Live now
Live now
Masquer
Copie de [Image de une] Horizontale – 2024-03-11T084223.086
Culture

Palestine, Depardieu : les stars ont mis la politique au centre des Oscars 2024

Comment célébrer 2023 et 2024 en ignorant que ces années sont défigurées par la violence ? Aux Oscars, qui ont eu lieu cette nuit, certaines stars présentes se sont mobilisées contre des situations inacceptables, aussi bien sur le terrain de la guerre que celui des violences sexistes et sexuelles.

Le cœur n’était pas seulement à la fête, aux vannes et aux paillettes. Palestine, Ukraine ou encore viols et violences sexuelles, plusieurs personnalités présentes aux Oscars 2024 ont affiché leurs prises de position politique face à des situations si violentes et injustes qu’on ne peut les ignorer.

À lire aussi : En Palestine, ces femmes font la révolution chacune à leur façon

« Arrêtons de tuer des enfants » : Billie Eilish, Ramy Youssef, Mark Ruffalo et d’autres artistes arborant un pin’s rouge pour la Palestine

Si vous avez regardé les Oscars cette nuit, vous n’avez pas pu passer à côté de ce petit badge rouge arboré par une multitude de personnalités lors de la 96ᵉ cérémonie consacrée au cinéma, de Mark Ruffalo à Finneas O’Connell en passant par Ava DuVernay, Billie Eilish ou encore Ramy Youssef. Quant aux acteurs français Swann Arlaud et Milo Machado-Graner, respectivement, l’avocat et l’enfant aveugle dans Anatomie d’une chute, ils arboraient un badge représentant un drapeau palestinien sur leur veste.

Quand une journaliste a demandé à Ramy Youssef ce que ce pin’s rouge représentant un cœur et une main signifiait, l’acteur d’origine égyptienne à l’affiche de Pauvres créatures a expliqué :

  » Ce pin’s est le signe ci des artistes pour un cessez-le-feu. Nous demandons un cessez-le-feu immédiat et permanent à Gaza. Nous appelons à la paix et à une justice durable pour le peuple palestinien. Il s’agit en fait d’un message universel : Arrêtez de tuer des enfants« .

Une manifestation pro-palestinienne pour ouvrir la cérémonie

Six minutes. Elles représentent le retard après lequel la cérémonie des Oscars a commencé ce dimanche 10 mars 2024. Six minutes éminemment politiques. Et pour cause : une vaste manifestation appelant à un cessez-le-feu à Gaza a été organisée à l’orée du Dolby Theatre, où avait lieu la cérémonie. Ce rassemblement a été organisé par plusieurs groupes de professionnels hollywoodiens comme Writers Against the War on Gaza (WAWOG), Film Workers for Palestine ou encore SAG-AFTRA Members for Ceasefire.

Loin d’être isolée, cette manifestation intervient moins de deux semaines après l’arrestation de l’actrice de 25 ans Hunter Schafer. Cette dernière avait été attachée les mains derrière le dos puis relâchée après avoir participé à une manifestation pour la Palestine. Le rassemblement était organisé par un collectif de Juifs antisionistes pour inciter le président Joe Biden à ordonner un cessez-le-feu.

La manifestation organisée près du Dolby Theatre a donné lieu à un agglutinement de voitures, puis à l’arrivée de nombreux invités de la cérémonie à pieds, comme le montrent les images du Hollywood Reporter.

« Nous réfutons le fait que l’Holocauste soit détourné » : le discours remarquable de Jonathan Glazer

Réalisateur récompensé de l’Oscar du meilleur film étranger pour La Zone d’Intérêt, Jonathan Glazer a livré un discours remarquable lors de la remise de son prix. Le réalisateur britannique a dénoncé « la déshumanisation » des victimes subissant le massacre orchestré par Israël après les frappes du 7 octobre commises par le Hamas.

Les mains tremblantes, mais la voix ferme, le réalisateur de ce film sur les camps d’extermination à Auschwitz a rappelé : « Notre film montre comment la déshumanisation mène au pire ».

Se tenant près du producteur du film James Wilson, Jonathan Glazer s’est présenté à ses côtés « comme des hommes qui réfutent leur judéité et le fait que l’Holocauste soit détourné par une occupation qui a conduit à un conflit pour tant d’innocents, qu’il s’agisse des victimes du 7 octobre en Israël ou de celles de l’attaque en cours contre Gaza ».

« J’aurais préféré ne jamais faire ce film » : le meilleur documentaire, pour la paix en Ukraine

L’Ukraine était également parmi les préoccupations des talents présents la nuit du 10 mars à Los Angeles. Récompensé de l’Oscar du meilleur documentaire pour son film 20 jours à Marioupol, le correspondant de guerre et photographe Mstyslav Chernov a confié sur la scène du Dolby :

« Je suis probablement le premier réalisateur sur cette scène à dire que j’aurais préféré ne jamais faire ce film, si en échange la Russie n’avait pas attaqué l’Ukraine, ni occupé nos villes.

Je souhaite que la Russie soit dénoncée pour avoir tué des dizaines de milliers de mes compatriotes ukrainiens. Je souhaite qu’ils libèrent tous les otages, tous les soldats qui protègent leurs terres, tous les civils qui sont maintenant dans leurs prisons. Mais je ne peux pas changer l’histoire, je ne peux pas changer le passé. » 

Son film est disponible dès maintenant et gratuitement sur la plateforme France.tv.

Gérard Depardieu « mange son vomi » : le clash de Jimmy Kimmel

La politique internationale n’a pas été le seul moment de protestation aux Oscars. Présentateur habitué au costume de maître de cérémonie des Oscars, Jimmy Kimmel a saisi l’occasion de rappeler que Gérard Depardieu, monstre sacré du cinéma français mis en examen pour viols et agressions sexuelles, n’est plus le bienvenu aux Oscars.

Alors qu’il faisait les éloges de Snoop, le border collie jouant Messi dans Anatomie d’une chute (et dont Madmoizelle vous a dévoilé les secrets les plus bluffants), le présentateur américain a lancé un tacle à Gérard Depardieu :

« Messi, le chien d’Anatomie d’une chute est là. Il est incroyable, je n’avais pas vu d’acteur français manger du vomi comme ça depuis Gérard Depardieu ».

Pour rappel, l’acteur de 75 ans est actuellement mis en examen et visé par trois enquêtes pour agressions sexuelles.

À lire aussi : Judith Godrèche aux César : lutter contre les VSS, « ce n’est rien comparé à deux mains dégueulasses sur mes seins de 15 ans »


Vous aimez nos articles ? Vous adorerez nos podcasts. Toutes nos séries, à écouter d’urgence ici.

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Réagir sur le forum

Plus de contenus Culture

Source : @davidbeckham / Instagram
Musique

David Beckham filme la reformation éphémère des Spice Girls (et on veut en voir plus)

LDR being amazing // Source : capture d'écran Instagram
Culture

Les trois révélations que j’ai eues pendant un concert de Lana Del Rey

Harlan Coben Netflix
Culture

Suspens et plot twist fous : on a classé les 3 meilleures séries d’Harlan Coben sur Netflix

saint-valentin-films-sexy-netflix
Culture

Les 7 films les plus sexy à voir sur Netflix, seule ou à plusieurs

16
Bande-annonce de Challengers // Source : MGM
Culture

Les scènes de sexe de Challengers vont beaucoup vous étonner, voici pourquoi

Aya Nakamura nous donne envie de zouker avec son nouvel album, DNK
Culture

Fan de rap, de RnB, d’afro (et d’Aya Nakamura) : Les Flammes est votre rendez-vous en avril

chihiro // Source : Studio Ghibli
Culture

Votre studio d’animation préféré recevra une Palme d’or d’honneur à Cannes, et c’est du jamais vu

Copie de [Image de une] Horizontale (6)
Culture

3 nouveaux livres d’Audrey Ouazan en avant-première

Tu mérites un amour // Source : Hafsia Herzi
Culture

Hafsia Herzi, actrice et réalisatrice : « Je réalise des films pour ne pas dépendre du désir des autres »

Love Lies Bleeding
Culture

Insultes lesbophobes, violences : des homophobes saccagent une séance de Love Lies Bleeding, avec Kristen Stewart

1

La pop culture s'écrit au féminin