Live now
Live now
Masquer
Julien Bayou à l'Assemblée nationale
Société

Julien Bayou contre-attaque et dénonce une « croisade » féministe

Après avoir démissionné de ses fonctions de Secrétaire national d’EELV, Julien Bayou dénonce un « dévoiement » du combat féministe après des accusations de violences psychologiques et pointe la responsabilité de Sandrine Rousseau.

 « Je n’ai jamais commis de violence psychologique à l’égard de mon ex-compagne et je compte bien le démontrer. »

Dans une interview au Monde publiée ce matin, Julien Bayou monte au créneau. Mi-septembre, la mobilisation en ligne Rélève Féministe dénonçait l’absence de mesures d’Europe Écologie Les Verts après la saisie de la cellule de signalement dédiée aux violences sexistes et sexuelles concernant des accusations de violences à l’égard du Secrétaire national du parti.

L’affaire Bayou a rapidement pris de l’ampleur quelques jours plus tard lorsque Sandrine Rousseau a été interrogée sur ce point dans l’émission C à vous. Elle a alors affirmé avoir recueilli la parole d’une ex-compagne qui aurait été victime de violences psychologiques.

« Rumeur », « croisade », « maccarthysme », « réglement de compte » : les éléments de langage dans l’entretien au Monde ne laissent pas planer le doute sur l’axe de défense de Julien Bayou : le député s’estime victime d’une cabale et compare d’emblée la situation — comme l’avait fait son avocate une semaine plus tôt — au Procès de Kafka : « Il n’y a pas d’accusation, je ne peux pas m’en défendre, et pourtant je suis présumé coupable. »

À l’image du traitement médiatique de l’affaire, Julien Bayou pointe directement la responsabilité de Sandrine Rousseau :

« Elle est allée trop loin. Et tout le monde le mesure. […] Beaucoup à EELV m’écrivent pour me dire que c’est allé trop loin, mais ils n’osent le dire en public. Ce n’est pas un excès du féminisme, c’est un dévoiement. Le mouvement #metoo est une révolution nécessaire et inachevée. »

Julien Bayou aura beau, au gré de cet entretien, louer le combat pour l’égalité femmes-hommes, certains propos s’inscrivent néanmoins dans le discours de diabolisation des féministes.

Une enquête de Libération sur ces femmes qui auraient conspiré contre Bayou

Une interview qui sort quelques jours après l’enquête controversée en une de Libération qui tente de mettre en lumière les manigances dont plusieurs femmes auraient été à l’origine pour surveiller les agissements de Julien Bayou à l’égard des femmes.

liberation enquete bayou tweet

Ce que montre surtout cette enquête, c’est que des femmes se seraient mises en garde les unes et les autres face à des comportements de Julien Bayou dans ses relations intimes. Qu’elles auraient échangé entre elles, notamment via un groupe WhatsApp.

Symbole du climat rétrograde actuel concernant le traitement des affaires de violences sexistes et sexuelles, cela nous est présenté comme un « collectif féministe informel » dont le seul but aurait été de conspirer pour obtenir la chute de Julien Bayou.

Après les incitations à parler et à dénoncer les violences qu’elles subissent, les féministes reçoivent aujourd’hui des torrents de « ça va trop loin » et de « vous desservez la cause », et sont dépeintes comme les instigatrices d’une chasse aux sorcières.

Il faut que les femmes parlent, entend-on depuis maintenant cinq ans, mais les femmes semblent incapables de le faire comme il faut, quand il le faut, dans le cadre qu’il faut, ni même avec les mots qui conviennent.

Vous avez dit « backlash » ?

À lire aussi : « Il installait la peur » : après Judith Chemla, d’autres femmes accusent le réalisateur Yohan Manca

Crédit photo : LCP (capture)


Écoutez Laisse-moi kiffer, le podcast de recommandations culturelles de Madmoizelle.

Les Commentaires

17
Avatar de Sophie L
6 octobre 2022 à 13h10
Sophie L
J'ai beaucoup de sympathie pour Sandrine Rousseau. Le canard enchaîné a balancé une phrase merdique sur elle suite à l'affaire Quatennens ?
Elle ne se tait pas, elle est là.
Ce n'est pas elle qui est radicale, ce sont les violences faites aux femmes, systémiques.
0
Voir les 17 commentaires

Plus de contenus Société

Source : Madmoizelle
Société

Congélation d’ovocytes : « On m’avait dit que ce serait un parcours du combattant, mais c’est bien pire »

5
Source : Phillip Pessar / Flickr
Actualités mondiales

Aux États-Unis, un ado meurt après le « One Chip Challenge », énième défi dangereux

Source : Canva Pro
Société

Plusieurs associations appellent à intensifier la lutte contre la LGBTphobie en milieu scolaire

Source : Capture d'écran Youtube
Société

Poupette Kenza accusée d’avoir tenu des « propos antisémites », la Dilcrah saisit la justice

5
Source : Creative Commons
Daronne

Doliprane pour enfant : attention à certaines pipettes défectueuses, alerte l’ANSM

Damien Abad
Société

L’ancien ministre Damien Abad mis en examen pour tentative de viol

Deux femmes s'embrassent sous un drapeau arc-en-ciel, symbole LGBT © Gustavo Fring de la part de Pexels
Société

La Gen Z, plus LGBT+ que ses ainées ? Une étude le confirme

2
delia-giandeini-unsplash lgbtqi lives matter
Actualités mondiales

En Argentine, trois femmes brûlées vives parce que lesbiennes

1
Source : Canva
Société

Les actes LGBTphobes ont explosé en 2023

1
image
Culture

Dominique Boutonnat : une affaire d’agression sexuelle glaçante ignorée par le gouvernement

2

La société s'écrit au féminin