Live now
Live now
Masquer
enceinte végétarienne
Daronne

Enceintes et végétariennes : elles ont affirmé leurs choix pendant leur grossesse

Contre l’avis de certains médecins et proches, vous avez décidé de continuer votre régime végétarien ou vegan alors que vous êtes enceinte. Car, oui, c’est possible ! Et cela ne nuit pas forcément à l’enfant, s’il est bien équilibré et varié. Témoignages.

Durant sa première grossesse, Maud, 33 ans, n’a pas changé son alimentation, pescétarienne (elle mange du poisson). « Je me sentais bien, j’allais bien, j’avais une alimentation équilibrée et variée, avec assez de protéines et de fer ». Pourtant, cela n’a pas empêché certaines personnes de son entourage familial de s’étonner qu’elle ne se soit pas remise à la viande. « Pour ma mère, c’était évident. Je lui ai donc expliqué de manière très pédagogique que lorsque j’avais fait le choix d’arrêter la viande, je m’étais déjà renseignée à ce moment-là pour avoir une alimentation équilibrée avec tous les nutriments dont j’ai besoin ».

Végétarienne depuis plusieurs années, Antonine, 31 ans, s’est « forcée à remanger du poulet et du poisson au début de [s]a grossesse, dans le doute que le bébé manque de quelque chose, j’avais de grosses nausées donc cela a été vraiment difficile ». Puis les différentes sages-femmes qu’elle a consultées l’ont rassuré sur le fait que cela n’était pas forcément nécessaire. « Je gardais toujours un doute, car je n’arrivais pas à trouver de ressources scientifiques fiables sur le sujet », confie-t-elle. Aujourd’hui, elle sait que si elle décide d’avoir un second enfant, elle continuera son régime végétarien de manière plus détendue. 

Léa était végétarienne pour sa première grossesse et vegan pour la seconde. Ironie du sort, elle a eu des envies de jambon fumé durant les premières semaines ! « Mais mes convictions éthiques ont été plus fortes », se félicite-t-elle. 

Clémence, 39 ans, est devenue complètement végétarienne après la naissance de son premier enfant, « en commençant à se renseigner, pour [s]a fille, sur les choix alimentaires à faire et les impacts sur la santé ».

Les choses auxquelles il faut faire attention

« Être végétarienne ou vegan durant sa grossesse, oui c’est possible », affirme la diététicienne nutritionniste Cécilia Bourgeois. « Mais c’est une période de la vie où il faut faire plus attention à son alimentation, un bilan sanguin complet est donc à réaliser au début de la grossesse et à chaque trimestre, pour regarder s’il y a des carences ».

Comme le futur bébé va consommer énormément de nutriments chez la mère, « les compléments alimentaires peuvent être nécessaires (mais évitez l’automédication), mais c’est souvent mieux de combler les carences par des aliments », ajoute-t-elle.

Les grands nutriments les plus importants au moment de la grossesse pour assurer le bon développement du bébé sont : la vitamine D, la vitamine B9, la choline, la vitamine B12 (importante à surveiller pour les personnes qui ne mangent ni poisson ni viande), l’iode, le calcium, les oméga 3, le fer.

« Pour ma seconde grossesse j’ai dû renforcer la prise d’aliments à forte teneur en fer, mais mon médecin était rassurant et me disait que cela arrivait à quasiment toutes les femmes enceintes », raconte Maud. Comme la majorité des femmes enceintes, elle a aussi pris le supplément de multivitamines conseillé par son médecin.

À noter, comme le souligne Cécilia Bourgeois, qu’il « y a deux types de fer, le fer héminique (qui se trouve surtout dans la viande) et le fer végétal (dans les légumineuses), ce dernier est moins bien absorbé, il est donc important pour les mères végétariennes d’associer des vitamines C dans le même repas pour rendre plus facile l’assimilation du fer d’origine végétale, cela peut être simplement un filet de jus de citron par exemple ».

« Mes beaux-parents faisaient un peu de l’interventionnisme bienveillant, en me demandant régulièrement si ce régime alimentaire végétarien était suffisant »

Clémence

Concernant les protéines, si « les végétariennes consomment souvent beaucoup d’œufs pour être sûres de combler les besoins en vitamine B12, les personnes vegan doivent redoubler de vigilance et utiliser des aliments très riches comme les algues. Certaines propriétés d’aliments sont peu connues, comme les graines de chia (qu’il faut moudre) qui contiennent beaucoup de calcium et d’oméga 3 », informe Cécilia Bourgeois.

Affronter les idées reçues

Beaucoup de clichés et de raccourcis existent sur l’alimentation. Lorsqu’elle était elle-même enceinte, Cécilia Bourgeois avait au départ une alimentation à tendance flexitarienne. Au lieu de manger davantage de viande ou de poisson, elle a fait l’inverse. « Je me suis rendu compte que ce type de protéines me créait des problèmes de constipation », confie-t-elle. « Mon entourage était parfois surpris qu’avec peu de protéines animales je n’ai pas de carence », se souvient-elle. Expérience un peu similaire pour Clémence : « Mes beaux-parents faisaient un peu de l’interventionnisme bienveillant, en me demandant régulièrement si ce régime alimentaire végétarien était suffisant ». Difficile, en France, d’accepter que la viande ne soit pas indispensable.

Du côté des professionnels de santé, les réactions diffèrent. « Je n’ai pas eu de jugement ou de commentaire désobligeant, mais c’était aussi parce que j’avais présélectionné des personnes ouvertes et bienveillantes sur le sujet, peut-être qu’avec d’autres soignants j’aurais choisi de ne pas parler de mon régime alimentaire », admet Léa, 33 ans, qui est aussi créatrice de médias sociaux promouvant l’alimentation végétale des familles 

Avant sa seconde grossesse, Clémence s’est documentée, lui permettant ainsi de répondre aux médecins sceptiques : « je leur partage la position officielle des pédiatres et diététiciens américains et canadiens, qui conclue que l’alimentation végétale est adaptée à tous les âges de la vie, que cela soit pour une femme enceinte ou un enfant. » Une ressource que brandit aussi souvent Léa : « c’est un argument scientifique qui fonctionne bien, car ces organismes analysent de manière continue la littérature sur le sujet ». Les ressources en français, sont, elles, plus rares.

Les mères végétariennes se doivent-elles d’être toujours sur la défensive ? Léa confie ainsi « venir très armée à tous ses rendez-vous médicaux et ceux de ses enfants, je prépare toujours mes références ». Maud, « en tant que végétarienne, [s’]intéresse beaucoup à l’alimentation et j’ai donc l’habitude de me renseigner et de faire des vérifications ». Clémence va dans son sens : « les omnivores qui mangent de manière déséquilibrée se posent moins de questions que les végétariens qui mangent équilibré ».

« si vous voulez que votre enfant soit végétarien après votre grossesse, préparez vos arguments en amont, car il faudra être une pro de la nutrition »

Clémence

« En règle générale, les mères qui ont ce type de régime alimentaire ont souvent un minimum de connaissances sur la question, mais cela ne veut pas dire que toutes les personnes végétariennes ou vegan ont une alimentation saine. Ce qui fait la différence c’est l’utilisation de produits ultra-transformés avec des additifs etc, comme le steak de soja par exemple. Il vaut mieux utiliser des produits bruts et les transformer soi-même », conseille Cécilia Bourgeois. 

Avec chacune de ces femmes, la question de l’alimentation durant la grossesse a vite amené celle des choix alimentaires pour leurs enfants. « Quand on est enceinte et végétarienne, on peut avoir quelques regards jugeant, mais les soignants n’y attachent pas trop d’importance, par contre si on veut que son bébé ait le même régime alimentaire que nous, cela leur pose plus de problèmes, les médecins peuvent se montrer très infantilisants voire estimer que les parents sont maltraitants. Ils ne sont pas toujours correctement formés sur la question de l’alimentation », témoigne Maud.

Clémence met aussi en garde : « si vous voulez que votre enfant soit végétarien après votre grossesse, préparez vos arguments en amont, car il faudra être une pro de la nutrition »

Si vous êtes enceinte (ou pour projet de l’être) et que vous vous posez des questions sur l’alimentation végétarienne ou vegan, rapprochez-vous de votre professionnel de santé.

Photo de une : Filipp Romanovski / Unsplash

Les Commentaires
21

Avatar de AprilMayJune
3 août 2022 à 16h42
AprilMayJune
@Marvel Pineapple me dit que ça a été tranquille dans son souvenir. On a surtout eu à rassurer des gens dans la famille; mais globalement montrer qu’on savait ce qu’on faisait c’était assez pour rassurer les gens.
(Je pense aussi que le fait que dans ma famille, la moitié des gens de mon âge soient végé ou végane ça aide à normaliser la situation. Ca et le fait qu’à côté de mon CO tout a l’air planplan on a eu beaucoup de discussions à cœur ouvert avec la famille, ça a aidé. Je ne sais pas comment ça se serait passé s’il y avait “juste” moi & pineapple qui étaient végé. Je pense que ça aurait été plus compliqué pour tout le monde.)
Contenu caché du spoiler.

@Barbe Bleue
Contenu caché du spoiler.
5
Voir les 21 commentaires

Plus de contenus Daronne

national-cancer-institute-VJVsEnR_vNE-unsplash
Daronne

La parentalité est plus stressante et dangereuse pour les personnes racisées

Capture d’écran 2023-02-03 à 14.56.25
Daronne

Une petite américaine récompensée pour ses recherches : du racisme à la reconnaissance

films famille
Cinéma

4 films à regarder en famille

Maya Boukella

03 fév 2023

1
pexels-matthew-turner-2574078
Daronne

Quand la daronnie déraille : un couple laisse volontairement son bébé à l’aéroport

pexels-george-becker-129494
Daronne

Crise du mal logement : les femmes et les enfants en première ligne

rebekah-vos-GoabH6sEXek-unsplash
Daronne

Se maquiller pour accoucher : ah, vraiment ?

instagram
Chère Daronne

Help ! J’ai stalké mon boss sur Insta et j’ai liké sans faire exprès une photo de lui en sous-vêtements

Chère Daronne

01 fév 2023

11
comment-pas-attraper-gastro
Daronne

Les astuces pour ne pas choper la gastro de ses gosses

Manon Portanier

31 jan 2023

6
maison-rangement
Daronne

Marie Kondo est une mère comme les autres et tant mieux !

veilleuse-avis
Daronne

7 veilleuses pour enfant, pour ne plus avoir peur du noir

Manon Portanier

31 jan 2023

Pour les meufs qui gèrent