Live now
Live now
Masquer
steinar-engeland-écran-smartphone
Société

La France passe son temps devant les écrans, toutes générations confondues

11 avr 2022
Ce n’est pas une question d’âge, mais plutôt de progrès. Réseaux sociaux, plateformes de streaming, jeux vidéo… Les écrans absorbent nos âmes et les sorties culturelles sont aujourd’hui oubliées !

Nous sommes définitivement accros à nos écrans. Les Français et Françaises passent plus de 60% de leur temps libre sur leurs smartphones, une console, un ordinateur ou encore la télévision, rapporte l’étude Hobby One relayée par Le Figaro et réalisée par Vertigo Research en décembre 2021, auprès d’un panel de 14.000 personnes âgées de 11 ans et plus. 

Bienvenue dans l’ère de la connexion permanente

Scroller, surfer, zapper… Chaque jour, nous passons plus de la moitié de notre temps de loisir à échanger sur les réseaux sociaux, à regarder des séries ou des films sur des plateformes de streaming, à suivre des émissions à la télévision ou encore à jouer aux jeux vidéo.

En 2022, lire, flâner ou partager une partie de jeux de société… C’est carrément démodé ! La pandémie de Covid-19 nous a fait basculer dans l’ère de la connexion permanente.

D’après l’étude, moins de 17% du temps libre des Français est aujourd’hui consacré aux activités hors du domicile telles que le sport, le shopping, ou encore une sortie culturelle. 

Le sociologue Gérald Bronner avait déjà alerté sur cette dérive fin 2020 dans son ouvrage Apocalypse cognitive :

« Les écrans dévorent notre temps de cerveau disponible plus que n’importe quel autre objet présent dans notre univers. »

Le virtuel ne contamine pas uniquement les jeunes 

Oubliez les préjugés : les jeunes ne sont pas les seuls concernés. Sylvain Bethenod, président de la société d’études marketing Vertigo, constate auprès du Figaro qu’« en réalité, le temps passé sur les écrans ne varie pas tant d’une génération à l’autre. ». Tous âges et genres confondus sont absorbés, mais pas de la même façon… 

Les 15-24 ans occupent 40% de leurs temps libres à se prélasser sur les réseaux sociaux ou encore à jouer à des jeux vidéo — c’est la génération YouTube, Instagram, Snapchat, TikTok, Playstation… Les 35-49 ans, eux, sont plus virtuellement « tout-terrain » : de Facebook à Netflix en passant par les supports plus traditionnels comme TF1, M6 ou encore France 2 et Canal+. Quant aux ainés, les plus de 60 ans, ils cultivent leur fidélité à la télévision : sept chaînes audiovisuelles figurent dans le top 10 dans leurs principaux supports médias. 

Mais toutes les générations sont unanimes dans le choix de leur loisir préféré : échanger sur les réseaux sociaux ! Une conséquence directe des multiples confinements.

En seconde position, il y a l’envie de suivre l’actualité, plébiscitée par les plus âgés. En effet, les 15-24 ans y consacrent seulement 2,3% de leur temps libre, comme le temps passé à lire des livres, des BD ou des mangas.

À qui la faute ? Aux confinements, pardi 

« Les confinements n’ont pas seulement contraint la jeunesse à rester chez elle. Ils ont créé une habitude et celle-ci a aujourd’hui un impact sur la consommation des loisirs, explique Sylvain Bethenod avant d’ajouter :

« Lorsque l’on est dans son canapé à faire défiler des vidéos courtes sur son écran, que l’on est dans l’interactivité avec les autres sur les réseaux sociaux, sortir de chez soi, aller au cinéma devient un effort. »

Pour s’extraire de son chez-soi, le contenu proposé à l’extérieur doit être fort et attractif… Dans les rangs de la jeune génération, l’heure est à l’apparition d’une épidémie de « paresse culturelle », constate l’expert. Dans une époque où l’addiction aux écrans augmente chaque jour, les sorties culturelles risquent de devenir des vestiges du passé. 

0,4% du temps de loisirs des Français est consacré au théâtre, 0,5%  à des concerts et à l’opéra et 1,9% pour le cinéma… À long et moyen termes, cette « paresse culturelle » pourrait avoir des effets délétères. Le théâtre sera-t-il bientôt qu’un souvenir du passé ? 

erik-lucatero-VcOwZMahmCQ-unsplash
© Erik Lucatero – Unsplash

Le casse du siècle des géants de la tech

Mais dans chaque histoire, il y a forcément un vainqueur. Ici, les géants de la tech opèrent le casse du siècle sur l’attention des jeunes… En quelques années, Facebook et Youtube se sont imposés comme les deux supports médias les plus utilisés par les Français. TF1 n’arrive qu’après, suivi de près par… Netflix et Instagram. 

Il était une fois donc 2022, l’avènement d’un nouveau monde virtuel, celui des métavers ou la dévoration numérique de nos loisirs d’antan. Accrochez-vous, cette boulimie digitale n’est pas prête de ralentir. Finalement, nos écrans et nous, c’est un peu, je t’aime, moi non plus…

À lire aussi : Faut-il interdire les écrans aux enfants ? On s’attaque au sujet qui fâche

Image en Une : Steinar Engeland / Unsplash


Construisez avec nous l’avenir de Madmoizelle en répondant à ces questions !

L'affiliation sur Madmoizelle

Cet article contient des liens affiliés : toute commande passée via ces liens contribue au financement de Madmoizelle. Pour en savoir plus, cliquez ici.

Les Commentaires
1

Avatar de hellopapimequepasa
11 avril 2022 à 17h32
hellopapimequepasa
et si y a baisse de fréquentation de théatre,cinéma c'est peut être a cause..du prix (10euro la place dans les grande métrople on comprend que certains préfère regarder netflix ou la rediff de TF1/canal).Le théatre peut être est ce a cause de son image (élitiste,"vieux"peut être envoyer des troupe de théatre/comédie musical dans les établissement scolaire pour montrer les différent genre ??,proposer des représentation "hors les murs"?,parler du cirque,du stand up,lutter contre la précarité des artistes...pour les concert pareil trouver un moyen de rendre les prix plus attractif??Pourquoi ne pas faire un sondage pour demander pourquoi cette baisse?bref mener la réflexion plus loin que "ils ont juste la flemme".
3
Réagir sur le forum

Plus de contenus Société

DNK, le quatrième album d’Aya Nakamura est sorti le 27 janvier 2023
Musique

Pourquoi Aya Nakamura est-elle si méprisée en France ?

eric dupond moretti loi protection mineurs crimes sexuels
Actu en France

Eric Dupond-Moretti : son fils Raphaël accusé de violences conjugales

[Site web] Visuel horizontal Édito (15)
Livres

« Une Place », l’essai-illustré brillant d’Eva Kirilof qui explique l’absence des femmes de l’histoire de l’art

1280px-FIBD2018LuciaBiagi – papmetoobd
Société

Alors que le festival d’Angoulême vient de s’ouvrir, le monde de la BD va-t-il enfin se remettre en question ?

Élodie Frégé se confie sur son rapport compliqué à l'alcool dans un podcast décomplexant
Actu en France

Élodie Frégé se confie sur son rapport compliqué à l’alcool dans un podcast décomplexant

Anthony Vincent

26 jan 2023

Capture d’écran 2023-01-25 à 10.19.09
Actu en France

Condamné pour « corruption de mineurs », le président de la Ligue nationale de handball démissionne

darmanin
Actu en France

Le non-lieu pour viol de Gérald Darmanin a été confirmé en appel

Manon Portanier

24 jan 2023

1
women-protesting-together-for-their-rights
Société

L’accès à l’IVG est loin d’être acquis dans les campagnes françaises

Élodie Potente

24 jan 2023

1
pexels-markus-spiske-3671136
Société

Le sexisme a encore de beaux jours devant lui en France, selon le HCE

[Site web] Visuel horizontal Édito (20)
Livres

Dans « Nos absentes », la journaliste Laurène Daycard redonne une voix aux victimes de féminicides

La société s'écrit au féminin