J’ai choisi d’être développeuse, un métier où il y a peu de femmes !

Camille est développeuse Full Stack, un métier dans lequel elle ne rencontre pas beaucoup d'homologues féminines... Elle te raconte son quotidien !

J’ai choisi d’être développeuse, un métier où il y a peu de femmes !©Emmanuel @axville / Unsplash
Toi aussi tu veux raconter ton métier ?

Toi aussi raconte ce que tu fais maintenant que tu es grande ! Envoie un mail à l’adresse jaifaitca@madmoizelle.com avec en objet « Maintenant que je suis grande, je… ».

Dans ton mail réponds au questionnaire ci-dessous, et n’oublie pas de mentionner ton âge !

  • Qui es-tu et d’où viens-tu ?
  • Avant d’attaquer sur ton travail, est-ce que tu as une passion ou un kif dans la vie (parce que c’est important de faire aussi autre chose) ?
  • Et ton job alors, c’est quoi ?
  • Comment tu l’expliquerais à ta petite sœur hypothétique en quelques mots ?
  • Pourquoi tu aimes ce que tu fais ? / Pourquoi tu as choisi de faire ce travail ?
  • Est-ce que c’est le domaine que tu avais choisi dès le départ ou tu t’es retrouvée ici après une ou des réorientations ?
  • Est-ce que tu as dû arbitrer entre deux visions du travail, « liberté, je fais ce qu’il me plaît et tant pis pour la précarité » VS « sécurité, je préfère m’assurer un salaire stable même si ce n’est pas le job de mes rêves » ?
  • C’est le fruit d’un parcours longuement réfléchi ou du hasard ?
  • Qu’est-ce que tu as eu comme formation ?
  • Est-ce que tu as une journée type ?
  • Ton petit bonheur qui fait que tu kiffes ton boulot ?
  • La qualité indispensable pour s’épanouir dans ce job ?
  • Et pour finir, en commençant, tu gagnais combien ? (parce que c’est important de savoir à quoi s’attendre !)

Camille a 22 ans et elle habite à Rennes. Son métier, peu de femmes l’envisagent, et c’est pour cela qu’elle a voulu en parler.

Choisir de devenir développeuse

L’intitulé de son métier est peu évocateur : Camille est Développeuse Full Stack. Si comme moi avant de lire son témoignage, tu ne sais pas à quoi ça correspond… Je te laisse avec elle pour le découvrir !

Avant d’attaquer sur ton travail, est-ce que tu as une passion ou un kif dans la vie ?

Principalement les jeux vidéo, la lecture et les séries/films, pas forcément très original.

Et ton job alors, c’est quoi ?

Je suis Développeuse Full Stack. Pas besoin d’être une geek fan de jeux vidéo et passionnée d’ordinateur, j’ai appris comme tout métier, en partant de pas grand-chose.

Un peu de curiosité, de volonté d’apprendre et de patience suffisent.

Et même si c’est un milieu très masculin, j’ai toujours été super bien accueillie, tout le monde a toujours été très agréable avec moi.

J’ai même parfois ressenti mon genre comme un atout, qui me permettait de me démarquer par rapport à la concurrence (aux autres candidats pour un poste par exemple).

Comment tu expliquerais ton métier à ta petite sœur hypothétique en quelques mots ?

Tu vois Internet ? Il y a plein de sites sur lesquels tu te balades, que tu visites (comme celui de madmoiZelle). Je crée des choses comme ça.

Pourquoi tu aimes ce que tu fais ?

J’aime ce que je fais car il y a toujours plein de nouvelles choses à apprendre. Les technologies utilisées évoluent vite, donc on n’a jamais fini de découvrir.

Est-ce que c’est le domaine que tu avais choisi dès le départ ou tu t’es retrouvée ici après une/des réorientation(s) ?

C’était plus ou moins le même domaine. Je m’orientais au départ vers les réseaux informatiques. C’est comme configurer une box (celle qui est chez toi) mais à très très grande échelle.

Pendant ma formation réseaux, il y avait des cours de développement, et c’était là où je prenais le plus de plaisir.

Je me débrouillais vraiment bien et ça me passionnait, donc j’ai préféré continuer dans cette direction.

C’est le fruit d’un parcours longuement réfléchi ou du hasard ?

Du coup un peu des deux : réfléchi car je savais dans quoi je me lançais, un peu le hasard car ce n’était pas mon idée première et je n’étais pas sûre que ça me plairait d’en faire mon quotidien.

J’avais peur que ça soit compliqué de rester enfermée toute la journée dans un bureau devant un ordinateur, et peur de pas avoir suffisamment de compétences.

Je me suis vite rendu compte que je bougeais quand même pas mal : discuter avec mes collègues sur un problème, présenter ce que j’ai fait… Bref, j’ai de quoi me sortir de mon bureau quand même.

En plus, j’avais fait un stage de 3ème là-dedans et je n’y comprenais rien à l’époque, donc ça avait été vraiment très peu passionnant pour moi.

C’est en grandissant que je me suis rendu compte que c’était super cool en vrai !

Les réalités du métier de développeuse

Est-ce que tu as dû arbitrer entre deux visions du travail, « liberté, je fais ce qu’il me plaît et tant pis pour la précarité » VS « sécurité, je préfère m’assurer un salaire stable même si ce n’est pas le job de mes rêves » ?

Oui, j’aurais préféré travailler dans les livres, mais je ne pensais pas avoir les compétences et j’avais peur de ne pas trouver d’emploi si je poursuivais dans cette voie.

Comme je me débrouillais bien au lycée en informatique, j’ai préféré partir dans ce domaine.

Qu’est-ce que tu as eu comme formation ?

Bac S option Sciences de l’ingénieur, DUT Réseaux et Télécommunications, Licence professionnelle en Développement Informatique.

Est-ce que tu as une journée-type ?

J’arrive au travail à 8h30, j’allume mon poste, je travaille jusqu’à 9h40, j’ai une réunion à ce moment-là pour parler avec mon équipe d’où nous en sommes et de nos problèmes.

Après je travaille jusqu’à 12h et reprends à 14h pour finir à 17h30. Cela paraît assez barbant comme ça mais ce que je fais quand je travaille varie selon les jours.

Je vais parfois aller voir ou appeler différentes personnes pour comprendre les problèmes qu’elles rencontrent et les résoudre. Pour d’autres tâches, on me laisse plus libre :

« Camille, il faudrait rajouter un formulaire sur cette page Web, on te laisse faire. »

C’est alors à moi de trouver les idées, de les proposer et de les réaliser. Certains jours, je dois même créer un site en partant de zéro.

Le domaine du développement informatique est tellement vaste qu’on peut faire un milliard de choses différentes !

Être développeuse : mon métier passion !

Ton petit bonheur qui fait que tu kiffes ton boulot ?

La satisfaction que je ressens quand je réussis quelque chose.

Les problèmes que je peux rencontrer me prennent parfois beaucoup de temps, mais quand ils sont résolus, ce n’est que de la joie.

La qualité indispensable pour s’épanouir dans ce job ?

De la curiosité, car il faut accepter de chercher des réponses, poser des questions afin d’apprendre et de trouver des solutions aux problèmes.

J’ai beaucoup plus appris par moi-même dans ce métier que ce que j’ai pu apprendre durant mes études. On fait beaucoup de formations par nous-mêmes avec ce qu’on trouve sur Internet.

Donc si tu n’es pas pas assez curieuse pour avoir envie de prendre ces initiatives, tu ne peux pas avancer.

Et pour finir, en commençant, tu gagnais combien ? (Parce que c’est important de savoir à quoi s’attendre !)

J’ai la chance d’être payée au même salaire que des personnes possédant un bac+5 dans mon entreprise, donc je touche 1800€ net par mois.

Quelque chose que tu voudrais ajouter ?

En plus de mon boulot d’entreprise, je construis aussi un site Internet pour l’association Les Pachas qui récupère des chats abandonnés ou de fourrières pour leur trouver une famille d’accueil.

Je suis vraiment passionnée par ce que je fais, au point de faire aussi du développement chez moi !

À lire aussi : Découvre le métier de Laïla, super développeuse dans les coulisses de madmoiZelle !

Commentaires

grenouilleau

@skärgård Je sais pas, parce que l'article n'évoque pas le point précis de l'embauche, seulement les comportements des salarié.es.
Pour moi, y a pas de raison que les femmes se comportent pareil que les hommes la plupart du temps, et juste pour l'embauche elles changeraient de comportement. Mais c'est vrai que j'ai pas de données claires là-dessus, donc rien n'est exclu.

edit : ou alors c'est parce que les comportements diffèrent selon les pays (US /France), c'est une possibilité aussi. J'y crois pas trop, mais c'est possible.
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!