Live now
Live now
Masquer
Ce que le #NippleGate de Janet Jackson raconte du racisme et du sexisme aux États-Unis
Pop culture

Ce que le #NippleGate de Janet Jackson raconte du racisme et du sexisme aux États-Unis

13 juil 2022
Son téton n’est apparu par erreur qu’une fraction de seconde à l’antenne de la mi-temps du Superbowl de 2004, et cela a suffi à ruiner sa carrière. Le New York Times dissèque le comment du pourquoi dans un documentaire maintenant disponible gratuitement en français sur Arte.

Son téton aurait traumatisé l’Amérique puritaine. À la mi-temps du Superbowl de 2004, Janet Jackson, alors au sommet de sa gloire, voit sa carrière voler en éclat, au moment où Justin Timberlake lui arrache le vêtement qui cachait son sein. Mais comment un tel incident a pu se produire lors d’un événement aussi planifié, chorégraphié, et surcontrôlé ?

C’est ce qu’a disséqué le New York Times dans Malfunction: The Dressing Down of Janet Jackson, documentaire aujourd’hui disponible gratuitement en français sur le site d’Arte.

Un seul téton apparaît et toute la carrière de Janet Jackson est ruinée

Co-produit avec la boîte de production Left/Right et la chaîne de télé FX (soit la même équipe à l’origine du docu de février 2021, Framing Britney Spears), Janet Jackson : avant et après le scandale du Nipplegate dure 1 heure pour prendre le temps de raconter le contexte socio-culturel des États-Unis en 2004, et l’état de la carrière de Janet Jackson juste avant les faits, durant la première demi-heure. Ce, afin de mieux décrypter durant la deuxième partie les conséquences de ce bout de téton qui a tant choqué cette puritaine société.

Ce que le #NippleGate de Janet Jackson raconte du racisme et du sexisme aux États-Unis
Janet Jackson : avant et après le scandale du Nipplegate est disponible en français gratuitement sur Arte.tv jusqu’au 4 décembre 2022.

Janet Jackson : avant et après le scandale du Nipplegate interroge plusieurs personnes impliquées dans l’affaire, côté production, stylisme, chorégraphie, chaînes de télévision et autorités médiatiques. Mais aussi des journalistes qui reviennent sur la réception de l’événement dans les médias et du côté du grand public, à l’époque, ainsi que sur leur vision contemporaine de cet événement ayant fait date. Jenna Wortham, journaliste culture au New York Times, résume notamment :

« Notre culture ne sait pas quoi faire des femmes indépendantes, et encore moins des femmes noires et indépendantes. Ne parlons même pas d’une femme noire indépendante, qui gagne de l’argent, qui sait qui elle est, et qui est de toute évidence totalement libérée sexuellement. S’il y a une occasion de la punir pour cela, on ne va pas la rater. »

Le blanc-seing de Justin Timberlake

À travers ce documentaire, il est assez vertigineux de se rendre compte de l’injustice du traitement raciste et misogyne subi par Janet Jackson de la part de tout un système médiatique, mais aussi culturel et politique. Un système social prompt à la blâmer elle seule contre quelque chose que lui a fait subir Justin Timberlake, et que la société étatsunienne préfère considérer comme innocent par défaut et a même eu l’audace de récompenser dans la foulée.

Concentrée de misogynoir, cette affaire de vindicte populaire, médiatique et politique éclaire donc bien des zones d’ombre, y compris l’impunité dont a joui Justin Timberlake, qui a basé une grande partie de sa carrière sur le dos des femmes, de Janet Jackson à Britney Spears. Mais Justin Timberlake n’est qu’un symptôme d’un système patriarcal qui piège les femmes dans des doubles injonctions contradictoires. Qui veut jouir des seins d’une femme tout en la punissant si on les voit.

À lire aussi : Tel un phénix, Janet Jackson émerge des cendres du nipplegate avec deux docus et un album

Crédit photo de Une : Capture d’écran du documentaire sur Arte.Tv

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Réagir sur le forum

Plus de contenus Pop culture

Cinéma
bryce-dallas-howard

Oui, la prod de Jurassic World 3 a demandé à Bryce Dallas Howard de perdre du poids

Manon Portanier

26 sep 2022

7
SEXO
Sponsorisé

Oubliez tout ce que vous savez sur les sextoys, LELO présente sa dernière création

Humanoid Native
Pop culture
rihanna nfl

Rihanna remontera sur scène pour le Super Bowl 2023, 7 ans après son dernier concert

Maya Boukella

26 sep 2022

Série télé
the crown

The Crown saison 5 : enfin une bande-annonce et une date de sortie

Maya Boukella

26 sep 2022

Culture Web
Monika Kozub / Unsplash

Comment parle-t-on des règles à l’étranger ? Réponse dans ce podcast du Courrier international

Aïda Djoupa

25 sep 2022

Pop culture
Interview d’Elsa Miské, co-créatrice du jeu Moi c’est Madame

Lutter contre le sexisme dès l’adolescence, c’est la promesse du jeu de cartes Moi c’est Madame

Anthony Vincent

25 sep 2022

Sélection de films
L’HORREUR ÇA FAIT PEUR

Les 10 meilleurs films d’horreur cultes qui font toujours aussi peur

Maya Boukella

24 sep 2022

17
Musique
L'artiste Tamino photographié par Jeton Bakalli

Interview de Tamino qui sort son 2e album, Sahar : « Mon introversion fait ma force »

Anthony Vincent

23 sep 2022

3
Cinéma
knock at the door

Toc toc : Knock at the Cabin, le nouveau film de M. Night Shyamalan a sa bande annonce

Maya Boukella

23 sep 2022

Interviews cinéma
Motlys ninjababy

« Pourquoi les gens donnent leur avis quand on ne veut pas être mère ? » entretien avec la réalisatrice de Ninjababy, Yngvild Sve Flikke

Maya Boukella

21 sep 2022

Daronne
wish-disney

Ce qu’on sait déjà sur Wish, le prochain Disney tout mielleux

Manon Portanier

20 sep 2022

La pop culture s'écrit au féminin