Pourquoi j’adore les comédies horrifiques en 5 films à voir absolument

Carotte te partage 5 films issus de l'un de ces genres préférés : les comédies horrifiques ! Prépare-toi à rire... de peur.

Pourquoi j’adore les comédies horrifiques en 5 films à voir absolument


Il y a peu, je t’avouais que l’une de mes passions en terme de films n’était autre que l’action, en te proposant 5 films qui défoulent le boule.

Cette fois, je viens te partager une deuxième de mes passions cinématographiques : les comédies horrifiques.

J’apprécie les films d’horreur, mais ce que j’aime encore plus, c’est quand ils sont marrants !

Les films d’horreur drôles, c’est la vie

J’aime rire. J’aime regarder des films d’horreur. Alors rire devant des films d’horreur, c’est le Graal !

Ce qui est bien avec les comédies horrifiques, c’est que l’humour te permet de prendre encore moins au sérieux les côtés les plus horribles, et t’aide à prendre beaucoup de recul sur ce que tu regardes.

En fait, c’est grâce à ce genre de films que j’ai approché l’horreur. Je voulais regarder des films d’horreur depuis longtemps car je trouvais leurs principes de construction intéressants et ultra divertissants.

Mais une partie de mon cerveau ne suivait pas mes envies et me punissait de ces visionnages épouvantables avec des cauchemars nuls et de la paranoïa quotidienne.

PAS. COOL.

Et puis un jour, j’ai décidé de regarder un film d’horreur marrant, et j’ai parfaitement bien dormi par la suite. Petit à petit, sans même vraiment m’en rendre compte, je suis passée à des choses de moins en moins drôles et ma tolérance est restée intacte !

Désormais, je suis une boss bitch de l’horreur et je me gausse devant Hérédité.

Quelle vie.

Sans plus tarder, je te propose donc 5 films d’horreurs rigolos dispo sur Prime Video !

Shaun of the Dead, le film de zombies ultime

Shaun of the Dead est un film que mon père et mes sœurs ont regardé un soir où il passait à la télé il y a fort longtemps, et que ma mère m’avait interdit de regarder.

Nani nana tu n’as pas l’âge. Nani nana va lire dans ta chambre et dodo à 22 heures.

PFF.

Ronchon dans mon lit, j’ai alors fait mine de lire James et la grosse pêche alors qu’en fait je jouais à Animal Crossing sous mes draps.

Ce qui ne m’a pas vraiment consolée puisque j’entendais l’intégralité de ma famille glousser devant la télé.

(À l’exception de ma maternelle qui, comme à son habitude, se contentait de passer subrepticement devant la télé de temps à autre en râlant que c’était trop violent mais en restant quand même dans un coin de la pièce un peu trop longtemps pour quelqu’un qui n’aime pas ce qu’elle voit. I SEE YOU MOM.)

Dès le lendemain matin au petit déjeuner, mes aînées n’ont pas manqué de me vanter les mérites de cette œuvre de fiction hilarante.

Quelques années plus tard, alors que je fêtais Halloween chez une amie, j’ai enfin pu visionner ce film, et je confirme que C’EST hilarant.

Même avec le son à 2% pour ne pas réveiller la petite sœur de ma pote qui dormait à coté, nous nous gaussions.

Bon vers la fin, on regardait pratiquement la chose en mute… Ce qui fut ultra frustrant pour ma zinzin intérieure qui à besoin d’être en phase avec ce que je regarde, c’est pourquoi j’ai dû plus tard revisonner des passages grâce à YouTube.

Shaun of the dead, ça parle donc de zombies ; un genre de films que j’adooooore. Chose que j’évoque régulièrement ici que ce soit en article ou en vidéo.

Bon alors, qu’est que ça raconte Shaun of the Dead et pourquoi tu vas te marrer devant même si c’est parfois ultra dégueu ?

À presque 30 ans, Shaun ne fait pas grand-chose de sa vie. Entre l’appart qu’il partage avec ses potes et le temps qu’il passe avec eux au pub, Liz, sa petite amie, n’a pas beaucoup de place.

Elle qui voudrait que Shaun s’engage, ne supporte plus de le voir traîner. Excédée par ses vaines promesses et son incapacité à se consacrer un peu à leur couple, Liz décide de rompre.

Shaun est décidé à tout réparer, et tant pis si les zombies déferlent sur Londres, tant pis si la ville devient un véritable enfer. Retranché dans son pub préféré, le temps est venu pour lui de montrer enfin de quoi il est capable…

La cabane dans les bois, un gros délire bien pensé

Pendant longtemps, j’ai croisé l’affiche glaçante de La cabane dans les bois sur de nombreux sites de streaming. Boooouh, elle ne m’inspirait rien qui vaille.

Cabane + bois + horreur ? La moi du passé could never.

Puis, un beau jour, ma sœur m’a dit :

Tu devrais regarder La cabane dans les bois, c’est hyper drôle et assez intelligent, et en plus il y a Chris Hemsworth.

Drôle ? Chris Hemsworth ? Mais ça change tout ça, madame.

Je me suis rapidement attelée au visonnage et je n’ai pas regretté l’expérience ! En effet et contre toute attente, ce film est poilant, complètement wtf et il propose un réflexion non stupide.

Alors, que s’y passe-t-il, dans cette cabane ?

Cinq amis partent passer le week-end dans une cabane perdue au fond des bois. Ils n’ont aucune idée du cauchemar qui les y attend, ni de ce que cache vraiment la cabane dans les bois…

Signé par deux maîtres de l’horreur, Joss Whedon et Drew Goddard, voici un film qui réinvente et repousse toutes les conventions du genre. Attendez-vous à découvrir un nouveau niveau de terreur…

Scream 4, le moins flippant de la franchise

En soit, l’intégralité de la franchise Scream est comique. Mais je trouve que le coté parodie s’intensifie davantage au fur et à mesure des films.

Pour dire la vérité, Scream 4 est le premier Scream que j’ai vu. Étrange, je sais. Mais c’était le premier à n’être déconseillé qu’au moins de 12 ans, alors c’est le premier que j’ai pu regarder à l’époque !

C’est un des films qui a fait partie de mon approche douce de l’horreur. En effet, c’est  probablement le moins gore de tous.

Scream est déjà une satire de film d’horreur, mais au fur et à mesure des numéros, il devient une parodie de lui-même sans se vautrer pour autant.

Scream 4 est aussi la première fois que j’ai découvert Emma Roberts à l’écran et je ne regrette rien.

Depuis, j’ai vu les autres Scream et honnêtement, je trouve que le premier et le quatrième sont les mieux réussis !

Dans ce quatrième volet donc, plus personne n’arrive à prendre réellement au sérieux le tueur au masque tellement ils y sont habitués, et ce dernier est plus que jamais devenue la mascotte du village.

C’est vraiment n’imp, ces gens sont complètent siphonnés. Et c’est pourquoi tu vas rire.

Dix ans ont passé depuis les terribles meurtres commis par Ghostface. Sydney est parvenue à tourner la page, mais c’est tout de même avec appréhension qu’elle retourne à Woodsboro pour le lancement de son premier roman.

Ses retrouvailles avec sa cousine Jill ainsi qu’avec le duo de choc Dewey et Gale seront de courte durée : Ghostface est de retour mais cette fois-ci, les règles vont changer.

Hell Fest, la mauvaise idée de parc d’attraction

Alors que ce soit clair, ce film n’est clairement pas un chef d’œuvre.

Je l’ai découvert pendant mon marathon de l’horreur que j’effectue annuellement en automne à l’approche d’Halloween.

Tout est réuni dans ce film : une bande de jeunes un peu teubés, une visite dans un parc d’attraction à thème hanté le soir d’Halloween (terrain de jeu ultime pour tout tueur psychopathe), de jolies couleurs qui te plongent dans une ambiance chaleureusement creepy

Parfait, je lance la chose. Et je ne regrette pas. Si ce film ne m’a clairement pas laissé un souvenir intarissable, j’ai bien ri, et j’ai bel et bien été plongée dans l’ambiance que je recherchais : le lugubre Halloweenesque.

Bon alors si t’es pas encore convaincue, voici le résumé du machin :

Bienvenue au Hell Fest. Dans ce train fantôme géant à ciel ouvert, on vient pour se faire peur. Décors angoissants, mises en scènes effrayantes, les visiteurs rivalisent d’invention pour se terroriser les uns et l’autres. Ça crie, ça hurle et ça se poignarde… pour de faux bien sûr !

Sauf qu’un tueur, bien réel lui, a décidé de faire du parc son terrain de chasse. Il prend pour cible un groupe d’amis venus fêter leurs retrouvailles…

Comment convaincre les autorités qu’un serial killer sème la mort autour de lui quand la mort est l’attraction la plus festive du lieu ? Au Hell Fest, tout le monde vous entend crier, mais personne ne vous croira !

Van Helsing, le film de mon enfance

Van Helsing est un film qui a bercé mon enfance. En réalité, je suis très surprise de le trouver dans la catégorie horreur de Prime Vidéo !

Cependant, j’ai remarqué que depuis le préambule de ma vie, les limites d’âge se sont renforcées. Par exemple, quand la série Dexter passait à la télé à la fin des années 2000, elle était notée déconseillée au moins de 12 ans.

La moi de 11 ans se plongeait donc dans le quotidien dérangeant de ce psychopathe tous les vendredis soir, ce qui n’a pas vraiment aidé ma santé mentale.

Aujourd’hui lorsque je vois cette série passer sur les programmes, elle est désormais indiquée au moins de 16 ans. Ce qui me semble bien plus logique.

J’en suis heureuse pour toutes les jeunes âmes innocentes d’aujourd’hui. Préservez-vous de Trinité aussi longtemps que possible, les enfants.

Bref, bien que pour moi Van Helsing ne soit pas du tout un film d’horreur, je profite de ce mauvais jugement pour le caser dans cette sélection.

Car comme je le disais, c’est un film qui a bercé mes jeunes années et que j’ai vu 172 fois.

Certes, il y a des passages légèrement dégueu, mais le film n’a franchement pas très bien vieilli et lesdits passages font aujourd’hui très kitsch.

L’une des raisons pour lesquelles je suis tombée rapidement sous le charme de ce film n’est autre que les costumes, et particulièrement ceux des trois femmes de Dracula.

Cela fait partie des moments où j’ai su que je DEVAIS un jour travailler dans le département des costumes d’un film.

Mais alors Van Helsing, ça raconte quoi, te demandes-tu avec impatience ?

Au coeur des Carpates, il est un monde de légendes et de mystères : la Transylvanie… Une terre où le mal règne en maître absolu, où le danger rôde dès le coucher du soleil, où prennent corps les monstres qui hantent nos cauchemars les plus secrets.

Van Helsing est un ténébreux professeur et chasseur de monstres. Sa mission l’amène à affronter de terribles êtres, parmi lesquels le loup-garou, la créature de Frankenstein ou encore le comte Dracula, qui, depuis des générations, persécute la famille de l’intrépide et aristocratique Anna Valerious.

J’ai une flopée supplémentaire de ce genre de films dans ma poche, mais c’est tout pour ceux que j’ai pu dénicher sur Prime Vidéo !

En utilisant le lien ci-dessous, tu soutiens madmoiZelle, qui est sévèrement impactée par la pandémie au niveau financier.

Regarder des films d’horreur, un exercice sympathique

Je trouve que regarder des films d’horreur est un bon exercice, car tu es amenée à te demander ce que toi-même tu ferais dans telle situation.

Évidemment, qui dit bande de jeunes personnes et film d’horreur dit aussi présence d’un personnage loufoque qui ne prend jamais la situation au sérieux.

Tu sais, je me remets souvent en question car je me surprends parfois à être ce genre de personne. Le genre qui rigole quand un truc est flippant, la personne qui n’a pas peur et tente de prouver aux flippés du groupe qu’il n’y a rien en s’approchant du danger.

Oui, c’est cette personne qui crève généralement assez rapidement.

C’est pourquoi j’essaye de faire plus attention dans la vie et de cesser de faire la meuf courageuse, car j’ai vraiment envie de survivre si ma vie devient un film d’horreur.

Et toi, tu aimes ce genre de film ? Lequel tu me recommanderais ?

À lire aussi : Mon top 15 des meilleurs films d’horreur de la décennie

Carotte

Carotte

Carotte est rédactrice Mode. Elle aime tout ce qui est les chiots, les graines et l'automne. C'est aussi elle qui écrit cette description à la troisième personne.

Tous ses articles

Commentaires

seapunk

Bienvenue au cottage
Tucker et Dale fightent le mal
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!