Pourquoi il faut regarder Daybreak sur Netflix, la série délirante avec des zombies

Daybreak est l'une des nouvelles séries ado Netflix, qui prend place en pleine apocalypse zombie. Si tu ne l'as pas encore regardé, Carotte va te donner de bonnes raisons de le faire !

Pourquoi il faut regarder Daybreak sur Netflix, la série délirante avec des zombies

Il n’y a pas de spoiler dans cet article, tu peux lire sans danger. Ô joie !

Daybreak est la nouvelle série Netflix sortie cet automne 2019. Lors de sa mise en ligne, j’étais dans un gros mood Halloween. Je voulais que ma vie ne soit faite que de feuilles orangées, de brume et de bougies.

Alors j’ai attendu un peu avant de jeter un œil à cette série qui me paraissait plutôt ensoleillée.

Mais je la voyais sans cesse en ouvrant l’application, et elle me rappelait à quel point c’était ma came : une apocalypse zombie, pas d’adultes, et des ados livrés à eux-mêmes.

J’ai donc finalement lancé la chose.

Et j’ai depuis décidé que c’était l’une des meilleures séries de l’année.

Daybreak, ça raconte quoi ?

L’histoire se passe dans la ville de Glendale, frappée par une bombe nucléaire qui a provoqué l’apocalypse.

Après l’explosion, les adultes de plus de 18 ans se sont transformés en des sortes de zombies, appelés les Ghoulies.

Les ados et les enfants sont donc livrés à eux-même et doivent survivre comme ils le peuvent.

Le protagoniste, Josh, est un lycéen de 17 ans qui n’a jamais été aussi heureux que depuis l’apocalypse. Il s’est toujours senti à part, et cet événement le fait se sentir enfin sa place, puisque tout ce en quoi il est doué peut désormais lui servir.

Seulement voilà, lors de l’explosion, il a été séparé de la fille qu’il aime, Sam. Sa grande quête de vie devient alors de la sauver.

Évidemment, Josh est très naïf et a visiblement été bercé par les contes de fée épiques à base de preux chevaliers. Si la série part sur ce cliché, elle en fait justement une satire et c’est l’une des raisons pour laquelle je te la conseille !

Josh est également un grand solitaire, mais va pourtant petit à petit se construire une petite troupe loyale.

Les personnages féminins dans Daybreak

Je suis rarement déçue par les personnages féminins des récentes séries ados Netflix. La plateforme a clairement pris le bon virage féministe, et ça m’emplit de joie et d’espoir à chaque fois.

Angelica, enfant surdouée ganster

Mon personnage préféré de Daybreak est probablement Angelica, une enfant de 10 ans.

Angelica est surdouée, mais n’a toujours eu qu’un rêve : celui de devenir une gangster.

Elle ne s’excuse de rien et se fiche du regard des autres. Elle est sûre d’elle et elle a de quoi, car son cerveau ne la trompe jamais. C’est l’une des enfants les plus badass que j’ai eu à voir dans la fiction.

Elle parle mal et fait des doigts d’honneur à tout va, tout cela avec ses mèches roses et son sac brillant sur le dos.

Elle est la définition de « On me l’a fait pas, à moi. »

Sam, la fille « parfaite »

Sam, c’est le gros cliché de la fille que tout le monde aime. Elle est belle, gentille, souriante, optimiste, engagée… Elle s’entend avec tout le monde et tout le monde l’adore.

Aux yeux de Josh, elle est la fille parfaite.

« Aux yeux de Josh » : c’est ça qui est important quand tu commences à regarder cette série.

Josh est le protagoniste, c’est son histoire, son point de vue.

Mais petit à petit, ce sont les autres personnages qui vont lui voler la vedette et déconstruire le monde en sucre dans lequel Josh pense vivre.

Et Sam la première ! Je ne peux pas t’en dire plus sur Sam sans te spoiler. Mais si tu n’aimes pas les histoires de princesses en détresse, Daybreak est pour toi, contrairement à ce que le début peut te laisser croire !

Mona Lisa, celle sur qui tu peux compter

Mona Lisa est le genre de meuf qui te fout un pain si tu lui demandes de sourire. Même avant l’apocalypse, c’était une guerrière dans l’âme.

Autoritaire, loyale, stratégique, énervée… C’est la soldate qui gère tout à la place du chef. Mais attention, elle ne te suivra pas jusqu’au bout si elle décide que tu deviens débile ; elle prendra le contrôle.

Loyale mais pas aveugle !

La bande des Cheermazone

À Glendale, les ados se sont dispersés en plusieurs clans. Parmi ceux-ci, il y a les Cheermazone. Elles sont dirigées par la bande de cheerleaders du lycée.

Elles ont décrété que les grands de ce monde étant des hommes, l’apocalypse était de leur faute et que de toute façon elles en avaient marre d’être oppressées par eux. Le groupe est donc fermé à ces derniers.

Pour intégrer les Cheermazone, il y a une suite de tests à passer, plus intellectuels que physiques.

Ce sont des guerrières, mais elles font aussi du yoga. Zens, déterminées, tactiques, c’est le girls squad dont tu rêves en cas d’apocalypse.

Il y a plus de personnages féminins dont j’aimerais te parler, mais ce n’est pas possible sans t’en révéler trop, alors je te laisse les découvrir…

Les personnages masculins dans Daybreak

Les personnages masculins ne sont clairement pas aussi badass, et je pense que c’est voulu. Il n’empêche que j’ai adoré Eli, clairement le rigolo de l’histoire.

Il est très égoïste, mais ne tient pas en place et m’a bien fait rire par sa personnalité exacerbée.

Wesley n’est quant à lui pas un personnage modèle, mais sa passion pour le Kung-Fu et sa personnalité woke font de lui un personnage aussi rafraîchissant que sympathique.

Plus de raisons pour lesquelles Daybreak est un gros kif

L’une des raisons pour lesquelles j’ai tout de suite accroché à Daybreak, c’est l’originalité du format.

Josh s’adresse directement à la caméra. Il t’invite aussi dans ses flashback. Et parfois, d’autres personnages s’y incrustent aussi, ce qui a le don d’agacer Josh.

Personnellement, j’aime beaucoup quand les personnages d’un film ou série sortent de l’intrigue par le biais de ce genre d’absurdités.

J’ai aussi apprécié que certaines scènes soient recréées avec des jouets, et d’autres (des flashbacks surtout) entièrement réalisées en animation.

L’un des personnages ne possède pas la parole, alors il s’exprime en grognements sous-titrés.

Tout cela donne un rythme à la série et la rend d’autant plus ludique à regarder.

Un autre point cool, c’est le fait que les personnages gays soient juste… gays. Il n’y a pas de gros drama autour de ça, pas de coming-out, personne n’est refoulé…

C’est juste normal, et à aucun moment ce n’est critiqué par qui que ce soit. Il n’y a pas un seul personnage homophobe : tout le monde s’en fout.

Pour moi, Daybreak est un une série qui fait du bien. Elle est drôle, et déconstruit de nombreux clichés, ce qui est assez jouissif.

Cette série est aussi et surtout une grosse satire de la société actuelle !

Est-ce que tu as vu Daybreak ? Si oui, donne-moi ton avis ! Et si je t’ai donné envie de regarder la série, dis-moi ce que tu en as pensé !

À lire aussi : Il faut regarder The Society, la série Netflix teen et féministe

Carotte

Carotte

Carotte est rédactrice Mode. Elle aime tout ce qui est les chiots, les graines et l'automne. C'est aussi elle qui écrit cette description à la troisième personne.

Tous ses articles

Commentaires

JessyCat

j'ai adoré cette série que j'ai dévoré.
Ca fait un bout de temps que j'avais pas regardé une série classée "pour ado" et franchement, ça a progressé les séries pour ado dit donc en quelques années :)
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!