Live now
Live now
Masquer
Source : TF1 - Capture d'écran de l'émission Sept à Huit
Actualités France

Les nouvelles mesures autoritaires de Gabriel Attal pour lutter contre les violences entre mineurs

Ce jeudi 18 avril, le Premier ministre Gabriel Attal a présenté un plan d’action pour lutter contre les violences impliquant des mineurs. Des mesures jugées « populistes » pour de nombreux avocats et magistrats.

Après le drame de Viry-Châtillon en Essonne, où Shemseddine, 15, a été battu à mort à proximité de son collège (qui ont conduit quatre personnes – dont trois mineurs – à une mise en examen), le gouvernement a décidé de riposter. Ce jeudi 18 avril, le Premier ministre Gabriel Attal s’est rendu dans la ville du drame afin d’y annoncer une série d’annonces pour réformer la justice pour les mineurs.

Des mesures encore plus punitives pour les mineurs

Le Premier ministre a annoncé un plan en trois axes. Le premier étant pour « prendre le mal à la racine » – avec des mesures sur l’école, les écrans ou la responsabilité des parents, déjà pris à partie par le gouvernement lors des révoltes urbaines en juin. Le deuxième axe souhaite « accompagner » les jeunes identifiés comme en « glissement ». Le dernier porte sur une vaste réforme de la justice des mineurs, où il souhaite « adapter » les règles pénales.

Ainsi, le gouvernement va créer une circulaire des « mesures d’intérêt éducatives », qui font office de sorte de travaux d’intérêts généraux à destination les moins de 16 ans. Un dispositif qui va être mis en place dans les prochaines semaines, dès la rentrée des vacances de printemps.

D’un point de vue législatif, Gabriel Attal souhaite l’ouverture à la comparution immédiate des jeunes à partir de 16 ans, avec de possibles sanctions prononcées dans le même délai, comme pour les majeurs. Il souhaite également mettre en place une mesure « de composition pénale sans juge », applicable pour « certains délits » qu’il n’a pas détaillé à partir de 13 ans.

Des sanctions sur Parcousup

Il souhaite également « ouvrir le débat » sur l’excuse de minorité (une demande récurrente de la part de la droite et l’extrême droite), à savoir pour les 13 à 17 ans inclus, considérés comme capables de discernement. Aujourd’hui, « le tribunal pour enfants et la cour d’assises des mineurs ne peuvent prononcer une peine privative de liberté supérieure à la moitié de la peine encourue ». Elle ne peut être levée que pour les mineurs de 16 et 17 ans, et uniquement sur une décision motivée.

D’un point de vue scolaire, il a affirmé que les élèves perturbateurs devraient être « sanctionnés » dans l’obtention de leurs diplômes scolaires (brevet, CAP, bac) et qu’une mention soit apposée sur leur dossier Parcoursup. Il souhaite aussi que les jeunes « qui commencent à partir à la dérive » et sont identifiés dans leur établissement scolaire assistent « systématiquement » à une comparution immédiate au tribunal « pour comprendre la règle » et les sanctions qu’ils risquent.

Une série d’idées de mesures qui ont fait bondir de nombreux avocats et magistrats. « Ces annonces sont parfaitement populistes. En l’état actuel des textes, les mineurs sont déjà sanctionnés et peuvent prendre des sanctions extrêmement lourdes allant jusqu’à la prison », s’est indignée Meriem Ghenim, avocate au barreau de Seine-Saint-Denis, au micro de franceinfo.


Et si le film que vous alliez voir ce soir était une bouse ? Chaque semaine, Kalindi Ramphul vous offre son avis sur LE film à voir (ou pas) dans l’émission Le seul avis qui compte.

Les Commentaires

16
Avatar de Phos
15 mai 2024 à 17h05
Phos
@lalaya Je me permets de déterrer le topic afin d'abonder en ton sens
Contenu caché du spoiler.
5
Voir les 16 commentaires

Plus de contenus Actualités France

Source : Capture d'écran Youtube
Société

Poupette Kenza accusée d’avoir tenu des « propos antisémites », la Dilcrah saisit la justice

5
Lifestyle

Fête des Mères : 5 idées d’activités cocooning pour se faire plaisir

Humanoid Native
Deux femmes s'embrassent sous un drapeau arc-en-ciel, symbole LGBT © Gustavo Fring de la part de Pexels
Société

La Gen Z, plus LGBT+ que ses ainées ? Une étude le confirme

7
Grâce à Judith Godrèche, l'Assemblée envisage une commission sur le travail des mineur·e·s dans le cinéma et la mode.jpg // Source : Capture d'écran YouTube de LCP - Assemblée nationale
Actualités France

Grâce à Judith Godrèche, l’Assemblée se dote enfin d’une commission pour protéger les mineurs dans le cinéma et la mode

Un couple d'homme en train de s'occuper de leur bébé né par Gestation pour Autrui // Source : alvarostock
Daronne

Timothée a fait le choix d’une GPA éthique : « si le consentement est éclairé, les femmes ne sont pas exploitées »

bulletin-salaire // Source : URL
Actualités France

Les fiches de paie vont bientôt être simplifiées, et ce n’est pas forcément une bonne nouvelle

10
Hanny Naibaho festival
Actualités France

Ce festival mythique pourrait bien diparaître (et on est trop triste)

Bâtiments du 4° bataillon de l'école spéciale militaire de Saint-Cyr Coetquidan ; au premier plan, celui de la 13e compagnie en 2018 // Source : Wikimedia Commons / Alain.Darles EOR Saint-Cyr à Coetquidan 1971 / Licence Creative Commons
Actualités France

Violences sexistes et sexuelles à l’académie militaire de Saint-Cyr Coëtquidan : l’enquête choc de FranceTV

4
La mairie de Paris décroche les pubs pour le livre transphobe des TERF les plus célèbres de France // Source : Capture d'écran Twitter
Actualités France

La mairie de Paris décroche les pubs pour le livre transphobe des TERF les plus célèbres de France

1
macron coupe du monde
Actualités France

Emmanuel Macron mécontente 3/4 des Français·e·s (et surtout les femmes), selon un nouveau sondage

1
C'est au collège Arthur Rimbaud qu'a eu lieu l'agression de Samara, 13 ans, suite à des semaines de cyberharcèlement via des comptes Fisha // Source : Capture d'écran vidéo Twitter
Actualités France

Agression de Samara, 13 ans, à Montpellier : c’est quoi un compte fisha, au cœur de l’affaire ?

2

La société s'écrit au féminin