Live now
Live now
Masquer
danse-avec-les-stars-recap
Télé

Duels absurdes et verdicts injustes : on corrige le jury de Danse avec les stars

Chaque semaine, Madmoizelle vient compléter le banc des jurés de Danse avec les stars. Heureusement, parce que Jean-Paul Gaultier, Denitsa Ikonomova, Chris Marques et François Alu ont franchement besoin d’un coup de main !

Comme je vous l’ai dit la semaine passée, le juré star de Danse avec les stars a beau être champion dans mille catégories, il n’en demeure pas moins, il est temps de le dire, parfois dans le faux.

En tant que théoricienne de la danse, me voilà prête à sauver l’honneur de celles et ceux qui auraient dû jouir d’un peu plus de clémence, ou au contraire d’une bonne remontrance dans ce nouveau récap sans langue de bois de Danse avec les stars.

Expliquez-moi le concept des duels

Avant de rentrer dans le vif du sujet, permettez-moi d’émettre quelques réserves sur le concept de l’émission du 8 octobre.

Je comprends bien l’intérêt qu’a TF1 de nous affubler d’un concept différent pour chaque prime, dans le but de tenir en haleine son public, mais là, je dis non.

En effet, pour ce quatrième épisode de DALS, la production a décidé de faire s’affronter des binômes de niveau équivalent.

Jusque là, rien d’étonnant, c’est même plutôt une bonne idée. La compétition dans la compétition, ça crée de l’enjeu et dans un programme qui dure 100 heures, ça n’est jamais de trop.

Oui mais, vous vous en doutez, il y a une couille dans le potage.

Chaque binôme qui en affronte un autre passe sur une danse différente. Les deux duos peuvent donc faire s’affronter un tango argentin et une valse.

Mais enfin ! Comment peut-on juger deux performances sur des danses, des rythmes et des chorégraphies qui n’ont strictement rien à voir ?

Résultat : la cohérence de la compétition s’écroule et l’enjeu s’écrase.

Qu’à cela ne tienne, j’ai passé un vendredi (bon j’avoue en vrai j’ai regardé dimanche en replay) délicieux devant DALS, avec une belle queue de lotte que j’avais faite rôtir pour l’occasion.

La supercherie du concept des duels maintenant démasquée, revenons-en à nos moutons. Quels sont les candidats qui, cette semaine, méritent de se faire remonter les bretelles ou au contraire d’être encouragés ?

Gérémy Crédeville encensé : ah bon ?

Alors oui, c’est vrai qu’il est sympa. Gérémy Crédeville, c’est le bon copain avec qui on a envie de manger une fondue le jeudi soir quand on est au fond du seau.

Il est vrai également qu’il n’est pas foncièrement mauvais en danse et que, pour une personne qui n’avait jamais ondulé du fessier, il se démerde pas mal sur le parquet.

Et c’est sans doute grâce à son extraordinaire partenaire, j’ai nommé l’incroyable Candice Pascal — qui transformerait n’importe quel pic à glace en génie de la samba — que Gérémy doit sa belle ascension.

Oui mais voilà, cette semaine, la magie n’était pas au rendez-vous, contrairement à ce qu’ont clamé les jurés.

J’ai entendu des « désormais tu viens de rentrer dans le groupe de tête de Danse avec les stars » et des « quel danseur ! ».

Navrée pour ce bon Gérémy mais le fait qu’il ait tombé la chemise, révélant ainsi un bel acharnement à la salle de sport, ne m’a pas fait oublier que sa performance était pour le moins cucul la praloche.

Vous arguerez à cette sentence que la rumba, aka la danse du love, c’est cucul par définition et que la musique joue franchement en la défaveur de la qualité du show, mais tout de même : est-on obligé d’interpréter l’amour en adoptant le regard d’un cocker qui mendie une saucisse ?

Je n’en suis pas convaincue !

Ainsi : belle performance corporelle, jolie cohésion avec Candice mais catastrophe au niveau de l’interprétation.

J’espère que Gérémy ne me tiendra pas trop rigueur de ce jugement et que j’irai un jour manger une fondue chez lui, mais je lui mets un 4/10 pour cette mièvrerie d’un autre temps.

Wejdene : où est la complicité bon sang ?

Wejdene est sans doute l’une de mes favorites du concours.

Déjà parce que contrairement à l’avis des jurés sur le premier prime, elle bouge divinement — bien que niveau technique elle doive encore pas mal taffer — mais aussi et surtout parce que sa franchise est franchement rafraîchissante. Non ça n’a rien à voir avec la danse et alors ? C’est mon article !

Rappelez-vous : dans le prime numéro 1, elle était persuadée qu’elle allait obtenir 4 buzz d’immunité et en a finalement obtenu la modique somme de 0. Ce qui, premièrement, a créé un instant de télé très amusant et ensuite dénotait d’une confiance en elle qui est trop rare chez les jeunes femmes pour ne pas être saluée !

Toutefois cette semaine, ma petite préférée, bien qu’elle ait exécuté une belle chorégraphie, souffre d’un problème, et pas des moindres : elle n’a AUCUNE complicité, visible en tout cas, avec son partenaire.

Seulement, pour qu’une danse standard, qui se pratique à deux, éblouisse, il faut de la cohésion entre deux corps et entre deux âmes… Regardez Christophe Licata et Dita Von Teese : ils kiffent danser ensemble du matin au soir. Résultat : un show qui chaque semaine illumine un peu plus.

Wejdene et Samuel Texier, son partenaire, devraient en prendre de la graine car pour l’instant, leur binôme fait grise mine.

Pour ce manque de cohésion d’équipe j’octroie un petit 5/10 à Wejdene.

Jean-Baptiste Maunier, quel gâchis !

Grand perdant de ce nouveau prime, le pauvre Jean-Baptiste Maunier a dû rentrer chez lui, abandonnant par la même Inès Vandamme, son excellent binôme.

À l’inverse du duo précédemment cité, en voilà deux dont la complicité rayonnait à l’écran, donnant envie à l’acteur de se dépasser.

Ainsi, bien qu’il ait de grosses lacunes en danse, Jean-Baptiste a donné le meilleur de lui-même et s’est montré très assidu. Son côté bon élève n’aura malheureusement pas suffit à le faire rester dans l’émission, et c’est bien triste car DALS est davantage une affaire de progression qu’une affaire de talent.

Jean-Baptiste aurait pu, si on lui en avait laissé l’opportunité, monter en puissance. Mais il en va ainsi de ce terrible concours, qui fait parfois dans l’injustice. Et Jean-Baptiste est donc parti.

Non pas pour son cha cha de vendredi soir mais pour son acharnement à la tâche, son application et son humilité, je lui décerne un beau 7/10.

Allez, c’est pas grave JB, « sens au coeur de la nuit, l’onde d’espoir, ardeur de la vie » et tout rentrera dans l’ordre !

Aurélie Pons : il ne faut baisser les bras

Quand je pense à Aurélie Pons, j’ai le cœur (et les genoux) brisé. Il faut dire que la comédienne s’est cassée la gueule au premier prime et a quelque peu remis ça vendredi, en manquant un pas.

Avec son partenaire Adrien Caby, qui ne supporte manifestement pas de porter un t-shirt plus de 4 secondes, elle a effectué un jive plutôt laborieux mais plein de bonne volonté.

Petit aparté : je trouve étonnant qu’on colle des jive et autres quickstep dans les pieds de parfaits débutants. Ce sont des danses ultra-rapides et énergiques qui demandent une tonicité musculaire pas forcément acquise par le commun des mortels !

Devant ma télé, j’ai personnellement souffert pour Aurélie Pons, qui a manqué pas mal de pas et d’accroches ; en cela, je suis d’accord avec le douloureux jugement des jurés « officiels ».

Toutefois, la pauvre Aurélie bénéficie d’une moins belle clémence que sa camarade Vaimalama Chaves : Chris Marques est toujours très sévère avec la comédienne, là où il encourage davantage sa concurrente.

D’après moi pourtant, les deux jeunes femmes ont le même niveau et il conviendrait d’encourager davantage Aurélie pour son envie de bien faire.

Parce que le jive, c’est l’enfer à danser mais aussi pour son application, sa rigueur (et aussi parce que je me reconnais en elle, vu que je tombe environ toutes les 4 heures), je lui mets un 6/10 d’encouragement.

Sinon, Bilal a une fois de plus été extraordinaire, mais personne n’a besoin de moi pour pointer le talent de cette personne ; Dita a ébloui son monde ; et Michou est toujours l’individu le plus enthousiaste d’Europe.

Et que dire de ce bon Camille Combal, certainement la meilleure acquisition de TF1 depuis Charly et Lulu !

À lire aussi : On s’improvise jurée de Danse avec les stars, voici notre avis garanti 0% mauvaise foi

Les Commentaires
4

Avatar de Matilda Verdebois
12 octobre 2021 à 19h19
Matilda Verdebois
Autant Aurélie je les avais trouvés durs au deuxième prime, autant là, je l'ai trouvée moyenne, voire mauvaise. C'était un jive et elle n'avait aucun rebond (ou un quickstep ? Mais bon, en tout cas, ça manquait clairement d'énergie). Par contre, pour moi, elle connaissait sa choré mais elle était en retard.
Gérémy Crédeville, j'ai trouvé ça plutôt joli dans le sens où il a finalement pas mal de légèreté pour quelqu'un de sa taille. Il me fait un peu penser à Ladji Doucouré niveau carrure et progression. Mais de là à le classer dans le trio de tête euh... Il a pour lui d'avoir Candice qui est absolument incroyable.
Wejdene, je l'aime bien mais j'ai l'impression que Samuel ne sait pas trop comment faire avec elle. Peut-être aussi parce qu'il est nouveau et qu'il doit donc trouver sa propre place.
Je suis deg pour JB Maunier, surtout parce que j'avais adoré Inès Vandamme et Ladji Doucouré il y a deux ans et j'espérais une belle progression pour lui.
Et au passage, pour le favoritisme envers Vaimalama Chaves, c'est peut-être lié au fait qu'elle a rejoint très tard le casting (a priori, une sombre histoire de casting qui ne parlait pas aux plus de 50 ans) et qu'elle a donc moins eu le temps de s'entrainer.
1
Voir les 4 commentaires

Plus de contenus Télé

Série télé
shadowplay

La série Shadowplay vous plonge dans un Berlin ravagé par la violence des hommes

Kalindi Ramphul

28 sep 2022

2
Série télé
dahmer

« Ils gagnent de l’argent avec cette tragédie » : la sœur d’une victime de Dahmer dénonce Netflix

Maya Boukella

27 sep 2022

1
Série télé
lupin netflux

Omar Sy est l’homme le plus recherché de France dans la bande-annonce de Lupin saison 3

Maya Boukella

27 sep 2022

1
Série télé
the crown

The Crown saison 5 : enfin une bande-annonce et une date de sortie

Maya Boukella

26 sep 2022

Mode
5
Sponsorisé

Les vêtements peuvent-ils impacter la créativité ? Rencontre avec l’artiste et comédienne Claire Romain

Oscar Staerman

19 sep 2022

Série télé
blade runner warner bros

La série Blade Runner 2099, produite par Ridley Scott, débarque sur Prime Video

Maya Boukella

19 sep 2022

1
Pop culture
interview with a vampire AMC

Interview with a vampire : le trailer du remake promet une romance gay entre vampires plus explicite que jamais

Série télé
Zendaya Coleman, primée aux Emmys pour Euphoria, fait un discours sur l’addiction

Primée aux Emmy Awards pour Euphoria, Zendaya Coleman fait un sobre discours sur l’addiction

Anthony Vincent

13 sep 2022

2
Télé
France 2, complement d'enquete / Capture d'ecran

« Arnaque, fric et politique » : Ce qu’il faut retenir du Complément d’enquête sur le marketing d’influence

Aïda Djoupa

12 sep 2022

13
Pop culture
greta darcy carden a league of their own

Pourquoi la série A League Of Their Own tape dans le mille en matière de représentation lesbienne

Maëlle Le Corre

10 sep 2022

2

La pop culture s'écrit au féminin