Live now
Live now
Masquer
collier-ambre-enfant
Parentalité

Collier d’ambre pour les bébés : arnaque ou miracle ?

Arnaque ou miracle ? Notre rubrique dissèque le monde merveilleux (lol) de la puériculture et son marketing. Et aujourd’hui, ce sont les colliers d’ambre qui en prennent pour leur grade !

Article publié initialement le 18 mai 2021

Quel parent ne s’est jamais senti démuni face à la douleur ressentie par son bébé en pleine poussée dentaire ? Joues et fesses rouges, gencives enflées, fièvre, hectolitres de bave, diarrhée, enfant ronchon et nuits calamiteuses, les périodes où les bébés sortent leurs dents sont un vrai cauchemar (parole de mère dont la fille a trois prémolaires sur le point de percer).

Alors, pour essayer d’apaiser son enfant, on peut être tentée de recourir à des astuces transmises par d’autres parents, et notamment le fameux collier d’ambre.

Le collier d’ambre qu’est-ce que c’est ?

L’ambre est une résine fossilisée, sécrétée par un conifère aujourd’hui disparu. On récolte l’ambre au fond de la mer Baltique. Et cette résine relativement rare, de couleur jaune/orangée, est utilisée en bijouterie depuis des milliers d’années.

Pour les adeptes de la lithothérapie (une pseudoscience où l’on se soigne à base de cristaux), l’ambre possèderait des propriétés anti-inflammatoires et permettrait de stimuler le système immunitaire. Pas la peine pour cela que le bébé mâchouille le collier, le simple contact de l’ambre sur la peau suffirait à libérer des ions négatifs. (Me demandez pas ce que c’est, je n’ai pas réussi à trouver d’explication satisfaisante d’un point de vue scientifique).

Depuis au moins la fin du XIXe siècle, des générations de parents se transmettent cette astuce du « collier d’ambre » comme remède miracle pour soulager les bébés lors des poussées dentaires. Voici ce qu’en disent des pédiatres du CHU de Toulouse et du Centre Hospitalier de Montauban dans une étude parue en 2012 sur les colliers de dentition chez les bébés :

« À cette époque, les moyens limités de la médecine et une mortalité infantile élevée expliquaient le recours à des pratiques religieuses ou ésotériques, notamment le port de colliers de dentition.

Les progrès de la science, de la médecine, de l’anatomie et de la pharmacopée n’ont cependant pas fait oublier un certain nombre de croyances et de craintes populaires encore bien ancrées chez les parents ».

Le collier d’ambre est-il efficace en cas de poussée dentaire du bébé ?

Hélas, aucune étude scientifique n’a démontré l’efficacité de l’ambre pour soulager les douleurs dentaires. Si certains parents ont noté un apaisement de leur enfant grâce à un collier d’ambre, la raison est peut-être tout simplement à chercher du côté del famoso effet placebo.

Ayant le sentiment d’avoir proposé une solution à leur enfant qui souffre, les parents sont plus détendus, moins stressés et démunis, et cela calme le bébé. À l’inverse, le stress et l’anxiété peuvent amplifier la perception de la douleur. (Source : mon dentiste).

La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a d’ailleurs sanctionné en 2015 plusieurs revendeurs de colliers d’ambre destinés aux bébés pour des « allégations thérapeutiques injustifiées ».

« Les enquêteurs ont montré que des établissements mettaient en avant des effets antibactériens, antioxydants, anti-inflammatoires ou une action sur l’influx nerveux sans que des justificatifs de ces allégations n’aient été fournis. »

Les risques posés par le collier d’ambre pour les bébés

Non seulement l’efficacité des colliers d’ambres sur les poussées dentaires n’est pas prouvée scientifiquement, mais en plus, il est certain que ces derniers peuvent être dangereux pour les bébés.

Suite à plusieurs cas de décès de bébés, l’administration américaine des denrées et des médicaments (FDA) a même publié en décembre 2018 un avertissement à destination des parents et des professionnels de la petite enfance pour les alerter sur le risque de strangulation et d’étouffement posé par les « colliers, bracelets, ou n’importe quel autre bijou vendu pour soulager les bébés lors des poussées dentaires ».

En effet, le collier peut s’accrocher quelque part, et entraîner la mort du bébé par strangulation en quelques minutes. Il est donc risqué d’en mettre un autour de son cou, a fortiori pendant son sommeil.

Si jamais le collier casse, il existe un risque d’ingestion des perles et donc d’étouffement de l’enfant.

Lors de son enquête, la DGCCRF a vérifié la conformité de 32 bracelets et colliers avec la norme NF EN 71-1, afin de s’assurer que le fermoir cède en cas de traction (supérieure à 2,5 kg) pour éviter les risques de strangulation, et que le fil du collier ou du bracelet résiste à une certaine traction, pour s’assurer qu’il ne se rompra pas et écarter ainsi les risques de suffocation liés à l’ingestion des perles. Bilan ?

« Sur 32 bracelets et colliers prélevés, 28 ont été considérés comme dangereux en raison d’un risque de strangulation ou de suffocation (87,5% des échantillons). La plupart de ces produits sont fabriqués dans d’autres pays européens de manière artisanale. La qualité en demeure donc parfois inégale (perles irrégulières, type de fil) ce qui implique d’être plus attentif à ce type de produit pouvant présenter des défauts et donc, potentiellement des dangers. »

Pire encore, la moitié des revendeurs n’affichaient aucun avertissement de sécurité sur les risques des colliers ni sur l’importance de la surveillance parentale.

« Un site vendait par exemple des bracelets sans nœuds entre chaque perle (les nœuds permettant de limiter le nombre de petits éléments accessibles en cas de rupture) et sans aucun avertissement de sécurité. »

Alors, le collier d’ambre, on achète ou pas ?

Bon, eh bien, on ne va pas y aller par quatre chemins. Vu les risques réels posés par les colliers d’ambre et leur efficacité non prouvée scientifiquement, mieux vaut se tourner vers d’autres solutions pour soulager les douleurs dentaires de bébé. Ou a minima, ne l’utiliser que sous haute surveillance parentale, mais franchement, le jeu n’en vaut pas la chandelle.

Pour reproduite l’effet placebo, d’autres solutions inoffensives existent comme l’homéopathie avec les fameuses doses de Camilla. Mais là aussi, aucun effet thérapeutique scientifiquement prouvé en dehors de notre ami placebo.

Sinon, voici quelques astuces glanées sur le site de l’Assurance maladie pour soulager les poussées dentaires de votre bébé :

  • Filer un anneau de dentition à votre bébé pour qu’il puisse le mordiller. Vous pouvez même le mettre au réfrigérateur (l’anneau, pas le bébé), afin que le froid le soulage (le bébé, pas l’anneau). Mieux vaut éviter par contre le passage par le congélateur, susceptible de blesser les gencives fragiles.
  • Frotter ses gencives avec un doigt préalablement lavé ou un gant de toilette propre et humidifié avec de l’eau froide. Il existe aussi des capuchons avec des picots à mettre sur son doigt pour frotter les gencives du chouchou sans perdre un doigt au passage. (Eh oui, dès qu’il y a des dents en haut et en bas, toute incursion dans la bouche du bébé se fait à vos risques et périls).
  • Enfin, vous pouvez filer à votre enfant des plats froids adaptés à son âge (compotes, yaourts) qui pourront : 1) le distraire de sa douleur 2) apposer du froid sur ses gencives et lui faire du bien.

Si votre enfant a de la fièvre et/ou qu’il supporte mal la douleur, vous pouvez aussi lui donner du paracétamol (en respectant la formulation et posologie adaptée à l’âge et au poids de votre enfant, et après avoir lu la notice dans la boîte). N’hésitez pas non plus à prendre un avis médical si la fièvre monte au-dessus de 38,5° ou si d’autres symptômes apparaissent.

L’utilisation de gels anesthésiants locaux (type « Dolodent ») à frotter sur les gencives est plus controversée. Leurs compositions ne sont pas toujours top, et ils peuvent diminuer le réflexe de déglutition qui permet au bébé de se nourrir.

Évitez aussi les autres conseils de grand-mère du style : « faut y frotter un sucre sur la gencive ». Déjà parce que le sucre, c’est pas conseillé pour les nourrissons, et ensuite parce que chercher à percer la gencive (avec un sucre ou autre chose) c’est prendre le risque de blesser (vraiment) votre bébé et de développer une infection. Et un bébé avec le combo infection + poussée dentaire, ça vous fait passer direct au level hardcore de la parentalité.

Et voilà : pas d’achat de collier d’ambre = plusieurs dizaines d’euros d’économisés. De rien ! Rendez-vous dans le prochain épisode pour un nouvel épisode d’Arnaque ou miracle ?, avec toujours plus d’astuces pour faire des économies.

À lire aussi : Faut-il punir les enfants ? On s’attaque au sujet du siècle dans Débats de parc

Crédit photo image de une : FGorgun

Les Commentaires
11

Avatar de Clematis
10 mai 2022 à 16h31
Clematis
@Vervain
Il s’agit d’une croyance, que tu es parfaitement libre d’avoir par ailleurs, mais du coup j’ai un peu de mal avec la formulation « l’ambre a telle vertu » « toutes les pierres ont des vertus ».
Je sais que je joue un peu sur les mots mais ça me crispe un peu, le présent de vérité général quand on parle d’une croyance / religion / opinion. J’ai l’impression que ça participe à donner une apparence de certitude alors que non, pas du tout. unno:
Après chacun est libre d’utiliser les pierres et super si ça marche pour vous (mais quand même c’est souvent pas top ecolo et socialement au niveau de l’extraction donc prudence, c’est pas souvent éthique). Perso j’en ai, parce que je les trouve belles, parce qu’elle me viennent de mon grand-père et ça m’apporte du positif dans la vie de les avoir. Donc vraiment je suis pas contre les pierres ni contre leur utilisation ou contre les croyances qui les entourent. Mais c’est important d’être toujours bien clair sur le fait que ce sont des croyances, qui varient d’un croyant à un autre et qu’il n’y a rien de certain ou de prouvé. Même parmi les convaincus, les vertus varient d’un livre à un autre, d’un magasin à un autre.
4
Voir les 11 commentaires

Plus de contenus Parentalité

Pop culture
Jennifer Lopez introduit un duo avec son enfant en employant des pronoms neutres

Jennifer Lopez désigne son enfant par les pronoms neutres « they/them » pour l’inviter à chanter sur scène

Anthony Vincent

20 juin 2022

5
Guide d'achat

On a testé 32 culottes de règles pour vous aider à choisir celle qui vous ira

Humanoid Native
Parentalité
enfant-reponse-question

Voici une liste de questions à poser à votre enfant pour qu’il raconte sa journée d’école

Manon Portanier

12 juin 2022

8
Grossesse
don-de-sperme-explications

J’ai testé pour vous : donner son sperme

Jean-Noël Baschung

03 juin 2022

Parentalité
mere-fatigue-enfant

Voici ce qu’on veut vraiment pour la fête des mères

Manon Portanier

28 mai 2022

1
Parentalité
anastasiia-chepinska-B7JVo5y3gL8-unsplash

Être séropositive n’empêche pas d’avoir un bébé et de mener une grossesse sans risque de transmission

Daronne
allaitement-lieu-public

Le regard des hommes sur nos seins qui allaitent

Parentalité
marieclaire_workin_moms

Besoin de partager votre expérience de mère ? Voici 5 cercles de parole et d’écriture féministes

Camille Abbey

21 mai 2022

Parentalité
allaitement-paternel

L’allaitement paternel, une possibilité inexplorée ?

Parentalité
Capture d’écran 2022-05-19 à 15.48.52

Besoin de rigoler ? Cette illustratrice raconte son quotidien un peu fou avec des jumeaux

Camille Abbey

19 mai 2022

Pour les meufs qui gèrent

1 2 3 4 5 6 7 8 9
10 20 30