un peu plus à chaque instant. Et à l’arrivée de l’été 2019, ils sont maintenant à la pointe de la technologie.

Car en plus d’envoyer des dick pics sur Facebook, Instagram, Snapchat, Tinder, WhatsApp, par SMS, et j’en passe…

C’est maintenant par Bluetooth via AirDrop dans n’importe quel espace public que vous pourrez voir un pénis s’afficher sur votre écran sans votre consentement.

Recevoir une dick pic par AirDrop dans les transports en commun

Si tu n’es pas détenteur ou détentrice d’un iPhone ou d’un MacBook, tu ne sais peut-être pas ce qu’est AirDrop.

C’est un outil qui permet à tous les appareils Apple de s’envoyer des fichiers par Bluetooth.

Selon les configurations de ton appareil, tu peux, si ton Bluetooth est activé, être visible par tous les gens autour de toi.

Il leur suffit donc d’appuyer sur le nom de ton téléphone ou ordinateur pour t’envoyer n’importe quel fichier instantanément.

S’affiche alors un pop-up sur ton écran avec un joli aperçu du fichier et le nom de l’appareil expéditeur, et ce matin c’est bel et bien la bite d’un inconnu qui s’est affichée sur mon écran.

Une bite. Imposée sur mon écran. Au beau milieu du métro parisien à 7h du matin.

Un inconnu m’a envoyé des dick pics PAR BLUETOOTH dans le MÉTRO

J’ai donc cliqué sur « refuser » immédiatement, et sans même que j’ai le temps d’aller enlever mon Bluetooth, j’ai reçu une deuxième photo, puis une troisième, puis une quatrième…

Et une vingtième photo de ce même expéditeur.

Qui m’a imposé la vue de sa queue sous toutes ses coutures alors qu’il devait se trouver à quelques mètres seulement de moi.

Recevoir des dick pics contre son plein gré dans un espace public

J’aurais pu trouver ça drôle et anecdotique. J’aurais pu trouver ça risible qu’un exhibitionniste frustré soit si désespéré qu’il s’adonne à ce genre de « plaisir » en allant au boulot.

Sauf qu’il s’agit bel et bien d’une agression, et que non seulement ça m’a mis dans une colère noire pendant absolument toute la journée, mais en plus ça s’est passé dans le plus grand des silences.

À lire aussi : Que faire si vous êtes victime d’une agression dans les transports ?

Sans que qui que ce soit autour ne s’en rende compte, ni que je puisse réagir directement auprès de mon agresseur puisque je ne savais pas qui c’était.

J’étais là, en silence, à cacher mon écran de peur que mon voisin n’y voit la grosse bite dégueulasse, à me retourner et guetter les gens autour de moi pour essayer de prendre cet homme en flagrant délit.

J’étais tellement en colère que j’ai eu envie de me lever et de crier dans tout le wagon que ce bâtard qui m’envoie son pénis en photo vienne me voir en face.

Mais je n’ai rien fait, et devant le spam que je subissais j’ai finalement verrouillé mon téléphone et attendu de sortir du métro pour le reprendre en main, en espérant que les photos aient disparu.

Maitriser la technologie pour en éviter les dérives

J’aurais pu être plus vigilante et veiller à ce que mon Bluetooth soit bien éteint, et bien configurer AirDrop pour ne pas être visible par n’importe quel inconnu.

Mais la réalité c’est que, comme beaucoup de gens sûrement, je ne savais même pas qu’il était activé, et surtout je n’imaginais pas pouvoir subir ça un jour.

Mais c’est le monde dans lequel on vit, un monde où si les femmes ne sont pas hyper attentives et vigilantes sur leur sécurité, en une fraction de seconde elles peuvent être agressées.

C’est tombé sur moi, personne majeure et avertie, mais ça aurait pu tomber sur une adolescente ou même une enfant.

Il est clair que désormais on ne me reprendra plus avec le Bluetooth activé dans les espaces publics, mais il me semblait important d’exposer ça au grand jour.

Pour que chacune d’entre vous fasse attention, et surtout que les personnes qui ne sont pas exposées à ce genre de violences se rendent compte que ça arrive, et ça existe.

Les agressions arrivent sous nos yeux. Tous les jours. Tout le temps. Souvent sans même qu’on ne s’aperçoive de rien.

Et il faut que ça cesse.

À lire aussi : Des mecs qui envoient des dick pics expliquent ce qui les motive

Témoignez sur Madmoizelle !

Pour témoigner sur Madmoizelle, écrivez-nous à :
[email protected]
On a hâte de vous lire !

Les Commentaires
27

Avatar de Nastasja
12 septembre 2019 à 12h08
Nastasja
@Chess Fenrir à ton service
1
Voir les 27 commentaires

Plus de contenus Féminisme

Féminisme
police justice complices collages feministes format vertical

#DoublePeine : le commissariat de Montpellier visé par une enquête

Maëlle Le Corre

14 oct 2021

3
Féminisme
femme-ivre-soiree-vert

Je crois que j’ai empêché un viol en soirée. Et si je n’avais pas été là ?

Une madmoiZelle

13 oct 2021

29
Témoignages
temoignage_vixen_rap

J’ai dansé dénudée dans des clips de rap et j’emmerde ceux qui voudraient que j’en aie honte

Aïda Djoupa

12 oct 2021

38
Travail
femme-au-travail-vert

Après le plafond de verre, la falaise de verre : quand les femmes deviennent cheffes en période de crise

Élodie Potente

12 oct 2021

9
Témoignages
non-binaire-vert

« Je me suis senti•e revivre » : 4 personnes non binaires embrassent leur identité de genre

Val Leroy

12 oct 2021

Témoignages
preservatif_stealthing_viol

J’ai été victime de stealthing, et j’ai choisi de porter plainte pour viol

Aïda Djoupa

11 oct 2021

33
Livres
diglee-couv-je-serai-le-feu

Avec Je serai le feu, Diglee part à la recherche des poétesses disparues

Pauline Le Gall

09 oct 2021

2
Culture Web
TikTok Trend Male Gaze

Quand les meufs de TikTok se moquent du male gaze des auteurs, le résultat est savoureux

Eva Levy

08 oct 2021

10
Santé
Réglophobie

Pour 55% des Français, parler des règles en public serait « inapproprié » : le tabou a la peau dure

Eva Levy

08 oct 2021

29
Histoire
abel-barbin-intersexe

À quoi ressemblait la vie d’une personne intersexe au XIXe siècle en France ?

Servan Le Janne

06 oct 2021

La société s'écrit au féminin