massages-perinee-grossesse
Grossesse

Les massages du périnée pour préparer l’accouchement : utiles ou débiles ?

Arnaque ou miracle ? Notre nouvelle rubrique dissèque le monde merveilleux (lol) de la puériculture et son marketing. Et aujourd’hui, ce sont les massages du périnée (et les huiles spécifiques vendues pour ça) qui passent sur le grill !

Dans la série, « truc dont on ignore souvent l’existence avant d’être enceinte », je demande : les massages du périnée. Qu’est-ce que c’est ? À quoi ça sert ? Est-ce que c’est vraiment utile d’introduire ses doigts dans son vagin pour préparer l’accouchement ? On fait le point !

Les massages du périnée : c’est quoi ?

Le massage du périnée consiste, comme son nom l’indique, à masser la zone qui se trouve entre le vagin et l’anus. C’est là que se trouve le périnée, un ensemble de muscles qui peuvent se contracter à volonté et forment une sorte de filet autour du vagin qui soutient les organes.

Le périnée joue un rôle très important pendant la grossesse (puisqu’il aide à soutenir le locataire qui s’est installé dans votre utérus), mais aussi pendant l’accouchement, puisqu’il doit s’étirer pour laisser passer ledit locataire.

Il faut bien distinguer deux types de massage du périnée : celui que l’on fait avant la naissance pour préparer l’accouchement, et celui que l’on fait après, pour assouplir les éventuelles cicatrices.

Dans cet article, on se concentrera plutôt sur le premier cas de figure. Mais n’hésitez pas à demander à la sage-femme ou kinésithérapeute avec qui vous faites vos séances de rééducation du périnée de vous montrer comment masser votre cicatrice pour l’assouplir et regagner en confort. À ce sujet, voici ce qu’en dit Sophie Nahler, kinésithérapeute à Aix-en-Provence :

« Même s’il n’y a pas de cicatrice, les tissus s’étirent à fond pendant un accouchement, et pas forcément de façon très physiologique si on a accouché en position gynéco par exemple, alors ça peut valoir le coup de se masser pour redonner de la souplesse aux tissus et éviter des douleurs, notamment lors de la reprise des rapports sexuels. »

Les massages du périnée : à quoi ça sert ?

Concernant les massages du périnée avant l’accouchement, Sophie Nahler les conseille aux patientes qui ont besoin de mieux connaître leur corps :

« Il y a des femmes qui savent très bien ce que c’est de contracter l’anus, le périnée, et d’autres qui ne se sont jamais posé la question. Commencer à faire des massages du périnée pendant la grossesse, c’est bien pour se découvrir, se préparer un petit peu à l’accouchement, et commencer à anticiper la rééducation du périnée ensuite. »

Théoriquement, on conseille de masser le bas du vagin, en surface et en profondeur, pour préparer l’accouchement : les tissus assouplis et élastiques seraient en effet plus susceptibles de laisser passer une grosse tête de bébé sans se déchirer (et sans avoir besoin de pratiquer une épisiotomie qui consiste à couper le bas du vagin pour agrandir l’ouverture).

Enfin, le fait d’exercer des pressions sur le vagin pour l’étirer permet d’apprivoiser les sensations que l’on ressent lors de la poussée et donc d’être moins prise de court pendant l’accouchement, comme l’explique la sage-femme Magali Rousselle dans son mémoire de fin d’études consacré au sujet.

« Certaines manœuvres de massage consistent en des étirements et familiarisent la femme avec les sensations de poussée qu’elle va ressentir lors de l’accouchement. Cette pratique favorise donc l’inhibition du réflexe défensif qui pourrait freiner la descente du bébé. »

Est-ce que les massages du périnée ont prouvé leur utilité ?

Selon l’ONG Cochrane qui a mené une revue des différentes études scientifiques sur le sujet, les massages du périnée réalisés une à deux fois par semaine à partir du 8e mois de grossesse par la mère ou son partenaire réduisent la probabilité de traumatisme périnéal (notamment les épisiotomies).

L’impact était clair pour les femmes qui n’avaient jamais accouché par voie basse, mais était moins clair pour les femmes ayant déjà accouché par voie basse.

Du côté du Conseil national des gynécologues et obstétriciens français, le massage du périnée est recommandé aux femmes qui souhaitent le pratiquer, puisque certains avantages ont été identifiés :

« Le massage périnéal au cours de la grossesse diminue le taux d’épisiotomie, ainsi que les douleurs périnéales et l’incontinence aux gaz dans le post-partum. »

Concernant l’évitement des déchirures grâce aux massages du périnée, les études sont plus contradictoires. Et bien sûr, comme le rappelle la sage-femme Anna Roy, interviewée par La maison des maternelles, ce n’est pas parce qu’on a pratiqué telle une bonne élève les massages du périnée que l’on réussira automatiquement à éviter les épisiotomies ou les déchirures.

« Si ça vous permet de prendre conscience de votre corps et que ça vous fait plaisir : très bien. Mais je ne peux pas vous garantir de résultats. Il y a une question de facteur chance : quand on a une peau qui se déchire facilement… vous n’y pouvez rien, ça s’appelle la génétique ! »

Concrètement, comment fait-on un massage du périnée ?

Il va falloir se sortir mettre les doigts ! (Pardon, elle était facile…)

Concrètement, vous pouvez décider de faire ce massage du périnée seule ou avec l’aide de votre partenaire. Personnellement, je trouve ça cool de le faire à deux, parce qu’avec son gros bide du 9e mois, on peut galérer un peu à voir ce qu’on fait, et c’est plus sympa de traverser ce moment de solitude à deux (« Euuuuh, c’est comme ça qu’il faut faire, à ton avis ? »).

L’idée, c’est d’y passer quelques minutes plusieurs fois par semaine, à partir du moment où vous êtes en congé maternité (35e semaine d’aménorrhée environ) et jusqu’à l’arrivée du gigot royal.

Vous pouvez pratiquer les massages en étant allongée, ou en posant le pied sur une baignoire ou une chaise (un peu comme pour mettre un tampon).

Il existe plein de vidéos ou de schémas pour vous expliquer comment masser votre périnée, mais retenez qu’il s’agit de faire des massages circulaires externes et internes (en mettant le pouce dans votre vagin), ainsi que des mouvements d’étirements du bas du vagin. Commencez par y aller doucement sur les étirements et les pressions, puis vous pouvez progressivement augmenter l’intensité.

Bien sûr, il est conseillé de bien se laver les mains avant de les introduire dans son vagin (vous-même vous savez que les mycoses et les cystites ne sont pas un mythe…).

Comment masser mon périnée ? - La Maison des maternelles #LMDM

Alors, les massages du périnée, on pratique ou pas ?

Si vous avez envie d’essayer les massages du périnée, ça ne coûte rien, à part quelques minutes dans votre journée et il n’y a aucun risque à les pratiquer (sauf si vous avez beaucoup de contractions, auquel cas il vaut mieux attendre la 37e semaine d’aménorrhée pour vous lancer). Cela vous permettra d’étirer votre périnée pour peut-être éviter une épisiotomie ou des douleurs en post-partum, mais ce n’est pas garanti.

Par contre, vous arriverez probablement plus sereine à l’accouchement, en ayant eu le sentiment de faire un truc concret pour se préparer, et rien que pour ça, ça vaut déjà le coup.

Mais si vous avez la flemme d’essayer ou d’être assidue sur les massages du périnée, franchement, ce n’est pas très grave. Ce n’est pas cela qui changera radicalement votre expérience d’accouchement ni qui vous fera avoir automatiquement une épisiotomie (parole de meuf qui a dû faire trois séances de massage en tout et pour tout pendant sa grossesse et qui n’a quand même pas eu d’épisiotomie ni de déchirure).

S’il y a une chose sûre par contre, c’est que vous n’êtes clairement pas obligée d’acheter de l’huile spéciale massage du périnée. Une bête huile végétale bio que vous avez déjà dans votre cuisine (olive, argan, pépins de raisin ou coco) fait très bien le taf.

Allez, c’est tout pour cette fois, massez-vous bien et on se retrouve très bientôt avec un nouvel épisode de notre série « Arnaque ou miracle ? » qui décrypte le merveilleux monde de la puériculture (et de son marketing) !

À lire aussi : Faut-il vraiment s’épiler avant un accouchement… ou balec ?

Les Commentaires
7

Avatar de Tuna
12 juillet 2021 à 19h55
Tuna
@Shahera : un immense merci pour ton message

Contenu spoiler caché.
0
Voir les 7 commentaires

Plus de contenus Grossesse

Parentalité
enfant-devoirs-smol

Les cahiers de vacances, ludiques ou sadiques ?

Maëlle Benisty

04 août 2021

6
Chère Daronne
vaisselle-sale

Chère Daronne, puis-je noyer mes potes qui ne font pas leur vaisselle en vacances ?

Chère Daronne

04 août 2021

4
Parentalité
workin-moms-smol

Oui, je suis une mère en carton, et alors ?

Chloé Genovesi

03 août 2021

4
Parentalité
ecole maternelle montessori

L’une des premières études sur la pédagogie Montessori à la maternelle livre ses résultats

Clémence Boyer

02 août 2021

11
Parentalité
parents-nouveau-ne-verticale

Pourquoi les enfants ne porteraient-ils pas automatiquement les noms de leurs deux parents ?

Maëlle Benisty

29 juil 2021

31
Parentalité
Enfant regardant une vidéo de petit ours brun

Ma fille, l’algorithme YouTube et un Petit Ours Brun psychopathe

Chloé Genovesi

29 juil 2021

7
Parentalité
enfant-tire-langue-600

Mon enfant est-il un con ?

Manon Portanier

28 juil 2021

3
Parentalité
gouter-anniversaire-enfant-600

Comment survivre à un goûter d’anniversaire d’enfant 

Manon Portanier

28 juil 2021

Témoignages
femme-lecture-lettre-600

20 ans de lettres érotiques échangées avec un homme… qui n’est pas mon mec

Une madmoiZelle

28 juil 2021

Chère Daronne
instagram-chere-daronne-600

Mon ex mate mes stories, est-ce que ça veut dire qu’il veut qu’on se remette ensemble ?

Chère Daronne

28 juil 2021

La société s'écrit au féminin