Live now
Live now
Masquer
pexels-tima-miroshnichenko-enfants-salle-de-classe
Société

Une « semaine de l’égalité » dans les écoles, et autres annonces tiédasses en ce 25 novembre

À l’occasion de la journée de lutte contre les violences faites aux femmes, le gouvernement présente des mesures pour protéger les victimes et sensibiliser dès le plus jeune âge. Une série d’annonces plus ou moins convaincantes.

Trop peu, trop tard. C’est un peu le sentiment qui domine, à la lecture des mesures annoncées par le gouvernement en ce 25 novembre 2021.

40%, c’est le taux de femmes victimes de violences conjugales voulant fuir le domicile qui ne se voient proposer aucune solution d’hébergement, constatait récemment un rapport de la Fondation des femmes. Les 1000 nouvelles places annoncées aujourd’hui seront-elles suffisantes pour les protéger ?

Ce sont aussi 5000 bracelets anti-rapprochement et 5000 téléphones grave danger qui vont être déployées en France pour permettre l’intervention des forces de l’ordre si un conjoint ou ex-conjoint violent approche une femme victime de violences.

Face aux 160.000 cas de violences conjugales relevés par le ministère de l’Intérieur — un nombre en augmentation — on se dit que c’est un début, mais qu’on est quand même bien loin du compte.

Une semaine de l’égalité… avec des moyens concrets ?

Une semaine de « l’égalité entre les filles et les garçons », c’est aussi l’engagement annoncé par Jean Castex en cette journée de lutte contre les violences faites aux femmes.

Elle sera effective l’an prochain, et prévue autour du 8 mars pour permettre « aux enseignants et aux élèves de se mobiliser autour de projets forts sur l’égalité entre les filles et les garçons, et d’en appréhender les différentes facettes ».

Une mesure qui semble aller dans le bon sens. Dans les rangs de la manifestation parisienne contre les violences faites aux femmes le 20 novembre, nombreuses ont été les manifestantes à préconiser au micro de Madmoizelle l’éducation, la sensibilisation, la pédagogie pour contribuer à la lutte contre les violences sexistes et sexuelles :

https://www.instagram.com/reel/CWlhAOWFfZt/?utm_source=ig_web_copy_link

Reste à savoir ce que contiendra le programme de cette semaine, et surtout si elle aura les moyens de sa mise en œuvre dans les établissements

Sur Twitter, Nous Toutes n’a pas manqué de faire part de sa prudence face à l’annonce :

« Pour que ça fonctionne : elle doit être obligatoire, elle doit être financée et organisée, elle doit s’accompagner de la mise en œuvre effective des référent•es égalité et des heures d’éducation à la sexualité. »

Une prudence légitime,puisque, comme le rappelle l’organisation féministe, le passé nous a montré que derrière certaines annonces, les actes n’ont pas suivi :

« En 2018 déjà le gouvernement avait annoncé la mise en place de référent•es égalité dans les lycées. 3 ans après, les annonces n’aboutissent pas. L’enquête #NousToutes de juin 2021 a révélé que 2 lycées sur 3 n’appliquaient pas la loi. Le personnel n’a ni moyens ni ressources. »

Convaincantes, ces mesures ? On vous laisse en juger…

À lire aussi : Les élèves trans seront-ils suffisamment protégés par les nouvelles mesures de l’Éducation nationale ?

Crédit photo : Tima Miroshnichenko via Pexels


Ajoutez Madmoizelle à vos favoris sur Google News pour ne rater aucun de nos articles !

Les Commentaires

1
Avatar de Querencia
25 novembre 2021 à 17h11
Querencia
Je déplace mon message du coup :
Et là, NousToutes viennent donc d'annoncer que finalement, le collectif va faire une marche le ce soir en réponse aux annonces du gouvernement
Alors que quand le TDOR leur a demandé de déplacer leur manif du 20 au 25, iels ont dit que c'était pas possible
(oui, ça a pas spécialement à voir, mais j'attends déjà plus grand chose de ce gouvernement. Des assoc féministes, si)
0
Réagir sur le forum

Plus de contenus Société

Un enfant victime de harcèlement scolaire, qui pleure assis par terre dans ses genoux // Source : Pexels / Mikhail Nilov
Actualités France

Harcèlement scolaire d’Évaëlle : un procès requis après le suicide de la collégienne

Le comédien Aurélien Wiik dans la série Inquisito en 2012 // Source : Copyright Septembre Productions
Société

Avec #MeTooGarçons lancé par l’acteur Aurélien Wiik, des hommes témoignent avoir subi des violences sexuelles

gerard-depardieu-viol
Justice

Une nouvelle plainte pour « agression sexuelle » vise Gérard Depardieu

César 2024 que signifie le pin's rouge porté par des stars durant la cérémonie // Source : Captures d'écran Instagram
Actualité mode

César 2024 : que signifie le pin’s rouge porté par des stars durant la cérémonie ?

Source : Canva
Politique

Nikki Haley : « Le premier parti à mettre à la retraite son candidat de 80 ans gagnera cette élection »

Source : Unsplash / Anthony Tran
Santé

J’ai fait un AVC à 33 ans sans aucun facteur de risque, et ça a bouleversé ma vie

7
Source : Canva / Midjourney
Déclic

Ed, 38 ans : « Je vois le couple classique plutôt comme une TPE que comme une relation »

5
Victoria, Nina et Bohdana  // Source : Photos personnelles
Société

Deux ans de guerre en Ukraine : trois réfugiées racontent ce que la guerre a changé pour elles

2
Nora Hamzawi // Source : C à vous
Culture

Jacques Doillon : Nora Hamzawi s’oppose à la sortie du film CE2, dans lequel elle joue

arret-pilule-symptomes
Santé

À quoi peut-on s’attendre quand on arrête la pilule ?

38

La société s'écrit au féminin