Qu’est-ce qu’un homme peut faire le 8 mars pour soutenir les femmes ?

Quelle place pour les hommes le 8 mars, la Journée internationale des droits des femmes ? Mymy donne quelques pistes à ces messieurs solidaires !

Qu’est-ce qu’un homme peut faire le 8 mars pour soutenir les femmes ?

Aujourd’hui, c’est le 8 mars, et ce n’est pas la fête de la gonzesse, mais la Journée internationale pour les droits des femmes.

À cette occasion, madmoiZelle publie notamment d’émouvants portraits d’héroïnes du quotidien. Dans le monde entier, les femmes se soutiennent et se soulèvent pour défendre ou exiger leurs droits.

Le 8 mars et les hommes

Cette journée, c’est indéniable, est dédiée aux femmes, à leurs droits trop souvent menacés, à leur envie d’égalité.

Et je suis fière du boulot accompli chaque jour, pas seulement le 8 mars, sur madmoiZelle, pour rendre aux femmes la confiance en elles, le courage et le bonheur dont elles sont parfois privées.

Cependant, une collègue m’a dit que ce matin, avant de partir, son copain lui a demandé :

— Dis… qu’est-ce que je peux faire, moi, en tant qu’homme, pour soutenir les femmes le 8 mars ?

Étant responsable de la rubrique masculinité de madmoiZelle, j’ai eu envie de répondre à cette très bonne question !

Cher homme, le 8 mars, écoute les femmes

Les femmes sont trop souvent invisibilisées, ignorées au profit des hommes. Le 8 mars plus que tout autre jour, il convient de leur laisser la place qu’elles méritent.

Cher homme qui veut soutenir les femmes en cette journée pas tout à fait comme les autres, je te conseille donc de commencer par les écouter.

Elles vont raconter ce qui les heurte : le harcèlement de rue, les inégalités salariales, les violences sexuelles, la misogynie, les féminicides.

Elles vont parler de celles qui les inspirent : les militantes, les élues, les artistes, les influenceuses, les femmes célèbres ou anonymes qui font du monde un endroit meilleur.

Écoute-les, cher homme. Laisse-les parler. Pose des questions pour en savoir plus. Expose ton point de vue sans chercher à forcément avoir raison.

Rends-toi compte que tout un pan de la vie des femmes est invisible, inaudible pour les hommes, alors quand l’une d’entre elles lève le voile, sois attentif et respectueux.

Et répands la bonne parole, en partageant les voix des femmes qui vont s’élever très fort aujourd’hui.

Cher homme, le 8 mars, interroge-toi

Est-ce que tu as tendance à couper la parole des femmes qui parlent ? À douter d’une femme plus souvent que tu doutes d’un homme ? À voir les femmes comme des objets de séduction avant de les voir comme des personnes ?

Est-ce que tu utilises des insultes ou termes qui renvoient à une image négative de la féminité (en traitant de « gonzesse » un homme pas assez viril par exemple) ?

Est-ce que tu lis des autrices ? Est-ce que tu regardes des films de réalisatrices ? T’es-tu déjà identifié à un personnage féminin ? As-tu déjà regardé du porno féministe ?

Suis-tu les comptes Instagram dédiés aux réflexions sur les normes de genre, comme @tasjoui sur le plaisir, ou @taspensea sur la charge mentale ?

View this post on Instagram

#illustration

A post shared by Projet Crocodiles (@projetcrocodiles) on

Sans oublier le Projet Crocodiles

Les inégalités de genre ne sont pas forcément conscientes, et beaucoup de gens les perpétuent sans se rendre compte de ce qu’ils font.

Ce 8 mars peut être pour toi, cher homme, l’occasion d’analyser ton propre comportement et ton propre rapport aux femmes.

L’idée n’est pas de te flageller en repensant à toutes ces fois où tu n’as peut-être pas été le plus grand des féministes, mais de reconnaître tes actions et d’y réfléchir.

Ça peut aussi être l’occasion d’écrire à certaines femmes pour revenir ensemble sur un moment où, peut-être, tu ne les as pas traitées de façon égalitaire ? Il n’y a pas de mal à demander pardon.

Cher homme, le 8 mars, gère tes potes

Il y a un pan du sexisme auquel nous, les femmes féministes, ne pouvons pas grand-chose : beaucoup de mecs n’écoutent pas les femmes.

En conséquence, nous pouvons toujours nous époumoner, nos voix seront filtrées par les oreilles de ceux qui ne considèrent pas la parole féminine comme digne d’intérêt.

La bonne nouvelle, c’est que toi aussi, cher homme, tu as une voix. Et tu seras peut-être plus entendu.

Si ton pote siffle une meuf dans la rue, est-ce que tu te dis « Oh, il est comme ça, un peu lourd mais pas méchant » ? Ou est-ce que tu lui DIS qu’il est lourd et que ça ne se fait pas ?

Si ton frère t’explique que sa connasse de prof lui a mis une sale note parce qu’elle devait avoir ses règles, est-ce que tu laisses couler ? Ou est-ce que tu remets en question sa vision des femmes et de leur cycle menstruel ?

Je pourrais égrener cent exemples, mais je pense que tu vois le topo.

Avancer vers l’égalité, ça se fait ensemble, et ça veut aussi dire que toi, cher homme, tu as un rôle à jouer. Notamment auprès des mecs de ta vie.

Cher homme, le 8 mars, ne soutiens pas le marketing

C’est la même rengaine chaque année : des marques imaginent que le 8 mars est une bonne occasion d’offrir des fleurs, de faire 2 strings en dentelle pour le prix d’1 ou de baisser le prix des aspirateurs.

Ça ne l’est pas. C’est même insultant. Car aujourd’hui, nous nous battons pour nos droits, pas pour consommer, pas pour avoir des faveurs ou des réductions.

Alors, cher homme, même si ça peut partir d’une bonne intention, n’offre pas de fleurs aujourd’hui. Ne profite pas de la promo spéciale « Journée de la femme ». Ne confonds pas militantisme et consumérisme.

Et à l’inverse, pense à cliquer AVANT de t’indigner !

Cher homme, le 8 mars, dépense de l’argent

Quoi ? Oui, je sais, je viens de te dire que pour le bon plan fer à repasser, il vaut mieux t’abstenir. Mais ne t’inquiète pas, si tu veux dépenser de l’argent, tu peux quand même le faire.

Tu peux soutenir des associations féministes, des ONG qui défendent les droits des femmes, à la foi en bas de chez toi et à l’autre bout du monde.

Petit échantillon :

Cher homme, le 8 mars, rappelle-toi que le 8 mars, c’est toute l’année

Enfin, et ce sera mon dernier conseil : cher homme, ce 8 mars, dis-toi que le 8 mars ne finira jamais.

Tous ces engagements sont à appliquer toute l’année, car la lutte pour l’égalité n’a pas de limite sur le calendrier.

Alors n’arrête jamais de t’interroger, de t’intéresser, de t’engager, de militer, de te remettre en question, de t’éduquer, de t’informer, de te bouger.

Contre le sexisme, chaque geste compte. Et moi, je compte sur toi !

Pour en discuter

Sur le forum de Rockie, le magazine pour les madmoiZelles qui ont grandi : retrouve la passionnante discussion Comment être un bon allié ?

Mymy

Mymy

Mymy est la rédactrice en chef de madmoiZelle et gère la rubrique masculinité (dont fait partie son podcast, The Boys Club). Elle est aussi dans la Brigade du Kif du super podcast Laisse-Moi Kiffer. Elle aime : avoir des opinions, les gens respectueux, et les spätzle.

Tous ses articles

Commentaires

JAK-STAT

@grenouilleau c'est vrai, parce que le mec sexiste s'en tamponne que c'est pas gentil pour la femme
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!