Live now
Live now
Masquer
Des députés s’écharpent autour du costume-cravate à l’Assemblée nationale, pendant que les femmes peinent à y exister
Actu en France

Des députés s’écharpent autour du costume-cravate, et c’est plus rageant qu’amusant

Le député Les Républicains Eric Ciotti réclame la cravate obligatoire à l’Assemblée nationale. En face, le député La France Insoumise Alexis Corbière riposte, tandis que le député Nupes Louis Boyard veut faire interdire les costumes valant plus d’un SMIC. Pendant ce temps, les femmes peinent à exister, et la planète crame.

Pendant que la planète brûle et se noie en même temps selon les endroits, les députés continuent d’enchaîner les diversions politiques. Plutôt que d’agir pour l’urgence climatique, la constitutionnalisation de l’avortement, la fin des mutilations des enfants intersexes, ou encore la lutte contre les violences sexistes et sexuelles, certains préfèrent débattre et légiférer sur les tenues exigées à l’Assemblée nationale… Cela ne concerne que 577 personnes (215 femmes (37,3 %) et 362 hommes), et monopolise pourtant déjà une partie de l’attention politique et médiatique.

Capture d’écran 2022-07-25 à 17.40.01
Tweet du 21 juillet 2022 d’Eric Ciotti réclamant « l’obligation du port de la cravate au sein de l’hémicycle du Palais Bourbon ».

Le 21 juillet 2022, le député des Alpes Maritimes Eric Ciotti (Les Républicains) a tweeté une lettre qu’il adresse à la Présidente de l’Assemblée nationale. Il y réclame « l’obligation du port de la cravate au sein de l’hémicycle du Palais Bourbon pour empêcher que certains députés notamment de la France Insoumise se permettent de porter des tenues de plus en plus relâchées. » :

« Cette question est loin d’être anodine. Le port du costume et de la cravate pour les hommes, au-delà de la nécessaire marque de respect dûe [sic] à nos institutions et à nos compatriotes, permet d’unifier visuellement la représentation nationale et de recentrer les débats sur ce qui importe vraiment : les arguments des uns et des autres. »

Le député de droite souhaite donc une réécriture plus stricte de l’article 9 de l’Instruction générale du bureau. Celui-ci établit que « la tenue vestimentaire adoptée par les députés dans l’hémicycle doit rester et neutre et s’apparenter à une tenue de ville ».

Historiquement, l’expression « tenue de ville » renvoie à un complet veston pour les hommes (c’est-à-dire, une veste, un pantalon, et pourquoi pas un gilet en prime). Elle peut sembler désuète, mais continue d’être employée lors d’événements très institutionnels, par exemple. Il s’agit d’un code vestimentaire occidental.

Aujourd’hui, en ville, tous les hommes ne se baladent pas en costume tous les jours pour le travail ou leurs loisirs. C’est l’une des raisons pour lesquelles le député de la Seine-Saint-Denis Alexis Corbière (La France Insoumise — Nupes) a riposté le 22 juillet 2022 :

Capture d’écran 2022-07-25 à 17.40.01
Tweet du 22 juillet d’Alexis Corbière demandant à ne pas rendre la cravate obligatoire.

« D’abord, nous voudrions souligner que les recommandations de M. Ciotti sont anachroniques. Elles pourraient s’appliquer à un hémicycle exclusivement masculin, mais, ne lui en déplaise, l’Assemblée compte désormais une part significative de femmes et cela est heureux. Formuler des recommandations vestimentaires à la seule attention des hommes renforce l’idée que les femmes seraient des intruses en politique.

En 2022, reconnaissons-le, le port de la cravate n’est plus une « tenue de ville » courante. C’est au contraire la marque vestimentaire d’une catégorie sociale très particulière, généralement les hommes les plus aisés. […] Pour le bien du travail parlementaire, et sa perception dans la société, est-il pertinent de demander aux députés de se singulariser et d’adopter les codes vestimentaires d’une minorité sociale ? Nous ne le pensons pas ».

Alexis Corbière poursuit sa lettre, co-signée par Mathilde Panot (Présidente du groupe La France Insoumise), adressée à la présidente de l’Assemblée nationale en rappelant l’origine du costume-cravate de l’hémicycle : des obligations imposées par le pouvoir royal en 1789. Une tradition contestée au moins depuis 1889. C’est ce qui amène les représentants de LFI à conclure :

« Un adage populaire dit que « ce n’est pas l’habit qui fait le moine ». L’habit ne fait pas le député non plus. Et trop souvent par le passé, il l’a même éloigné du Peuple. C’est là le vrai « relâchement » qui nuit gravement à l’image de l’Assemblée nationale ».

Et au cas où cela ne suffirait pas, le député du Val-de-Marne Louis Boyard (Nupes) en a rajouté une couche le même jour. Il a à son tour écrit une lettre à la présidente de l’Assemblée nationale Yaël Braun-Pivet (députée des Yvelines) pour s’insurger du fait que certains députés arborent des costumes-cravates valant plus d’un SMIC : « Il s’agit en l’occurrence d’une forme d’arrogance vestimentaire et comportementale d’un nombre de plus en plus important de députés, en particulier chez LREM, LR et RN» En creux, on peut aussi comprendre qu’il suggère l’interdiction du port de costumes-cravates dépassant le prix d’un SMIC (même si ce n’est pas stipulé explicitement).

Capture d’écran 2022-07-25 à 18.04.06
Tweet du 22 juillet 2022 de Louis Boyard s’insurgeant auprès de la présidente de l’Assemblée nationale que certains députés revêtent des costumes-cravates valant plus d’un SMIC.

Bref, qu’autant d’hommes s’écharpent à parler chiffon à l’Assemblée nationale rappelle combien l’habit revêt une importance politique, d’une part. Mais aussi combien les femmes s’avèrent aussi exclues de ce genre de débats, alors même qu’elles comptent parmi les premières à être les plus violemment réprimées à cause de leur tenue vestimentaire soi-disant jugée incorrecte sans critère précis. Ce qu’a bien rappelé la députée Marie-Charlotte Garin en arborant en 2022 la fameuse robe inoffensive de Cécile Duflot, qui avait pourtant fait l’effet d’une bombe de sexisme à l’Assemblée nationale en 2012.

Pour enfoncer le clou, les députées LFI sont arrivées en cravate à l’Assemblée nationale le 26 juillet 2022. Parmi elles, Clémence Guetté (Vice-présidente du groupe LFI-NUPES, députée du Val-de-Marne, et responsable du programme l’Avenir en commun) a notamment expliqué son geste sur Twitter :

« Face au sexisme et au prémis de classe permanents à l'Assemblée depuis notre arrivée, faut-il que nous soyons cravatées, comme la droite le demande, pour être respectées ? » a tweeté Clémence Guetté le 26 juillet 2022.
Capture d’écran d’un tweet de Clémence Guetté le 26 juillet 2022.
@madmoizellecom

C’est le grand débat qui secoue l’Assemblée nationale : le costume-cravate fait-il le député ? 🤔 #actudujour #madmoizelle #mode #costumecravate

♬ son original – Madmoizelle

À lire aussi : Comment la cravate est-elle passée d’accessoire d’hommes puissants à celles d’une jeunesse dégenrée

Crédit photos de Une : Photos de profil Twitter d’Eric Ciotti, Alexis Corbière et Louis Boyard.

Les Commentaires
13

Avatar de MorganeGirly
28 juillet 2022 à 17h42
MorganeGirly
@Musaraigne
Ca veut tout simplement dire que tu ne peux pas accompagner les baigneurs en étant dans ces tenues :

5
Voir les 13 commentaires

Plus de contenus Actu en France

Pop culture
Interview d’Elsa Miské, co-créatrice du jeu Moi c’est Madame

Lutter contre le sexisme dès l’adolescence, c’est la promesse du jeu de cartes Moi c’est Madame

Anthony Vincent

25 sep 2022

SEXO
Sponsorisé

Oubliez tout ce que vous savez sur les sextoys, LELO présente sa dernière création

Humanoid Native
Actu en France
livres unplash

Fin de la quasi-gratuité des frais de livraison de livres : mauvaise nouvelle pour le marché du livre ?

Maya Boukella

23 sep 2022

6
Actu en France
Affaire PPDA, des plaintes s’ajoutent, mais l’impunité continue

Affaire PPDA  : les plaintes pour violences sexuelles s’accumulent, mais l’impunité persiste

Anthony Vincent

21 sep 2022

Actu en France
Corinne Masiero s’exprime sur l’inceste, au micro de France Inter

Corinne Masiero sur l’inceste : « C’est sous couvert d’amour qu’on t’agresse »

Anthony Vincent

20 sep 2022

1
Actu en France
Capture d'écran de « L'Œil du 20h » France 2.

Vous souffrez d’un cancer ? « Arrêtez votre chimio », rétorque la naturopathe controversée Irène Grosjean

Anthony Vincent

14 sep 2022

13
Actu en France
adrien quatennens

Le député LFI Adrien Quatennens visé par une main courante pour violences contre son épouse

Daronne
education-sexuelle-ecole

Parler de sexualité à l’école, c’est une obligation, n’en déplaise à Eric Zemmour

Chloé Genovesi

13 sep 2022

2
Cinéma
Jean-Luc Godard contre une grosse caméra

Jean-Luc Godard s’est éteint à 91 ans et son cinéma questionne encore les féministes

Anthony Vincent

13 sep 2022

1
Actu en France
Nicolas_Hulot_Generations_climat

MeToo : l’enquête qui visait Nicolas Hulot pour viol et agression sexuelle classée sans suite

Maëlle Le Corre

12 sep 2022

4
Daronne
contraception-masculine

La contraception masculine, grande oubliée des institutions ?

Chloé Genovesi

02 sep 2022

4

La société s'écrit au féminin