Live now
Live now
Masquer
Viens On Danse
Culture Web

Une série ARTE sur… TikTok ? C’est réel, et c’est très cool !

16 oct 2021

La danse fait partie intégrante de TikTok, alors ce n’est pas étonnant qu’ARTE ait choisi le sujet pour une série disponible sur la plateforme !

La chose la plus importante dans la danse, c’est de connaître les bases. Histoire de vous les apprendre, TikTok s’associe à ARTE pour une série intitulé Viens on danse de 54 épisodes, qui retracent l’histoire de plusieurs styles de danse.

Chaque mois, une nouvelle discipline est explorée ; dès le 18 octobre, ça sera l’histoire du breakdance qui sera racontée en 9 épisodes de 8 minutes au total !

La danse évolue en ligne

À notre époque, beaucoup de professeurs de danse donnent des cours en ligne — avec des lives sur Instagram ou même des tutos postés sur des plateformes dédiées. Beaucoup de gens ont eu accès à des cours pour des petits prix, ou même gratuitement. Et la danse a pris de la place en ligne.

Histoire concise et en verticale 

L’initiative d’ARTE d’éduquer sur l’histoire de danses mythiques telles que le breakdance ou le krump est admirable. Cela peut donner l’envie à des jeunes spectateurs d’en apprendre plus sur le sujet, et même de se lancer dans des cours de danse !

Le format de Viens on danse, quant à lui est intriguant. Il est difficile de filmer de la danse sur les réseaux sociaux : beaucoup de tiktokeurs ne font que des chorégraphies en cadrant leur corps de la tête jusqu’à la taille, car le format vertical ne permet pas de grands mouvements ou d’effets visuels très complexes. 

Cependant, ARTE s’est donné les moyens pour réaliser une vraie mini-série. Bien que la forme TikTok puisse avoir l’air d’un obstacle, la courte durée et la voix-off de DJ Andy 4K (qui joue le rôle d’une DJ, mais en est aussi une dans la vraie vie), créent une recette qui marche pour ces premiers épisodes d’octobre !

Une première aventure dans le monde du breakdance

Pour la partie sur le breakdance, il y a plusieurs acteurs : des danseurs, des figurants, et une DJ. Fémi The Scorpion, un danseur professionnel originaire du Bénin, est le rôle principal ; dans la vraie vie, il est breakdancer et chorégraphe au théâtre national de la danse à Chaillot. 

Le danseur Femi The Scorpion en pause de breakdance
Crédit : page Instagram @femi_the_scorpion

Dans un scénario au ton humoristique, son personnage est celui d’un breakdancer du Bronx, à l’époque des Block Parties, qui s’embrouille avec un groupe de mecs pour un grec tombé par terre. Mais au lieu de se battre, ils font un battle de danse !

C’est toute l’idée de Viens on danse : raconter l’histoire de la danse, et évoquer le bien que ça a fait aux populations de s’exprimer artistiquement, par leurs propres moyens. Théo Laboulandine, coproducteur du programme explique :  

« L’idée est d’en raconter (les danses) le contexte, par une aventure transposée à notre époque, en neuf épisodes d’une minute chrono. »

Nouvelle plateforme pour un nouveau public 

Pourquoi TikTok ? Pour toucher les plus jeunes, bien évidemment. L’époque où ces danses mythiques ont été créées est bien loin pour la majorité des gens qui utilisent TikTok, alors pourquoi ne pas les éduquer sur le sujet ? 

Daniel Khamdamov, en charge de ce programme chez ARTE France, explique :

« Ce projet coïncide avec l’envie d’intégrer la plate-forme et de toucher un public jeune, qui regarde moins la télévision. »

Le format à l’horizontal peut être un peu dur à consommer pour un oeil peu habitué à Tiktok. Mais grâce à des voix-off très rythmées comme celle de DJ Andy 4K dans le premier épisode, on rentre assez facilement dans l’histoire.

De plus, il ne s’agit pas de longs épisodes : c’est plus quelque chose qui se regarde entre deux stations de bus, mais cela permet d’en apprendre plus sur la danse et potentiellement creuser ensuite avec des documentaire à regarder sur votre télé, bien installée dans votre canap’. 

Vous pourrez découvrir la première partie de Viens on danse le 18 octobre sur la chaîne TikTok de ARTE, et voici le programme : le break en octobre, le krump en novembre, le popping en décembre, le twerk en janvier, le voguing en février, et le waacking en mars !  

Suivez ARTE sur TikTok

À lire aussi : Quand les meufs de TikTok se moquent du male gaze des auteurs, le résultat est savoureux

Crédit photo : Melocoton Films & Pexels – Yogendra Singh (1701202)

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Réagir sur le forum

Plus de contenus Culture Web

Culture Web
Yassification-du-casting-de-Friends

Culture queer, retouches, racisme… le mème de la yassification est plus profond qu’il n’y paraît

Anthony Vincent

26 nov 2021

Série télé
squid-game-jeu-reel-youtube

Un gros youtubeur lance Squid Game en vrai, avec un butin, parce que la série ne nous a rien appris visiblement

Kalindi Ramphul

25 nov 2021

4
Société
Justin Bieber filtre

Le filtre Insta qui « rend gros » à coups de donuts, plus cringe que drôle

Eva Levy

23 nov 2021

Conseils mode
La-TikTokeuse-Elie.fy_

Sur TikTok, @ElieFy fait rimer conseils mode et développement personnel

Anthony Vincent

21 nov 2021

Culture Web
Facebook logo

Orientation sexuelle, religion… Facebook ne ciblera plus les pubs en fonction de ces catégories « sensibles »

Eva Levy

10 nov 2021

Culture Web
TikTok Girl

McFly et Carlito n’ont rien compris aux TikTok Girls, mais bon, qui est surpris ?

Eva Levy

05 nov 2021

36
Culture Web
inoxtag-zevent

Malgré son record de dons, le Z Event doit faire mieux pour protéger ses streameuses

Maëlle Le Corre

02 nov 2021

4
Tech
Logo Instagram

Avis au petit peuple d’Instagram : plus besoin des 10 000 followers pour avoir le bouton lien !

Eva Levy

29 oct 2021

Tech
supprimer_message_messenger

Oui, on peut supprimer ses messages sur Messenger (et on vous explique comment) !

Océane Viala

20 oct 2021

10
Culture Web
robin-court-metrage-viral

Un acteur imite merveilleusement Robin Williams dans un court-métrage bouleversant

Kalindi Ramphul

14 oct 2021

2

La pop culture s'écrit au féminin