Live now
Live now
Masquer
Madmoizelle
Food

Romane dépense 250 € par mois pour ses courses : « Mon aliment plaisir, les gnochis à poêler !»

Dans notre rubrique « Dans le frigo », des lectrices nous partagent leur façon de s’alimenter, et leur budget pour les courses. Romane 28 ans, témoigne cette semaine.

Dis-moi ce que tu manges, je te dirai qui tu es. Pour notre tout nouveau format intitulé sobrement « Dans le frigo de… », des lectrices et des lecteurs de tous âges, et avec des revenus différents, nous ouvrent la porte de leur cuisine, et de leur réfrigérateur.

  • Prénom : Romane
  • Âge : 28 ans
  • Lieu de résidence : Saint Ouen sur Seine
  • Personnes vivant sous le même toit et leur âge : 0
  • Revenus du foyer : 2400€ net
  • Budget courses mensuel : environ 200€
  • Spécificités alimentaires : Aucune
  • Secteur d’activité : AgriTech

« Je dépense entre 200€ et 250€ de courses par mois (sans compter les restaurants et sorties et ça dépend si je dois faire un réassort de lessive, huile olive etc…). Les fruits et les légumes (F&L) composent la base de mon alimentation.  Je mange souvent des oeufs car c’est très facile à cuisiner et on peut les utiliser dans beaucoup de recettes. Les yaourts sont aussi un incontournable de mes courses : natures et aromatisés pour le soir et/ou le matin au petit-déjeuner.

Les enseignes où Romane fait ses courses

J’ai un panier de F&L (4-5kg) livré chaque semaine par l’entreprise Bene Bono auquel j’ajoute des produits d’épiceries, selon ce que je prévois de cuisiner et ce dont je manque dans les placards. Je peux acheter mes oeufs là bas, moutarde, lait de coco, lentilles corail etc… Le principe de Bene Bono :  vendre des produits qui ne sont pas conformes aux standards de la grande distribution (taille, forme).

Sinon, pour compléter, je vais à Lidl 1 fois par semaine (souvent le lendemain de la réception du panier) et parfois à Monoprix (mais si petite course pour un repas rapide). Pour les courses d’épicerie, je varie entre marques « haut-de-gamme » et marques distributeurs car la composition est souvent très bonne.

Inflation et choix des aliments

Avec l’inflation, je consomme moins de viande, c’est une certitude, mais sinon ça ne m’affecte pas plus que ça, car ça ne me dérange pas de dépenser de l’argent dans la nourriture. Je mange de la viande blanche (poulet) 2 fois par semaine maximum et du poisson 1 fois. Je privilégie du poulet/poisson Label Rouge ou IGP, donc forcément c’est plus cher. Très souvent, j’achète le poulet dans le rayon anti gaspi DLC courte et je congèle directement.

Par ailleurs, depuis des années j’anticipe mes repas, donc j’achète seulement ce qui est nécessaire dans la composition de mes recettes de la semaine (qui tournent autour du panier de légumes que je récupère).

Romane

Et puis parfois je fais du batch-cooking. Et je mange plusieurs fois le même repas, ça ne me dérange pas. Je cuisine pour moi, car je vis seule. Je ne me fais jamais livrer des repas, sauf si je suis avec des amis, mais c’est assez rare, je dirais une fois par mois et en général c’est pizza ou burger.

panier-course

Consommer local : sa priorité

Les fruits et légumes que je consomme sont bio et français mais je choisis surtout Bene bono car il s’agit de produits que la grand distrib n’accepte pas car hors calibre. Cela permet quand même aux agriculteurs d’être rémunéré et aux F&L de ne pas finir à la poubelle. Le local est pour moi une priorité, car il faut faire marcher l’économie française, rémunérer mieux les agriculteurs pour leur permettre de vivre, dynamiser les filières locales, et arrêter d’importer des produits que l’on produit déjà. J’essaie de privilégier les filières françaises même si c’est parfois compliqué avec une liste d’ingrédients courte et sans additifs. Je préfère le français non bio qu’un produit exporté bio (si on parle empreinte écologique). Pour les aliments plaisir qui viennent de loin, je peux en acheter mais occasionnellement (avocat, saumon, fruits de la passion).

Lire aussi :
Vicky dépense 200 € de courses par mois : « J’évite de donner mon argent aux enseignes de grande distribution »
Sophie dépense 1200 € de courses par mois : « Je regarde davantage le prix au kilo pour ne pas me faire arnaquer »

Ses craquages alimentaires

Mon dernier craquage : une burrata de 250g pour moi toute seule, c’était délicieux et sinon une pizza le weed-end dernier. Mon aliment plaisir : les gnochis à poêler !

Pour témoigner sur Madmoizelle, écrivez-nous à :
[email protected]
On a hâte de vous lire !


Et si le film que vous alliez voir ce soir était une bouse ? Chaque semaine, Kalindi Ramphul vous offre son avis sur LE film à voir (ou pas) dans l’émission Le seul avis qui compte.

Les Commentaires

1
Avatar de HeavyMetalAngel
4 juillet 2024 à 10h07
HeavyMetalAngel
On dirait que cet article est plus une pub pour l'entreprise Bene Bono qu'un témoignage. Je trouve qu'on en sait très peu sur les habitudes alimentaires de la témoignante en fait.
9
Réagir sur le forum

Plus de contenus Food

Unsplash
Food

La recette simplissime des pitas au Zaatar

Canva
Food

C’est quoi cette arnaque avec le chocolat à l’orange Lindt  ?

6
Pexels
Food

Voici l’hamburger le plus cher du monde (et ça nous laisse perplexe)

17
Source : Unsplash
Food

Intoxication alimentaire : évitez ce type de sushi si vous voulez limitez les risques

1
Source : Drbouz de Getty Images Signature
Food

La recette hypra facile des abricots rôtis aux amandes et au miel

2
Source : vm2002
Food

La recette du gâteau aux pommes et à la noix de coco tout léger

Source : Timolina / Canva
Food

La recette des pâtes courgette et feta, pour les soirs de flemme

Source : Canva
Lifestyle

Ce restaurant parisien est le troisième meilleur du monde

1
Source : Getty Images
Food

La recette facile et rapide de Kango maison

Source : JustineG / Getty Images
Food

La recette ultra facile des crab cakes, comme aux États-Unis

La vie s'écrit au féminin