Live now
Live now
Masquer
documentaire-transidentite-transition-de-genre-elliot-page
Cinéma

Elliot Page produit un docu sur le genre et la transition qu’on a déjà hâte de voir

Into My Name, c’est un documentaire sur les transidentités et la transition de genre réalisé par Nicolò Bassetti et inspiré de l’histoire de son propre fils. Elliot Page en est le fier co-producteur et n’a qu’une hâte : que le monde découvre le découvre.

Elliot Page est l’un des acteurs canadiens les plus appréciés de sa génération. Né en 1987 à Hallifax, le comédien d’aujourd’hui 34 ans n’est jamais avare de beaux projets.

Cette année encore, et après une carrière dans le cinéma bien remplie, il s’attelle à la co-production d’un documentaire titré Into My Name, qui explorera la transidentité et la transition de genre.

Into My Name, le documentaire sur la transition de genre avec Elliot Page à la prod

495376.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx
Photo tirée du site Allociné. Copyright Lionsgate.

Écrit, réalisé et co-produit par Nicolò Bassetti, scénariste italien qui tient ici sa première réalisation, le documentaire Into My Name s’inspire de la transition de Matteo, le fils du cinéaste.

Elliot Page officie sur ce film en tant que producteur exécutif. L’acteur aurait été immédiatement séduit par le projet, tant et si bien qu’il a déclaré au magazine Variety :

« Ce qui m’a immédiatement frappé à propos du film est sa manière très artistique de traiter son sujet et la façon qu’il a de présenter toutes les différentes pièces qui composent le puzzle de l’identité d’une personne. »

Et de poursuivre :

« C’est une réflexion sur l’humanité trans et je n’avais encore jamais vu un film pareil. Savoir, par ailleurs, que Bassetti a consulté consciencieusement des personnes trans et son propre fils trans tout au long de la production, c’est très beau. […] Je suis honoré de faire partie du projet et j’ai hâte que le monde puisse le voir. »

Si Elliot Page désire qu’Into My Name soit vite dévoilé au monde, ce sera bientôt chose faite, car il sera projeté en avant-première mondiale à la prestigieuse Berlinale, un festival de cinéma qui comporte en effet une section documentaires.

En prévision de la sortie de son film, Nicolò Bassetti a tenu également à expliquer à Variety :

« Mon expérience personnelle en tant que parent m’a permis, en tant que réalisateur, de trouver l’assurance nécessaire pour approcher les protagonistes de cette histoire, de plonger dans leurs émotions et d’établir une relation intime basée sur la confiance et la complicité.

Je suis vraiment reconnaissant à Elliot d’avoir mis son expérience au profit du film et de permettre à Into My Name d’être présenté au monde. »

Into My Name s’annonce d’ores et déjà comme un documentaire pilier de la Berlinale, et on espère qu’il permettra à tout un chacun de mieux comprendre les enjeux de la transition de genre et toute la pluralité des transidentités via le portraits des quatre personnes qu’il dresse.

Ce documentaire devrait paraître en 2022 mais n’a pour l’instant pas de date de sortie, qu’il soit exploité au cinéma ou proposé en SVoD.

À lire aussi : Toute la pluralité des transidentités est explorée dans cette série-documentaire aussi accessible que passionnante


Vous aimez nos articles ? Vous adorerez nos podcasts. Toutes nos séries, à écouter d’urgence ici.

Les Commentaires

4
Avatar de Horion
21 janvier 2022 à 22h01
Horion
Oh j'ai vraiment hâte de voir ce documentaire. En plus ça va parler de transidentité transmasculine et on en a peu (on a les saisons d'Ocean en France). Bref c'est chouette de la représentation.
Le docu va quand même abordé le sujet de la transidentité au sens large aussi mais je suis juste content que des personnalités transmasc soit connu (clairement il y a 10 ans je savais pas que les mecs trans existaient parce qu'il n'y avait pas de représentation justement donc j'étais là avec mon mal être en attendant d'en savoir plus , plus qu'erwan de secret story lol).
3
Voir les 4 commentaires

Plus de contenus Cinéma

His house // Source : Netflix
Cinéma

Les 15 meilleurs films d’horreur sur Netflix à voir absolument

2
Livres

Trois bonnes raisons de découvrir la fantasy grâce à l’œuvre de Samantha Shannon

Humanoid Native
 Hannah Gutierrez-Reed // Source : The Wrap
Culture

« Amateure », « négligente » : l’armurière de Rust d’Alec Baldwin condamnée à 18 mois de prison

Anatomie d'une chute
Culture

Merci Judith Godrèche : les enfants seront désormais accompagnés sur les tournages

1
Semaine de la critique 2024 / Hafsia Herzi
Culture

La Semaine de la critique, notre sélection préférée à Cannes, a dévoilé ses films en compétition

Bridget Jones // Source : Splendor Films
Culture

Casting, résumé : tout savoir sur Bridget Jones 4 et sa Bridget en daronne veuve

[PR] Image de une • Verticale
Culture

5 anecdotes sur Virgin Suicides, de la plus cool à la plus glauque (comme le film)

Un still du film All we imagine as light, de Payal Kapadia, avec le logo du festival de Cannes // Source : ALL WE IMAGINE AS LIGHT de Payal Kapadia © Ranabir Das
Cinéma

Le festival de Cannes 2024 dévoile sa Sélection officielle : 4 réalisatrices, aux côtés de Gilles Lellouche et Francis Ford Coppola

Euphoria  // Source : HBO
Culture

Zendaya en a marre de jouer que des lycéennes alors qu’elle n’est jamais allée au lycée

Quitter la nuit // Source : Haut et court
Culture

« On n’a pas à exiger quoi que ce soit des victimes », avec Quitter la nuit, Delphine Girard met la justice face à ses limites

9
Booksmart
Culture

Netflix : les 7 meilleurs films lesbiens à voir et à revoir

La pop culture s'écrit au féminin