Enfin ! La Chine ne va plus imposer sa politique de test sur les animaux aux marques étrangères


On avait l’impression que ça n’arriverait jamais... et pourtant : les autorités chinoises ont (enfin) accepté que les produits de beauté provenant de l’étranger ne soient plus testés sur les animaux une fois arrivés sur le territoire. Une grande nouvelle !

Enfin ! La Chine ne va plus imposer sa politique de test sur les animaux aux marques étrangères

Si de nombreux cosmétiques fabriqués en Chine n’étaient déjà plus testés sur les animaux avant leur mise en circulation sur le marché, le pays fait aujourd’hui un pas de plus en faveur du bien-être animal. Comment ? En bannissant tout simplement sa politique de test concernant les produits importés — et ce, dès le 1er mai 2021 !

Depuis toujours, les marques vegan et cruelty free refusaient catégoriquement d’importer leurs produits en Chine de peur que leurs cosmétiques ne soient testés sur des animaux une fois arrivés sur le territoire. Une situation qui n’aura plus lieu d’être si les fabricants présentent un certificat de conformité aux Bonnes Pratiques de Fabrication (BFF) ; délivré par les autorités du pays d’origine, il permet d’évaluer la sécurité des produits qui vont être exportés. 

La France, premier pays à obtenir le certificat  

Les autorités sanitaires françaises ainsi que les entreprises cosmétiques se sont mobilisées main dans la main pour détenir ce certificat. Résultat : la France est le premier pays à l’obtenir ! Une nouvelle qui fait plaisir à Patrick O’Quin, président de la Fédération des entreprises de la beauté qui déclare dans un communiqué officiel sur le site de la FEBEA :

« Nous nous réjouissons de cette avancée, qui vient récompenser plusieurs années d’efforts, menés auprès des autorités chinoises. »

Ce dernier vient tout de même rappeler :

« En Europe le secteur cosmétique est le seul à avoir totalement interdit les tests sur les animaux. A ce jour, plus de 200 méthodes alternatives à la recherche animale ont été développées et validées par l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). »

Une bonne nouvelle mais…

Seule ombre au tableau : cette mesure ne concerne que les cosmétiques « ordinaires » c’est-à-dire les crèmes, les sérums ou encore les gommages. Les produits de coloration capillaire ainsi que les solaires sont, quant à eux, toujours soumis aux tests sur les animaux une fois arrivés en Chine. Il y a encore du boulot…

À lire aussi : Les tatouages lumineux existent, et ce n’est pas que pour faire joli

Barbara Olivieri

Barbara Olivieri


Tous ses articles

Commentaires

Illusions

Quelle bonne nouvelle :joy:
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!