Live now
Live now
Masquer
Titanic Kate Winslet et Leonardi DiCaprio
Culture

« Je me défendais seule » : Kate Winslet aurait rêvé de travailler avec un coordinateur d’intimité

À 48 ans, Kate Winslet a livré une confession assez déchirante. Depuis ses tous débuts au cinéma, l’actrice aurait aimé être accompagnée d’un·e coordinateur·ice d’intimité lors de scènes de nu ou de sexe. À la place, elle a toujours dû affirmer ses demandes seules, malgré la crainte « d’énerver les gens, de paraître malpolie ou pathétique. »

On entend parfois que la demande de coordinateurs d’intimité sur des plateaux de tournage serait une lubie contemporaine. Tout comme la lutte contre les violences sexistes et sexuelles n’est pas nouvelle, l’intérêt de ces garants de la sécurité des travailleurs sur un plateau est loin d’être nouveau.

À une époque où les langues se délient jusque dans les plus hautes sphères hollywoodiennes, l’icône Kate Winslet a ainsi confié avoir maintes fois éprouvé le besoin de travailler aux côtés d’un·e coordinateur·ice d’intimité, sans pouvoir accéder à cette demande.

À lire aussi : Dans le docu « Sex is Comedy », le métier de coordinatrice d’intimité est (enfin) décrypté à l’écran

« Quand vous êtes jeune, vous avez tellement peur d’énerver les gens »

Dans un entretien publié dans les colonnes du New York Times, l’actrice oscarisée à l’affiche de la série The Regime a ainsi confié qu’elle aurait aimé avoir un·e coordinateur·ice d’intimité pour « chaque » scène de nu ou scène de sexe tout au long de sa carrière. Elle a expliqué :

« J’aurais aimé bénéficier d’un·e coordinateur·ice d’intimité à chaque fois que je devais tourner une scène d’amour, être partiellement nue ou même une scène de baiser. Ça aurait été bien d’avoir quelqu’un à mon côté dans ces moments-là, car je devais toujours me défendre seule. »

À lire aussi : « Être performeuse X fait aussi de moi une meilleure coordinatrice d’intimité » : María Riot

Kate Winslet a expliqué qu’un·e coordinateur·ice d’intimité aurait été d’une aide précieuse pour de « petites choses » qui jouent un rôle essentiel pour qu’une actrice se sente à l’aise et que son consentement soit toujours respecté. Kate Winslet a cité plusieurs exemples de demandes qu’elle avait dû défendre seule :

« Je n’aime pas cet angle de caméra. Je ne veux pas apparaître nue de face. Je ne veux pas qu’il y ait autant de monde sur le plateau. Je veux que ma robe de chambre me couvre plus. »

Kate Winslet The Regime // Source : capture d'écran youtube
Kate Winslet dans The Regime // Source : capture d’écran youtube

À lire aussi : Titanic : Kate Winslet explique pourquoi être une jeune femme célèbre était « horrible »

Seule sur le plateau et en dehors face au sexisme, la fétichisation et la grossophobie

Kate Winslet a expliqué que la crainte de demander à être épaulée par un professionnel était une conséquence du silence qui régnait à Hollywood autour des besoins des actrices et de la pression qui pesait sur elles :

« Quand vous êtes jeune, vous avez tellement peur d’énerver les gens, de paraître malpolie ou pathétique parce que vous avez certains besoins. C’était très, très difficile d’apprendre à s’exprimer dans ces environnements. »

Titanic // Source : WB
Titanic

Cette prise de position assez bouleversante nous fait accéder, des années après avoir vu et revu ses films, à l’envers d’un décor extrêmement violent subi par l’actrice principale du film le plus célèbre du monde. Ce n’est pas la première fois que Kate Winslet s’illustre dans une prise de position ferme pour la dignité et la sécurité des femmes. Fin 2022, elle avait révélé avoir été victime d’une grossophobie si acharnée pour son rôle de Rose dans Titanic qu’elle en avait développé des troubles de l’alimentation et un profond traumatisme, résolu au terme d’années de thérapie.


Vous aimez nos articles ? Vous adorerez nos newsletters ! Abonnez-vous gratuitement sur cette page.

Les Commentaires

1
Avatar de blobette
6 mars 2024 à 16h03
blobette
Kate Winslet. titanic. grossophobie dans la même phrase.
Déso mon cerveau ne veut pas faire l'association^^
Elle était pourtant juste sublime dans ce film et l'est toujours...
Ce monde va mal...
2
Réagir sur le forum

Plus de contenus Culture

Source : Capture d'écran Youtube
Culture

À Coachella, Lana Del Rey fait un duo avec une invitée surprise et met le public en émoi

Semaine de la critique 2024 / Hafsia Herzi
Culture

La Semaine de la critique, notre sélection préférée à Cannes, a dévoilé ses films en compétition

Bridget Jones // Source : Splendor Films
Culture

Casting, résumé : tout savoir sur Bridget Jones 4 et sa Bridget en daronne veuve

[PR] Image de une • Verticale
Culture

5 anecdotes sur Virgin Suicides, de la plus cool à la plus glauque (comme le film)

Qui sont les Mascus, ces hommes qui détestent les femmes ? Le docu choc de France Télévisions // Source : France télévisions
Société

Qui sont les Mascus, ces hommes qui détestent les femmes ? Le docu choc de France Télévisions

3
Affiche de la série Becoming Karl Lagerfeld, disponible à partir du 7 avril 2024 sur Disney+ // Source : Disney+
Mode

La série Disney+ Becoming Karl Lagerfeld s’annonce comme aussi bien habillée que controversée

1
Source : Canva Pro
Daronne

Ces 5 séries sont les préférées des enfants, et on a tous envie de crever

5
Source : Capture d'écran Youtube
Culture

Victime de racisme, l’actrice Francesca Amewudah-Rivers (Roméo et Juliette) soutenue par 900 artistes

1
Un still du film All we imagine as light, de Payal Kapadia, avec le logo du festival de Cannes // Source : ALL WE IMAGINE AS LIGHT de Payal Kapadia © Ranabir Das
Cinéma

Le festival de Cannes 2024 dévoile sa Sélection officielle : 4 réalisatrices, aux côtés de Gilles Lellouche et Francis Ford Coppola

9782290397336_UnJourDeNuitTombeeT1_Couv_BD (1)
Livres

Trois bonnes raisons de découvrir la fantasy grâce à l’œuvre de Samantha Shannon

La pop culture s'écrit au féminin