Live now
Live now
Masquer
balldo-sextoy-couilles
Sexo

Il essaie le sextoy le plus foireux de l’histoire et c’est un échec si drôle (pour nous plus que pour lui)

Des sextoys insolites, surprenants ou franchement inquiétants, il en existe des tas. Mais celui-ci, qui se concentre sur les testicules d’une façon innovante, remporte peut-être la palme.

Avez-vous déjà rêvé de pénétrer quelqu’un avec vos testicules ? Ou d’être vous-même pénétrée par une paire de boules ? Non ? Pas étonnant : le moelleux de douces bourses fragiles n’est pas forcément le plus adapté pour chatouiller de l’intérieur un vagin, encore moins un anus. À peine peut-on, avec délicatesse, se les glisser dans la bouche.

Et pourtant.

Pourtant il existe (après le jacuzzi à roupettes) un sextoy dédié, eh oui, à donner une forme vaguement phallique et rigide aux coucougnettes pour leur permettre — sur le papier en tout cas — de pénétrer divers orifices.

Mieux encore : un journaliste l’a testé. Merci à lui.

Le Balldo, le sextoy pour pénétrer avec les testicules (oui)

Commençons par l’objet car je sens que vous avez du mal à vous faire une image mentale du bouzin.

Le Balldo (contraction de balls, boules, et dildo, gode, au cas où vous vous posiez la question) est un objet tout à fait réel qui ressemble à ça :

balldo-sextoy

L’idée est, concentrez-vous, d’insérer (délicatement j’espère) les testiboules dans cet objet aux airs de fusée, d’ajouter un ou plusieurs anneau(x) au niveau du scrotum pour étirer le tout et de pouvoir ainsi pénétrer un vagin ou un anus avec la forme oblongue du Balldo.

OK, je sais, on ne comprend rien. Allez, schéma (si vous préférez la vidéo, cliquez) :

balldo-tuto
Il faut donc se raccourcir les poils, mettre du lubrifiant, élargir le Balldo pour le faire passer autour de ses testiboules, et tirer le tout vers le bas avec les anneaux pour obtenir une longueur permettant la pénétration.

Les ouvertures sur le côté, c’est pour stimuler les valseuses malgré tout, et offrir à leur peau si sensible (d’aucuns diraient chatouilleuse) un contact leur étant a priori inédit : celui de l’intérieur d’un vagin, voire d’un anus.

Enfin, ça, c’est la théorie. Mise à l’épreuve par un courageux explorateur du sexe. Qui a eu le bon goût de nous raconter son aventure.

Le test du Balldo, le sextoy le moins convoité du monde

« Le “premier gode testiculaire du monde” est moins un jouet érotique qu’une interrogation dadaïste du concept même de plaisir. »

C’est sur cette incroyable punchline que s’ouvre le test du Balldo par Eric Ravenscraft pour le média tech américain Wired, et la suite n’est que plus savoureuse.

« Effet secondaire du Balldo, possiblement non voulu par ses concepteurs : je ne peux pas l’utiliser sans rire. »

Eric Ravenscraft, Wired

Dans une épopée mêlant des références à Marcel Duchamp et son Urinoir ; la crise existentielle de l’auteur comprenant que son idée idiote a été validée et qu’il va maintenant devoir glisser ses joyeuses dans le Balldo ; et une comparaison entre le jouet et la saga vidéoludique Dark Souls, Eric Ravenscraft plonge dans les affres du WTF — les deux roubignoles en premier.

« Autre effet secondaire du Balldo, possiblement non voulu par ses concepteurs : je ne peux pas l’utiliser sans rire. Et glousser avec ma moitié face à l’absurdité de ce qu’on était en train de faire, c’était en quelque sorte une expérience intime.

Utiliser le Balldo, par contre, était une expérience horrible que je ne conseille à personne. »

Après s’être joyeusement claqué le paquet à cause du silicone élastique qui glisse sous les doigts lubrifiés, notre héros d’un jour prend conscience de plusieurs choses à la suite :

  • « La largeur du machin est… indéniable » (« inconfortablement large », selon sa moitié).
  • « Aucune partie de mon corps n’est moins équipée pour la pénétration que mes testicules, Balldo ou pas » : l’angle, la position des corps, des muscles, rend l’insertion de l’objet et surtout le mouvement de va-et-vient quasi impossible pour la personne équipée du sextoy. Dommage.
  • La possibilité, vantée par le marketing, d’effectuer une double pénétration avec le Balldo, semble bien mensongère, que le jouet soit dans l’anus pendant un rapport vaginal ou l’inverse : « rien que de l’imaginer, c’est terrifiant ».
balldo-tip
« Pas plus large que la plupart des queues », affirme pourtant le site officiel du Balldo avec une familiarité confondante

Oubliez les folles promesses marketing d’orgasme direct dans les castagnettes ou du Balldo comme solution aux troubles de l’érection : le moment est long, malaisant, inconfortable, uniquement sauvé par les fous rires nerveux d’Eric Ravenscraft et de la personne l’accompagnant dans cette découverte.

L’expérience est un tel échec que l’auteur s’interroge, en conclusion :

« Peut-être que c’est le message que le Balldo veut me transmettre : que communiquer, rire, être vulnérable, embrasser l’aspect rigolo du sexe, ça vaut davantage que de dépenser des fortunes pour extraire coûte que coûte la moindre miette de plaisir supplémentaire de chaque terminaison nerveuse.

Peut-être que le Balldo est une performance artistique au sujet du sexe en lui-même. »

Quelle généreuse suggestion — bien vite contredite, rassurez-vous, par le fait que déjà, le Balldo s’acquiert en trois clics pour 79 dollars (environ 72 euros), et que l’e-shop propose également des goodies « Chuck la paire de baloches ». Tout cela a donc l’air très… premier degré, à défaut d’être sérieux.

peluche-couilles
Vingt dollars seulement. Pas cher le bon goût.

Vous savez maintenant deux choses :

  • Le sextoy pour couilles existe.
  • Il est nul.

Et rien que pour ça, vous êtes ravie d’avoir choisi de lire Madmoizelle aujourd’hui. Alors derien.

(Au cas où vous vous dites qu’il faut une contre-expertise : un certain Simon Doherty a testé le Balldo en 2021 pour Vice, ça s’est si mal passé que sa partenaire a fini par constater des saignements tellement le truc n’est PAS fait pour la pénétration. Donc ce n’est pas Eric qui est un manche. Et vous n’avez pas besoin de tester vous aussi pour être sûre. Mais bon, qui suis-je pour vous dire quoi faire de vos cojones…)


Découvrez le BookClub, l’émission de Madmoizelle qui questionne la société à travers les livres, en compagnie de ceux et celles qui les font.

Les Commentaires

2
Avatar de Sophie L
15 mars 2022 à 12h03
Sophie L
Les concepteur.euses d'un tel projet ont également oublié le (non-) plaisir de la personne qui se fait pénétrer, visiblement.
Saignements vaginaux ?... Hmmm... Plaisir des coucougnettes ou pas, quel intérêt pour le ou la partenaire ?
0
Voir les 2 commentaires

Plus de contenus Sexo

saint-valentin-films-sexy-netflix
Culture

Les 7 films les plus sexy à voir sur Netflix, seule ou à plusieurs

16
Mode

Quelle est la meilleure culotte menstruelle ? Notre guide pour bien choisir

Humanoid Native
couple-lit // Source : Pexels
Sexo

Personne n’aime les éjaculations… contrairement à que veut nous fait croire le porno (et c’est une étude qui l’affirme)

2
Un couple sur un lit
Grossesse

« Pensez à votre mari quand même ! » 6 femmes témoignent sur leur rapport au sexe après l’accouchement

6
couple-sexe // Source : URL
Lifestyle

La seule limite n’est plus la norme, mais notre imagination », je pénètre régulièrement mon copain

individu-ordinateur // Source : URL
Sexo

On sait quelle est la question sexe la plus courante posée aux IA (ChatGPT et consorts)

2
Rain Goddess Directed by Erika Lust Starring Heidi and Sylvan // Source : Capture d'écran YouTube du film "Rain Goddess" réalisé par Erika Lust, avec Heidi et Sylvan
Sexo

Voici LE pays où le sexe est le moins satisfaisant en Europe selon Womanizer

4
langue sur une fleur touffue
Sexo

Comment j’ai arrêté d’angoisser sur mes poils et appris à aimer le cunni non-épilée

77
Madmoizelle_Illus_Levrette_V
Sexo

Position de la levrette : comment la pratiquer, avantages, inconvénients… on vous dit tout

Charles Deluvio/Unsplash
Sexo

Pourquoi les hommes hétéros ont-ils si peur de leur prostate ?

3
Source : Kaspars Grinvalds / Canva
Sexo

J’ai attendu 44 ans pour avoir mon premier orgasme vaginal

6

La vie s'écrit au féminin