Live now
Live now
Masquer
Un homme et une femme qui enlevent leurs aliances
Témoignages

J’ai divorcé… et mes amis m’ont larguée dans la foulée

Quand cette lectrice a décidé de quitter son mari, son choix n’a pas du tout été compris par leurs amis en commun. Elle raconte cet isolement.

Le 29 mars 2019.

Je me suis séparée de mon mari, il y a maintenant deux ans, après plus de dix ans de vie commune, un mariage et deux enfants. Nous partagions notre vie sociale : nous avions les mêmes amis et voyions souvent nos familles (enfin, surtout la mienne en fait).

Dans ces dix années de vie commune, je ne crois pas qu’il y ait eu de moments de calme. Nous avons toujours eu une relation conflictuelle, et étions d’ailleurs connus pour ça : le couple que tout le monde juge en soirée (et c’était normal vu notre comportement) car « Ils vont forcément finir par s’engueuler ».

Les années passant, nous n’avions plus vraiment d’engueulades en public. De toute façon, quand cela se produisait, je me barrais, donc c’était plutôt devenu des grosses piques bien lourdes et bien méchantes. Ça mettait les gens moins mal à l’aise, mais c’était toujours aussi blessant pour moi.

Le tsunami qui m’attendait à la rupture

Je n’ai pas été parfaite dans cette histoire, un couple ça marche (ou pas) à deux, mais je suis restée trop longtemps parce que ce qui m’attendait après la rupture me semblait insurmontable. J’ai fini par partir quand je n’en pouvais vraiment plus. J’allais péter un câble et la vague qui montait devant moi tel un mur me semblait moins douloureuse à prendre dans la face que de rester chez moi à couler petit à petit.

J’ai eu le déclic en vacances. Je ne supportais plus la vie que j’avais, ni celle que je devenais à ses côtés. J’ai mûri cette décision quelques mois dans ma tête, afin de m’organiser pour faire face au tsunami qui allait se produire.

Après lui avoir annoncé que je voulais divorcer, on a mis plusieurs semaines à se séparer concrètement jusqu’à ce qu’il retourne vivre chez ses parents et qu’il me laisse seule pour annoncer la nouvelle aux enfants.

Les premiers mois ont été très difficiles pour moi, et je me suis parfois sentie abandonnée. Pour nos familles et amis, c’est moi qui avais pris la décision de le quitter, dons je n’étais pas censée être triste d’une situation que j’avais choisie. Pourtant, je me sentais triste et coupable vis-à-vis de mes enfants. J’avais fait exploser notre famille et c’était très dur à vivre. J’aurais aussi aimé avoir leur soutien.

j ai divorce et mes amis m ont larguee dans la foulee
Pexels / Cottonbro

« C’est elle qui est partie, elle l’a cherché »

J’ai obtenu la garde principale des enfants, et mon mari les a un week-end sur deux et la moitié des vacances scolaires. Pendant les premiers week-ends « chez papa », je me suis vraiment retrouvée toute seule puisque tous mes amis étaient aux abonnés absents, à part mes deux meilleures amies.

Plus aucune invitation ou appel. J’ai eu l’impression d’être brutalement exclue de notre groupe d’amis. Je ne souhaite à personne de connaitre ça, d’être réduite à une phrase :

« T’façon c’est elle qui est partie, elle l’a cherché »

Tout le monde était gêné par cette situation et peiné pour nos enfants, mais personne ou presque de ma vie d’avant n’était peiné pour moi. Et c’était très déroutant.

En fait, c’est comme si on avait été amis pour les bons côtés, pour faire la fête aux mariages, aux naissances, aux anniversaires des petits, pour boire des coups ensemble ou aller voir les gars au foot le dimanche. Mais dès que le cercle amical ou familial est soulevé par une vague, il n’y a plus personne. Le tsunami emporte tout : les amis, les proches et les souvenirs qui les accompagnent….

Alors, j’ai mis tout ça derrière moi. Aujourd’hui, j’ai de nouvelles relations amicales, bien plus saines et authentiques. Nous avons vendu la maison et j’ai un nouveau chez-moi où je vis avec mes enfants et dans lequel on se sent bien. Avec mon ex-mari, les relations ne sont toujours pas géniales, mais on fait le minimum pour les enfants.

Et de mon côté, je continue de bosser avec une psy pour réussir à me remettre de tout ça.

À lire aussi : Divorcer 4 mois après mon mariage était la meilleure idée de ma vie

Credit photo : Pexels / Cottonbro

Témoignez sur Madmoizelle !
Pour témoigner sur Madmoizelle, écrivez-nous à :
[email protected]
On a hâte de vous lire !

Les Commentaires
3

Avatar de Jidia Seddicia
19 juin 2022 à 08h03
Jidia Seddicia
Ça fait le tri... La conclusion j'ai des amitiés plus authentique est la bonne.
Non ce n'est pas forcément normal de "prendre parti" lors d'une séparation. Après il y a les affinités avec l'un.e ou l'autre qui fait que parfois on s'éloigne plus d'une des deux personnes.
Contenu caché du spoiler.

On est adulte, et être adulte c'est aussi savoir qu'une séparation c'est une décision difficile et douloureuse pour la personne qui part aussi. Surtout après une relation longue, une habitation commune, et même des enfants, ça veut dire souvent déménager, baisser de niveau de vie, refaire sa vie et oui du coup risquer de perdre des gens en route...
Bref soutien à toutes les personnes en séparations, et si t'as décidé de partir c'est qu'il le fallait, dans une société où l'on dis aux femmes et personnes afab de faire passer avant l'autre et la famille c'est un choix extrêmement courageux de partir et se choisir sois. Dans une société qui nous présente le célibat comme l'échec ultime aussi.
Si vous n'êtes pas heureux.ses vous avez raison de changer des choses dans votre vie. Et parfois cette chose ça doit être un.e conjoint.e tout simplement.
13
Voir les 3 commentaires

Plus de contenus Témoignages

Témoignages
Credit photo : Emma Bauso

J’ai assisté au mariage le plus chaotique de tous les temps

Une madmoiZelle

02 juil 2022

8
Livres
Sponsorisé

Il était temps, enfin un baiser lesbien en couverture d’un roman pour jeunes adultes

Humanoid Native
Règlement de comptes
Pixabay / Pexels

Marguerite, mère solo, 2 358 € par mois : « Parfois, j’ai honte de ne pas avoir le même niveau de vie que mes amis »

Aïda Djoupa

30 juin 2022

11
Témoignages
Ball park brand / Unsplasn

« 5 ans plus tard, j’ai encore des papillons dans le ventre » : 5 lectrices racontent les amours de vacances qui les ont marquées

Aïda Djoupa

26 juin 2022

Témoignages
pexels-karolina-grabowska-8107537 (1)

Américaine et childfree, la loi anti-IVG au Texas m’a poussée à me faire stériliser

Aïda Djoupa

24 juin 2022

12
Règlement de comptes
femme sur un vélo

Bianca, 5 538 € par mois : « Je m’estime trop payée »

Aïda Djoupa

23 juin 2022

10
Société
Pexels / Karolina Grabowska

Une ligne d’écoute par et pour des personnes adoptées, c’était nécessaire et voici pourquoi

Aïda Djoupa

23 juin 2022

4
Témoignages
Femme sautant dans les airs dans un studio de yoga

Le yoga est-il réservé aux personnes minces, blanches, et riches ? Le studio Body Positive nous rappelle que non

Aïda Djoupa

21 juin 2022

13
Témoignages
Une femme qui regarde au loin

À 27 ans, je suis ménopausée

Une madmoiZelle

21 juin 2022

5
Témoignages
5 personnes aux identités et expressions de genre différentes en train de faire la fete

« Ma non-binarité a été la révélation de ma vie » : 4 personnes non binaires embrassent leur identité de genre

Val Leroy

20 juin 2022

Témoignages
« lettre-amour-pere-decede »

Lettre d’amour à mon père décédé

Manon Portanier

19 juin 2022

5

Témoignages