Live now
Live now
Masquer
ok-1
Bien-être

De petites créatures microscopiques vivent sur notre visage mais malheureusement, elles sont en voie d’extinction

Des scientifiques de la California Academy Of Sciences ont découvert qu’on n’était pas vraiment seules sur notre propre peau. Il y vivrait là des acariens au nom de « Demodex », qui sont de la famille des mites, et servent à nettoyer les pores… de génération en génération. Miam. 

On les appelle Demodex. Pour faire simple : ce sont des acariens saprophytes (se dit d’un micro-organisme qui vit aux dépens de matières organiques inertes, par opposition au parasite, et qui n’est généralement pas pathogène chez l’homme). Ils vivent sur chaque partie de notre peau (des pieds à la tête).

Si vous vous demandez ce qu’ils peuvent bien manger comme matières organiques mortes, en l’occurence, dans le cas du Demodex, le joyeux festin est composé de nos cellules mortes et de notre sébum. Ce qu’il faut savoir c’est que nous en logeons dès les premiers jours de notre vie et que ça ne sert à rien de vous laver le visage 70 fois par jour, ils seront toujours là. 

Transmises par la mère via l’allaitement, ces petites bestioles suivent les familles et elles sont même différentes en fonction de chaque population. Faisant à peu près 0,3 mm, elles attendent le soir pour s’accoupler dans les follicules cutanés (la femelle pond plus de 20 œufs dans un seul follicule pileux), et sont généralement totalement inoffensives pour la peau ou la santé. En revanche, les personnes qui sont atteinte de couperoses ou de rosacée en sont davantage porteuses.  

Le problème : c’est que les Demodex sont en voix d’extinction car leur ADN s’érode. On devine déjà ce que vous pouvez vous dire : « bon débarras ». Eh bien non, car ces petites créatures nous rendent quand même pas mal service. Si elles ne travaillaient pas au quotidien à grignoter nos cellules mortes et notre sébum, nos pores seraient extrêmement visibles et en relief. Et notre peau serait donc fatalement moins « propre », comme l’explique le docteur Alejandra Perotti, de l’Université de Reading, à Radio 1 Newsbeat :

« Ils sont très petits et mignons. Il n’y a rien à craindre d’en avoir. Ils nettoient nos pores et les maintiennent plats. Ne vous inquiétez pas. Soyez heureux d’avoir une petite créature microscopique vivant avec vous, ils ne font aucun dégât. Ils sont d’ailleurs associés à une peau saine, donc si nous les perdons, nous pourrions avoir des problèmes de peau. »

Demodex
@nicolemuseum

Une extinction progressive

Malgré le fait qu’ils vivent sur notre peau depuis des millions d’années, ces petites bêtes sont en voie d’extinction. Pourquoi ? Eh bien car leur diversité génétique s’amoindrit au fil des ans. La cause ? En s’adaptant trop à nous, ils finissent par être dépendant de nous pour subvenir à leur existence. En raison de ce problème, il leur est de plus en plus difficile de quitter leur nid pour se trouver un partenaire avec lequel s’accoupler.

Des acariens à explosion

Puisqu’ils ne possèdent pas d’anus, les Demodex accumulent un certain nombre de déchets en eux toute leur vie et ces derniers sont d’ailleurs la cause de leur mort… Par explosion. Résultat : quand leur heure est venue, les petites bêtes libèrent un certain nombre de bactéries intestinales sur notre peau et c’est ainsi que des maladies cutanées peuvent apparaître… Ou non.

On vous laisse avec ça. 

À lire aussi : Pourquoi vous devriez aussi appliquer votre lotion exfoliante sur vos lèvres

Crédits de l’image de une : Karolina Grabowska via Pexels


Ajoutez Madmoizelle à vos favoris sur Google News pour ne rater aucun de nos articles !

Les Commentaires

16
Avatar de PrincessMey
23 juin 2022 à 18h06
PrincessMey
@shampoo_ @Kettricken @Virginie Lamort de Gail Merci pour vos retours sur le sujet !!
A l'époque j'avais consulté un dermatologue pour de la rosacée (sous la forme de micro-boutons secs et les sensations de brûlure intense) et on m'avait prescrit du rozex et des antibiotiques oraux, je n'avais jamais entendu parler de Soolantra !
Depuis je 'contiens' le truc en choisissant des produits naturels adaptés contre l'inflammation mais je sais que je n'ai pas solutionné le problème. En temps normal c'est très léger, et en temps de crise j'ai quand même quelques micro-boutons et zones rouges qui reviennent sur quelques endroits. Je sais que ce n'est pas de l'acné (je me suis posée la question :lunette car ça n'y ressemble pas du tout, et si apaisement, ça disparaît en une nuit sans laisser de trace donc ça doit être le prolongement de la rosacée qu'on m'a diagnostiquée à l'époque. J'avais arrêté le traitement médical car c'était un traitement sans fin, tous les jours, et ça ne m'allait pas (car en plus ça ne faisait qu'atténuer sans faire disparaître, c'est pas faute de l'avoir continué sur deux ans, et cimer la cure d'antibiotiques tout le temps...). Mais je vais peut-être explorer le sujet Soolantra avec un nouveau dermato Je vais me renseigner, merci !
2
Voir les 16 commentaires

Plus de contenus Bien-être

Pexels
Santé

JO 2024 : le cycle menstruel a-t-il un impact sur les performances des sportives ?

1
Mode

Quelle est la meilleure culotte menstruelle ? Notre guide pour bien choisir

Humanoid Native
Source : Linda Prebreza
Actualités beauté

PFAS : découvrez dans quels cosmétiques vous pouvez trouver des polluants éternels 

131 - WinoraBikes-Rotterdam_Day-02 - L1120623
Lifestyle

« Le vélo électrique, éloigne les relous » : 3 bonnes raisons de se mettre au vélo électrique quand on est une meuf

[Essentiels BE] Image de une • Verticale
Bien-être

Les 5 nouveautés bien-être à tester (absolument) au mois d’avril !

Source : @cottonbro studio
Bien-être

Changement d’heure : ces effets sur notre organisme dont on se passerait bien

1
isabella-angelica-AvOAqDOvu4Q-unsplash
Grossesse

Enceinte, je prends quoi comme complément alimentaire ?

J'ai testé ces nouvelles chaussures de running VEJA, et elles s'avèrent aussi éthiques que performantes // Source : VEJA
Mode

J’ai testé les nouvelles baskets de running VEJA, et elles s’avèrent aussi éthiques que performantes

Source : @armin-rimoldi
Actualités beauté

Mais pourquoi les Français se protègent-ils toujours aussi mal du soleil ?

1
banane // Source : Unsplash
Vie quotidienne

Ne faites plus cette erreur pour conserver vos bananes

pexels-liza-summer-6382633
Santé mentale

« Ma psy m’a appris à comprendre et accepter mes émotions sans lutter contre elles » : Louise a testé cette nouvelle façon de suivre une thérapie

La vie s'écrit au féminin