Comment bien manger même quand tu vas mal

Cuisiner te paraît insurmontable ? Tu traverses une mauvaise passe et tu envisages de te nourrir de pain de mie sec jusqu'à ce que ça aille mieux ? Viens par ici.

Comment bien manger même quand tu vas mal

Quand on va mal, des tâches simples peuvent paraître insurmontables.

Peut-être que tu traverses une rupture difficile, que tu te sens paumée, que tu dois gérer un deuil ou affronter un syndrome pré-menstruel vénère, peut-être que tu es en dépression.

En tout cas, tu n’es pas dans un bel état, et c’est normal : ça fait partie de la vie. Mais tu peux quand même te nourrir, promis !

L’importance de bien manger quand ça ne va pas

Tu penses peut-être que dans ces cas-là, la nourriture est secondaire, que c’est un simple carburant pour ton corps et que le strict minimum suffit.

Que nenni !

C’est difficile d’aller mieux quand on ne mange pas équilibré : après 4 jours de pâtes, de junk-food ou de nouilles instantanées, ton corps accuse le coup. Et tu ne te sens pas plus fringante.

Cuisiner, même un plat simple, c’est aussi un petit accomplissement. Tu as réussi quelque chose. Tu as accompli une tâche qui va directement te faire du bien.

Et crois-moi, de petit goûter en dîner-Netflix, tes repas peuvent t’aider à remonter la pente.

Pour cuisiner quand ça ne va pas, vive la simplicité

Le premier conseil que je te donnerai, c’est de ne pas te lancer dans des challenges culinaires compliqués.

Tu n’as pas forcément l’énergie pour acheter 18 ingrédients, les cuire séparément, et chaque étape est un risque de ratage potentiel.

Passer 3h à concocter un ragoût pour te rendre compte à la fin que tu as mis du sucre à la place du sel… c’est un aller-simple vers ton lit, terrassée par l’échec.

Des recettes simples pour quand ça ne va pas

Je te conseille donc de choisir des recettes avec peu d’ingrédients et/ou peu de préparation et de cuisson !

Tremper des bâtonnets de légumes dans une sauce maison, napper des pâtes d’ail et de poivre, croquer des quartiers de pommes saupoudrés de cannelle ou manger un sandwich au concombre, c’est déjà mieux qu’un énième McDo.

Des aliments pratiques pour quand ça ne va pas

Quand tu as le moral au fond des chaussettes, faire les courses peut paraître au-dessus de tes forces. Surtout s’il faut se taper 5 primeurs et la moitié du marché pour faire tes provisions.

Tu peux donc stocker dans tes placards et ton frigo des éléments qui se gardent longtemps :

  • Des conserves de type haricots rouges, pois chiches, épinards, maïs, poisson
  • Des pâtes, du riz, des légumineuses, du tofu
  • Des pommes de terre, des patates douces, des carottes, des oignons
  • Des pommes, des tomates, des oranges
  • Des œufs, de la crème, du fromage dur de type comté, du beurre

Tu vois, il n’y a aucun aliment transformé ou plat préparé dans cette liste.

Ce ne sont que des choses simples et versatiles que tu pourras adapter à ton niveau d’énergie au moment où tu décides de te nourrir.

Tu peux ajouter un peu d’épinards à deux œufs brouillés, mais aussi à une lichette de crème (et là tu as une sauce).

Tu peux manger tes haricots à même la boîte, ou y ajouter un oignon en dés, une tomate et du maïs pour faire une salade.

Personne ne te jugera : tu fais comme tu peux. L’important c’est que tu mets dans ton estomac autre chose que des plats préparés blindés de sel et de gras, et que tu as des vitamines !

Pour cuisiner quand ça ne va pas, autorise-toi à grignoter

Il paraît qu’il ne faut pas manger entre les repas. J’imagine que c’est vrai ; personnellement, je le fais peu.

Mais quand je suis au fond du trou, les recommandations manger-bouger, elles peuvent aller se faire cuire le cul.

Si tu as envie / besoin de grignoter, ou même de remplacer tes repas par des snacks, tu en as le droit ! Tu peux juste moduler un peu ce que tu choisir.

Voici quelques idées de grignoteries (un mot breveté par moi-même) qui te rempliront mieux que des chips barbecue :

  • Des bâtonnets de crudités (carotte, concombre, chou-fleur, radis) et une sauce
  • Des noix, idéalement non-salées : cacahuètes, cajou, cerneaux de noix, pécan, macadamia…
  • Des fruits secs : raisins, abricots, figues…
  • Des dés de fromage frais saupoudrés d’herbes aromatiques
  • Des fruits, la meilleure chose à manger toute crue !

Et au-delà de ça, les possibilités sont quasi-infinies. Ce qui veut dire que oui, j’ai déjà boulotté une laitue entière devant Netflix. C’était débile mais au moins c’était un légume.

Pour cuisiner quand ça ne va pas, fais-toi plaisir

Alors là je vais avoir l’air de faire un 180° par rapport au paragraphe précédent, mais laisse-moi m’expliquer.

Chaque petite victoire compte. Te nourrir en est une. Donc ne te flagelle pas si cette fois-ci, ton repas ne contient aucune verdure et beaucoup de beurre salé.

Et même si c’est une pizza surgelée, même si tu commandes une livraison, même si tu te traînes jusqu’au traiteur chinois pour manger des nouilles sautées à même leur boîte en carton.

Le self-care, ça passe aussi par le fait d’être tendre envers soi-même ! Tu n’insulterais pas une amie déprimée qui se fait un petit plaisir, alors accorde-toi aussi ce droit ♥

Des recettes simples pour quand ça ne va pas

Voici quelques recettes simples qui devraient remplir le vide dans ton estomac, et donc quelque part celui dans ton cœur :

Et toi, comment tu te motives à bien manger quand ça ne va pas ? Donne tes astuces dans les commentaires !

À lire aussi : 3 recettes au four saines & économiques

Mymy

Mymy

Mymy est la rédactrice en chef de madmoiZelle et gère la rubrique masculinité (dont fait partie son podcast, The Boys Club). Elle est aussi dans la Brigade du Kif du super podcast Laisse-Moi Kiffer. Elle aime : avoir des opinions, les gens respectueux, et les spätzle.

Tous ses articles

Commentaires

Nastja

Quand je vais vraiment mal (dépression) j'ai beaucoup de mal à manger et j'ai une sorte de nausée permanente. Je peux ne manger qu'une amande de la journée et encore je vais presque avoir un haut le cœur.

Par contre quand je suis contrariée, stressée ou que je m'ennuie avec un fond de déprime je vais manger un peu n'importe quoi. J'essaye au maximum de manger des trucs simples comme une salade de tomates + feta et du poisson au microondes.

Sinon quand c'est grosse dépression impossible de manger et ça peut durer plusieurs jours.

Je ne conseillerais pas de se forcer parce que la sensation risque d'être bien pire. De toutes façons l'important c'est de boire des petites gorgées d'eau. Et si on voit qu'on ne mange plus depuis quelques jours essayer de boire des bouillons. Généralement à un moment la faim reprend le dessus au bout d'un moment.
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!