Lettre à mon amie qui a infiltré les réseaux sociaux de son mec

L'amie de cette madmoiZelle lisait, en secret, toutes les conversations privées de son mec. Un sujet délicat, motivé par la peur, dont il est important de parler — car cette jeune femme est loin d'être la seule à agir ainsi.

Lettre à mon amie qui a infiltré les réseaux sociaux de son mec

Ma douce copine,

Récemment, nous avons reparlé de quelque chose que tu as fait et dont tu n’es pas très fière.

Quelque chose pour lequel tu t’en es beaucoup voulu et dont tu as encore du mal à parler aujourd’hui.

Pendant des mois, tu as infiltré les réseaux sociaux de ton ex et pendant des mois, tu as stalké ses moindres faits et gestes.

Aujourd’hui, je voudrais t’écrire une lettre afin de te permettre de prendre du recul sur les évènements mais aussi afin que tu puisses enfin te pardonner et passer à autre chose.

Ton histoire d’amour avec ton ex

Au début de ta relation avec Camille, tout se passait pour le mieux. Il était le mec dont tu avais toujours rêvé et vous formiez une belle équipe.

Mais après quelques mois de relation idyllique, tu as commencé à soupçonner Camille de t’être infidèle.

Il aimait plaire et même si tu avais tendance à avoir une confiance aveugle à son égard, des détails toujours plus nombreux commençaient à faire peser le doute sur son honnêteté.

Tu craignais qu’il n’y ait une autre fille et ça t’était insupportable.

Vos disputes répétées à ce sujet ont mené à votre séparation et ça t’a brisé le cœur.

Tu l’aimais comme une folle mais tu n’arrivais plus à lui faire confiance, alors il y a eu rupture.

C’était si dur de te voir malheureuse.

La première fois que tu as infiltré les messages de ton mec

Sans en parler à personne, tu as eu une idée.

Une idée qui ne t’avait jamais effleuré l’esprit auparavant mais qui t’a semblé être la meilleure chose à faire ce moment-là.

Tu connaissais les identifiants Netflix de Camille puisque tu t’étais greffée sur son compte quelques mois auparavant ; tu t’es dit qu’avec un peu de chance, celui-ci utilisait les mêmes, adresse et mot de passe, pour ces autres comptes.

Et tu avais raison.

En moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, tu as pu te connecter au compte Messenger de ton ex.

La preuve de l’infidélité

À ce moment-là, tu étais rongée par le doute.

Ta relation avec Camille te manquait. Tu ne savais pas si tu avais bien fait de le quitter, car même si ton entourage te confortait dans ta décision, tu craignais d’être trompée au sujet de l’infidélité.

Et tu avais besoin d’en avoir le cœur net. D’où l’idée d’infiltrer son Messenger.

Tu as d’abord trouvé la conversation que tu redoutais, celle avec l’« autre fille ». Visiblement tes soupçons étaient bien fondés.

Camille l’avait embrassé en soirée et en avait discuté ensuite avec elle, mais aussi avec ses potes.

Car oui, avide de vérité, tu as checké toutes les conversations que Camille avait eues ces derniers mois.

Le fait de lire ces échanges t’a fait beaucoup de mal. Tu t’es sentie trompée, trahie, humiliée encore davantage.

Ses amis savaient, et certains avaient même encouragé Camille à ne rien te dire…

L’envie de pardonner à ton ex infidèle

Mais en lisant les messages de Camille tu t’étais rendue compte d’autre chose : il regrettait amèrement ce qu’il avait fait et s’en voulait terriblement.

Il n’avait de cesse de répéter à ses potes à quel point il avait été con et à quel point il était malheureux de t’avoir perdu.

Il se lamentait, leur disait qu’il t’aimait et que jamais il ne pourrait se pardonner ce qu’il avait fait.

Tu t’es laissé quelques semaines pour réfléchir, sans douter de nouvelles à Camille qui n’avait aucune idée que tu avais eu accès à ses conversations privées.

Et au bout d’un certain temps, tu t’es dit que tu pourrais lui redonner une chance.

Quand le stalking de ton mec a viré à l’addicition

Votre relation est repartie de plus belle.

Tu avais passé l’éponge et même si nous, tes amies, n’approuvions franchement pas votre réconciliation, tu avais l’air de nouveau heureuse et c’est ce qui comptaient le plus pour nous.

Mais même si votre amour était « réparé », ta confiance, elle, était brisée en mille morceaux.

Toujours sans en piper mot, tu es restée connectée sur son Messenger, histoire de « pouvoir de garder un œil, juste au cas où ».

Dans les premiers mois qui ont suivi votre rabibochage, tu ne cédais pas trop, mais le jour où Camille est parti faire un semestre à l’étranger, tes inquiétudes ont refait surface comme de vieux démons.

Tu as commencé à te rendre sur son Messenger de plus en plus fréquemment pour t’assurer qu’il ne recommençait pas à papillonner.

Mais le fait de pouvoir être au courant de ses moindres faits et gestes est vite devenu une addiction.

Facebook et Messenger n’étaient plus suffisants, tu t’es aussi connectée à son compte Instagram et à son Snapchat.

Une addiction malsaine au stalking de ton mec

Tu passais tout au crible quotidiennement, obnubilée par la crainte que Camille ne puisse te tromper de nouveau.

Ce que tu voyais comme « un moyen de te rassurer » était devenue une véritable obsession perverse et malsaine.

Plus que de garder un œil sur lui, tu étais presque rentrer dans sa tête, étant avertie de tout ce qu’il disait, faisait et même pensait quasiment en temps réel.

Je suppose que tu te rendais compte de la perversion de ton comportement ; je me demande si ce n’est d’ailleurs pas pour cette raison que tu n’as jamais parlé à personne de ce que tu faisais.

Même pas à tes plus proches amies à qui tu confies tout d’ordinaire. Même pas à moi.

Une partie de toi savait que tu violais l’intimité de ton mec et que tu allais beaucoup trop loin, mais je pense que tu n’étais tellement pas fière que tu étouffais cette voix qui te disait que c’était mal.

C’est d’ailleurs sûrement pour cette raison que tu as tout nié en bloc lorsqu’un soir, une amie et moi t’avons prise en flagrant délit.

Tu étais tombée dans un déni total. Je suis convaincue que tu ne voulais pas agir à mal mais nous n’arrivions pas à te faire entendre raison.

Les mensonges de ton mec expliquaient ton comportement mais ne l’excusaient pas.

Tu ne voulais pas arrêter de stalker ton mec

Nous avons essayé de te convaincre d’arrêter, t’expliquant que d’avoir accès aux réseaux sociaux de ton mec sans sa permission nuisait non seulement à Camille, mais aussi à votre couple et à toi-même.

Mais tu nous as dit alors :

« Et si je me déconnecte et que je passe à côté d’une autre infidélité ? Je fais comment ? »

Tu étais consciente que si tu prenais la décision de te déconnecter des comptes de Camille, tu n’y aurais plus jamais accès car il avait changé son mot de passe.

Tu mourais de peur de perdre le contrôle : le contrôle que tu pensais avoir sur lui et sur votre relation. Et tu mourais de peur de le perdre, lui.

Ce qui te poussait à fouiller les comptes de ton mec

Au final, je pense que ce qui te poussait à fouiller était véritablement cette recherche de contrôle.

Avoir accès à l’intégralité de sa vie privée te donnait une sorte de « pouvoir sur lui » : il lui était impossible de te mentir à nouveau sans que tu le saches.

Tu avais besoin de sentir que même s’il redevenait un connard avec toi, tu pourrais « garder le dessus sur votre relation ».

Ton obsession du fait d’être avertie de ses moindres faits et gestes reposait sans aucun doute sur le manque de confiance que tu avais en lui.

Mais aujourd’hui, c’est en tout bienveillance que je te dis qu’elle reposait aussi sur le manque de confiance que tu avais en toi-même.

Stalker ton mec te rendait malheureuse

Au final, même si tu cherchais à te convaincre que stalker ton mec de la sorte t’apportait paix et sérénité, il n’en était rien. C’était même tout l’inverse.

Tu n’arrivais pas à voir à quel point ton plan était merdique.

Tu étais au courant, presque toujours en direct live, de chaque mensonge qu’il te racontait. Et il y en avait beaucoup.

Mais malheureusement, trop honteuse de lui avouer que tu avais fouillé dans ses messages, tu ne pouvais même pas lui reprocher ses mythos.

Alors tu gardais tout pour toi.

Comment aurais-tu pu lui reprocher un mensonge dont tu n’étais pas censée être au courant sans cramer tes petites manigances ?

Tu savais qu’il sortait quand il te disait qu’il regardait un film. Tu savais qu’il discutait avec des filles quand il te disait qu’il n’en faisait rien. Tu savais que c’était faux quand il te disait que c’était vrai, et inversement.

Mais tu ne disais rien, et ça te rongeait de l’intérieur.

La nouvelle infidélité de ton mec

Malgré tout, tu restais. Tu ne t’en allais jamais.

En réalité, j’ai aussi l’impression qu’en stalkant les comptes de Camille, tu cherchais à te convaincre du mauvais copain qu’il était.

Tu assurais que tu faisais cela pour « te rassurer » mais je pense qu’il s’agissait aussi, d’un côté, d’une façon pour toi de te dégoûter de lui.

Tu savais quel genre de garçon il était mais tu cherchais un motif tangible et incontestable pour le quitter.

Tu attendais d’avoir la preuve d’un acte impardonnable pour lui dire que tu savais tout.

Et tu n’as pas eu à l’attendre longtemps.

Quelques jours avant qu’il ne rentre d’Erasmus, alors que tu ne t’étais pas connectée sur ses réseaux sociaux depuis quelques temps car tu essayais d’arrêter, tu as découvert un échange de nudes et la preuve que Camille avait couché avec une autre fille.

C’était la goutte d’eau. Tu l’as confronté, il a nié, tu l’as largué avant la fin de la journée.

Un an après avoir rompu avec ton ex infidèle

Voilà maintenant un an que toute cette histoire s’est passée et voilà d’ailleurs la raison pour laquelle nous en avons reparlé.

Enfin, j’ai essayé de t’en reparler, car tu as fui la conversation.

Je sais que tu n’aimes pas trop te rappeler de ce que tu as fait car tu te rends compte que tu es allée beaucoup trop loin et tu en as terriblement honte.

Mais je sais aussi que tu as réussi à prendre du recul, et je suis convaincue qu’il est important que tu entendes certaines choses aujourd’hui.

Au final, tu as eu raison de redouter les mensonges de Camille car il t’a prouvé qu’il n’était digne ni de ta confiance, ni de ton amour.

Mais le stalker ainsi n’était pas la solution.

Les leçons que tu auras tirées de cette histoire

Tu as violé l’intimité de celui que tu aimais mais tu t’es surtout fait beaucoup souffrir toute seule.

Il faut que tu saches qu’avoir accès aux pensées et aux actions de ton partenaire (via le biais de ses réseaux sociaux en l’occurence) ne l’empêchera pas de t’être infidèle s’il a choisi d’aller voir ailleurs.

Tu ne pourras jamais contrôler les envies ni les actes de la personne que tu aimes et vouloir le faire n’aura comme issue que de vous blesser tous les deux.

Je voudrais également te rappeler que tu n’avais pas besoin d’attendre d’avoir des preuves tangibles pour quitter Camille.

Ce garçon ne te rendait pas heureuse, ses mensonges te tiraient vers le bas et personne, surtout pas toi, ne mérite d’être enfermé dans une relation qui rend la fait souffrir.

Je veux aussi que tu te souviennes que ce que tu as fait ne te définis pas.

Je suis convaincue que tu es loin d’être une copine psycho, jalouse et possessive qui prend son pied à stalker son mec. Cette relation toxique a fait que tu as agi comme telle, mais ce n’est pas qui tu es.

Je sais que tu te rends compte des choses aujourd’hui. Tu me l’as dit toi-même :

 « Cette situation n’arrivera plus jamais car plus jamais je ne tolérerai de nouveau une situation pareille. »

À lire aussi : Une relation qui commence par une tromperie peut-elle marcher ?

Une madmoiZelle

Une madmoiZelle


Tous ses articles

Commentaires

OpossumDesPlaines

@jelizango je me suis fait la même remarque. Faire une lettre publique alors que la personne fuit la conversation et n’a pas envie d’en parler, je trouve ça pas hyper bienveillant, mais je manque peut-être quelque chose... d’autant que certains termes employés dans la lettre m‘ont choquée... l’amie parle de « perversion » en parlant de sa pote à un moment, ça m’a vraiment dérangée...
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!