Faut-il voir Locke and Key, la série magico-flippante de Netflix ?

Locke and Key, c'est la toute nouvelle série de Netflix sur des ados en plein deuil qui emménagent dans une maison aux pouvoirs magiques. Le tout semble très alléchant, mais qu'en est-il vraiment ?

Faut-il voir Locke and Key, la série magico-flippante de Netflix ?

J’avais huit ans quand j’ai lu le premier tome de la saga Harry Potter.

Il n’était sorti qu’un an ou deux auparavant, et ma marraine me l’avait immédiatement acheté pour mon anniversaire, persuadée qu’il plairait beaucoup à la lectrice assidue que j’étais alors.

Mais à l’époque, j’étais surtout fascinée par les Alice, Fantômette, Chair de Poule, Le club des 5 et autres sagas des bibliothèques verte et rose, que j’adorais emprunter le week-end à la bibliothèque de Levallois…

Ma découverte de la magie

C’est donc par ultra-dépit, ayant fini tous les bouquins que j’avais loués, que je me suis mise à Harry Potter, un jour de gastro sévère. 

Sitôt entamé, je l’ai dévoré, dégoûtée de ne pas pouvoir connaitre la suite des aventures du sorcier immédiatement après.

Ainsi, mon amour pour la magie était né, me faisant entrer dans une phase d’obsession pour Tara Duncan, Artemis Fowl, et bien sûr W.I.T.C.H.

Si j’avais, à l’époque, connu Locke and Key, j’en serais devenue complètement mordue, ça ne fait pas l’ombre d’un doute !

Locke and Key, de quoi ça parle ?

Locke and Key, c’est à l’origine une série de comics écrite par Joe Hill (aussi derrière la série), le fils du maître incontesté de l’horreur, Stephen King. Pénélope Bagieu en parlait d’ailleurs déjà sur madmoiZelle en 2014.

En tout cas, le King n’a pas à rougir : son fils est plutôt doué pour fabriquer des histoires à la fois saugrenues et très séduisantes, dans lesquelles la magie tient un rôle à part entière !

Locke and Key, c’est l’histoire de la famille Locke, composée de Nina, la mère, Tyler, le fils aîné, Kinsey, la sœur et Bode, le frère cadet.

Après le meurtre du père de famille dans d’étranges circonstances, ils emménagent tous à Keyhouse, leur maison ancestrale, où les gosses découvrent des clés magiques leur permettant d’avoir accès à tout un tas de pouvoirs. 

Alors que les enfants Locke partent à la recherche de ces clés, ils sont harcelés par une femme mystérieuse à l’appétit sans pareil, qui va tout faire pour les leur dérober…

Locke and Key, une série pour ados bien foutue

Locke and Key est clairement recouvert d’un vernis très teen, à l’instar de Stranger Things. Et ça ne m’a pas dérangée le moins du monde.

Au contraire, retourner sur les bancs du lycée avec Tyler et Kinsey et les observer s’intégrer dans ce nouvel établissement tout en gérant leurs drames personnels ET en apprenant à se servir des clés m’a amusée !

Parce qu’il faut le dire, si Locke and Key surligne parfois ses twists en jaune fluo, il n’en demeure pas moins que l’intrigue tient debout et connaît une vraie progression entre son lancement et sa conclusion.

Sorte de récit initiatique lors duquel chaque personnage a le temps de se développer, cette série Netflix en 10 épisodes devrait te plaire si tu as par exemple kiffé Le Monde de Narnia

Locke and Key, l’analyse d’un sujet profond

Sous couvert de la magie et de la grande aventure, Locke and Key parle surtout de la gestion du deuil.

La série, qui s’axe autour de 4 personnages principaux, prend le temps d’explorer la relation de chacun avec la mort.

Les clés vont leur permettre d’analyser, de résoudre ou d’augmenter leurs traumatismes, les obligeant de toute manière à y faire face.

J’ai donc trouvé cette série plutôt maline, même si le recours aux parents décédés pour façonner des héros n’a rien de très original : les orphelins sont des personnages récurrents de la littérature pour enfants et ados.

Mais ceux de Locke and Key sont particulièrement touchants.

Pleins de contradictions mais aussi de belles intentions, ce sont eux les vrais héros de l’histoire, faisant des pieds-de-nez aux adultes, qui comme souvent dans les fictions young adult, ne pigent rien.

Locke and Key, une série régressive

Ce programme Netflix tient en haleine, même s’il fonctionne sur la répétition :

  1. On trouve une clé
  2. On essaye de comprendre son utilité
  3. On la comprend en 2 secondes
  4. On ouvre une porte
  5. On explore l’autre côté
  6. On revient
  7. Une femme mystérieuse essaye de piquer les clés pour la 8ème fois (elle a l’opiniâtreté d’un Comte Olaf).

Personnellement j’ai bouffé la série en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. Et j’ai compris pourquoi !

Aujourd’hui, même si j’ai 27 ans, ce qui me plait, c’est de voir des ados gérer leurs élans sentimentaux en même temps que la magie.

En fait, je suis sans cesse en quête des sensations que j’éprouvais quand j’avais 10 piges, en lisant Harry Potter. Sans doute parce qu’il fait bon se rouler dans la nostalgie…

Du coup Locke and Key, avec ses apparats tout à fait régressifs m’a attrapée dans ses filets.

J’ai toutefois un gros reproche à lui faire : elle ne joue pas la carte de l’effroi une seule seconde.

En effet, après avoir vu l’interview de Pénélope Bagieu, j’étais persuadée que le programme serait ultra flippant, à l’image des comics.

Je m’attendais à un projet dans la veine The Haunting of Hill House qui m’avait vraiment foutu les chocottes l’année dernière.

Il n’en fut rien !

Mais bon, Locke and Key c’est une tout de même série plutôt chouette que Mymy et Alix te débrieferont plus en profondeur très prochainement dans Sors le popcorn, le podcast ciné/séries de madmoiZelle.

En attendant, et si tu ne veux pas risquer d’être spoilée, je te conseille de rentrer tôt chez toi ce soir pour dévorer les 10 épisodes de cette série créée par Carlton Cuse et Joe Hill !

À lire aussi : Les premières images de la saison 4 de Stranger Things sont là !

Commentaires

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!