Live now
Live now
Masquer
dragos-gontariu-mBqd8S44Mt8-unsplash
Parentalité

Arrêtons de couper le frein de langue des bébés, alerte l’Académie de médecine

L’Académie de médecine met en garde contre la pratique trop fréquente de la frénectomie, un acte chirurgical pas si anodin.

On s’interroge de plus en plus devant l’augmentation spectaculaire, en France et dans le monde, de la frénectomie. Effectuée sur le nouveau-né, elle permettrait ensuite un allaitement plus efficace, et indolore pour la mère.

Si cette opération annonce de belles promesses, elle est en fait souvent pratiquée sans cause valable et donc sans provoquer d’amélioration. Ce, alors qu’elle peut comporter des risques pour l’enfant.

Certains profitent de la fragilité des parents pendant le post-partum, pour promettre monts et merveilles. À l’instar de certains coachs du sommeil, ceux qui pratiquent la frénectomie sans raison valable jouent sur la fatigue des parents, les difficultés d’allaitement, etc.

pexels-dominika-roseclay-895515
(© Pexels/Dominika Roseclay)

La frénectomie, c’est quoi ?

Nous avons tous des freins dans la bouche. Il s’agit du petit tissu de peau entre la lèvre supérieure et la gencive (frein labial), ou de celui entre la langue et le plancher buccal (frein lingual). Même les bébés évidemment !

Ces dernières années, de plus en plus de bébés ont eu leur frein sectionné à l’aide de ciseaux ou au laser. Cet acte chirurgical est effectué par un ORL, un dentiste ou un orthodontiste.

Mais dans un article paru en janvier 2021 sur « la saga des freins buccaux restrictifs chez l’enfant allaité », la pédiatre Gisèle Gremmo-Féger explique que les cas de freins anormalement courts sont rares. Ils concernent entre 4 et 10% des enfants. Dans un article récent, nous détaillions les causes de la frénectomie et les nombreux abus.

À lire aussi : On fait le point sur la frénectomie des bébés : gros business ou bonne idée ?

Des inquiétudes de l’Académie de médecine face à cette hausse spectaculaire

Dans l’Hexagone, mais aussi dans d’autres pays — plus de 420% en Australie en une dizaine d’années par exemple —, on pratique de plus en plus cet acte chirurgical qui n’est pas anodin. Parfois en raisons de difficultés d’allaitement, sans forcément avoir la preuve d’un lien et parfois même à titre préventif.

Face à cet explosion du nombre de frénectomies, l’Académie nationale de médecine s’associe à plusieurs sociétés savantes, médicales, chirurgicales, paramédicales, à des collèges professionnels et des associations, « pour émettre les plus grandes réserves quant à l’intérêt et l’innocuité de ce geste invasif à risque d’effets secondaires », et appeler à la plus grande vigilance, devant le manque de preuves scientifiques et de méthodologie rigoureuse.

Dans la plupart des cas, il faut donc ranger les ciseaux !

À lire aussi : Non, un enfant ne risque pas de « s’habituer aux bras », n’en déplaise à tante Monique`

Image en une : © Unsplash/Dragos Gontariu

Plus d'articles au sujet du Post-partum

Les Commentaires
15

Avatar de Issunn
2 mai 2022 à 08h17
Issunn
Je ne savais pas pour les maux de tête, tiens !
C'est courant d'intervenir sur un frein trop court sur un adulte ? Si on sait qu'on a un frein de langue court (difficulté à tirer la langue, problèmes d'allaitement bébé), et qu'on a fréquemment des maux de têtes ou dans la mâchoire, quel médecin pourrait nous en dire plus, pour savoir si c'est lié ou s'il y a quelque chose à faire ?
Courant peut-être pas, mais ça n'a rien d'exceptionnel non plus. Si maux de tête+ douleurs dans la mâchoire, alors effectivement ça vaut le coup de s'y intéresser. (Pour la faire courte, une langue mal placée pour cause de frein trop court a tendance à favoriser le serrage de dents, qui lui même favorise la tension musculaire autour de la sphère du crâne où passent les nerfs. C'est ce qui peut provoquer les maux de tête.)
Un stomatologue ou un chirurgien dentiste peut voir ça, il pourra ensuite orienter pour la rééducation (parce qu'il ne suffit pas juste de couper hélas !). Et ne pas hésiter à prendre plusieurs avis en cas de doutes !
0
Voir les 15 commentaires

Plus de contenus Parentalité

chrissyteigen
Parentalité

Chrissy Teigen partage une photo décomplexante pour les mères, et ça fait du bien

Manon Portanier

30 jan 2023

11
mere-enfant-soleil-600
Parentalité

10 choses que j’aime dans la parentalité (et je ne m’y attendais pas)

Manon Portanier

27 jan 2023

10
rachel-emma-friends
Parentalité

« Alors, vous le faites quand le petit frère ? » Ça suffit, oui ?

Manon Portanier

27 jan 2023

29
enfant-reponse-question
Parentalité

Voici une liste de questions à poser à votre enfant pour qu’il raconte sa journée d’école

Manon Portanier

20 jan 2023

8
workin-moms-serie-600
Parentalité

« Lochies », « tranchées »… petit lexique à l’usage des nullipares pour comprendre leurs potes parents

Manon Portanier

19 jan 2023

1
gouter-anniversaire-enfant-600
Parentalité

Comment survivre à un goûter d’anniversaire d’enfant 

Manon Portanier

13 jan 2023

msa-memo-sante-carnet-de-sante-virtuel-suivi-sante
Daronne

Mémo Santé Enfant : mes trois fonctionnalités anti charge mentale préférées

cour-decole
Parentalité

Ces parents risquent une amende en cas de retard à l’école

Manon Portanier

04 jan 2023

27
photos-Nouvel-An
Daronne

Comment fêter (dignement) le Nouvel An avec ses enfants dans les pattes ?

enfant-voiture-600
Parentalité

6 astuces de pro pour occuper les enfants en voiture

Manon Portanier

30 déc 2022

Pour les meufs qui gèrent