Live now
Live now
Masquer
Everything everywhere all at once // Source : A24
Cinéma

Féministe, antiraciste et déjanté : pourquoi il faut (re)voir Everything Everywhere All at Once

Après avoir raflé 11 nominations aux Oscars, la comédie d’action la plus inventive, folle et inclusive de l’année a droit a une ressortie au cinéma ce mercredi 8 mars, et on vous garantit que vous n’avez jamais rien vu de semblable. Lumière sur Everything Everywhere All at Once.

Article initialement publié le 31 août 2022

Lors de sa sortie aux États-Unis en mars 2022, Everything Everywhere All at Once a explosé tous les records. En seulement 15 jours, le film a enregistré plus de 1,7 million d’entrées et a même détrôné Parasite pendant quelques jours dans le classement des meilleurs films de tous les temps sur le site Letterboxd.

Il faut dire qu’Everything Everywhere All at Once est un film A24, qui est un peu l’équivalent en studio de Steven Spielberg : en gros, c’est à A24 que l’on doit un nombre incalculable de chefs-d’œuvre. Vous connaissez désormais le point commun entre Ex Machina, Euphoria, Lady Bird, Midsommar, The Witch ou encore Moonlight.

Autant dire qu’en allant le voir, on s’attendait à ce que ce soit bien. En fait, c’était encore mieux que ça.

De quoi parle Everything Everywhere All at Once ?

Everything Everywhere All at Once a un personnage principal qu’on ne voit jamais dans les blockbusters d’action. Le film décentre complètement de l’increvable figure du mec blanc à la musculature surdéveloppée pour lui préférer celle d’Evelyn Wang (interprétée par la géniale Michelle Yeoh), une femme d’une cinquantaine d’années, immigrée chinoise et précaire.

Evelyn est écartelée entre sa famille qu’elle ne comprend plus, son travail pénible dans une laverie et une gestion chaotique de ses finances. Mais un beau jour, elle se retrouve plongée dans un multivers. Elle découvre les vies plus ou moins étranges qu’elle aurait menées dans chacun de ces mondes parallèles… et apprend que le multivers va devenir sa principale arme pour sauver le monde.

Michell Yeoh dans Everything Everywhere all at once // Source : Leonine
Michell Yeoh dans Everything Everywhere all at once // Source : Leonine

Un bijou de culture pop entre action, comédie et émotion

Malgré son titre imprononçable, Everything Everywhere All at Once est une pépite et ne ressemble à rien d’autre. Dès les premières minutes, le montage survolté annonce un film bourré d’une énergie euphorisante par laquelle on est heureux d’être emportés. Le concept de multivers permet aux réalisateurs de laisser le champ complètement libre à leur créativité.

Cette voie ouverte sur l’imaginaire amène des idées de personnages et de séquences tantôt hallucinatoires ou hilarantes, tantôt bouleversantes. Visuellement, certaines séquences de transition entre les univers sont aussi éblouissantes que celles de 2001 : L’Odyssée de l’espace de Stanley Kubrick. Quant aux combats de kung-fu, on n’ose pas cligner des yeux de peur de perdre une miette de ces chorégraphies hypnotiques.

Michelle Yeoh Everything Everywhere All At Once // Source : Leonine
Michelle Yeoh Everything Everywhere All At Once // Source : Leonine

Quand le blockbuster raconte une chronique intime sur la maternité et la dépression

Malgré la richesse des mondes parallèles qu’il imagine, Everything Everywhere All at Once ne perd jamais de vue ses thèmes principaux. Outre la qualité de l’action, du suspens et du divertissement, c’est aussi un grand film sur la famille, l’identité et la quête du sens de la vie. Certes, il y est question de sauver le monde, comme à peu près tous les films de superhéros. Seulement, les vrais enjeux autour de cette mission immenses sont étonnamment réalistes et intimes.

Le thème du multivers et ses mondes parallèles parfois absurdes (il y a par exemple une réalité alternative où les humains ont des saucisses à la place des doigts) ouvre une réflexion philosophique. Comment trouver du sens à la vie quand on réalise l’infinité de détails anodins qui influencent notre existence ? Comment ne pas être désespéré lorsqu’on commence à imaginer la vie qu’on aurait menée en faisant des choix différents ?

Ainsi, Everything parle aussi de sentiment de vide, de perte de sens et de dépression. Si le drame intime fonctionne, c’est qu’il est agencé autour d’Evelyn et sa fille Joy. Finalement, tous ces mondes extraordinaires ne sont qu’une version imaginaire des difficultés qu’elles rencontrent dans leur relation. Mais à force d’épreuves communes, insolites ou terrifiantes, elles apprendront à s’apprivoiser, à communiquer et à se comprendre.

Rendez-vous dans les salles obscures ce mercredi 8 mars pour découvrir (ou redécouvrir, parce que c’est impossible de s’en lasser tant le film nous donne à boire et à manger !) le film. Quant aux passionnés de cérémonies du 7ème art, ils peuvent noter dans le agenda la date du dimanche 12 mars, au cours de laquelle la 95ème cérémonie des Oscars sera retransmise depuis Los Angeles.

Stephanie Hsu // Source : leonine
Stephanie Hsu // Source : URL

Vous aimez nos articles ? Vous adorerez nos newsletters ! Abonnez-vous gratuitement sur cette page.

Les Commentaires

1
Avatar de Margay
13 septembre 2022 à 23h09
Margay
Merci Madz de m'avoir fait connaître ce film, j'ai été le voir avec mon frère et c'était assez ouf! J'étais morte de rire une bonne partie dubfilm, et le propos sur lequel s'appuie tout le film me parle beaucoup beaucoup! Ça fait très plaisir d'avoir un film drôle, et intelligent, et qui sorte des stéréotypes habituels! (Humour absurde attention! Normalement je suis pas fan, mais là ça a très bien marché sur moi! )
1
Réagir sur le forum

Plus de contenus Cinéma

Copie de [Image de une] Horizontale – 2024-05-24T101818.864
Culture

Ce livre que tout le monde a lu a droit à son adaptation en film avec Blake Lively

1
Mode

Quelle est la meilleure culotte menstruelle ? Notre guide pour bien choisir

Humanoid Native
Copie de [Image de une] Horizontale – 2024-05-22T164945.311
Culture

Les meilleurs films et séries « doudous » selon nos lectrices (avec un titre qui rafle tout)

5
netflix-selection-films-feministes
Cinéma

Les 7 meilleurs films et séries féministes à voir sur Netflix

3
Grâce à Judith Godrèche, l'Assemblée envisage une commission sur le travail des mineur·e·s dans le cinéma et la mode.jpg // Source : Capture d'écran YouTube de LCP - Assemblée nationale
Cinéma

Cinéma : ce qui pourrait bientôt changer dans les tournages où il y a des enfants

image
Culture

Dominique Boutonnat : une affaire d’agression sexuelle glaçante ignorée par le gouvernement

2
capture d'écran youtube
Cinéma

« Noire n’est pas mon métier » : le jour où 16 actrices noires ont fait entendre leur voix au festival de Cannes

Source : Focus Features
Culture

Judi Dench vous conseille d’arrêter d’aller au cinéma et au théâtre « si vous avez besoin de trigger warning »

15
Copie de [Image de une] Horizontale – 2024-05-14T095549.571
Culture

Cannes 2024 : les 5 films repérés par la rédac qu’on a hâte de voir

Copie de [Image de une] Horizontale – 2024-05-13T115839.731
Culture

Pourquoi les Iphones permettent-ils de deviner qui est le tueur dans les films ?

Copie de [Image de une] Horizontale – 2024-05-10T171207.893
Culture

Cannes 2024 : le jour où la Palme d’or a été remise à trois personnes en même temps

La pop culture s'écrit au féminin