Mon bilan du Veggie Challenge, 3 semaines végé !

Mymy se lance dans le Veggie Challenge : 3 semaines de végétarisme pour repenser son alimentation ! Et elle te raconte comment elle le vit.

Mon bilan du Veggie Challenge, 3 semaines végé !Jay Wennington / Unsplash

En partenariat avec Vegan Pratique (notre Manifeste)

Mise à jour du 3 février 2020 : 21 jours végé !

Ce mois de janvier, je me suis lancée dans le Veggie Challenge : 3 semaines végé pour repenser mon rapport à l’alimentation et sortir du « réflexe viande à chaque repas ».

Les 21 jours se sont achevés, voici mon bilan de cette expérience !

Le Veggie Challenge, c’est facile et c’est chouette

C’est vraiment la première chose que je veux affirmer : le Veggie Challenge, ce n’était pas compliqué, ce n’était pas désagréable, au contraire !

J’ai pu assouvir mes envies de découvertes culinaires avec les super recettes de Vegan Pratique, et profiter d’un excellent burger végé, un soir de flemme intergalactique…

Que du bonheur, en somme !

Le Veggie Challenge, avec un peu d’aide c’est mieux

Remettre à plat son alimentation, ça peut paraître compliqué à faire en solo.

Et peut-être que contrairement à moi, tu n’as pas de végé / végane autour de toi qui pourrait t’accompagner et t’épauler dans ce beau projet.

C’est là où le Veggie Challenge lancé par Vegan Pratique a un réel intérêt : chaque jour, tu reçois une newsletter avec des conseils pratiques !

Tu apprendras par exemple où trouver des oméga 3 sans manger de poisson, quels aliments sont riches en fer ou une sélection de recettes pour un goûter gourmand.

Tu souriras aussi devant de jolies histoires, comme celle de PiouPiou le poussin rescapé ! Car devenir végé ou végane, c’est aussi faire preuve d’amour envers les animaux.

Le Veggie Challenge, ça m’a rendue végétarienne ?

Je ne pense pas devenir tout de suite « végétarienne à plein temps ». Ce n’était d’ailleurs pas mon objectif.

Mais je ne vais pas te mentir, la facilité de ces 3 semaines, la variété des recettes que j’ai savourées et l’accompagnement de Vegan Pratique m’ont fait réfléchir.

Clairement, il est possible que… dans le futur… un jour… je décide d’arrêter totalement la viande et le poisson. Et peut-être même que je deviendrai végane ensuite !

En attendant, je compte m’orienter vers ce qu’on appelle le flexitarisme : manger moins de viande, choisir mes occasions.

Ce n’est clairement pas indispensable d’accompagner mes gnocchis d’un steak haché un peu nul quand je peux plutôt déguster un magret de seitan ou tout simplement de bons légumes !

Le Veggie Challenge ? Je le recommande !

Je conseillerais ce défi à tout le monde, tant il est chouette et utile.

Que tu sois en quête d’un ultime coup de pouce pour devenir végé / végane ou que tu veuilles simplement prendre un peu de recul sur ce que tu manges, le Veggie Challenge est pour toi !

Je sais que l’état de la planète se dégrade, qu’on peut parfois se sentir impuissante face à l’urgence climatique…

Mais c’est aussi en se changeant soi-même qu’on change le monde.

Le Veggie Challenge, c’est bon pour les humains, pour les animaux, et pour la planète. Alors n’hésite plus et relève le défi !

Mise à jour du 20 janvier 2020 : 7 jours végé !

Hello hello hello chère lectrice, cher lecteur de madmoiZelle !

Comme je te l’ai déjà expliqué (lire ci-dessous), je me suis lancée en ce beau mois de janvier 2020 dans le Veggie Challenge avec l’aide de Vegan Pratique : 3 semaines de végétarisme !

Pour moi qui mange beaucoup de viande et qui méprise les légumineuses, le défi n’est pas si simple à relever.

Au bout de 7 jours, voici comment j’ai géré.

Le Veggie Challenge, c’est compliqué ?

Honnêtement : non, ce n’est pas compliqué de ne pas manger de viande ni de poisson !

J’ai fait mes délicieuses pâtes aux champignons, acheté quelques galettes végé à préparer avec des légumes pour les jours de flemme, j’ai cuisiné des kilos de beignets d’aubergine

Autant de choses qui font déjà partie de mon alimentation courante. Donc mes habitudes n’ont pas vraiment changé.

Le Veggie Challenge, ça coûte cher ?

La seule différence « négative » que j’ai ressentie, c’est que les produits végé/végane « tout prêts », du style galette de céréales ou nuggets de blé, sont plus chers au kilo que la viande premier prix.

Ils ne sont pas disponibles partout non plus ; dans mon Lidl, il y a bien plus de blancs de poulet format familial que d’options de ce type.

Vivant à Paris, je n’ai néanmoins eu aucun mal à en trouver (à Carrefour, Auchan, Monoprix, Franprix… et pas forcément en magasin spécialisé).

De plus, je parle ici de produits transformés et quasi-prêts à consommer. Ce que je n’achète pas en version carnée, donc ce n’est pas comparable !

Quand je cuisine à partir de produits frais, mes repas me coûtent beaucoup moins cher. Et ça fait du bien au porte-monnaie !

Bonne nouvelle, Vegan Pratique regorge d’idées de recettes, d’ingrédients à découvrir… donc je ne serai jamais en panne d’inspiration !

Le Veggie Challenge au restaurant

Même à Paris, choisir un restaurant est un peu plus compliqué pour moi. Tout simplement parce que, n’étant végétarienne que depuis une semaine, je ne connais pas toutes les bonnes adresses !

Mais entre les conseils des potes, les recommandations sur Internet et la démocratisation des options végé, ce n’est vraiment pas compliqué de sortir dîner.

C’est juste que « ce restau qui fait un onglet de bœuf à tomber » ne sera pas forcément aussi quali quand on lui retire sa viande saignante…

Il me faut donc découvrir de nouveaux endroits où me remplir le bide. Une perspective qui m’enchante, et que Vegan Pratique rend encore plus facile !

En effet, je n’ai même pas à faire d’effort : parmi les newsletter envoyées chaque jour du Veggie Challenge, il y en dédiées aux adresses à tester grâce à VegOresto

Le Veggie Challenge, c’est équilibré ?

Je te préviens, je ne vais pas beaucoup parler d’équilibre alimentaire dans mon expérience du Veggie Challenge.

Pourquoi ? Parce que ce n’est pas quelque chose qui me préoccupe au quotidien. Je ne me demande pas « qu’est-ce qui fait que mon repas est équilibré ? » mais « qu’est-ce qui me ferait plaisir ? ».

Bien sûr, si je remarque des changements négatifs (fatigue, soucis de digestion…), je commencerai à réfléchir davantage mon alimentation. Mais je ne me suis jamais pris la tête sur l’équilibre de mes repas.

Je précise que je le ferais si j’étais devenue végane : là, avec les œufs et le fromage, j’ai au final pas mal de protéines animales qui rentrent dans mon bidou.

D’ailleurs je pense que j’aurais vraiment eu du mal à passer tout de suite au véganisme. Le végétarisme est une bonne transition en douceur !

Si tu es plus concernée que moi par les questions d’équilibre alimentaire, tu peux faire confiance aux newsletter du Veggie Challenge et à Vegan Pratique qui a toute une rubrique Nutrition.

Le Veggie Challenge, c’est bon ?

La voilà, la vraie question !

Eh bien écoute, oui, bien sûr que c’est bon, car les légumes c’est délicieux, les pâtes aussi, le pain, le riz, le blé, les noix, tout ça c’est hyper bon et je le savais déjà.

Je ne suis toujours pas sortie de ma problématique « les légumineuses ça me broute », malgré toutes les recettes que vous m’avez gentiment envoyées…

Le souci c’est qu’il s’agit souvent de ragoûts, currys, et moi je n’aime pas trop « manger mou », j’aime quand y en a sous la dent.

Je vais donc tenter des croquettes de légumineuses, ça me tente grave !

Déprimée par un mélange épeautre-pois cassé qui me semblait d’une tristesse à crever, j’ai, je l’avoue, succombé à la pizza 5 fromages que m’offrait ma collègue Anne.

C’était bien meilleur au goût, mais peut-être moins riche en éléments essentiels au corps humain aussi. Peut-être, hein.

À part ça, je me régale ! Et si je me suis pour l’instant restreinte aux recettes que je connaissais déjà, j’ai hâte de tester plein de plats et de me remettre aux fourneaux.

Et toi, tu as relevé le défi ? Tu viens me raconter ? Je te retrouve ici dans une semaine pour te faire un nouveau bilan !

Le Veggie Challenge, 3 semaines de végétarisme

Le 16 janvier 2020

Rassure-toi, je ne viens pas ici te parler d’une bonne résolution foireuse à laquelle tu vas te tenir 36h maximum.

Non, je viens te parler d’un défi accessible et pertinent, que je vais relever avec toutes les madmoiZelles (et tous les demoiZeaux) qui le souhaitent : le Veggie Challenge !

Laisse-moi t’expliquer tout ça…

Le concept du Veggie Challenge est simple : passer 3 semaines sans consommer de viande ni de poisson. Enfin… au moins 3 semaines.

Car si ça se trouve, ce sera le déclic qui te manquait pour devenir végé à plein temps, ou en tout cas réduire ta consommation de produits issus de l’exploitation animale !

Tu peux te lancer côté végétarien, (en gardant les œufs, le lait, le fromage), végétalien (pas de produits animaux, même laitages et œufs) ou végane (aucun produit issu de l’exploitation animale, pas même la laine par exemple).

Le Veggie Challenge, pour t’aider à changer d’alimentation

Le but du Veggie Challenge n’est pas forcément de te faire devenir végé à 100% : ça, ça dépend de toi.

Cependant, je suis bien placée pour savoir que beaucoup de gens mangent de la viande « par habitude », et parce qu’ils ne savent pas forcément comment faire autrement.

Bonne nouvelle, sur la page Veggie Challenge de Vegan Pratique, tu vas pouvoir t’abonner à une newsletter qui t’accompagnera tout en douceur !

Chaque jour, pendant les 3 semaines du défi, tu recevras un nouveau message avec des conseils, recettes, ingrédients à découvrir…

Tu trouveras aussi plein de ressources utiles sur Vegan Pratique : une liste des essentiels à avoir chez toi, un tableau nutritionnel, des menus équilibrés et de saison, entre autres.

Tu l’auras compris, l’idée est de te prendre par la main afin de rendre le défi ludique et facile, plutôt que de te causer une crise d’angoisse au rayon « légumineuses » de ton supermarché !

Une carnivore fait le Veggie Challenge

Laisse-moi te parler un peu de moi, de mon rapport à la viande et au végétarisme.

Je suis, intimement et depuis longtemps, persuadée que les personnes végé (et a fortiori véganes) ont raison. Elles sont du bon côté de l’Histoire.

Manger de la viande ou du poisson très régulièrement est difficilement défendable à l’heure où on connaît les conséquences de l’élevage intensif ou de la pêche sur le climat et les populations animales.

Sans parler de la façon dont ces animaux sont traités pendant leur vie, avant d’être abattus.

Une vidéo bien gaulée de Data Gueule pour comprendre le sujet

Dans mon entourage, j’ai des végé, des véganes, et des « flexitariennes », qui ne mangent de la viande qu’au restaurant par exemple, ou seulement une fois par semaine.

Et puis j’ai… moi.

Moi qui mange de la viande à chaque repas ou presque, qui vient d’acheter 500g de noix de bœuf fumée au marché de Noël de Bruxelles en frétillant de plaisir.

Moi qui ne jure que par le canard croustillant, l’entrecôte saignante, l’os à moelle généreux, la gambas sautée.

Moi.

J’aime manger de tout, certes, mais je n’ai pas encore réussi à sortir de l’idée selon laquelle un repas, c’est « une viande (ou un poisson) avec quelque chose ».

C’est donc mon objectif avec ces 3 semaines de végétarisme : repenser mon alimentation, et ma façon d’envisager mes repas, pour manger moins de viande à l’avenir !

Ce qui me fait peur dans le Veggie Challenge

J’ai déjà mangé de délicieux plats végétariens, allant des pâtes aux champignons aux lasagnes de légumes en passant par des simili-carnés bluffants de « vianditude ».

Je n’ai aucun doute sur le fait que la cuisine végé n’a rien à envier à la cuisine « classique » en matière de saveurs, de textures et de plaisir.

Cependant, j’ai quelques inquiétudes au moment de me lancer dans ce Veggie Challenge…

Devenir végé sans aimer les légumineuses

C’est pas pour faire ma difficile, hein, mais les légumineuses n’ont que très peu d’intérêt à mes yeux. J’ai pourtant l’impression qu’elles sont essentielles à un régime végé équilibré.

Jamais, dans la vie, je ne me passionne pour des lentilles (qui me dépriment), les pois chiches (à part dans le couscous), les flageolets (sauvez-moi)…

Ça fait vraiment partie des aliments que je ne consomme jamais, que je n’achète pas.

Mais je me dis que le Veggie Challenge sera l’occasion de réviser ma copie !

J’apprends par exemple sur Vegan Pratique qu’il existe des pâtes aux légumineuses ou des farines spéciales : pratique pour avoir « ma dose » sans m’infliger un bol de lentilles.

Je vais aussi profiter de ces 3 semaines pour enrichir mon arsenal de recettes. Croquettes de pois chiches, burrito végétarien, chili sin carne n’attendent que moi !

Devenir végé en limitant les produits transformés

J’ai une autre peur, c’est de céder à la facilité en ne consommant que des produits certes végé, mais transformés : simili-carnés, galettes de céréales et autres plats préparés (par ici la pizza 3 fromages surgelée).

Au quotidien, je cuisine beaucoup de produits frais et j’adore ça.

Alors ok, des nuggets de blé à poêler, une fois de temps en temps, ça dépanne, mais hors de question d’en faire mon quotidien !

Heureusement, un coup d’œil sur les recettes de Vegan Pratique me suffit à découvrir les wings de chou-fleur, la tourte kale/champignons/butternut ou encore ce risotto automnal

Ok, tout va bien, je vais pouvoir passer du temps aux fourneaux. Et aussi : j’ai faim.

Ce qui me fait envie dans le Veggie Challenge

Déjà, j’aime bien l’aspect défi, et le fait d’avoir plein de ressources à ma disposition. Je me sens agréablement guidée, tout en restant libre de cuisiner ce que je veux, comme je veux.

J’espère aussi avec ce Veggie Challenge réconcilier mes opinions « rationnelles » et mes pratiques personnelles.

J’aime les animaux, je suis horrifiée de la façon dont ils sont traités dans les élevages intensifs, et je suis tout à fait au courant que si on mange de jolis agneaux alors qu’on câline de mignons chatons, c’est par habitude culturelle.

J’estime être une personne qui pollue peu, globalement, cependant je ne peux ignorer l’impact de ma consommation de viande sur la planète.

En gros, j’ai envie de perdre « l’habitude viande » pour découvrir « le réflexe végé ». Et pouvoir faire plus souvent des repas végé, parce que j’aurai appris plein de super recettes !

Fais le Veggie Challenge avec moi !

Si ça te tente, sache que je fais le Veggie Challenge pendant tout ce mois de janvier 2020, et tu peux tout à fait le faire avec moi !

Tu peux me suivre sur l’Instagram de madmoiZelle où je te montrerai quelques-uns de mes délices en story, mais aussi ici même, sur le magazine.

Je viendrai semaine après semaine te raconter comment se passe le défi, ce que j’ai mangé, ce que j’ai appris, bref : je te ferai un vrai petit journal de bord !

Découvre le Veggie Challenge et relève le défi avec Mymy ♥

À lire aussi : Je t’explique mon véganisme (et promis je ne mange pas que des graines !)

Mymy Haegel

Mymy Haegel

Mymy est la rédactrice en chef de madmoiZelle. Elle est aussi dans la Brigade du Kif du super podcast Laisse-Moi Kiffer. Elle aime : avoir des opinions, les gens respectueux, et les spätzle.

Tous ses articles

Commentaires

JAK-STAT

@Moufff tu peux faire des gratins aussi ^^ ou des lasagnes végé (chèvre + courgette, ou avec des épinards si t'es pas contre XD)
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!