Live now
Live now
Masquer
[Site web] Visuel horizontal Édito
Conseils parentalité

On met quoi d’utile dans un sac à langer ?

On met quoi dans un sac à langer exactement ? Et ça sert à quoi ? C’est vraiment utile ? On vous dit tout.

Petits nouveaux dans la parentalité ou juste curieux de ce monde étrange composé de couches et d’objets qui font pouet-pouet, vous vous demandez peut-être à quoi sert le fameux sac à langer, objet plébiscité par grand nombre de daronnes et darons.

Que met-on dedans ? Pourquoi est-il trimballé partout ? Est-ce vraiment indispensable ? Tant de questions… Dont voici les réponses !

Le sac à langer, pas indispensable, mais bien pratique

C’est un peu le problème dès qu’on parle d’objets de puériculture : est-ce que cet objet est indispensable ? Est-ce qu’on peut faire sans ? La réponse est oui, clairement. Sur l’objet en question, du moins. Pas besoin de claquer son PEL dans le premier magasin pour bébé du coin, un tote bag peut largement faire le boulot. Parce que ce qui compte dans le sac à langer, ce n’est pas tant l’emballage, que son contenu.

Mais à quel moment doit-on en utiliser un, me demanderez-vous, suspendus à mes mots ? Alors déjà, on ne DOIT pas faire quoi que ce soit, on laisse courir les injonctions, merci. Si vous avez ENVIE et que vous ressentez le besoin d’acheter un sac pas trop dégueu pour transporter les trucs de votre bébé, vous faites bien ce que vous voulez. L’important, c’est de savoir à quoi ça sert.

On met quoi dans un sac à langer ?

Concrètement, pour vous aider, laissez-moi vous planter le décor : vous avez un nourrisson, un tout chaud qui a quitté le ventre il n’y a pas si longtemps, et vous n’avez pas vu d’autre être humain taille adulte depuis un bail.

Vous n’avez pas dormi depuis 57 jours, mais qu’importe, vous avez une forte envie d’aller bruncher avec des potes dans un petit troquet à la mode qui facture ses œufs brouillés à 19,70 €. Vous décidez d’emmener l’héritier avec vous, la main guidant votre poussette Yoyo sur le bitume avec le peu d’énergie que votre récente épisio vous octroie.

Vous voilà enfin assise à la table d’un restaurant bondé et le bébé pleure. Que faire ? S’il a faim et que vous l’allaitez, c’est assez simple, vous lui collez le mamelon dans la bouche tout en remplissant la vôtre avec les fameux œufs brouillés. Mais s’il prend des biberons, vous vous highfivez mentalement d’avoir jugé bon d’emporter de quoi faire un bib’ loin de chez vous.

Hop, un tour dans le sac à langer et vous voilà à remplir le biberon rempli d’eau d’une dose de lait déjà empaquetée dans une petite boîte doseuse, intelligemment prévue à cet effet.

Après le biberon goulument avalé, votre bébé, petit être qui s’en fiche bien des conventions, lâche un rot de l’enfer et régurgite au passage. La solution ? Plonger la main encore une fois dans le sac à langer pour saisir le lange que vous avez embarqué, pile-poil pour ce genre de situation.

Après une petite sieste digestive, bien calé dans les bras ou sa poussette, et à l’exact moment où on vous sert une mousse au chocolat tant désirée pour le dessert, votre petit rôti personnel décide de pousser de toutes ces forces à s’en rendre tout rouge pour vous faire l’honneur de sortir une pêche royale directement au fond de sa couche.

En bon parent, vous vous dites que ça va, ça peut attendre un peu, vous le changerez en rentrant. Que nenni ! Entre l’odeur qui arrive par vagues aux narines des autres clients du resto, et les cris intempestifs du lardon qui ne supporte pas d’avoir la couche pleine, vous voilà à replonger une nouvelle fois la main dans votre sac à langer pour choper une couche, des lingettes si c’est votre came, ou du coton et du liniment, avant de filer dans les toilettes du resto, équipés d’une table à langer (comment ça, ce n’est pas le cas partout ?).

En imaginant que le restaurant où vous déjeunez a compris que les bébés ont aussi le droit d’être en société et qu’installer une table à langer dans les toilettes n’est pas une idée si bête que ça, vous remerciez votre cerveau d’avoir pensé à embarquer le nécessaire pour virer la crotte du royal fessier et calmer les humeurs du dernier-né.

Toutes ces actions auraient-elles été possibles si vous n’aviez pas eu tout le nécessaire disponible à portée de main ? Pas franchement, non.

La liste des choses à mettre dans un sac à langer

Pour faire simple, la phrase qui régit grand nombre de parents quand ils sortent de chez eux et qu’ils doivent embarquer des affaires pour leur bébé, c’est « au cas où ».

Prendre un pull « au cas où » il fait froid, prendre une dose de lait et un biberon « au cas où » vous n’arriviez pas à rentrer à temps pour le goûter, prendre un body de rechange « au cas où » un caca explosif survient alors que vous êtes en balade à l’autre bout de chez vous. Dans la vie de parents, tout est fait d’« au cas où ».

C’est pour cela que les sacs à langer existent, parce qu’ils sont suffisamment grands et pensés exprès, à l’aide de petites poches et de compartiments, pour recueillir tout le bordel que vous déplacez d’un point A à un point B.

Étant altruiste et habituée au déménagement de ma tribu personnelle beaucoup trop fréquemment, que ce soit dans les restaurants, les trains, les balades dans les bois et tutti quanti… je vous livre ma petite liste personnelle, mais assez universelle, de ce qui se trouve généralement dans un sac à langer lambda, histoire de parer à toutes les éventualités :

  • Un sac à langer si vous avez envie d’avoir un sac exprès (mais encore une fois, un tote bag ou un petit sac de voyage peut faire le job
  • Des couches, toujours en nombre de 3 ou 4 « au cas où »
  • Des carrés de coton et du liniment, pour nettoyer les fesses du bambin
  • Des lingettes nettoyantes si vous préférez, et c’est aussi pratique pour nettoyer les petites mains qui agrippent la barre du métro, mais un peu moins écolo pour certaines d’entre elles
  • Une boîte de dosettes de lait en poudre, et avec du lait en poudre dedans, c’est assez logique hein
  • Un biberon déjà rempli d’eau si vous ne voulez pas vous trimballer en plus une gourde ou une bouteille
  • Une ou deux tétines, parce qu’on ne sait jamais si les hurlements vont se calmer et que c’est bien pratique. Pourquoi deux ? Parce qu’il y en a TOUJOURS une qui tombe par terre
  • Un body et une petite tenue de rechange, « au cas où »
  • Le doudou de l’héritier s’il en a un
  • un jouet ou deux pour l’occuper et détourner son attention quand il en a assez d’être trimballé dehors
  • Le carnet de santé, parce qu’on ne sait jamais
  • Un lange ou deux pour essuyer tout ce qui sort de la bouche du rôti sans prévenir
  • Un petit pull ou une couverture, si le temps se rafraichit
  • Un grand lange supplémentaire ou un petit matelas à langer pliable, pour ne pas changer une couche directement sur le gazon du parc
  • Un sac plastique qui peut faire office de poubelle après avoir changé une couche
  • De la nourriture adaptée à l’âge de l’enfant, comme des fruits, des petits biscuits, ou une côte de bœuf maturée (oula calmons-nous, ceci est une blague, la côte n’a pas besoin d’être maturée)
  • Des accessoires adaptés à la saison, comme un bonnet et des moufles pour l’hiver, un chapeau pour l’été et de la crème solaire
  • Un flacon de gel hydroalcoolique, parce que bon, l’hygiène, c’est pas que pour les chiens

Cette liste est non exhaustive, elle peut bien sûr être modifiée et modifiable, en fonction de vos besoins, de celui de votre enfant, de la météo et de votre envie d’anticipation. Mais au moins, vous aurez les grandes lignes.

Quel sac à langer choisir ?

Si vous êtes décidée à acheter un sac à langer, ça tombe bien car nous avons une sélection des meilleurs sacs à langer du moment pour vous aider dans votre choix.

C’est bon, maintenant, vous savez tout ! À vous les balades dans les bois, les voyages en train, les week-ends chez les copains et les brunchs le dimanche !


Découvrez le BookClub, l’émission de Madmoizelle qui questionne la société à travers les livres, en compagnie de ceux et celles qui les font.

Certains liens de cet article sont affiliés. On vous explique tout ici.

Les Commentaires

9
Avatar de Chaponc
22 novembre 2022 à 19h11
Chaponc
Publié le 29 septembre et à nouveau le 22 novembre… même pas deux mois! On commence à tourner en rond non?
2
Voir les 9 commentaires

Plus de contenus Conseils parentalité

Source : Avalon_Studio de Getty Images Signature
Conseils parentalité

Vos enfants ont du mal à manger ? Et si vous essayiez la technique de la bougie ?

Mode

Quelle est la meilleure culotte menstruelle ? Notre guide pour bien choisir

Humanoid Native
Crédit photo : Pexels / Tima Miroshnichenko
Conseils parentalité

Comment maintenir le lien avec les grands-parents quand on habite loin d’eux ?

Source : SimpleFoto
Conseils parentalité

Parentalité : 3 raisons qui font que les pro de santé ne sont pas toujours raccord (et c’est pénible pour les parents)

1
mère-enfant-câlin // Source : Canva
Daronne

Ces 9 minutes seraient les plus importantes dans la journée d’un enfant

5
Source : Nadezhda1906 de Getty Images Pro
Conseils parentalité

Le top 5 des jouets pour enfants les plus dangereux (et parfois mortels)

Source : kipgodi de Getty Images Pro
Conseils parentalité

À quoi faut-il s’attendre lors du fameux 3ᵉ jour à la maternité ?

1
Source : PublicDomainPictures de pixabay
Conseils parentalité

Connaissez-vous les 4 meilleures positions pour allaiter (sans douleur) ?

Source : PONGPIPAT de ภาพของpongpipat
Conseils parentalité

Ces 5 objets de puériculture qu’il ne faut pas acheter d’occasion

3
Source : laflor de Getty Images Signature
Conseils parentalité

Comment parler de la mort avec ses enfants ? Voici quelques pistes

Source : Gemütlichkeit
Conseils parentalité

Ces 8 tâches ménagères que les enfants peuvent faire à la maison (faut rentabiliser !)

4

Pour les meufs qui gèrent