Live now
Live now
Masquer
Coach pris la main dans le sac du greenwashing, jure de ne plus recommencer
Actualité mode

Prise la main dans le sac du greenwashing, cette marque de luxe jure de ne plus recommencer

13 oct 2021
Une tiktokeuse révèle avoir trouvé des sacs volontairement abîmés puis jetés par la maison Coach — qui promet pourtant de se soucier de l’environnement… Le scandale a poussé la marque à redoubler d’efforts.

Si sur les podiums et dans les magazines, les marques de mode se plaisent à afficher un discours écoresponsable souvent lisse et creux, cela sert parfois à masquer des pratiques plus que douteuses.

La maison américaine Coach vient de servir de dernier exemple de greenwashing, avant qu’elle ne promette d’accélérer et accentuer ses efforts afin de mieux aligner ses actions sur ses promesses.

Des sacs Coach volontairement abîmés avant d’être jetés

C’est sur TikTok qu’Anna Sacks, alias @thetrashwalker, a découvert le pot aux roses.

La marque de fabrique de cette utilisatrice, c’est de puiser des trouvailles mode dans les déchets de l’industrie et de s’en servir pour alerter sur les mauvaises pratiques du milieu.

Dans une vidéo postée le 10 octobre 2021, Anna Sacks raconte s’être rendue au Dumpster Diving Mama — un lieu qui s’occupe de revendre des produits jetés par les marques. Elle y a déniché des sacs et des chaussures Coach. Sauf qu’ils ont été rendus inutilisables à grands coups d’entailles.

Détruire ses invendus mode, une pratique honteuse mais courante

Longtemps courante dans l’industrie du luxe, qui fait rarement des soldes de peur de dévaluer la valeur symbolique de ses produits et protéger leur propriété intellectuelle (en prévention de contrefaçons), cette pratique de destruction des invendus a également un intérêt d’un point de vue fiscal, aux États-Unis : grosso modo, des biens jetés comme endommagés sont moins taxés que des biens jetés comme neufs.

Ce genre de destruction des invendus vient officiellement d’être interdite depuis le 31 janvier 2021 en France (où chaque année, 630 millions d’euros de produits neufs sont détruits, dont entre 10.000 et 20.000 tonnes de produits textile), rapporte le site du gouvernement. Cette mesure pourrait également bientôt concerner l’ensemble de l’Union européenne.

Mais du côté des États-Unis, d’où vient la maison Coach qui fait (pâle) figure de Louis Vuitton national, cette question n’est pas encore légiférée à ce point.

Le greenwashing, ça se voit

La découverte de ces invendus volontairement abîmés pour être rendus inutilisables avant d’être jetés apparaît d’autant plus choquante qu’elle contraste grandement avec le discours affiché par la maison.

En effet, celle-ci affirme tendre vers des pratiques plus responsables, notamment à travers une campagne baptisée Coach (Re)Loved qui invite les clients à rapporter leurs vieux sacs Coach en boutique pour réparation ou contre un bon d’achat. Ces sacs pré-aimés peuvent rejoindre une collection revendue par la marque, dans un souci de mode circulaire.

Capture d'écran du site étatsunien de Coach qui stipule : « Nous présentons une nouvelle pratique circulaire de Coach inspiré par notre engagement pour un avenir meilleur. Échangez votre sac dans le programme Coach (Re)Loved Exchange pour qu'il y soit recyclé ou réimaginé ou achetez dans notre collection de sacs pré-aimés. Dans les deux cas, vous aidez à créer une façon moins gaspillante de faire les choses. Portez-le, aimez-le, donnez-le. »
« Nous présentons une nouvelle pratique circulaire de Coach inspiré par notre engagement pour un avenir meilleur. Échangez votre sac dans le programme Coach (Re)Loved Exchange pour qu’il y soit recyclé ou réimaginé ou achetez dans notre collection de sacs pré-aimés. Dans les deux cas, vous aidez à créer une façon moins gaspillante de faire les choses. Portez-le, aimez-le, donnez-le. »

Coach jure de s’améliorer

Forcément, un tel écart entre ce qu’une marque peut raconter pour se faire bien voir afin de mieux vendre et la réalité des coulisses a rapidement insurgé TikTok, où la vidéo d’Anna Sacks vient de dépasser les 3 millions de vues.

Son histoire a été repartagée par le compte Instagram DietPrada, justicier social autoproclamé de la mode suivi par près de 3 millions de personnes.

En légende de ce post Instagram du 11 octobre 2021, en plus de s’insurger contre ce greenwashing de Coach, Anna Sacks a profité du haut-parleur qu’est DietPrada pour y évoquer son souhait de la mise en place d’une loi luttant contre ce genre de gâchis éhonté, fiscalement avantageux, aux États-Unis :

« Nous espérons l’adoption d’une loi fédérale bipartite et de bon sens #DonateDontDump [Donnez plutôt que de jeter] qui supprime l’échappatoire fiscale (fraude fiscale potentielle) que les détaillants utilisent lorsqu’ils détruisent délibérément des articles utilisables. Cela devrait inciter au don d’articles physiques afin qu’il devienne le choix évident pour les détaillants. »

Forcément, toute cette histoire a fini par arriver aux oreilles de Coach qui a publiquement statué pour en finir avec cette pratique immédiatement.

Dans une publication Instagram datant du 12 octobre 2021, le malletier américain affirme que ce genre de destruction représentait moins de 1% de leurs ventes mondiales, tandis que la grande majorité des produits qu’ils jugent invendables seraient surtout donnés.

Un problème qui concerne toute l’industrie, de la fast-fashion au luxe

En 2021, ces dons de produits invendus Coach représenteraient déjà plus de 55 millions de dollars — pour soutenir les familles à faible revenu, les personnes dans le besoin, celles qui réintègrent le marché du travail ainsi que des programmes d’éducation.

La marque assure aujourd’hui que la viralité de cette histoire la pousse à accélérer les choses pour que son programme Coach (Re)Loved s’étende à davantage de boutiques. Les produits invendables y seraient désormais réparés pour rejoindre ce circuit de seconde main plutôt que d’être détruits. 

Aujourd’hui sous les feux des réseaux sociaux, Coach reste loin d’être un cas isolé, et éclaire plutôt un problème majeur concernant l’ensemble de l’industrie, y compris ses acteurs les plus luxueux, et non seulement les marques de fast-fashion.

En 2018, c’est Burberry qui faisait scandale, surpris en train de brûler des millions d’euros de valeur de stock. L’affaire avait fait une telle esclandre qu’elle a sûrement joué dans l’adoption de cette loi française et peut-être bientôt européenne contre la destruction des invendus… 

À lire aussi : Le « Weinstein de la mode » va-t-il tomber ? Carla Bruni et d’autres mannequins se mobilisent

Crédit photo de Une : capture d’écran TikTok @thetrashwalker

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Réagir sur le forum

Plus de contenus Actualité mode

Gucci nomme Sabato de Sarno nouveau directeur artistique : ok, mais c'est qui ?
Actualité mode

Gucci nomme Sabato De Sarno nouveau directeur artistique : ok, mais c’est qui ?

Anthony Vincent

30 jan 2023

Sexo

Horoscope 2023 : quel sextoy pour votre signe astrologique

Humanoid Native
Défilé Viktor & Rolf haute couture printemps-été 2023
Actualité mode

À la fahion week de Paris, Viktor & Rolf met la haute couture sens dessus dessous

Anthony Vincent

28 jan 2023

2
Les plissés d’Haider Ackermann pour Jean Paul Gaultier
Actualité mode

Le défilé Jean Paul Gaultier par Haider Ackermann redéfinit la haute couture

Anthony Vincent

27 jan 2023

3
Le défilé Christian Dior haute couture printemps-été 2023 rend femmage à Joséphine Baker
Actualité mode

À la fashion week, le défilé Dior rend femmage à Joséphine Baker

Anthony Vincent

26 jan 2023

Le court métrage de présentation de la collection Iris van Herpen haute couture printemps-été 2023, révélé le 23 janvier 2023
Actualité mode

Pour la fashion week haute couture, la créatrice Iris van Herpen présente un film sous-marin

Anthony Vincent

25 jan 2023

Les créations haute couture de Schiaparelli pour représenter un lion (pour symboliser la fierté), un léopard (la luxure), et une louve (l'avarice)
Actualité mode

Les têtes de lion, louve et léopard du défilé Schiaparelli scandalisent les réseaux et Peta

Anthony Vincent

24 jan 2023

4
Une femme en manteau à carreaux, pantalon rouge et escarpins au milieu d'un terrain vague en béton © Nappy de la part de Pexels via Canva
Actualité mode

Mode In Seine-Saint-Denis, l’appli pour une mode engagée localement, fera-t-elle des émules ?

Anthony Vincent

23 jan 2023

La couverture de Vanity Fair France décembre 2022-janvier 2023
Mode

Comment la mode se lasse du body-positive et revient à la maigreur heroin chic

Anthony Vincent

22 jan 2023

37
La marque de culotte menstruelle Thinx, reconnue coupable de contenir des substances nocives.jpg
Actualité mode

Les culottes menstruelles Thinx contiendraient des substances nocives, conclut un procès

Anthony Vincent

19 jan 2023

3
Un drapeau chinois qui flotte au vent © glaborde7 de la part de pixabay via Canva
Actu mondiale

En Chine, la population décroit pour la première fois en 60 ans

Anthony Vincent

17 jan 2023

La mode s'écrit au féminin