Live now
Live now
Masquer
fmère-garçon
Daronne

« J’ai pleuré la première fois devant l’épicerie solidaire » : dans la vie de Sandrine, mère solo de deux enfants 

Les mères qui élèvent seules leur(s) enfants(s) sont de plus en plus précaires. Sandrine S. fait partie d’entre elles. Alors que le gouvernement envisager de prendre des mesures concrètes pour aider les mamans solos, Sandrine nous a confié ses difficultés et ses espoirs.

L’avenir est-il sur le point de s’éclaircir pour les parents célibataires, qui sont à 80% des mères. Le gouvernement semble en tout cas déterminé à prendre le sujet à bras le corps pour enfin soulager le quotidien de celles qui peinent à joindre les deux bouts. Il envisage la création d’un statut « parent isolé » qui ouvrirait certains avantages financiers et sociaux : le versement des allocations familiales dès le premier enfant, des baisses de prix pour favoriser l’accès aux services publics, des pensions alimentaires qui seraient non-soumises à l’impôt sur le revenu. Madmoizelle a échangé avec Sandrine, 37 ans, maman solo de deux jeunes enfants. Son témoignage poignant est révélateur des difficultés en cascade que rencontrent les familles monoparentales. Il force aussi le respect.

Pas de mode de garde = pas de boulot

« Je suis célibataire, maman de deux enfants de deux pères différents, un garçon de 5 ans et demi qui est scolarisé en grande section, et une petite fille de 2 ans, qui ne rentrera à l’école qu’à la rentrée 2025. Je suis, contre mon gré, au chômage. Je ne trouve pas de mode de garde avec des horaires assez élargies me permettant d’exercer mon métier de chauffeur poids lourds. Mon précédent employeur était compréhensif, mais avec ma petite fille, là c’est impossible. Je ne suis pas contre changer de métier, mais j’habite dans un coin très isolé, à minimum 20 km d’une ville où des secteurs recrutent et le gasoil, ça coûte cher. J’ai un chômage à 678 euros , je touche 842 euros de la Caf et 120 euros de pension alimentaire pour mon grand. Toutes les charges fixes déduites, il me reste que 539 euros. Nous sommes 3 à vivre la dessus. C’est très difficile. Ce qui me plombe, c’est le loyer, j’ai 850 euros à sortir chaque début de mois, les charges ont explosé.

fmère-garçon

Un budget millimétré

On compte tout. Il faut faire attention aux courses et à tout ce que je dépense : électricité, assurance, téléphone internet. La père de mon fils ne le prend quasiment pas, malgré une garde classique. Il me donne 120 euros, alors qu’il gagne 1800 euros dans ses plus petits mois. Quant au père de ma fille, il ne travaille pas, il est insolvable. La semaine dernière, il a daigné m’apporter deux paquets de couches et un paquet de lingettes. 

Je préfère le tenir éloigné de nous, car c’est quelqu’un d’instable et il a été violent avec mon fils par le passé. Ne plus l’avoir à charge, c’est déjà pour moi un immense soulagement pour moi. Depuis peu, j’ai le droit à l’épicerie solidaire, 22 euros par semaine, ça semble peu, mais les prix y sont tellement dérisoires qu’on peut acheter beaucoup de choses. Mais ça a été un choc quand même d’en arriver là. La première fois je me souviens, je suis restée devant la porte en pleurant. J’étais tétanisée, je ne pouvais pas rentrer. Je voudrais saluer le travail des associations. Elles sont à l’écoute et personne ne nous juge.

On dirait que les papas séparés ne se soucient pas de savoir si leurs enfants vont bien ou mal.

Sandrine, maman solo de 37 ans

La charge mentale des enfants

Voilà ce que c’est la vie de maman solo : gérer les galères financières, sans parler de la charge mentale quand les enfants sont malade, tristes, contrariés, les rendez-vous à l’école, les vêtements à acheter. Mon fils de 5 ans consomme une père de chaussures minimum par mois. Comment vous dire que je n’achète jamais rien pour moi. Mon fils, après ce qu’il a subi avec le père de ma fille, a besoin d’un soutien psychologique, les séances ne sont pas remboursées, mais je n’ai pas le choix. Je ne veux pas les condamner, mais j’ai l’impression que les trois quarts des papas séparés n’ont pas de responsabilités, ne se soucient pas de savoir si leurs enfants vont bien ou mal. Et en plus, ils déduisent la pension alimentaire de leurs impôts qu’ils sont dans l’obligation de donner, souvent à contre cœur.

Je sortirai la tête de l’eau seulement quand j’aurais un emploi

Je n’envisage même plus l’avenir car, sans place en crèche ou assistante maternelle, je ne peux pas reprendre une activité professionnelle. Quand bien même je trouverais un travail dans mon secteur, je devrais payer le gasoil, Pôle emploi propose une aide exceptionnelle, mais il faut avoir un contrat de plus de 3 mois. Et dans mon cas, c’est plus des missions en intérim qu’on me propose. C’est le serpent qui se mord la queue. L’autre solution serait de déménager, mais avec ma dette de logement (50 euros), c’est impossible. Je ne peux pas baisser les bras, j’ai deux enfants qui ont besoin d’avoir une mère solide. Je fais en sorte qu’ils grandissent dans les meilleures conditions possibles, avec de l’amour, un toit, et de quoi se nourrir.

Merci de nous laisser la parole. »

Témoignez sur Madmoizelle

Pour témoigner sur Madmoizelle, écrivez-nous à :
[email protected]
On a hâte de vous lire !


Découvrez le BookClub, l’émission de Madmoizelle qui questionne la société à travers les livres, en compagnie de ceux et celles qui les font.

Les Commentaires

3
Avatar de Matilda Verdebois
9 avril 2024 à 01h04
Matilda Verdebois
J'espère qu'elle retrouvera rapidement un travail. Elle est courageuse, tout mon soutien.
Au passage, certaines écoles prennent parfois les enfants à deux ans et demi, peut-être que ça pourrait l'aider si c'est le cas de l'école maternelle dont elle dépend (donc dès la rentrée 2024).
1
Voir les 3 commentaires

Plus de contenus Daronne

Source :  RapidEye de Getty Images Signature
Parentalité

Les 3 jouets les plus bruyants à ne pas offrir aux enfants, d’après nos lectrices

Source : Monkey Business Images
Culture

3 films des 90s à regarder avec les enfants ce week-end sur Disney +

Source : Dobrila Vignjevic de Getty Images Signature
Parentalité

6 phrases de parents que personne ne comprend vraiment

Source : Yamasan de Getty Images
Parentalité

Typologie des 5 pires parents qu’on croise au parc de jeux pour enfants

couple-rire // Source : URL
Couple

Couple : pourquoi ce cap est-il si difficile à passer ?

Source : Pexel
Daronne

5 idées de cadeaux pour la fête des Mères pour changer des fleurs

2
Source :  Maridav
Chère Daronne

Help, je suis en couple libre et mon mec couche avec son autre partenaire, mais plus avec moi

10
Source : Zanuck de Getty Images
Parentalité

Chronique d’une daronne : ces 3 moments où mes enfants m’ont foutu la honte

8
Source : solidcolours de Getty Images Signature
Couple

« Amour, gloire et pâté » : voici la demande en mariage la plus originale

Source : Nadezhda1906 de Getty Images Pro
Daronne

Mon enfant doit-il consulter un psychologue ? Voici les 6 signes identifiés par les spécialistes

Pour les meufs qui gèrent