Live now
Live now
Masquer
everything leonine
Cinéma

Aux Oscars, aucune femme nominée dans la catégorie meilleure réalisation

Après des mois de suspense, l’Académie des Oscars a enfin dévoilé la liste des films nominés pour la 95e édition. En 2023, la catégorie meilleure réalisation est monopolisée par cinq hommes et n’inclut aucune femme.

Après le sacre de meilleure réalisatrice pour Chloé Zhao il y a deux ans, puis celui de Jane Campion l’année dernière, on pouvait croire que les lignes avaient bougé dans le monde très patriarcal des Oscars. Malheureusement, les nominations de 2023 marquent un retour en arrière.

3 femmes nominées depuis 1929, aucune en 2023

Cette année, l’Académie des Oscars a décidé qu’aucune femme n’allait concourir dans la principale catégorie de la cérémonie : celle de la meilleure réalisation.

Les cinq concurrents au prestigieux titre sont tous des hommes. Sur la liste des cinq finalistes, on retrouve ainsi les noms de Martin McDonagh pour Les Banshees d’Inisherin, Daniel Scheinert et Daniel Kwan pour Everything Everywhere All at Once, Steven Spielberg avec The Fabelmans, Todd Field pour Tar ainsi que Ruben Östlund, dont le film Sans Filtre a déjà décroché la Palme d’or au festival de Cannes l’année dernière.

Avec une telle sélection, il est difficile de croire que l’Académie soit décidée à inverser une norme sexiste à l’œuvre depuis la création des Oscars. En effet, depuis 1929, seules trois femmes ont été récompensées du trophée de la meilleure réalisation. Kathryn Bigelow était la première avec son film Démineurs en… 2010, soit 81 ans après la première cérémonie. À l’inverse, 18 réalisateurs ont décroché le titre non pas une, mais deux fois.

everything leonine
© A24

Cette année, les grands films réalisés par des femmes ne manquaient pas

Malgré ce choix des jurés, les concurrentes légitimes ne manquaient pas. Où sont passés les excellents Aftersun de Charlotte Wells, The Woman King de Gina Prince-Bythewood ou encore She Said, épopée de Maria Schrader dénonçant précisément le patriarcat et la culture du viol à Hollywood ?

Si l’on peut se réjouir qu’Everything Everywhere All at Once, porté par l’actrice malaisienne de 60 ans Michelle Yeoh, ait raflé 11 nominations, on note aussi deux oublis remarqués. En effet, on regrette l’absence des sublimes Saint Omer d’Alice Diop et de Joyland de Saim Sadiq, deux grands films féministes qui n’ont pas été retenus dans la catégorie du meilleur long-métrage international.

joyland 3
© Condor Distribution

À lire aussi : Chef-d’oeuvre féministe sur la transidentité, Joyland est le meilleur film à voir cette semaine

Les Commentaires
10

Avatar de Mel24
26 janvier 2023 à 18h35
Mel24
@Lilou64
C’est le premier film de Charlotte Wells mais Sam Mendes, Jordan Peele ou encore Damien Chazelle ont eu des nominations pour Meilleur Film ou Meilleur Réalisation pour leurs premiers films. Est-ce qu’on le justifierait comme ça si Charlotte Wells était un homme? (Vraie question car c’est quelque chose que j’ai pas mal lu dans certains articles à propos d’Aftersun)
De très bons films ont été réalisées par des femmes (même si c’est tout à fait vrai qu’il y a un problème au niveau des opportunités) donc la vraie question pour moi est: pourquoi les Oscars ne votent pas pour elles?
Je ne pense pas que la qualité des films soit le premier critère mais que c’est un monde misogyne où les jurés votent pour ceux qui leur ressemblent et ceux qu’ils ont l’habitude de voir. Il y a un biais de base vis à vis des réalisatrices. Et comme la notion de bonne réalisation est subjective, ils vont juste dire que c’est pas bon alors que je pense que pas mal de gens ne seraient pas forcément d’accord avec leurs choix. Ils sont dans une position de pouvoir et ne remettent pas en cause les biais qui font que cette année il n’y a pas de réalisatrices.
7
Voir les 10 commentaires

Plus de contenus Cinéma

jessica chastain iran
Pop culture

Pour Jessica Chastain, les médias US taisent la révolte iranienne car elle est menée par des femmes

Maya Boukella

06 fév 2023

1
titanic fin 2
Pop culture

Dans Titanic, « un seul pouvait survivre » : James Cameron le prouve avec une étude scientifique

Maya Boukella

05 fév 2023

9
aftersun 1
Pop culture

Charlotte Wells : « avec Aftersun, je voulais dépeindre la dépression de manière authentique, désordonnée, compliquée »

Maya Boukella

04 fév 2023

films famille
Cinéma

4 films à regarder en famille

Maya Boukella

03 fév 2023

1
PR_V
Pop culture

Un petit frère : rencontre avec Léonor Serraille, la réalisatrice qui filme ceux qu’on ne voit jamais au cinéma

Maya Boukella

01 fév 2023

disney +
Pop culture

Les 8 meilleurs films à voir sur Disney+

Maya Boukella

29 jan 2023

jared-leto-et-la-methode
Cinéma

Le « Method Acting » des comédiens n’excuse pas le fait d’être un gros con, et ça commence à se savoir

Kalindi Ramphul

28 jan 2023

21
aftersun
Pop culture

Une bande-annonce magnifique et intrigante pour Aftersun de Charlotte Wells avec Paul Mescal

Maya Boukella

27 jan 2023

1
the whale
Cinéma

The Whale : Darren Aronofsky répond que les accusations de grossophobie n’ont « aucun sens »

Maya Boukella

26 jan 2023

14
retour à séoul 9
Pop culture

Rencontre avec Park Ji-min, l’actrice féministe de Retour à Séoul, chef d’œuvre sur l’adoption

Maya Boukella

25 jan 2023

La pop culture s'écrit au féminin